• « - Peux-tu me décrire, mon hibou, ce que tu avais dessiné dans ta classe? poursuit Ricky, encore un peu secoué par le tintouin amplifié de notre crocodile.
    - Une grande plage avec des jeux et la mer et le soleil et des oiseaux et des châteaux de sable et des ballons et des parasols et des coquillages et des écrevisses et des bateaux à voile... retrace-t-il avec la main droite pour bien rapporter la position de chaque élément sur une feuille imaginaire.
    - Est-ce qu'il y avait aussi des gens sur ton dessin ?
    - Oui. Moi, les Cormier et vous deux sur vos chaises longues. J'avais écrit...
    Il recommence à mugir de plus belle avant de compléter sa phrase. Il court dans son sac chercher le dessin et reviens, toujours en larmes.
    C'est alors que l'on comprend mieux l'infâme outrage de la pauvre Madame Lucie... Elle a daigné biffer en rouge "mépapasonlà" pour écrire en dessous : "Mes papas sont là."... à même l'oeuvre d'art ! La pauvre enseignante se voit ainsi vouée à l'enfer pour l'éternité. »

  • Henrietta et Hermance sont deux dames bien différentes ! Comme la lune et le soleil... Mais il y a plus : Henrietta est douce, plutôt timide et terriblement «mère-poule» avec ses petits-enfants ; Hermance, quant à elle, est extravertie, drôle et très libre, puisqu'elle possède un magasin général et qu'elle conduit sa propre voiture. Elles forment ensemble une paire de grand-mères extraordinaires !

    Fiche pédagogique: http://avoslivres.ca/wp-content/uploads/book_documents/3469-M%C3%A9m%C3%A9re_Soleil_Nannie_Lune-CP.pdf

  • Gabriel Robichaud propose un troisième recueil de poésie dont le titre est bien sûr un clin d'oeil et un hommage au classique Acadie Rock de Guy Arsenault. Le poète-comédien nous amène faire un « tour de l'Acadie » hors du commun et c'est un plaisir de prendre place dans le siège du passager et de laisser défiler le territoire sous nos yeux amusés. Parce que l'autodérision guette à chaque détour avec, en fin de parcours, l'arrivée d'un manifeste clamant haut et fort une identité sans équivoque.

  • Aldouane, Nouveau-Brunswick, 1943.
    Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que John et son oncle Fred partent à la pêche à l'éperlan, ils voient un avion militaire s'écraser, et un parachute s'envoler...
    En pleine nuit, alors que la tempête fait rage, ils sont capturés par le capitaine Otto Von Muller, qui les oblige à le conduire au phare de Richibouctou. Mais son message radio envoyé à un sous-marin allemand sera intercepté par une corvette canadienne... John, Fred et
    le gardien de phare, Vincent Daigle, réussiront-ils à se libérer du joug du capitaine? L'Acadie restera-t-elle une terre libre de la menace nazie?

  • Un bref survol historique de l'Acadie et un portrait de sa population, mettant en lumière les événements qui ont mené à la Déportations, particulièrement les quelque 2600 Acadiens et Acadiennes qui choisirent le Québec comme terre d'accueil. Quelles furent les circonstances de leur venue dans la colonie canadienne ? Où s'établirent-ils et quel fut leur sort ? Les textes d'époque relatent le point culminant de la rivalité impériale en Amérique du Nord qui témoignent de l'enracinement réussi de milliers d'Acadiens dans la future province de Québec.

  • Le but, c'est de prendre un civil et de le convaincre que, soldat, il devient quelque chose d'autre, quelque chose de plus et de mieux que tout ce à quoi peut aspirer un civil. Maintenant, tu as le privilège de faire partie de nous. Maintenant, une partie de toi pourra disparaître dans la tombe du Soldat inconnu. Comment? Grâce à l'uniforme, grâce au fusil. Pendant un été, il n'existera plus rien que l'honneur de t'effacer dans l'arme et le costume qui vient avec. Le temps d'un cours, tu n'auras besoin de rien, tu ne demanderas rien, silencieux, anonyme, inébranlable et prêt à obéir aux ordres, car les ordres proviennent de la Reine en passant par le ministre de la Défense, le peuple canadien et ultimement ta famille, dont tu es le héros. Maintenant, ta plus grande dignité, c'est le sacrifice de ta personne pour le service. Ce sacrifice, c'est pour les autres que tu le fais, c'est pour eux que tu portes cet uniforme, et c'est en leur nom que tu tireras chacune des balles de ce fusil.

  • Deux frères que tout oppose endurent tant bien que mal l'existence de l'autre. La succession du père, qui a fondé une scierie prospère, vient cristalliser leur rivalité. Incapable de prendre la relève, l'aîné camoufle sa jalousie dans une fébrile activité poétique, où la puissance des mots esquisse toutefois des plans meurtriers.



    Au coeur du Madawaska, dans un village forestier sans histoire, deux frères naissent à quelques années d'intervalle, Bruno dans le tumulte des eaux en crue, Étienne au moment de la floraison des lilas. Dès l'enfance, tout les oppose : l'un, au comportement étrange, semble habité par des démons ; l'autre est brillant, sensible et promis au succès.



    Vient le moment d'assurer la succession du père, riche propriétaire de la scierie... Dès lors, la situation dégénère. La jalousie de l'aîné s'amplifie avec les conquêtes amoureuses du cadet, elle devient haine et... désir de destruction.

  • De la Louisiane à l'Acadie, des jeunes descendants de la déportation de 1755 rencontrent des phénomènes paranormaux.



    Une jeune fille adoptée du Dakota du Nord part à la recherche de ses ancêtres. À cause de ses rêves obsédants, elle croit que sa mère biologique est une Cadienne de la Louisiane. Grâce à l'aide de ses parents adoptifs et de Tante, sa gardienne cadienne de son enfance, Sara découvre l'histoire et la culture des descendants des Acadiens déportés de 1755. Sa quête la mènera de la Louisiane jusque dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Y trouvera-t-elle aussi ses véritables origines et une explication à ses visions ? Roman d'aventures où des phénomènes paranormaux se mêlent à l'histoire des descendants de déportés acadiens de 1755.

  • Quand on pense aux premiers pionniers arrivés en Acadie, le nom de Samuel de Champlain vient le plus souvent à l'esprit. C'est par contre bien davantage à des personnages tels que Pierre du Gua de Monts, Isaac de Razilly ou Charles de Menou d'Aulnay que nous devons les tentatives d'établir une colonie française en Amérique du Nord. La Déportation de 1755 met à l'avant-scène d'autres pionniers tels que Beausoleil Broussard, Alexis Landry ou Charles Deschamps de Boishébert, valeureux témoins des années noires. Le XIXe siècle voit l'émergence de nombreux artisans de la renaissance acadienne. François-Edme Rameau de Saint-Père, Camille Lefebvre, Marcel-François Richard, Pascal Poirier, Joseph-Octave Arsenault, etc. D'autres enfin, plus près de nous, ont eux aussi contribué à bâtir l'Acadie moderne: mère Jeanne de Valois, Marguerite Michaud, Clément Cormier, Anselme Chiasson, Martin-J. Légère, Mathilda Blanchard, Louis-J. Robichaud, pour n'en nommer que quelques-uns.

  • L'Acadie et les Provinces maritimes du Canada, de Halifax à Fredericton, avec ce guide de voyage culturel et pratique contenant des adresses d'hôtels et restaurants et des circuits.
    Les provinces maritimes canadiennes, soit le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l'Île-du-Prince-Édouard, forment une région pittoresque qui conjugue la splendeur de milliers de kilomètres de paysages côtiers à de riches traditions locales et à un ar

  • Infini

    Jean Babineau

    Parc national de Kouchibouguac : un endroit très prisé des amateurs de plein-air, mais aussi un drame social interminable qui est devenu, 50 ans plus tard, le sujet de ce roman enlevant où l'histoire contemporaine est racontée dans un style qui mélange le réalisme magique à l'univers parfois tordu de la fonction publique et des médias. L'auteur relate avec brio les tristes évènements de 1969 quand les gens de 7 villages côtiers du Nouveau-Brunswick furent injustement expropriés de leurs logis, dont les célèbres Jackie et Yvonne Vautour.

  • Un an jour pour jour après avoir divorcé de sa femme, Dubreuil apprend qu'une tumeur maligne s'est logée dans son cerveau et que ses jours sont comptés. Se sachant condamné à mort, il refuse les traitements de chimiothérapie qui auraient pu prolonger sa vie et quitte tout pour aller s'installer dans un chalet au bord de la mer, à Saint-Perrin, où personne ne le connait. Là, sur un cap de roc escarpé donnant sur une plage bourrée de touristes, Dubreuil se lance dans une quête de soi-même qui l'amène à poser un regard à la fois très dur et humoristique sur la manière dont il a mené son existence. Paradoxalement, alors que son corps dépérit chaque jour, le narrateur n'a jamais semblé aussi vivant : l'écriture thérapeutique lui permet en effet de faire la paix avec son passé et d'accueillir la mort en toute sérénité.

  • Infatigable travailleuse, organisatrice et négociatrice chevronnée, pédagogue d'une grande modernité, Marie-Esther Robichaud a oeuvré à la professionnalisation de l'enseignement et a favorisé, par ses méthodes et son mentorat, le développement de nombreuses carrières dans le domaine. Dans cet ouvrage, Nicolas Landry retrace le parcours de Marie-Esther Robichaud et met au jour sa contribution inestimable à l'avancement de l'éducation en français en Acadie.

    L'examen minutieux de la correspondance que Marie-Esther Robichaud a entretenue avec plusieurs enseignant-e-s et administrateurs, de même que l'étude de ses rapports d'inspection des écoles révèlent ses vues sur le recrutement et la formation des maîtres, la langue d'enseignement, l'absentéisme des élèves, la discipline ou encore les conditions matérielles d'enseignement. Surtout, ces documents d'archives donnent à connaître une femme d'avant-garde dans un milieu et à une époque où le pouvoir décisionnel est encore détenu par les hommes.

    La biographie professionnelle de cette pionnière ouvre une fenêtre sur les défis vécus par les enseignant-e-s francophones du comté de Gloucester, dans la Péninsule acadienne, et plus largement sur les enjeux de l'éducation en Acadie entre 1929 et 1965.

  • Tout l'univers sonore et matériel de Moncton s'articule et se désarticule au coin des rues Saint-George et Robinson sous le regard malicieux d'un jongleur de mots. Les couleurs et les textures, les parfums et les bruits urbains virevoltent en tous sens, propulsés par un souffle langagier qui touche toujours la cible. le calorifère rouspète comme un kalimba d'enfer
    à travers la page
    les démons s'agitent

  • Toujours aussi avide de s'instruire, l'aventurière AmiSoleil part explorer un marécage. C'est une véritable symphonie que lui offrent Musky le rat musqué, Gribouille la grenouille, Tipoum le caneton et Avaleur le raton laveur. Si tu l'accompagnes, tu entendras leur musique et tu en apprendras des choses sur leurs moeurs ainsi que sur la chaîne alimentaire.

  • Les animaux de la forêt, en compagnie d'AmiSoleil, sont réunis pour entendre l'important message que Pin Blanc veut partager avec tous. C'est le calme absolu : la forêt entière écoute et attend.

  • Nicole Daigle, alias AmiSoleil, est spécialiste en interprétation de la nature. Son livre touche l'environnement, la préservation de la faune, de la flore et des zones écologiques. L'auteure sait raconter. Cristalo sur la dune de Kouchibouguac, bellement illustré par Denise Paquette, amuse autant qu'il éduque et instruit.

  • À l'heure où nous sommes de plus en plus sollicités par la littérature-monde de langue française, qu'est-ce que la poésie acadienne, et quelle en est la spécificité? Les 50 poètes de cette anthologie d'éditeurs sont nés entre 1884 et 1983 ; la plupart ont vu le jour ou élu domicile dans la région atlantique du Canada. D'autres vivent en Louisiane. Tous partagent la même chose: la langue française et ses multiples variantes en usage dans la microsociété acadienne. Cette anthologie se veut en quelque sorte la carte de visite - et l'invitation au voyage - d'une petite maison d'édition qui se consacre témérairement à faire connaitre la poésie acadienne aux francophones et aux francophiles du monde entier. Jean-Philippe Raîche est né à Petit-Rocher, au Nouveau-Brunswick. Il vit à Paris depuis 1996. Membre fondateur de La Nouvelle Pléiade, il a reçu le prix Aliénor et le prix Louise-Labé. Serge Patrice Thibodeau est né à Rivière-Verte, au Nouveau-Brunswick. Essayiste, auteur de récits de voyage et poète, il a reçu entre autres le prix Émile-Nelligan et, à deux reprises, le Prix du Gouverneur général du Canada. Il est le directeur littéraire des Éditions Perce-Neige, à Moncton.

  • Le bébé baleine Ti-Bleu s'est empêtré dans un filet. Incapable de le dégager, le crabe Gribou alerte AmiSoleil, qui court avertir la garde côtière. Le zodiac arrivera-t-il à temps pour sauver le baleineau ?

  • Le référendum sur l'avenir politique du Québec est l'aboutissement d'une série de crises qui affectent l'organisation et le fonctionnement du fédéralisme canadien. Depuis plus d'un siècle, l'armature constitutionnelle, les processus d'adaptation des relations fédérales provinciales, les antagonismes entre le Canada anglais et le Canada français sont des sources de tensions qui n'ont jamais été résorbées. Le recours au référendum bouleverse les traditions canadiennes faites de compromis provisoires et d'évolution coutumière et pose en des termes nouveaux la crise du fédéralisme et l'avenir politique du Canada.

  • Entre la dénonciation futile et l'espoir calculé, cette poésie animée par la révolte contre le pouvoir porte sa charge d'émotion et d'espoir. Malgré ce qu'on sait - désastres, génocides, empires qui s'effondrent ou qui le devraient mais perdurent - on peut pressentir un monde autre.

    l'histoire des ponts
    c'est l'histoire des désirs d'aller de l'autre côté
    d'aller vers l'autre
    c'est une tentative
    un essai
    une solution possible

    L'écriture de Daniel Dugas est influencée par sa formation artistique, ses connaissances en architecture, son intérêt pour les mathématiques et la façon dont tous ces éléments peuvent être fusionnés dans un contexte artistique.

  • « Être francophone, qu'est-ce que cela signifie ? » Ce terme n'est pas soumis à un cadre de référence précis; il transcende les frontières nationales en véhiculant un sentiment d'attachement et une solidarité interétatiques. Pourtant, la francophonie est bel et bien à l'origine d'une certaine activité dans le contexte national. Le questionnement sur soi et sur les liens qui nous rattachent à cette nébuleuse qu'est la francophonie perdure au sein de la population et des institutions et associations de l'État.

    Considérant qu'aucun cadre, politique ou social, n'est capable d'orienter ce questionnement, dix-neuf spécialistes de disciplines diverses envisagent la francophonie sous une forme moins ambitieuse, en privilégiant une approche relationnelle. Selon eux, la francophonie se réincarnerait dans les processus sociaux, politiques et institutionnels sans pour autant être une transposition de balises officielles établies par l'État. Il importe donc de miser sur l'aspect social de la définition en engageant, par rapport aux signes de la francophonie, un dialogue critique sur les circonstances de leur apparition, les moments de leur énonciation, les péripéties de leur réception et les imprévus de leur appropriation. Les articles ici réunis aspirent ainsi à comprendre la façon dont les définitions qui s'opèrent au sein des interactions construisent la réalité.

  • En 1755, pour échapper à la déportation, plusieurs familles acadiennes de la butte à Pétard, maintenant Saint-Joseph-de-Memramcook, au Nouveau-Brunswick, se réfugient dans les bois à l'arrivée des troupes anglaises.
    C'est ainsi que deux jeunes, Prémélia et Fidèle, brusquement séparés de leur père et de leur mère, se retrouvent en forêt avec leur grand-père que l'on surnomme Pétard. Leur fuite, qu'ils croyaient temporaire, se transforme en un éprouvant exil qui durera huit ans. La présence de la veuve Rosalie et l'aide précieuse du Mi'kmaq Kitpou ne parvien-dront pas toujours à soulager leurs peines.

empty