• Manger tue. Avec ce premier polar coécrit par un chef deux étoiles au Michelin, le thème de la femme empoisonneuse est revisité et modernisé. Ici, ce n'est pas le poison mais la molécule qui donne la mort. Entre la France et le Japon, un roman qui fait voyager, découvrir une autre culture et des recettes de cuisine... mortelles.
    Alors qu'à Tokyo deux cadavres d'hommes empoisonnés par une substance indécelable embarrassent la police japonaise, en France un commandant de la brigade criminelle est chargé d'élucider la mort d'un riche Japonais lui aussi empoisonné par un produit inconnu. Des deux côtés de la planète, des assassinats qui, a priori, n'ont rien à voir, sauf que... Le commandant Simmeo, passionné d'art, découvre qu'ils sont liés par les yakuzas. Voilà la Crim' du 36, quai des Orfèvres obligée de travailler avec son homologue japonaise, aux méthodes bien différentes, pour coincer un coupable qui utilise la cuisine moléculaire pour parvenir à ses fins... Entre Paris et Tokyo, une sidérante plongée dans les eaux troubles de la gastronomie, de la science et du crime.

  • Les origines du caoutchouc sont sacrées. Il y a plus de 2000 ans les Mayas, les Olmèques puis les Aztèques reconnaissaient en lui le sang du monde.
    Fascinés par cette matière mystérieuse, les conquistadors ne surent cependant qu'en faire. Ce n'est qu'au XVIIe siècle que les Français La Condamine et Fresneau révélèrent le caoutchouc aux savants européens qui n'eurent de cesse de percer à jour ses secrets. Gomme à effacer, chaussures et tissus imperméables firent alors leur apparition. Pour approvisionner l'Europe et les Etats-Unis, les « barons du caoutchouc » saignèrent la forêt amazonienne.
    Au milieu du XIXe siècle de géniaux inventeurs perfectionnent les pneumatiques : Dunlop pour le vélo, les frères Michelin pour l'automobile. L'explosion de l'utilisation du caoutchouc, permettant notamment l'essor des transports automobiles, bouleverse la civilisation. L'Amazonie ne suffit plus. Elle est progressivement remplacée par les plantations d'hévéas d'Asie du Sud-Est et d'Afrique.
    Révélant son importance stratégique, les deux conflits mondiaux font naître une prodigieuse industrie du caoutchouc synthétique qui assure aujourd'hui les 2/3 de la production mondiale.
    Réservé jadis aux dieux, le caoutchouc est devenu en l'espace de deux siècles un produit essentiel à l'humanité moderne.

  • Dans une période d'interrogations sur les carrières au sein des grandes entreprises, voici un regard de l'intérieur sur le fonctionnement de Michelin.

    Cette entreprise mythique, implantée mondialement, qui a néanmoins su conserver sa forte identité familiale et régionale, représente un modèle de gestion des carrières. Plus qu'un livre sur une entreprise, il s'agit ici de la description pratique d'une gestion exemplaire des cadres, avec ses méthodes et ses outils, ses succès comme ses échecs. Cette gestion des carrières dépasse les besoins opérationnels à court terme, parie sur la personne et son potentiel de développement, en particulier à l'international.

    Au-delà du "modèle Michelin", les auteurs apportent, non sans humour, des avis et des éléments de réponse aux questions de fond posées à chaque direction et chaque DRH de moyenne ou grande entreprise : Comment attirer et garder les meilleurs ? Comment faire partager les valeurs de l'entreprise ? Comment permettre à chacun d'exprimer et de développer son potentiel ? Et chaque cadre d'entreprise trouvera également des pistes de réponse à ses interrogations : Pour progresser, dois-je changer de "boîte" ou rester ? Comment changer de voie, construire un parcours international ? Comment progresser à mon rythme, jusqu'à mon zénith personnel, et préserver le meilleur équilibre famille-travail ? Les deux auteurs peuvent faire état d'un parcours de 35 ans "chez Michelin", parfaits exemples de leur sujet : des carrières réussies, internationales et variées, achevées ensemble dans la gestion de carrière des cadres internationaux du Groupe.

empty