Éditions de l'Atelier

  • Marquées par un imaginaire égalitaire, les associations, les mutuelles, les coopératives, les ONG et l'ensemble des structures de l'économie sociale et solidaire (ESS) n'échappent pourtant pas aux discriminations qui traversent la société. En l'ignorant, elles laissent se perpétuer les stéréotypes, l'invisibilisation des femmes, les rapports de domination.
    Nous sommes de plus en plus nombreuz à prendre conscience du caractère insoutenable du sexisme et de ses conséquences directes en termes d'inégalité (gouvernance, mixité des métiers, salaires, conditions de travail, etc.).
    Ce livre est une invitation à expérimenter, inventer, tester, à sortir des cadres pour que le potentiel de transformation sociale et d'innovation affiché par les structures de l'ESS ne reste pas théorique.

    Ce manifeste est issu de la recherche-action « Fabriquer l'égalité », portée par la Manufacture coopérative. Imaginé et conçu pour « mettre les pieds dans le plat », il a été concrétisé par un collectif composé de Armelle Barré, Catherine Bodet, Audrey Chalumeau, Egmont Labadie, Thomas Lamarche, Antinéa Lestien, Elsa Manghi, Lisa Pleintel, Quentin Paternoster et Émilie Rouchon.

  • Il est un peu plus de 23 heures, ce lundi 10 avril 2017. Olivier Caremelle, directeur de cabinet de Damien Carême, maire de Grande-Synthe, reçoit un coup de téléphone de celui-ci : « Le camp est en feu ! »
    C'est par cet événement tragique que commence le récit de l'expérience inédite menée à Grande-Synthe de mars 2016 à avril 2017, celle d'un accueil sans précédent face à l'afflux de migrants souhaitant rejoindre l'Angleterre via Calais : un accueil décidé et assumé par un maire et son équipe, contre l'avis du préfet.
    Chose impensable jusqu'alors, c'est bien un camp humanitaire qui a été ouvert en France en mars 2016, bâti conjointement par la mairie de Grande-Synthe et l'ONG Médecins sans frontières, avec l'appui de très nombreuses associations, pour accueillir en urgence 2 800 personnes et pallier l'inertie de l'État.
    Cette expérience unique en France est racontée pour la première fois par l'un de ses principaux acteurs. Olivier Caremelle revient sur l'ensemble des événements qui ont entouré l'existence du camp humanitaire, de son ouverture jusqu'à sa destruction, et met ainsi en lumière ce qui n'est pas, comme on a coutume de le dire, une crise migratoire, mais bien plutôt une crise de l'accueil.

    1 autre édition :

  • « À celles et ceux qui ont l'impression que quelque chose ne tourne pas rond.
    À celles et ceux qui ne se sentent pas bien représenté.e.s, ni écouté.e.s.
    À celles et ceux qui continuent de s'entraider là où on nous dit qu'il faudrait se replier. De lutter contre la discrimination et l'exclusion. De protéger la nature que d'autres veulent détruire, surexploiter ou épuiser.
    À celles et ceux-là, nous adressons l'Appel des solidarités. »

    En mars 2017, une coalition inédite de 80 ONG de tous horizons lançait l'Appel des solidarités. Un appel pour dire et redire que les crises que nous traversons sont toutes liées à un déficit de solidarité et qu'elles ne pourront se résoudre que par plus de solidarité. Un appel pour construire l'avenir sur un socle de fondamentaux partagés par une France généreuse. Un appel pour indiquer le cap à suivre et des centaines de propositions pour donner à nos élues une autre boussole à laquelle se référer.
    Aujourd'hui, 150 associations et plus de 200 000 personnes ont répondu Présent ! à l'Appel des solidarités. Vous aussi, répondez Présent ! en découvrant 120 propositions pour construire une société solidaire.

empty