• Tom et Léa rêvent de faire de la plongée et d'explorer un récif de corail ! Pour les récompenser de toutes les missions qu'ils ont accomplies, Merlin et Morgane leur offrent des vacances de rêve ! Voilà les deux enfants au Mexique. Alors qu'ils partent sur un radeau rejoindre le récif à la rame, ils se retrouvent bientôt face à un terrible requin...

  • Après un bond intersidéral mal maîtrisé, le vaisseau spatial d'Aster et Piccola émerge au large d'une côte verdoyante. Alors que Jambalaya et Maître Chen continuent de se disputer, Aster et Piccola remarquent la présence d'un comité d'accueil plutôt hostile. Visiblement, ils sont quelque part en Amérique centrale à l'époque des Mayas. Ceux-ci sont commandés par un inquiétant prêtre chauve qui semble pressé de les entraîner au sommet d'une pyramide.

  • Les peuples précolombiens nous semblent étranges et originaux parce qu'ils se sont développés indépendamment des influences de l'Ancien Monde. Les Mayas sont l'un des plus brillants. La diversité des témoignages archéologiques enchante le voyageur, sollicite la curiosité de l'historien et passionne les amateurs d'art. Certes, nombre d'aspects de ce monde complexe demeurent obscurs, mais ce guide se propose d'aider à éclairer les multiples facettes de cette civilisations fascinante.

    Directeur de recherche honoraire au CNRS, Claude-François Baudez est archéologue et iconologue. Il a publié en français Les Mayas avec P. Becquelin (Paris, 1984), Les Cités perdues Mayas avec S. Picasso, (Paris, 1987), et Jean-Frédéric Waldeck, peint le premier explorateur des ruines mayas (Paris, 1993).

  • La rédaction de la Relation des Choses du Yucatán date de 1566. Son auteur, Diego de Landa, l'écrivit en Espagne après quatorze années passées au Yucatán, province très récemment conquise par les Espagnols. Religieux, il y avait été envoyé pour évangéliser les Indiens et il s'y lia d'amitié avec un grand seigneur maya qui lui fit partager tout ce qu'il savait de son peuple, de sa culture et de ses croyances. Il en a résulté cette Relation, oeuvre incontournable pour la connaissance des Mayas d'avant la conquête car Landa y expose notamment :
    - l'histoire ancienne du Yucatán dans les cent vingt ans qui ont précédé la venue des Espagnols ;
    - les us et coutumes des Mayas yucatèques tels qu'il les a connus ;
    - la religion, les dieux et les rites mayas existant avant leur évangélisation ;
    - le calendrier maya, ses fêtes et cérémonies ;
    - un embryon de syllabaire yucatèque qui permit d'initialiser le déchiffrement de la mystérieuse écriture des Mayas.
    Cette Relation peut être considérée comme un des tout premiers ouvrages ethnographiques écrit sur cette civilisation anéantie et à jamais disparue. C'est une oeuvre d'une inestimable valeur scientifique et humaine. La présente traduction est complétée d'appendices permettant d'éclairer le lecteur sur l'état des connaissances actuelles relatives à la civilisation maya, choses nouvelles dont Landa avait bien essayé de rendre compte sans toutefois pouvoir toujours les comprendre.
    François Baldy est déjà connu des lecteurs des Belles Lettres pour y avoir publié en 2010 et 2011 les deux tomes de Conquérants et chroniqueurs espagnols en pays maya dans lesquels sont rassemblés les écrits de Cortés, de Bernal Díaz del Castillo, de Gómara et d'autres auteurs de XVIe siècle espagnol touchant à la découverte du Yucatán et à la conquête des provinces mayas, Chiapas, Guatemala, Petén et Yucatán. La Relation de Landa est la suite logique de ces deux ouvrages.

  • 1522. Le Nouveau Monde a trente ans. Les Espagnols, déjà établis à Haïti, à Cuba, à la Jamaïque et au Pérou, brûlent d'étendre leur domination en Amérique centrale. Commence alors une guerre sanglante, appelée à durer plus de vingt-cinq ans. En effet, à la différence du Mexique ou du Pérou où il avait suffi aux conquérants de capturer les empereurs de ces pays pour s'assurer de vastes empires, les Mayas n'étaient pas unifiés si bien que chacune des nations dut être soumise séparément, par la force, puis par la foi : Cortés, mandé par Charles Quint, ne parvint à pacifier la région que grâce aux missionnaires franciscains chargés d'évangéliser ses habitants. À côté des récits de Cortés, Bernal Díaz ou Gómara, les témoignages de ces moines dévoilent un aspect différent, et fascinant, de cette conquête. À travers un choix de textes de l'époque, traduits et présentés par François Baldy, ce deuxième tome de Conquérants et Chroniqueurs raconte l'épopée que fut la découverte des contrées situées au sud du Mexique, le Chiapas, le Guatemala, le Honduras et le Yucatán ainsi que l'expédition de Cortés qui traversa pacifiquement le Petén, depuis le Tabasco jusqu'au Río Dulce, au prix d'énormes difficultés, rencontrant des peuples et des pays alors totalement inconnus.

  • Après avoir fait un cauchemar, Asclé porte sur sa main de curieux symboles brûlants qui apparaissent et disparaissent. Ses amis et elle, victimes d'un mauvais sort jeté par un mage noir, se transforment en personnages historiques et sont forcés de rejouer une ancienne vie égyptienne. La Grande Bête a frappé, les démons se sont emparés des miroirs magiques mayas. Asclé, Étienne et Marianne ne pourront compter que sur eux-mêmes pour échapper aux forces des Ténèbres. Iris, déesse égyptienne, réussira-t-elle à leur venir en aide ?

empty