Mon Petit Editeur

  • Le balandran

    Dominique Bal

    Parmi les différentes définitions données au mot balandran, plutôt qu'un « lourdaud qui va les bras ballants », en ce qui concerne plus précisément notre personnage, nous dirons de façon plus aimable et plus juste aussi, qu'il est un vagabond de la vie qui, sur les chemins toujours incertains quand ils mènent nulle part, a du mal à trouver le bon pas, le pas qui compte, le pas à inventer chaque jour quand on est en quête de Sens : à la fois direction - voie à suivre - et signification profonde des choses, pour s'accorder au monde et à son cours. C'est aussi le parcours d'un homme de foi et, si tant est qu'il soit besoin de nommer une divinité, cet homme choisit celle qui était en lui et partout autour de lui : merveilleuse et redoutable : La Vie ! « Je sais maintenant que tant que je vivrai Malgré tous les désastres Me restera planté dans la peau et le coeur Je ne sais quel espoir auquel je ne crois pas Un chant comme une écharde Qui me blesse et me sauve à la fois »

  • Quelque part au Burkina Faso. Le Sahel attend, sans impatience. Que les choses passent, qu'elles reviennent, ou simplement que d'autres y trouvent leur place. Une vie aride s'écoulant dans un lent goutte à goutte. Pleine d'espoirs et de fatalisme. À Paris, une mission d'experts vient de voir le jour. Ernest Pinageot est cadre au Crédit agricole. Il s'apprête au grand départ. Heureux élu qui, à l'aube de sa cinquantième année, s'est retrouvé choisi par sa direction. Confiant, celui-ci n'a cependant aucune idée de ce qu'il va devoir endurer. La Nature peut se montrer hostile envers ceux qui n'y sont pas préparés. Fussent-ils entourés d'âmes bienveillantes, généreuses, hospitalières et remplies de curiosité. De sourires aussi. Un étonnant paradoxe auquel Ernest Pinageot sera brutalement confronté. Pourtant, il en était persuadé, cette Afrique-là tombait à pic pour lui. Qui se proposait de le sortir de ses sentiers battus. Et il n'avait pas tort. Sinon qu'il lui faudrait forcément en attendre l'issue. Pour qu'il en devienne à jamais redevable. Car l'homme en lui en fut profondément changé...

  • Dans les années cinquante, après des études secondaires brillantes, Claude avait suivi un cursus d'ingénieur et ses stages l'avaient mené dans plusieurs structures sociétales. À la fin de ses années de formation, il avait réintégré le cadre familial en essayant de persuader son père de développer et de diversifier son activité, ayant le secret espoir d'une reprise à terme de l'entreprise. Mais ce dernier avait mal perçu ces initiatives, les considérant comme intrusives. Les mois passèrent et les relations professionnelles entre Claude et son père s'effritèrent sérieusement. Claude souffrait de cette attitude et économisait, résigné, afin de pouvoir envisager de se lancer seul dans l'aventure industrielle. Ce fut l'année suivante qu'il postula pour l'emploi que lui proposait une société dont le siège social était fixé en région parisienne. Peut-être le destin n'était-il pas un vain mot ?

  • Vol 807 pour Djakarta

    Mgh Donnaes

    Indonésie, 1965. Le général Suharto accuse le parti communiste indonésien d'avoir organisé un coup d'état pour renverser le pouvoir en place. Les représailles feront près d'un million de morts et autant de déportés. De quoi susciter un désir de vengeance ! C'est dans ce contexte sulfureux, que Miguel Mandès se verra confier pour mission de retrouver le DC-3 de la Garuda Indonésia qui s'est crashé dans la jungle de la Nouvelle-Guinée Papouasie sur les pentes du mont Bosavi. Qui avait intérêt à faire disparaître le vol 807 et pourquoi ? Une mission qui prendra rapidement le ton d'une enquête policière sous suspicion d'espionnage. Miguel Mandès se verra impliqué dans un complot visant le Général Suharto, une conspiration structurée par une puissante organisation politique guidée par l'idéal communiste chinois. Une action aux multiples rebondissements, ayant pour point de départ la Nouvelle-Guinée, trouvant sa conclusion sur les quais du port de Lisbonne au Portugal.

  • Cela fait maintenant plus de dix mille ans que l'Ordre maintient la paix dans la galaxie. Adolescents entraînés dans l'art de la guerre, les Farlings combattent sans relâche les troupes des Seigneurs Danthrozian. Leur principale arme : le Wolgarnos, une puissante armure volante dotée d'un arsenal hors du commun. Composée de Jakk, Dextron et Mackdos, l'Unité C-25 avec à sa tête le Capitaine Zhane devra faire face à des ennemis redoutables afin de peut-être remporter une bataille au milieu d'une guerre déjà perdue d'avance...

  • « Il fait encore chaud, en cette fin de journée, le soleil n'a pas cessé de briller et la terre transpire ses bouffées de chaleur. Je cuis littéralement dans mes vêtements en cuir. Je m'appelle Lola, j'ai vingt-trois ans et je suis à cet endroit pour rencontrer Mathieu. Rencontre fortuite pour lui, calculée pour moi. Je fais partie de son destin mais il ne le sait pas encore. Je suis l'opportunité qui va changer sa vie. On pense toujours que la vie n'est pas écrite et que nous la dirigeons comme bon nous semble. C'est faux, je suis là pour le prouver. Notre vie est écrite et nous suivons ces lignes sans le vouloir. Chaque événement de notre vie est calculé à la seconde près. Chaque rencontre est prédestinée pour nous guider vers la bonne voie. Cela s'appelle le destin. Aujourd'hui, à cet instant précis, à cet endroit précis, je suis le destin de Mathieu. »

  • Après Double je et Aligot con carne, Pascal Di Meo est heureux de vous présenter La Séparation. Un pays même grand est une petite chose fragile. Ses habitants, sidérés, s'en aperçoivent à leurs dépens alors que quelques uns, les yeux rivés sur leur intérêt particulier, entreprennent de déconstruire les anciennes solidarités. Si par malheur survient un évènement imprévu - ou tardivement pris en compte - la catastrophe n'est pas loin. Heureusement, ça ne se passe que dans les romans ! La France, par chance, est bien plus grande et bien plus solide. À moins que... Chacun ensuite suit son propre chemin. Certains en trouvent un très atypique, surtout quand ils font tout pour le rendre périlleux.

  • Le plus court chemin dans cet univers pour passer d'un point à un autre : c'est le Net ! Danger pourtant ! Le Net n'a pas que des avantages ! Dans ce roman, le personnage principal, un commun architecte du monde, accepte de se lancer dans une aventure d'espionnage à la suite d'un message équivoque qu'il reçoit sur son ordinateur. Il le fait consciemment sachant que celle-ci pourrait tourner à la catastrophe et devenir périlleuse pour lui qui n'a rien d'un agent secret. S'en sortira-t-il ? De falsification et usurpation de personnalité en blanchiment d'argent, qui se cache derrière la personne qui lance le message sur le Net ? À découvrir aussi : qui est donc la personne dont la personnalité est usurpée ?

empty