• Husbands

    Rebecca Lighieri

    'Mari', c'est un travail à plein temps.

    Farouk le sait, lui qui ne vit que pour Chloé. Même réalité pour Laurent, l'enfant des cités qui s'acharne à faire vivre une famille à laquelle il se sent étranger. Sans oublier Reynald, un quinquagénaire qui consacre sa vie à la réussite de sa trop jeune et trop voluptueuse épouse, Lauriane.

    Pourtant, au royaume de Candaule, il n'est pas certain que la femme soit souveraine, et les trois husbands se rencontrent là où le cauchemar commence, là où la folie prend le dessus en rouge vif et où la vie bascule dans le fait-divers.

    Des hauteurs de Cassis aux bas-fonds de Marseille, c'est vers l'irréparable que les trois hommes s'acheminent.

  • Dans les années 1960, Eugène Saccomano, alors journaliste au Provençal, a mené l'enquête sur l'âge d'or de la pègre marseillaise. Il en est résulté Bandits à Marseille, un livre inclassable qui rencontra un véritable succès en librairie et au cinéma (le film Borsalino en est partiellement adapté) mais qui valut aussi à son auteur des menaces jugées assez sérieuses pour qu'il déménage en urgence à Paris... Des Carbone & Spirito au clan Guérini, la saga des parrains de la cité phocéenne ressemble à une « histoire marseillaise », tant elle paraît mêler la réalité à la fiction, le fait divers au roman. Dans ces pages ruisselantes de sang, on croise des voyous hauts en couleur, des responsables politiques, des hommes d'affaires et des policiers... bien loin des clichés romantiques sur le milieu.

    Eugène Saccomano (1936-2019) fut d'abord la voix la plus célèbre de la radio et du football français (RTL, Europe 1). Mais le résumer à ses envolées lyriques de commentateur sportif serait injuste pour cet homme épris de culture, de théâtre, amoureux fou de Céline et de Giono - auxquels il a consacré plusieurs ouvrages (Giono, le vrai du faux, Le Castor astral, 2014 ; Céline coupé en deux, Le Castor astral, 2012 ; Goncourt 32, Flammarion, 1999).

  • À l'heure du coronavirus, quelles sont les leçons d'hier sur les pandémies qui peuvent valoir pour aujourd'hui ? En dressant l'histoire de la grande peste en Provence au XVIII e siècle, ce sont nos peurs, nos confinements, nos détresses qu'éclaire, comme en un miroir, Gilbert Buti. Fulgurant.
    Rarement un livre d'histoire n'aura revêtu une telle actualité.
    Car l'épidémie de peste, qui a touché une partie de la France en 1720-1722, a d'étonnantes résonances avec la pandémie de la Covid-19.
    Introduite à Marseille par un navire venant de Syrie, la peste a tué 120 000 des 400 000 habitants de la Provence, du Comtat et du Languedoc, soit près d'un sur trois. Pourquoi la contagion s'est-elle propagée, ravageant ou épargnant des localités parfois proches ? Malgré un ensemble de mesures de lutte, dont le confinement décrété par les pouvoirs locaux et soutenu par l'État royal, elle a menacé le reste de la France et effrayé l'Europe qui ont multiplié les barrières pour s'en prémunir. Face à l'impuissante médecine contre l'ennemi invisible, les hommes ont invoqué la colère de Dieu et la médecine du Ciel.
    Privilégiant la parole des témoins malades, médecins, savants et religieux - et les apports des anthropologues, démographes et sociologues -, Gilbert Buti dresse un bilan de l'événement-catastrophe très tôt instrumentalisé. Et, trois siècles après, il en décrypte les traces laissées dans les mémoires et l'imaginaire collectif.
    Assurément, une invitation à réfléchir au temps présent !

  • Après avoir déjoué la folie de Délius, Bertrand Lacejambe, botaniste, et son fidèle secrétaire B. Fenby se retrouvent à Marseille en 1905. En ce soir de Noël, on inaugure le pont transbordeur, on se passionne pour un nouveau sport pédestre, on boit... Dans une ambiance tropicale d'espions et de palmiers, ils vont pourtant faire face au plus terrible des périls. Perdus dans un dédale urbain aux occultes secrets, de soirées mondaines en scènes de panique, ils devront élucider la troublante disparition de la plus banale espèce florale et démêler l'écheveau d'une monstrueuse imposture, réminiscence de la tragique commune dont la cité phocéenne paya jadis le prix...

  • Marseille, 2016
    En démontant le faux plafond d'un hôtel, un ouvrier tombe sur une boîte contenant les souvenirs d'une vieille dame, Magdalena. Son arrière-petite-fille, Anaïs, tenancière du Café de l'Ensaïmada, une institution culinaire à Paris, décide alors de partir à la recherche de ses origines majorquines...
    Majorque, 1935
    Magdalena, jeune pâtissière, confectionne chaque jour des ensaïmadas, ces brioches majorquines entortillées et saupoudrées de sucre glace. Mais très vite, la guerre civile espagnole frappe aux portes de son village. Au péril de sa vie, Magdalena s'engage alors dans la résistance. Entre Majorque et Marseille, deux destins de femmes bousculées par la Guerre d'Espagne et un secret de famille, mais unies par une même passion : la pâtisserie.
    « UN LIVRE BIEN DOCUMENTÉ, BIEN ÉCRIT, AVEC UNE HÉROÏNE FORTE. (...) MAJORQUE EST ENCHANTERESSE. » - Ariane Bois, romancière.
    Béatrice Courtot est originaire de Bordeaux. Elle a vécu à Aix-en-Provence, Madrid et Paris, où elle travaille actuellement dans le secteur du développement durable. La Vallée des oranges, son premier roman, est le lauréat du Prix du Livre Romantique 2018, présidé par la romancière Marie Vareille. Le jury prestigieux est composé de la Ville de Cabourg, l'éditeur Pocket, la romancière Ariane Bois, la lauréate du Prix du livre romantique 2016 Clarisse Sabard, et Vendredi Lecture.

  • 1596, Deux ans avant l'édit de Nantes qui met fin aux guerres de Religion

  • De la périphérie où Stefan Hertmans s'installe pour porter un regard sur les gens et les villes, il découvre une " archéologie de rues et de visages ". Qu'il s'intéresse à des cités " marginales " comme Trieste, Dresde et Bratislava, ou à des cités de premier plan telles que Vienne, Marseille, Sydney ou Amsterdam, Stefan Hertmans ne cesse d'évoquer le sentiment d'être à l'étranger et de perdre une partie de soi pour mieux la retrouver.
    Stefan Hertmans, est né en 1951 à Gand en Belgique. Il est considéré comme l'un des auteurs flamands les plus importants de ces dernières années. Il est notamment l'auteur de : Comme au premier jour (Christian Bourgois) ou Le Paradoxe de Francesco (Le Castor Astral)
    « Hertmans est un Jacques Réda qui aurait poussé son vélo hors de Paris, un Claudio Magris qui airait été au-delà du Danube; il combine l'acuité d'un Peter Sloterdijk, la provocation stimulante d'un Jean Baudrillard à la plénitude d'un Jacques Lacarrière lorsque celui arpente les chemins empruntés par de plus grands que lui. » - Sophie Creuz, L'Echo de Bruxelles

  • Marseille souffre sous la canicule. Pierre étouffe dans son appartement tout en se battant avec la page blanche de ce livre qu'il n'arrive pas à écrire. L'inspiration n'est plus là. Les doutes de Pierre, pourtant, passent brutalement au second plan après qu'un ami d'enfance, devenu une figure du grand banditisme, déboule dans son salon traqué par la police comme par le milieu. L'homme est blessé, lui donne une cassette et un numéro de téléphone avant de disparaître par les toits... Débute alors, pour l'écrivain en mal de fiction, une lutte sauvage pour sauver sa peau. La traque, à la mesure d'une ville passionnée, sera sans concessions...

  • L'OM et Bielsa, une même passion !
    Personnage adulé ou détesté, l'entraineur a comme qualité indéniable de ne laisser personne indifférent. Revivez cette saison extraordinaire durant laquelle l'Argentin a officié sur le banc marseillais, grâce aux regards croisés des joueurs, du staff, des journalistes mais aussi et surtout des supporters de l'OM. Car c'est en les remettant au centre de ses préoccupations que Bielsa innove réellement dans le football moderne. Grands moments, anecdotes inédites, analyse détaillée de sa méthode d'entrainement...
    Vous saurez tout sur ce qui a fait de Bielsa un coach unique pour la cité phocéenne. Plongez au coeur du tourbillon Bielsa !

  • Sur un coup de tête, Jean s'en va. Il prend la route. Le sud de la France lui apparaît comme une promesse, ou peut-être pas. Il choisit des itinéraires peu fréquentés, ne croise que des silhouettes. Il veut atteindre la mer, Marseille peut-être. Rouler. Partir en cavale, fuir une vie monotone. Vivre au hasard des rencontres et attendre, attendre de voir de quoi demain sera fait.

  • Bienvenue à Marseille, où sévit une horde d'activistes qui se lancent dans des happenings ultra violents. Une "foire à la baston" qui se déroule à chaque fois qu'un élu prononce un discours en public. Qui se cache derrière ces militants d'un genre nouveau ? Que vient faire un gamin d'une dizaine d'années dans ce barnum, sorte de Fight Club à la française ? Bienvenue à Marseille, où un étrange phénomène se produit. Dès qu'un élu prononce un discours, une horde d'activistes l'en empêche en se lançant dans une véritable " foire à la baston ". Derrière ces happenings d'une rare violence, il y a plusieurs hommes et femmes aux parcours et aux motivations bien différents. Paolo, l'inventeur du concept et le meneur du groupe ; Lang, ancien photographe de guerre au passé peu clair. Olivia, l'ex de Lang ; Awa, qu'il a connu dans sa première vie. Et un gamin, Arsène, qui va finir par jouer un rôle crucial dans cette affaire. Un Fight Club à la française, véritable coup de poing littéraire.

  • Richard, ex-footballeur pro dont la carrière a pris fin après de multiples scandales, embarque avec femme et enfants sur le Cruise Constantino pour une croisière d'une semaine. C'est le voyage de la dernière chance pour renouer avec son épouse de plus en plus distante, renouer avec son fils, un ado grincheux et profiter enfin de la petite dernière, seul membre de la famille bien disposée à son égard. L'ex-star du Barça, encore auréolée de son prestige, est accueillie en VIP. Les passagères lui font les yeux doux, un journaliste le poursuit pour tenter de décrocher un ou deux scoops, le commandant le reçoit, la voyante du bord l'intrigue... Bref, la croisière ne demande qu'à s'amuser, mais l'ex-joueur, obnubilé par le souvenir de l'enlèvement de sa soeur, n'a qu'une obsession, sur-protéger sa très jeune fille, proie idéale selon lui pour les prédateurs de tout poils gravitant dans les coursives. Quand un détective, interloqué par ses agissements paranoïaques et ses réactions incohérentes vient proposer ses services à ce père anxieux, l'angoisse va croissante. Chaque escale apportant par ailleurs son lot d'événements plus inquiétants les uns que les autres. Le paquebot débarquera-t-il autant de passagers qu'il en a embarqué ?

  • L'auteur a pris le prétexte d'une grande ville pour évoquer son histoire, ses histoires, son humour. Marseille, la plus ancienne des cités françaises, fut longtemps la plus peuplée, la plus riche. Mythique, légendaire, ensorcelante, bruyante, forte du pouvoir de la mer, cette ville, porte de l'Orient, vivante, multiple, défie le temps. Elle accueille tous les passagers du monde, absorbe toutes les influences. C'est dans le métissage culturel et ses mutations que Paul Lombard nous raconte les légendes et les histoires de cette ville à nulle autre pareille. Son ouvrage est aussi un recueil de mémoires éclatés, kaléidoscope d'anecdotes, d'ambiance et d'accents. Le ciel, le Vieux-Port, la Canebière, la Bonne Mère, l'Estaque, l'Alcazar, la bouillabaisse, la Pastorale, mais aussi les grands noms de la littérature nés à Marseille ou fascinés par elle. Franchissant souvent la frontière entre le dictionnaire et l'autobiographie, Paul Lombard met en scène les personnages qui éclairent le livre de leurs cultures et de leurs humeurs. Vous y rencontrerez César, Daumier, Stendhal, Balzac, Pagnol, Gaston Defferre et beaucoup d'autres. C'est une déclaration d'amour d'un Marseillais, émigré à Paris, à la ville de son enfance.

  • Plus d'un siècle après sa mort, Arthur Rimbaud sème le chaos dans le département qui l'a vu naître, les Ardennes. Le maire de Charleville-Mézières, voulant fêter dignement le poète, décide de redonner un peu d'éclat au musée qui lui est consacré. Las, en préparant la nouvelle exposition, l'édile et son conseil provoquent une découverte inouïe qui va révolutionner la galaxie rimbaldienne, mais pas seulement... Une cellule de crise est mise sur pied. On va y croiser, entre autres participants, un officier de police a priori peu porté sur la poésie et un juge d'instruction en fin de carrière qui préfère Baudelaire à Rimbaud. Ce duo improbable va croiser quelques personnages bien étranges, prêts à toutes les extrémités pour éviter que le terrible secret entourant la mort de Rimbaud soit éventé.
    Un magistrat aussi désabusé que roublard, un enquêteur aussi entêté que perspicace et un amateur de rimes aussi expert que curieux gravitent autour du cercueil de Rimbaud.
    Leur intérêt pour ce " Vilain bonhomme " va-t-il les conduire à vivre Une saison en enfer ?

    Jean-Michel Lecocq signe ici une captivante fantaisie littéraire qui ravira les amateurs d'énigmes, de poésie et d'histoire.

  • L'histoire pouvait s'arrêter là. Mais une destinée se joue souvent à pas grand-chose : quelques secondes de retard, un geste inapproprié, une rencontre anodine, un incident idiot. L'histoire aurait pu s'arrêter là si le fils et le mari de Valentina ne s'étaient pas trouvés sur le pont de Genesee River ce jour-là, si Charles Cèseran, un jeune photographe marseillais, n'était pas tombé sur une correspondance d'Amérique destinée à sa mère, si Marzio ­Belonore, le concertiste réputé, ne s'était pas coincé les doigts dans une porte, si Vittoria Belonore avait pris le volant de cette Maserati sur le circuit de Tripoli... L'histoire aurait pu s'arrêter là si Tancredi Crevalcore, condottiere romain, n'avait pas retrouvé au hasard d'une soirée tout à fait oubliable le violon de son fils Michele, disparu un quart de siècle plus tôt. Philippe Carrese nous offre une grande fresque palpitante sur fond de montée du fascisme dans l'Italie de la fin des années 1930, avec un détour picaresque en Abyssinie, sur les bords du lac Ontario et au coeur du quartier réservé marseillais de l'entre-deux guerres. Magistral.Philippe Carrese, né à Marseille en 1956, est réalisateur et écrivain. Il a notamment publié, chez le même éditeur, Virtuoso ostinato (2014, l'Aube poche, 2015).

  • L'histoire de Mai 68 ne s'est pas écrite qu'à Paris, et ses auteurs ne sont pas que des étudiants. Partout en France, d'autres territoires, d'autres militants ont contribué à faire de la décennie qui suivit l'explosion de mai un « âge d'or des luttes », jouant parfois un rôle de catalyseur au plan national.C'est le cas de Marseille et des Bouches-du-Rhône, sur lesquels cet ouvrage porte un regard singulier. En dépouillant des archives récemment déclassifiées, notamment celles des Renseignements généraux, et en collectant de nombreuses interviews de soixantehuitards marseillais, il exhume une histoire sociale et politique inédite de la région. De la fin des années 1960 au milieu des années 1980, il dévoile une cité phocéenne à l'avant-garde de combats tels que la défense des travailleurs immigrés et la reconnaissance des mouvements féministes, lesbiens et homosexuels.Loin de la vulgate officielle centrée sur quelques figures médiatiques, Marseille années 68 fait revivre les actions de milliers de femmes et d'hommes « ordinaires » qui se sont engagés pour un monde plus juste et qui ont payé lourdement cet engagement, aussi bien sur le plan professionnel que personnel.Il réhabilite une époque et une génération souvent mises en accusation et instrumentalisées à des fins politiques.

  • Jérémie et Clémentine sont sur le point de se marier. Peu désireux de passer les quelques jours précédant la noce en compagnie de ses futurs beaux-parents, le jeune homme offre à sa fiancée un week-end dans les calanques de Cassis, à bord d'un voilier. Au cours de la nuit, un agresseur s'en prend au couple. Le jeune homme est blessé, sa fiancée laissée pour morte, une balle en pleine tête.
    Un an plus tard, la jeune femme est toujours dans le coma. Jérémie entame une thérapie comportementale et propose aux membres du groupe d'enlever la belle endormie pour l'emmener sur les lieux de leur rencontre, dans l'espoir qu'elle ouvre enfin les yeux.
    Policiers, confidents et amoureux éconduits sont entraînés dans cette cavale démentielle.
    Des retournements de situation saisissants, de l'humour, de l'action, du suspense, ce drôle de rapt s'annonce aussi mouvementé que surprenant.


  • Lieux de culture, de formation, de détente et de brassage social, les bibliothèques ont beaucoup évolué ces dernières années, mettant à la disposition d'un public de plus en plus nombreux des ressources et des services de plus en plus variés.
    Mais dans ce mouvement de renouvellement, Marseille a pris du retard. Ses bibliothèques municipales sont trop peu nombreuses, leurs fonds disponibles pas assez importants et le nombre des inscrits y demeure faible. Le ville dispose pourtant d'atouts : un établissement de référence (l'Alcazar), des professionnels compétents, des animations multiples, ainsi qu'un important tissu associatif. Mais ils ne sont pas suffisamment mobilisés.
    Partant de ce double constat, ce livre plaide pour une politique de la lecture publique à Marseille qui s'appuie sur des bibliothèques plus nombreuses, plus ouvertes, plus inventives et mieux adaptées aux attentes de chacun. Outil de démocratie et de réduction des inégalités, la bibliothèque est une institution véritablement républicaine. C'est pourquoi, la mise en oeuvre d'une politique ambitieuse en matière de lecture publique devra constituer l'un des axes de la reconstruction de Marseille pour la prochaine équipe municipale.

  • « La mer, les collines, le rivage - plages et calanques. Marseille, en somme. Puis, avec la révolution industrielle, le train arrivant du Nord chercha le contact direct avec les bateaux. Ce fut la construction du port de la Joliette, à partir de 1844, des Docks à partir de 1858. Or aujourd'hui, à nouveau les Docks font l'événement. Comme en 1860 et comme en 1992 lors de leur première restauration. Inauguré - donc pour la troisième fois - le 4 décembre 2015, l'ancien entrepôt principal du port de Marseille est maintenant un lieu de vie, central dans la ville et la métropole. Situé juste en face des terrasses du port, à quelques pas du MuCem et du Vieux-Port, en plein coeur d'Euroméditerranée, les Docks assument une nouvelle jeunesse. Lieu de vie, de courses et de sorties, lieu de travail avec plus de 3500 emplois, les Docks sont le bateau amiral du nouveau quartier. Ce petit livre écrit par mon ami Hugues Serraf, à la demande de Marc Pietri qui porta la nouvelle transformation, est le récit de cette vie qui se perpétue au travers des époques. » Jean Viard Hugues Serraf est journaliste, essayiste et romancier.

  • À Marseille, Betty, quatre-vingt quinze ans, sennuie. Elle veut raconter sa vie et personne ne lécoute.
    À Juvisy-sur-Orge, Agathe, vingt ans, sa petite fille, passe une annonce sur Leboncoin.fr. Elle veut trouver lécrivain qui écrira le livre de Betty. Cest quon trouve de tout, sur internet.
    À Paris, Sonia, neuf ans, redouble cette année. Elle a décidé darrêter de parler.
    Jean, écrivain de son état, quarante ans, est leur homme de la situation : il a répondu à Agathe, écrira le livre de Betty, et donne des cours silencieux à Sonia. Il a du travail en perspective.
    Nous sommes à Paris et à Marseille, mais aussi à Alger et à Trieste, nous sommes en 2011, en 1920 et en 1932. Dans ce récit mouvant comme la mémoire, on trouvera le parler dautrefois et celui daujourdhui, la lumière de la Méditerranée, des mots oubliés et des objets à la mode, on croisera une couturière intrépide, un jeune homme timide et implacable, des belles italiennes, un ou deux fous et des prostituées chinoises. En arrière-plan, il y a aussi Mistinguett, Chuck Norris, Silvio Berlusconi, des coquelicots, des poupées, des bonbons vendus au poids, un chat des rues. Et une chanson de Léo Ferré.

  • "Découvrez avec ce livre toutes les vertus et utilisations des savons naturels. En effet, savons noir, de Marseille, d'Alep, terre de Sommières, blanc de Meudon et pierre d'argile se prêtent à de multiples usages, souvent méconnus. Écologiques, sans effet néfaste sur notre organisme, ils sont réputés pour leur efficacité.

    Apprenez à utiliser les atouts de chacun de ces produits pour l'entretien de la maison, la beauté et la santé au naturel : pouvoir nettoyant et dégraissant des savons noir et de Marseille, douceur du savon d'Alep pour la peau, pouvoir détachant de la terre de Sommières, vertus de polissage du blanc de Meudon, pouvoir récurant de la pierre d'argile...

    Et pour faire des cadeaux personnalisés, confectionnez vos propres savons maison."

  • Les mystères de Marseille Nouv.

    Préface de Roger Martin
    Philippe Cayrol, jeune aventurier républicain, sans fortune mais plein d'audace, a soustrait Blanche de Cazalis aux griffes de son oncle, richissime et tout-puissant député royaliste de Marseille.
    Son frère Marius, intègre et pugnace, va tout faire pour pro- téger les deux amants de la colère de Cazalis - ainsi que leur enfant à naître. Et, bientôt, pour organiser l'évasion de Philippe, qui encourt la peine de mort...
    Scandales, enlèvements, trahisons, affaires louches, meurtres en cascade, rebondissements en tous genres... Ce "roman historique contemporain", paru en feuilleton dans Le Messager de Provence, s'inscrit dans la lignée des Mystères de Paris d'Eugène Sue.
    Les barricades de 1848 et l'épidémie de choléra servent de décor historique à ce roman qui entraîne le lecteur des bas- fonds de la ville jusqu'aux collines de la Provence chère au jeune Zola.

  • En pleine régence, en 1720, du côté des sources du Canal du Midi, vers Sorèze et Revel, Georges, baron de Durfort, orphelin de mère, rejeté par son père et sa belle-mère, a mené, malgré sa noblesse, de brillantes études de médecine à Montpellier. Puis il est parti soigner les pestiférés en Orient où l'on ne lésine pas sur les émoluments des médecins assez fous pour se lancer alors dans une telle aventure... Mais Georges de Durfort a besoin d'une grosse somme d'argent pour relever la fortune de sa tante Mme de Saint-Cyr et par là-même permettre son mariage avec sa cousine Sylvine avec qui il partage depuis toujours un amour réciproque. Rentrant à peine d'Orient et pressé de revenir auprès de Sylvine pour désintéresser les créanciers qui se font de plus en plus pressants sur les biens de Mme de Saint-Cyr, il est attaqué sur les bords du lac de Saint-Ferréol et dépouillé de tout son argent... A partir de ce moment sa vie devient un véritable cauchemar éveillé dans lequel s'entre-choquent les ambitions, les rancunes, les bonnes ou mauvaises intentions des divers protagonistes parmi les quels se distinguent : ancien galérien, juif usurier, noble faux monnayeur, marâtre machiavélique, valet versatile, servante abandonnée, pâtre béarnais « cagot », chevalier lazariste, vieux noble en mal de jeunesse à marier ; tous tentant, au gré de leurs aventures, de favoriser ou d'empêcher le mariage de Georges et de Sylvine. Sans compter les multiples manoeuvres retorses de Mme de Saint-Cyr pour marier sa fille au plus offrant... Les péripéties d'un héritage, qui obligent tout ce petit monde à se rendre à Marseille, précipitent les protagonistes au coeur de l'épouvantable épidémie de peste qui va décimer la ville mise alors en quarantaine par le Parlement de Provence...
    Jean-Bernard Mary-Lafon (1810-1884), né à Lafrançaise (Tarn-et-Garonne). Il est l'auteur de plusieurs ouvrages historiques sur le Midi et sur la langue d'Oc. On lui doit notamment Histoire politique, religieuse et littéraire du Midi de la France ; Le Languedoc ancien et moderne ; Histoire illustrée des principales villes du Rouergue ; Histoire littéraire du Midi de La France ; La croisade contre les Albigeois : épopée nationale ; Bertrand de Born (roman historique), Le Roman de Gérard de Roussillon, etc.
    Un roman historique haletant de bout en bout, digne d'un Alexandre Dumas ou d'une habile série TV à rebondissements multiples, à découvrir absolument, ne serait-ce que pour la description apocalyptique de l'épidémie de peste vécue à Marseille qui donne son titre au roman.

  • Marseille, 2017. Les vidéos d'exécutions qui circulent sur l'internet donnent des idées macabres à un groupe d'adolescents, subjugués par la détermination et la froideur des bourreaux de Daech. Le commissaire Massonnier, lui, enquête sur une affaire de trafic de drogue et d'islamisme. Affaire qui va le concerner personnellement quand il s'apercevra que sa fille Maï y est intimement mêlée?! L'adolescente, en révolte depuis le divorce de ses parents et la nouvelle vie de son père, a décidé en effet d'entrer dans la cour des grands. Mais sera-t-elle à la hauteur du jeu proposé ?
    Dans ce nouveau polar, Ahmed Tiab nous entraîne dans les rapports complexes entre parents et adolescents, confrontés à la brutalité nouvelle du monde. Un roman implacable... mais d'où l'humanité n'est jamais absente.

    « Un auteur qu'il est grand temps de découvrir. » Action-suspense

    Ahmed Tiab vit en France depuis le début des années 1990. Il est l'auteur, chez le même éditeur, d'une trilogie se déroulant dans sa ville natale, Oran. Il propose ici le point de départ d'une série marseillaise.

empty