Littérature générale

  • «J'obtins de mon père la permission de monter à cheval. Il fit confectionner pour moi un tchekmen de cosaque et me fit don de son Alkide. De ce jour, je fus le compagnon obligé de mon père dans ses promenades aux environs de la ville. Il tirait plaisir à m'apprendre à monter avec élégance, à me tenir fermement en selle et à manier adroitement mon cheval. Il disait que j'étais à l'image vivante de ses jeunes années et que j'eusse été soutien de sa vieillesse et l'honneur de son nom si seulement j'étais née garçon !»

    À 23 ans, Nadejda Dourova profite du passage dans sa ville d'un régiment pour suivre sa vocation : elle se coupe les cheveux, se travestit en cosaque et rejoint l'armée du tsar. À la suite d'un haut fait d'armes, Alexandre Ier, qui a appris son secret, la convoque...

    Nadejda Dourova (1783-1866) est la fille d'une noble famille russe.

    En 1836, fasciné par le personnage, Pouchkine publie les Mémoires de Dourova avec un immense succès. Aujourd'hui encore la vie de celle qu'on appela « la demoiselle cavalier » inspire les romanciers et dramaturges russes.

    Elle se distingue donc dans l'histoire de la littérature pour avoir embrassé la carrière des armes avant la carrière des lettres, recherchant la liberté que les convenances du monde lui refusaient.

  • Un soir d'hiver 1825, le jeune et fougueux Balzac fait la connaissance de Laure, duchesse d'Abrantès, veuve de Junot, l'intrépide général de Napoléon. Celui qui n'est encore qu'un « écrivassier » sans particule tombe aussitôt sous le charme de cette femme d'âge mûr, si pleine d'esprit. Sans compter qu'elle a intimement connu et tenu tête à Napoléon Bonaparte, cet homme qui le fascine tant.
    « Ce qu'il a entrepris par l'épée, je l'accomplirai par la plume », se jure l'écrivain en herbe. Accepterait-elle de lui faire part de ses souvenirs du grand homme ?
    Pendant deux ans, au fil de leurs conversations, se tisse une relation faite d'intimes confidences et d'attirance mutuelle. À travers milles histoires, Laure évoque l'Empereur et son caractère tempétueux, mais aussi son mariage fusionnel avec Junot ou son aventure avec Metternich. Tandis que Balzac lui raconte comment sa passion de la littérature l'a sauvé du désespoir, la duchesse succombe petit à petit à son charme...
    Avec la délicatesse et le talent qui ont fait son succès, Inès de Kertanguy dresse le portrait de trois personnages d'exception pris dans les remous d'un monde en pleine révolution, où les drames intimes se mêlent à la grande Histoire.

empty