• Le seul antidote à la tentation barbare est l'huma­nisme régénéré que propose Edgar Morin. Le seul antidote aux aveuglements que produit la connaissance morcelée, compartimentée, réductrice, manichéenne est dans une connaissance et une pensée complexes. Les bienfaits de notre civili­sation s'amenuisent. Ses carences ­s'accroissent. Nous avons besoin à la fois d'une nouvelle civilisa­tion politique et d'une politique de civilisation. Edgar Morin nous livre ­diagnostic, pronostic et esquisse les possibilités d'une refondation politique.
    Du haut de ses quatre-vingt-seize ans, le sociologue et philo­sophe Edgar Morin, viscéralement en lutte, ausculte la civilisation contemporaine, dissèque les innervations de son dépérissement et défriche les voies de sa revitalisation.

    Edgar Morin est sociologue et philosophe.

  • À partir des années 1970, diverses théories - théorie des systèmes ouverts, théorie cybernétique, théorie de la communication, théorie du système général, théorie de l'organisation - ont eu tendance à s'organiser en une discipline autonome : la systémique.
    Cette science des systèmes, lorsqu'elle est appliquée aux sciences sociales, propose une nouvelle approche des phénomènes sociaux et une méthode de modalisation des rapports sociaux. À partir des recherches de Talcott Parsons, David Easton, Ludwig von Bertalanffy mais aussi d'Edgar Morin ou encore de Jean-Louis Le Moigne, cet ouvrage nous expose la démarche systémique et montre sa pertinence pour analyser les systèmes complexes, voire « hyper-complexes », de nos sociétés contemporaines.

  • L'amour est-il pensable ? D'où vient la violence ? Qu'est-ce que la complexité ? Y a-t-il une culture européenne ? Quelle place pour Dieu ? Ce livre d'entretiens offre des clés forgées par cinq des plus grands intellectuels contemporains pour comprendre notre monde. Au fil des entretiens, le lecteur découvrira en des termes simples et lumineux des concepts fondamentaux pour entrer dans une meilleure intelligence de notre condition humaine et dégager librement un chemin de vie et - pourquoi pas ? - de bonheur.Un véritable "manuel de l'honnête homme" du XXIe siècle qui certes alerte sur les menaces qui pèsent sur notre société mais délivre aussi et surtout un formidable message d'espoir pour les temps à venir.

  • De grandes figures de la science et de la philosophie se mobilisent pour une nouvelle alliance entre les sciences et la culture : Michel Serres, Étienne Klein, Jean-Pierre Luminet, Éric Lambin, Nicole Le Douarin, Henri Korn, Jean-Claude Ameisen, Gilles Dowek, Jean-Pierre Bourguignon, Jean-Gabriel Ganascia, Pierre Léna, Jean-Marc Lévy-Leblond, Bernard Stiegler, Edgar Morin.
    Lancé à l'initiative de Claudie Haigneré, présidente d'Universcience, voici un plaidoyer pour réinstaller les sciences au coeur de la culture.

  • Une nation vaincue et terrassée qui possède toujours une Marine intacte, organisée et redoutable : telle est la situation paradoxale de la France au lendemain de l'armistice du 24 juin 1940. Du coup, la Flotte française devient un enjeu capital. Pour les Britanniques, assiégés dans leur île, les navires français représentent une chance de survie. Pour les Allemands qui déferlent, les escadres françaises sont le moyen inespéré de maîtriser l'invincible Home Fleet. Alors, attaqués ou capturés par l'allié de la veille, menacés par l'ennemi vainqueur, les marins de France vont vivre la période la plus tragique et cruelle de leur histoire. Pour eux, l'heure du choix a sonné. Doivent-ils rester fidèles à l'amiral Darlan, le chef incontesté qui a promis à Churchill et à Hitler que ses bâtiments de guerre ne tomberaient jamais entre les mains des Allemands ou des Anglais ? Doivent-ils rejoindre le général de Gaulle, cet officier inconnu qui proclame, à Londres, la nécessité de poursuivre la lutte ? En ces journées de souffrance et de gloire, ce choix était un déchirement. Les uns, à bord des escadres de Vichy, respectueux de la discipline et de la hiérarchie, révoltés par l'agression anglaise de Mers-el Kébir, restent fidèles, même à contre-coeur, au gouvernement Pétain. En un combat désespéré, ils ouvriront le feu sur les forces alliées et gaullistes qui viennent prendre pied en Afrique. Les autres, missionnaires de la croix de Lorraine, embarqués sur une poignée de corvettes et de sous-marins, se lancent, aux côtés des Anglais, dans une lutte implacable contre la Kriegsmarine, à un moment où les loups de l'amiral Doenitz sèment la terreur dans les convois et « font trembler l'Océan ». Ce sont les batailles des uns et des autres, leurs cas de conscience, les douloureux combats fratricides, les péripéties qui aboutiront à la réconciliation et à la participation, côte à côte, à la victoire que Jean Noli retrace - sans passion politique - à partir de témoignage des officiers et des matelots des deux camps. Riche en étonnantes révélations sur un sujet que personne n'avait abordé jusqu'à ce jour, Le Choix est un grand livre de guerre, la fresque poignante d'un temps où les grands déchirements politiques et les sanglants affrontements militaires rendaient la mer doublement cruelle.

  • Cet ouvrage regroupe les péripéties de 150 années de la vie du milieu, les rapports étranges du banditisme et de la politique, racontés chaque jour sur les ondes de Radio Monte Carlo par Roger Colombani, dans une émission intitulée « FLICS ET VOYOUS ».

  • Sentant sa fin prochaine, Thomas, vieil homme usé par le chagrin depuis qu'il a quitté son Algérie natale, décide de retourner sur les lieux et auprès des gens qu'il n'est jamais parvenu à oublier. Mais il atteint à grand-peine l'olivier et le rocher situés non loin de l'entrée de son ancien domaine. Au cours de sa dernière nuit sur terre, Thomas verra défiler devant ses yeux tout son passé, tous les évènements importants de sa vie, de la vie de ses parents ou de celle des ouvriers musulmans de la ferme. Il s'éteindra finalement au petit matin, reconnu et accepté par ceux-là mêmes qui étaient restés sur place après le départ du roumi.

  • On savait déjà, par les grandes conférences du Figaro et de Vichy, que Jacques Arnal, ancien commissaire divisionnaire chef de la Brigade Mondaine, ancien Doyen des Délégations judiciaires, Prix du Quai des Orfèvres, conférencier de l'Alliance française, était un conteur né. Cédant à ses nombreux amis, délaissant les affaires de sang, il évoque 35 ans de vie publique et policière truffée d'humour, d'anecdotes, de drôleries insolites. Un bout d'Histoire avec un tas d'histoires. Suivez avec lui les tribulations d'un commissaire adjoint, l'occupation allemande, l'affaire Ménétrel, médecin du Maréchal Pétain, la Libération, l'épuration, la Brigade des Rigoles, l'Émir et la prostituée, la révolte d'un souteneur, les nuits roses de la marquise, le P.-D.G. saisi par la débauche, le milliardaire voleur de voiture, la femme de paille... des histoires vraies qui feront rire. Dans un monde où dominent l'insécurité permanente, la violence aveugle, l'inquiétude, la méchanceté, ce livre est une leçon de bonne humeur et une robuste cure d'optimisme. Pierre Saurat

empty