• Espiègle et joueur, Joachim a l'habitude de retrouver son ami Gaspard dans le quartier des Halles de Paris. Pauvres parmi tant d'autres dans la capitale, ils y dénichent tout juste de quoi manger. Mais leur vie change grâce à la rencontre avec des soeurs que l'on nomme les Filles de la Charité...Sous l'égide du mystérieux Vincent de Paul, celles-ci se dévouent pour soulager la misère. Et si Joachim et Gaspard décidaient de les aider ?Les aventures touchantes et pleines de tendresse de la petite troupe de Monsieur Vincent, des enfants infatigables ayant à coeur de venir en aide aux plus démunis. Sous la houlette de saint Vincent de Paul et de ses Filles de la Charité, ils savent faire preuve d'une bonne dose de courage et d'imagination !

  • 1661, royaume de France. Delphine de Renvers est la plus heureuse des petites filles. Son père, le comte Hervé, va épouser Jeanne de la Trame. Et en plus d'une belle-mère, Delphine aura désormais une soeur de son âge : Gabrielle. Seule Fauvette, fille de servante et meilleure amie de Delphine, ne voit pas les nouvelles arrivantes d'un bon oeil. La croyant jalouse, Delphine refuse d'écouter ses arguments. Hélas, le pressentiment de Fauvette se révèle prémonitoire, car Jeanne de la Trame est en réalité une veuve noire qui a déjà tué trois maris et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Sous des dehors charmants, elle et Gabrielle vont tout faire pour dépouiller le comte de Renvers et Delphine de leurs biens. Et gare à qui se mettra en travers de leur route !


  • Retrouvez, pour la première fois réunie dans son intégralité, une aventure des Lames du Cardinal écrite par Philippe Auribeau et inspirée de l'univers créé par Pierre Pevel.

    1643. Richelieu est mort.
    Mazarin préside aux affaires de la France, en proie à des conflits politiques exacerbés par le trépas de Louis XIII. Dans l'ombre, les dragons poussent leurs pions. L'Italien est seul. Ou presque.
    Car Richelieu, comme ultime présent, lui a légué son plus formidable atout : les Lames du Cardinal, une troupe de bretteurs et aventuriers qui, si souvent par le passé, ont mis les dragons en échec. Reformées autour du Comte de Clément-Lefert, les Lames se lancent sur la piste d'un trafic sans précédent de substances draconiques, susceptible de mettre à mal le trône de France...

    Sur Les Lames du Cardinal de Pierre Pevel :

    « Un hybride de Fantasy et de roman de cape et d'épée réussi à la perfection. » - Le Monde
    « Un ajout de valeur à vos rayonnages. L'idée d'emprunter l'univers de Dumas est brillante et la reconstitution du Paris du xviie siècle est impressionnante. » - SFX
    « Pevel maîtrise parfaitement une écriture classique, visuelle, parfois teintée d'humour. Les personnages sont complexes et attachants. Les effets de surprise tiennent en haleine le lecteur jusqu'à la dernière ligne de cet excellent roman. » - Lecture Jeune
    « Les Lames du Cardinal est un récit fougueux, bourré d'action, d'aventures, de mystères et d'intrigues savoureuses. » - SFF Chronicles
    « Pierre Pevel nous livre ici un récit de Fantasy complexe écrit avec style. Grâce à l'attention qu'il apporte aux détails dans ses descriptions et des scènes d'action dignes des plus grands films de cape et d'épée, Pevel parvient à renouveler le genre. » - SciFi Now
    « Une histoire inventive, pleine de passion, d'action et de retournements de situation. » - SF MAG

  • Vincennes est un lieu magique, un site unique où dialoguent les souvenirs de dix siècles d'histoire de France. Il est aussi un des grands centres de pouvoir où s'est construit l'État. Château situé « près Paris », il est plus qu'une maison royale : il ne peut se comprendre sans la capitale dont il est un prolongement, sans le Bois de Vincennes dont il tire son origine et sans le village qui est devenu la ville de Vincennes.
    Au fil d'une trentaine de dates-clés, on découvre le cadre prestigieux de Vincennes, les événements marquants qui s'y sont déroulés - de la guerre de Cent Ans à la Libération de Paris, en passant par la Révolution et la Commune - ainsi que les personnalités liées au château, qu'il s'agisse de Charles V, de Mazarin, du marquis de Sade, de Napoléon Ier ou du duc d'Enghien.
    Le livre tire parti des recherches les plus récentes des archéologues et des historiens sur le château médiéval, la demeure de Louis XIV et la « ville militaire » du XIXe siècle. Il apporte par ailleurs des informations totalement inédites sur les projets d'installation de la présidence de la République à Vincennes lors du premier mandat de Charles de Gaulle.
    Vincennes : mille ans d'histoire de France est la première synthèse d'ensemble consacrée à un château qui par son importance historique et artistique égale Fontainebleau et Versailles.

  • Né au temps des guerres de Religion, mort à la veille de «la prise du pouvoir» par Louis XIV, Abel Servien (1593-1659) n'est guère présent dans la galerie des serviteurs de l'État royal, face à Richelieu et à Mazarin.

    Mais c'est précisément parce qu'il est un homme de second rang qu'il nous offre un observatoire privilégié pour étudier et comprendre la monarchie d'Ancien Régime. Tout au long de sa carrière politique, ce magistrat dévoué à la cause royale a en effet exercé les plus hautes responsabilités: représentant la France au Congrès de Westphalie destiné à mettre fin à la guerre de Trente Ans, c'est lui qui négocie sous la conduite de Mazarin et appose sa signature au bas des traités en 1648. Pendant la Fronde (1648-1653), il est l'un des trois ministres qui gouvernent avec la régente Anne d'Autriche en l'absence du cardinal. Enfin, en récompense d'une fidélité à toute épreuve, il termine sa carrière au poste stratégique de surintendant des finances, aux côtés de Nicolas Fouquet. Remarquable parcours pour un provincial issu d'un lignage d'officiers dauphinois!

    Est-ce parce qu'il est mort trop tôt pour avoir été l'objet des poursuites menées par Colbert contre Fouquet qu'il est aujourd'hui tombé dans l'oubli? Seules les immenses terrasse et orangerie de son château de Meudon, racheté aux Guise et transformé, rappellent le faste des fêtes données par le surintendant et témoignent encore d'une magnificence disparue.


    Agrégée d'histoire, Hélène Duccini est maître de conférences honoraire à l'Université Paris X Nanterre. Elle a notamment publié Faire voir, faire croire. L'opinion publique sous Louis XIII (Champ Vallon, 2003).

  • La renommée du quartier Mazarin d'Aix-en-Provence, avec ses vastes hôtels particuliers aux jardins ombragés et aux fontaines richement ornées, n'est plus à faire. Le nouvel agrandissement de 1646, décidé par l'archevêque Michel Mazarin (frère du cardinal Jules Mazarin) est sans conteste le quartier le plus prestigieux de l'ancienne capitale de la Provence, le fleuron d'une architecture luxueuse et variée, l'écrin d'une société de prestige, une forme d'urbanisme à part, une ville dans la ville. La construction de demeures luxueuses de la part de commanditaires non nobles, financiers, parlementaires, marchands ou artisans enrichis, induit depuis longtemps dans la capitale et dans de nombreuses villes de province le problème de l'usurpation d'une architecture aristocratique. Bien avant le style, il faut penser aux enjeux. Les enjeux financiers, honorifiques et de convenance sont les apports de ce sujet de recherche provincial. Il constitue un apport non-négligeable à la théorie architecturale française, sur les principaux acteurs d'une évolution urbaine, sur les enjeux sous-entendus de l'architecture moderne : des ambitions religieuses, politiques, sociales et immobilières.

  • Voici, en quelque 600 citations classées et contextualisées, un portrait par lui-même du plus célèbre des rois de France. Un roi dont la célébrité a brouillé l'image sous la légende. Un roi qui n'a jamais dit : « L'État, c'est moi », mais qui a confié sur son lit de mort en riant, assurent les témoins : « Je m'imaginais qu'il était plus difficile de mourir que cela ; je vous assure que ce n'est pas une grosse affaire... » En citant ses propos les plus originaux, rapportés par les mémorialistes, les chroniqueurs et les historiens, et surtout en les prélevant dans ses écrits politiques et dans sa vaste correspondance, cet ouvrage a tenté de traquer la personne du Roi-Soleil en filigrane de son personnage : son caractère, ses relations familiales et amoureuses, ses principes, ses convictions et ses goûts, ses idées parfois si modernes, mais aussi ses entêtements et ses aveuglements - et puis surtout, trop ignoré et toujours surprenant, ce talent d'écrivain qui colore ses paroles d'un style qui le fit surnommer « le roi de la langue ». Cela dit, quelle que fût sa personne, l'effort constant que fit Louis XIV pour la conformer à la certaine idée qu'il se faisait de son personnage aura sans doute été l'impératif majeur de sa vie, qui se devine tout au long de ce livre : leçon d'humilité paradoxale à la racine d'un orgueil « solaire ».


    Patrick Dandrey enseigne la littérature et la culture françaises du XVIIe siècle à l'Université Paris-Sorbonne. Spécialiste de Molière et La Fontaine, il a publié aux Belles Lettres Quand Versailles était conté. La cour de Louis XIV par les écrivains de son temps (2009).

  • Jehan, vicomte de Chanteloup dont la famille a payé cher sa fidélité à la couronne et à Mazarin lors de la Fronde, s'est trouvé livré à lui-même dès son plus jeune âge. Habité par la rage de vivre, il deviendra chef d'une bande de malfrats provençale, les Verts Espoirs... Véritable légende, sa posture de défenseur des plus démunis se répandra rapidement à travers le royaume, n'attirant pas à Jehan que des sympathies... Tour à tour, bandit, mercenaire, commissaire au Châtelet, espion... Jehan est un aventurier intrépide qui ne laisse personne indifférent, y compris de la Reynie et le Roi-Soleil en personne.
    Une immersion au début du règne de Louis XIV, dans une France profondément bouleversée.
    Parce que les récits qu'il lisait lui laissaient une impression d'inachevé, Vincent Voisin a commencé l'écriture de ses propres textes. Sa passion pour l'histoire et, en particulier pour l'Ancien régime, l'a naturellement conduit vers le roman d'aventures historique.

  • Il est l'incarnation du Grand Siècle et de l'apogée de la France. Jamais monarque ne fut, plus que lui, Roi à chaque instant de sa vie. À l'éclat et à la splendeur de son règne répondent un écrasant labeur personnel, une lutte continuelle pour paraître égal à lui-même et d'abord en bonne santé. Ses conquêtes, ses revers, sa grandeur devant l'adversité, ses maîtresses, ses deuils, la sérénité de ses derniers jours, composent une passionnante aventure humaine. Il n'est pas un coeur français que la personne du Roi-Soleil puisse laisser indifférent, malgré ses fautes. Mais selon le mot de Napoléon, le soleil n'a-t-il pas lui-même ses taches ?

  • Roi méconnu, âme sensible et caractère énigmatique, Louis XIII est l'inflexible serviteur du devoir politique, sacrifiant avec abnégation ce qu'il a de plus cher au bien de l'État et à la gloire de la France. Opprimé dans sa jeunesse par sa mère et tourné en dérision par Concini, trahi par sa propre femme Anne d'Autriche, par Monsieur, son frère, par ses amis les plus proches, jamais il ne dévie de la route qu'il s'est tracée, en dépit des obstacles et des complots, malgré de cruelles déceptions et les tourments infligés par une santé de plus en plus défaillante.
    Ses amitiés et ses amours sont cornéliennes, son entente avec Richelieu, un chef-d'oeuvre d'intelligence et de perspicacité. L'éclatante réussite de leur alliance permet l'éblouissante ascension du Roi-Soleil.

empty