• Pour venger son cousin, Yvain, le vaillant chevalier, affronte le redoutable gardien d'une fontaine ensorcelée. Victorieux, il tombe amoureux de sa veuve, la belle Laudine, et l'épouse. Mais Yvain a soif d'exploits : il repart en quête d'aventures, accompagné d'un lion à qui il a sauvé la vie. Le chevalier a fait le serment d'être de retour dans un an et un jour. Tiendra-t-il sa promesse ?
    Recommandé par l'Éducation nationale

  • Le jeune Perceval est élevé par sa mère à l'abri du monde. Le jour où il rencontre dans la forêt des chevaliers aux armures étincelantes, sa décision est prise : il sera lui aussi chevalier ! Il se rend aussitôt au château du roi Arthur. Mais pour atteindre son idéal, Perceval va devoir affronter mille dangers et percer le mystère du Graal, ce vase sacré aux pouvoirs miraculeux.
    Recommandé par l'Éducation nationale

  • Alors que la cour du roi est réunie pour le festin de l'Ascension, la reine Guenièvre est enlevée par un prince étranger, Méléagant. Les hommes du roi se lancent à sa poursuite, ainsi que le vaillant et preux chevalier Lancelot, prêt à affronter tous les obstacles et à sacrifier son honneur pour sauver celle qu'il aime.
    Ce roman médiéval constitue un modèle d'amour courtois à travers la quête initiatique de Lancelot, chevalier de la Table ronde, héros de la légende arthurienne.

    Objets d'étude : Héros/héroïnes et héroïsmes [5e]
    Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    Prolongement : Combats épiques (corpus de textes).

  • Renart, rusé, habile et surtout beau parleur, a plus d'un tour dans son sac lorsqu'il s'amuse à piéger Ysengrin, le loup sot et glouton. Tiécelin le corbeau, Chantecler le coq, Dame Pinte la poule...
    Mais, las d'être dupés par ce goupil malicieux, les animaux lui complotent à leur façon une drôle de surprise !
    Rira bien qui rira le dernier !Bibliocollège propose :
    o des extraits revus et annotés,
    o des questionnaires au fil du texte,
    o des documents iconographiques exploités,
    o une présentation du Roman de Renart et de son époque,
    o un aperçu du genre satirique,
    o un groupement de textes : « Le Corbeau et le Renard à travers les siècles ».

  • Alors qu'il la conduit en terre de Cornouailles, Tristan partage par erreur un philtre d'amour avec Iseut, pourtant promise au roi Marc. La boisson magique scelle à jamais le destin des deux jeunes gens : la belle aux cheveux d'or épousera le souverain, sans parvenir à oublier Tristan
    Bientôt, des voix condamneront ce fol amor. Les amants maudits pourront-ils échapper à leur destin ?

    Cette édition réunit une sélection d'extraits dans une traduction modernisée et accessible, accompagnée d'illustrations originales au fil du texte.

    L'édition :
    Lexique de civilisation médiévale
    Questionnaire de lecture
    Exercices d'écriture
    Initiation à l'ancien français
    Groupements de textes :
    les combats du héros (5e)
    amours impossibles (4e)
    Culture artistique :
    rubrique BD
    histoire des arts : cahier photos couleur.

  • La Chanson de Roland, ici traduite d'après la version recueillie par le manuscrit d'Oxford, est le premier texte littéraire écrit en français et la première chanson de geste connue en Europe occidentale. On situe sa création autour de l'an 1100. Si elle partage avec les autres gestes françaises l'absence d'historicité, le sentiment féodal, l'imagination la plus débordante, elle est indiscutablement supérieure à tous les autres poèmes épiques par sa composition parfaite, soignée jusqu'à des détails insoupçonnés d'équilibre et de beauté formelle. Elle représente un des sommets de cet art. Il est surprenant qu'une expédition inutile ou presque comme le fut celle de Charlemagne en Espagne en 778, et qui s'acheva par l'écrasante défaite de la bataille de Roncevaux, ait trouvé une justification aussi grandiose. Son héros, l'impétueux Roland, l'une des figures littéraires les plus inoubliables des lettres françaises de tous les temps, est connu pour sa démesure héroïque, son sincère repentir postérieur, son amour illimité de la chevalerie et de l'honneur de la douce France. Sur nombre de places de vieilles villes européennes se dressent des statues de Roland, écho de la diffusion que la journée de Roncevaux et sa version littéraire ont atteinte dans le monde médiéval et chrétien. Le texte de la Chanson, établi d'après le manuscrit d'Oxford, a été édité par le médiéviste Luis Cortés (1924-1990) et traduit en français par Paulette Gabaudan chez Nizet en 1994. C'est de cet ouvrage, avec sa remarquable traduction en décasyllabes épiques assonancés, épousant si fidèlement le texte original, que P. Gabaudan propose ici une nouvelle édition.

  • Des merveilleux voyages de Sindbad à la fable d'Ali Cogia, chaque récit de ce recueil est une occasion particulière de réfléchir au rôle, au déroulement et au pouvoir du conte.
    Notions littéraires : la métamorphose ; le merveilleux ; du conte à la fableHistoire des arts : le conte et la tradition orale ; l'Orient et ses secrets
    OEuvre du rabat : Fernand Cormon

  • Jeanne d'arc en verite

    Gerd Krumeich

    Figure emblématique du Moyen Âge, Jeanne d'Arc a autant marqué ses contemporains que nourri les fantasmes de l'histoire de France. La profusion d'ouvrages, passionnés ou polémiques, qui lui ont été consacrés témoigne de l'engouement pour cette figure providentielle. Véritable mythe national et objet des suppositions les plus saugrenues, la Pucelle a connu les légendes dorées ou noires - tour à tour réprouvée, adorée, accaparée par une multitude de sensibilités. Partant de ce constat, Gerd Krumeich s'attache à répondre à un certain nombre de questions que suscite toujours la jeune femme qui défia les Anglais.

    À l'appui des meilleures sources et des recherches les plus récentes, il nous livre une biographie impartiale, intime et vivante, et restitue admirablement le destin trépidant de Jeanne d'Arc, de sa naissance à Domrémy en 1412 à son exécution à Rouen en 1431.

    Traduit de l'allemand par Valentine Meunier.

  • Son nom est dans tous les esprits, ses exploits ont traversé les siècles, mais qui connaît véritablement l'histoire de Robin des Bois ?
    Aristocrate spolié de ses biens et de ses titres, justicier aux méthodes peu conventionnelles, gentleman au noble coeur, Robin a juré de protéger les faibles et d'organiser la résistance contre le féroce shérif Fitz-Alwine, qui terrorise les habitants de Nottingham. Pour échapper à sa vindicte, le héros peut compter sur ses fidèles amis Will l'Écarlate, Petit-Jean et frère Tuck.
    De sa naissance à sa mort, découvrez dans ce roman la vie du plus célèbre archer de la forêt de Sherwood !
    L'ÉDITION découvrir, comprendre, explorer
    Parcours de lecture
    Groupement de textes héros, héroïnes : qu'ont-ils de plus que nous ?
    Culture artistique Robin des Bois au cinéma L'ancrage historique de la légende
    Super-héros d'hier et d'aujourd'hui (éducation aux médias) NOUVEAU

  • Petits récits pleins de fantaisie, les fabliaux médiévaux ont savamment régénéré la fable antique, puis donné naissance à deux genres majeurs de notre temps : la nouvelle et la farce.
    Notions littéraires : Les fonctions du rire ; Le schéma narratif ; Naissance de la farceContextualisation : La société féodale ; Jongleurs et ménestrels ; La place de l'Église au Moyen Âge ; Sagesse et folie au Moyen ÂgeHistoire des arts : Manuscrits et enluminures ; La Roue de la Fortune
    OEuvre du rabat : enluminure du Moyen Age

  • Rome, milieu du XIVe siècle. Le pape est à Avignon, la Ville éternelle en proie à la tyrannie des barons. Mais en 1347 Cola di Rienzo, fils d'une lavandière, l'esprit enflammé par l'idée de la grandeur de Rome et de l'Italie, se met à la tête du peuple en armes et s'empare du pouvoir. Enivré par sa puissance, il finira massacré par la foule. À quelque temps de là, un écrivain inconnu prend la plume pour composer en langue romaine une chronique rapportant les faits et gestes de Cola di Rienzo - mais pas seulement. Et ce sera un chef-d'oeuvre de la littérature italienne, tourbillon au parler truculent nous transportant sur les champs de bataille de Crécy, en Espagne ou en Turquie et dans le monde chatoyant de cette Italie du gonfalon à l'humanisme frémissant, théâtre des fureurs des hommes, de leurs prouesses et de leurs misères.

  • Son nom est dans tous les esprits, ses exploits ont traversé les siècles, mais qui connaît véritablement l'histoire de Robin des Bois ? Aristocrate spolié de ses biens et de ses titres, justicier aux méthodes peu conventionnelles, gentleman au noble coeur, Robin a juré de protéger les faibles et d'organiser la résistance contre le féroce shérif Fitz-Alwine, qui terrorise les habitants de Nottingham. Pour échapper à sa vindicte, le héros peut compter sur ses fidèles amis - Will l'Écarlate, Petit-Jean, frère Tuck et les autres. De sa naissance à sa mort, découvrez dans ce roman la vie du plus célèbre archer de la forêt de Sherwood !

    Création Studio Flammarion Illustration : Tofdru © Flammarion

  • Défendre la veuve et l'orphelin? Plutôt mourir! Sauver l'humanité? Et puis quoi encore?
    Privé dès son plus jeune âge de sa sorcière de mère, Wilmuth entre au séminaire Inferno pour y suivre l'enseignement maléfique de l'infâme Triple-Mort. Autant dire qu'il serait plutôt du genre à en vouloir à la terre entière. Les beaux sentiments, très peu pour lui!
    Pour son bonheur, notre héros a vu le jour au Moyen Âge, une époque sanglante à souhait. Et quoi de mieux quand on veut en découdre que d'affronter le grand Charlemagne en personne?
    Les choses ne se passent cependant pas toujours comme on le voudrait : Wilmuth aura ainsi fort à faire pour demeurer en dehors du droit chemin, échapper aux griffes de l'amour et rester parfaitement détestable.
    Mauviettes et rabat-joie s'abstenir : tourner les pages de ce livre pourrait vous être fatal!

  • En l'an 1096 débute la première croisade. Ancenis et Guilhem, à la suite de Raymond IV, comte de Toulouse, font partie de l'expédition. Ils quittent leur Occitanie, et au fil des pages arriveront au tombeau du Christ.
    Ce roman historique décrit avec beaucoup de cohérence et de réalisme les prémices d'une entreprise qui opposera l'Occident à l'Orient pendant près de deux siècles. Ce pèlerinage est dépeint dans le respect des mentalités de l'époque, empreinte de scrupules religieux, d'une foi inébranlable et de tolérance.
    Décrits dans un style poétique et délicat, les personnages donnent un visage à cette quête occidentale que l'on ne connaît souvent qu'au travers des faits et chiffres retenus par l'Histoire.

  • Avec ce troisième volume, lumineusement préfacé par S.-Th. Bonino, Jacques Chevalier expose et repense l'histoire de la philosophie entre Augustin et Thomas d'Aquin. Il analyse l'impact philosophique du christianisme ainsi que les continuités et les ruptures avec l'hellénisme. Se poursuit donc un récit limpide et magistral, où se conjuguent de façon exemplaire l'honnêteté du savant dont l'érudition n'est jamais prise en défaut et l'acuité du penseur pour lequel une grande pensée ne vaut que par sa tension vers la vérité.

  • Cet ouvrage constitue un outil synthétique sur un thème précis : la notion de théâtre médiéval. Le mot de « théâtre » désigne ici des activités fort diverses, allant des offices de Noël dramatisés aux cavalcades et jeux carnavalesques ; le théâtre est une pratique sociale, une activité liée à l'église et au couvent, à l'espace urbain et à la vie de la Cour des princes. Il est indispensable, dès lors, de bien cerner le cadre spécifique de la production dramaturgique au Moyen Age ; tel est l'objet de la première partie, qui met en place les concepts fondamentaux, les bases théoriques et les éléments de contexte. La deuxième partie présente les découpages familiers, chronologiques et typologiques. La troisième partie, enfin, propose une série d'exercices : commentaires de textes, exposé et dissertation.

  • 9 Mars 1336, Languedoc Provence Méditerranée.

    Au moment de sa mort, Rogilbert transmet à son neveu Egilon, un legs bien singulier : une relique disparue. Engagé dans la course à l'héritage, l'adolescent sera confronté au Pape Benoit XII qui siégeait alors à Avignon. Cette quête prend la dimension d'un complot magistral échafaudé au cours des siècles. Elle le mènera dans de nombreux sites mystérieux du Sud de la France et sera jalonnée de rencontres inattendues : le poète humaniste François Pétrarque, le chancelier Philippe de Cabassole, l'excellentissime peintre Simone Martini et d'autres...

    Grâce à eux, Egilon aura ses entrées dans les livrées cardinalices ainsi qu'au Palais des Papes et il dénouera l'écheveau historique. C'est l'avenir de l'humanité qui est en jeu dans cette vaste fresque qui dépeint le quotidien de la Provence médiévale.

  • Les études regroupées dans cet ouvrage offrent une sélection de contributions parmi les plus représentatives proposées au XIIIe congrès de la Société internationale de littérature courtoise qui s'est tenu à Montréal en 2010. Les axes de recherche reflètent les questions qui ont plus particulièrement occupé les médiévistes depuis la dernière décennie autour des problèmes de transmission et de diffusion, notamment par un retour à la spécifi cité de la « manuscriture » médiévale : la transmission et la réception de la courtoisie, la culture courtoise et le livre, etles langues de la courtoisie.Ces axes, qui ordonnent aussi la composition du présent livre, correspondent bien à quelques-uns des principaux mouvements critiques qui ont animé les études médiévales depuis le débat autour de la « nouvelle philologie » et de la « nouvelle codicologie ». Par ailleurs, l'étude des rapports entre la langue et la littérature du point de vue de l'histoire culturelle et non strictement de la philologie a offert l'un des points de rencontre les plus naturels pour le dialogue entre critiques littéraires, philologues et historiens.Isabelle Arseneau et Francis Gingras sont professeurs de littérature française du Moyen Âge, respectivement à l'Université McGill et à l'Université de Montréal.

  • Entre la mort de saint Thomas et les grandes oeuvres de Descartes, s'étend, pour la philosophie, une période de crises et de germinations, de renaissance dans la confusion. L'acuité philosophique et la merveilleuse érudition de Jacques Chevalier nous font traverser trois siècles foisonnants et multiples où se préparent des choix qui nous régissent encore. La préface de Bruno Pinchard aide à entrer dans une démarche originale où, l'historien restant penseur, la volonté de savoir ne saurait renoncer à la liberté de juger.

  • À l'empereur romain ayant une autorité absolue sur ses fonctionnaires, on oppose souvent l'image du roi médiéval aidé, conseillé ou trahi par ses vassaux. L'État antique se serait effondré, brutalement et presque totalement, lorsque ses agents auraient perdu la notion de service public pour lui préférer un engagement personnel rémunéré par une terre.

    En réalité, la fonction publique n'a pas disparu avec le dernier empereur d'Occident mais les désordres du V

  • Cet ouvrage comble un vide dans l'étude de la réflexion théologique sur le Christ. En effet, sept siècles, entre le VIe et la fin du XIIe, n'ont guère jusqu'ici retenu l'attention. Ce sont ceux du vaste mouvement où les moines et les moniales ont élaboré et promu, à leur façon, une vraie théologie du Christ.Il ne s'agit pas de traités systématiques. Les écrits sont néanmoins innombrables : méditations, exhortations, homélies, poèmes, prières. Sans raisonnements abstraits mais sans négliger de mettre en valeur la véritable incarnation de l'unique Fils de Dieu, ces religieux ne veulent que contempler, méditer, savourer la grandeur du mystère du Christ. Pour ce faire, ils recueillent dans la foi le témoignage de l'Écriture et celui des Pères de l'Église, et ils vont plus loin dans l'expression d'une théologie parfaitement originale et authentique. Cette théologie est contemplative, préoccupée de trouver la voie de l'union à Dieu et l'entrée dans le mystère du salut qu'annonce l'Église. Elle est spirituelle, enracinée essentiellement dans l'expérience mystique. Elle est au bout du compte « engagée », ne craignant pas de se rendre attentive aux conditions concrètes dans lesquelles il s'agit de vivre la foi, et de convier tant le moine à « tout quitter » que le laïc à « vivre selon la justice » (l'intitulé du chapitre IX : Une christologie antiféodale de Cluny, est éloquent).Une collection de référence en christologie sous la direction de Monseigneur Doré.

  • Capturé lors de la bataille de Nicopolis en 1396, Johannes Schiltberger est enrôlé de force dans l'armée du sultan ottoman Bayézid « La Foudre ». En 1402, les hordes du terrible Tamerlan écrasent les troupes turques près d'Ankara, et Schiltberger, fait à nouveau prisonnier, est astreint à servir cette fois dans l'armée tatare...

empty