• Jardiner, ce n'est pas sorcier. Au lieu d'une hypothétique main « verte », il vous suffit de choisir des plantes qui s'adaptent facilement aux conditions particulières de votre jardin.
    Dans cette optique, l'auteur vous propose toutes sortes d'espèces et de variétés. Certaines se débrouillent toutes seules ou ne sont jamais malades. D'autres supportent les expositions extrêmes comme le froid, l'ombre ou, au contraire, le plein soleil. Il en existe même qui aiment les terrains réputés difficiles, tels les sols calcaires ou acides.
    À la fois pratique et plein d'humour, cet ouvrage présente plus de 65 plantes, accompagnées d'astuces et de conseils pour jardiner sans souci.

  • Cet essai nous plonge dans des mondes méconnus, celui des Gitans de Perpignan, des commerçants africains de Marseille, des sidérurgistes lorrains en Provence... mais aussi celui des élites professionnelles internationales. Alain Tarrius, qui se consacre depuis des années à la découverte de ces populations dites marginales, montre avec brio qu'elles ont construit un monde à part, international, efficace, qui mène à un renouveau des cosmopolitismes dans les villes européennes sous l'effet de la mondialisation. Il analyse comment ces populations développent dorénavant des capacités de métissages sociaux, culturels et économiques insolites, éloignées des formes classiques de l'intégration, dans une cohésion apparemment paradoxale qui échappe aux logiques de fonctionnement des États-nations, mais rejoint des pratiques planétaires de la nouvelle économie. L'ouvrage est conçu comme un dialogue entre exposés didactiques de travaux de terrain et propositions théoriques : économies de l'officialité, économies souterraines, de produits d'usage licites ou de drogues, trajectoires individuelles, destins collectifs, s'articulent dans les quartiers de grandes villes et le long des espaces qui les relient, afin de produire de nouvelles formes sociales cosmopolites impensables voici peu encore. Pour le lecteur aussi, le dépaysement et le voyage sont de la partie...

  • Une évocation de l'insurrection des Girondins et de la destinée de ses divers participants.

  • Que ferez-vous ce soir du 31 décembre 1999 où des milliards de puces programmées pour marquer l'année avec deux caractères vont indiquer « 00 » ? Quand Antoine reçoit un appel du Président de la République, il comprend qu'il va peut-être arrêter de prêcher dans le désert. Lassé de voir le pays prendre un retard coupable sur la résolution d'un problème qui ennuie les techniciens par sa simplicité et les politiques parce qu'ils n'y comprennent rien, le Président sent qu'une partie grave est en train de se jouer sous ses yeux. Est-ce que le bug de l'an 2000, c'est simplement des feuilles d'impôts qui arrivent en retard ? Des feuilles de paye mal calculées ? Des remboursements de la Sécu qui n'arrivent pas ? Le Président veut connaître la vérité sur ces informations qui commencent à circuler : 80 % de notre électricité est d'origine nucléaire. Produite par des merveilles technologiques truffées de processeurs embarqués... dont on n'a pas la moindre idée de l'enchaînement des réactions ce soir-là. Et qu'est-ce que c'est que cette théorie des dominos ? Un roman pas comme les autres. Un thriller où la fiction est probablement en dessous de la réalité.

  • Olympe de Gouges, Théroigne de Méricourt, Manon Roland, Reine Audu, Claire Lacombe, Lucile Desmoulins... symbolisent toutes les femmes qui, durant la Révolution française, animent les clubs, interviennent à l'Assemblée, prennent les armes, marchent sur Versailles ou revendiquent hautement leurs droits de citoyennes. Intellectuelles, femmes du peuple, aventurières ou féministes avant la lettre, elles luttent pour que les principes de Liberté, d'Égalité et de Fraternité soient appliqués à leur condition. Leur combativité prouve leur détermination à ne pas rester étrangères à la profonde mutation qui atteint la société française. À leur résolution, à leur passion, répond la véhémence de femmes de l'autre camp : Marie-Antoinette, Charlotte Corday, les Vendéennes... À travers le récit des actions menées par ces femmes, célèbres ou anonymes, c'est toute l'histoire de la Révolution qui se trouve évoquée d'un point de vue inédit, celui du sexe féminin.

  • A Saigon, Manon Dangerville qui vient de perdre son enfant apprend l'infidélité d'Arnaud, son mari. Elle part pour Florence où sa mère, la cantatrice Eve de Lussan, est morte deux mois auparavant. Sa fin est restée inexpliquée. C'est à cette ombre, à ce qui subsiste d'un être admirable au-delà du trépas, que la jeune femme demande l'explication de sa vie.

  • Un violoneux, François Picard, un gentilhomme à la recherche d'un établissement, M. de Rémonville, un aventurier transfuge de la flibuste, Dieudonné de Beauchamp, un petit secrétaire attaché à un gouverneur, Chauvin de la Frénière, vont se retrouver à quelques années d'intervalle au coeur du continent nord-américain auquel les premiers pionniers ont donné le nom de Louisiane. Que sont-ils venus chercher sur ce territoire grand comme l'Europe ? Pour les uns, une terre d'asile, pour les autres, la quête d'une vie nouvelle. Tous vont y trouver une nouvelle forme d'insécurité, une aventure pas toujours exaltante, des guerres atroces contre les Indiens, les colons anglais de la côte Atlantique et les Espagnols du golfe du Mexique. Et l'amour, bien sûr, qui souvent, sous ces latitudes, a le goût de la sauvagerie. Peu à peu nos quatre compères, mêlés à une population de colons, de soldats, de religieux, d'Indiens, de filles de grand mérite et de femmes de petite vertu, vont assister à la constitution d'un des plus grands empires coloniaux du monde. Un empire aux pieds d'argile, qui ne pourra résister à l'agressivité des puissances européennes et à l'indifférence des monarques et des ministres français. Mais quelle aventure... Après Les Tambours sauvages dont l'action se déroulait sur les rives du Saint-Laurent, Michel Peyramaure nous emmène sur celles du Mississippi, un fleuve puissant, multiple, tumultueux comme cette oeuvre elle-même où se mêlent roman et histoire.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Mais que peuvent-ils bien inventer avec leurs cousins ? Que vivent-ils au centre de loisirs ? Comment leur séjour chez Mamie se passe-t-il ? Sont-ils heureux en classe de nature ou au camp de vacances ? Des parties de cache-cache dans la lande, des amitiés éternelles ou le gros chagrin d'un soir car « Maman n'est pas là »... voici les jours sans les parents ! Qu'il soit désiré ou involontaire, préparé ou non programmé, ce temps où l'enfant vit loin de ses parents n'est jamais anodin : c'est celui de l'ouverture au monde et des profondes métamorphoses. L'enfant en sort toujours transformé. Nicole Fabre nous conte ces moments uniques à la lumière de son expérience de psychothérapeute et de ses souvenirs intimes. Par de nombreux témoignages d'enfants d'hier et d'aujourd'hui, elle restitue avec justesse les ressorts psychologiques permanents qui animent l'enfant, ses parents et ses éducateurs au cours de « jours pas comme les autres ». Les adultes trouveront ici des conseils et des suggestions pour aider les enfants à acquérir confiance et autonomie, sources de liberté.

  • Etudie dans les textes littéraires et dans les oeuvres picturales et musicales les signes par lesquels au XIXe siècle et à d'autres périodes, s'exprime la pensée d'une fin : terme d'une époque qui n'aurait plus rien à dire que son exténuation, sentiment d'une évolution vers d'autres temps ou annonce d'une révolution.

  • « Elle redoute les contrôles en classe et a mal au ventre. » « L'institutrice trouve notre fils renfermé, passif, peu enclin à jouer avec ses camarades. » « Elle a la phobie des chiens ! » « Il s'angoisse pour un rien, alors nous faisons tout pour le protéger. » « Elle ne supporte pas d'être séparée de moi et reste dans mes jupes. » « Il est jaloux de sa petite soeur et devient tyrannique. » « Depuis notre divorce, notre enfant est hyperactif. » « On me dit que l'angoisse lui passera... » « Recommandez-vous une psychothérapie ? Les résultats sont-ils rapides ? » Tous les parents veulent éviter à leur enfant les larmes et la douleur. Pourtant l'angoisse est inséparable de la vie et prend chez lui des formes multiples et des apparences déguisées. Si elle s'installe, elle peut gêner l'enfant dans ses relations aux autres, dans son développement et son épanouissement. Il importe donc de la débusquer pour la maîtriser. Quels pièges les parents doivent-ils éviter ? Leur propre angoisse est-elle contagieuse ? Si tous les enfants éprouvent des peurs archaïques, il importe qu'ils trouvent en eux et en ceux qui les entourent les ressources nécessaires pour les exprimer et les déjouer. Vaincue ou devenue levier, l'angoisse devient alors un moteur pour mieux grandir.

  • Manon est triste car elle a fait tomber son grand livre de contes dans son bain et les pages se sont arrachées. Pour la consoler, son grand frère va lui fabriquer une machine extraordinaire afin qu'elle puisse se promener dans les histoires et rencontrer ses héros préférés : Blanche Neige ou le Petit Chaperon rouge. Manon, qui connaît les dangers qui les menacent, veut les prévenir mais cela change bien des choses...

  • Ce que les enfants n'ont pas perdu, c'est leur regard, leur capacité de regarder le monde sans nécessairement en avoir une opinion immédiate et en tirer des conclusions. Leur façon de voir le monde correspond à l'état de grâce pour le cinéaste.

empty