Littérature générale

  • La Datcha

    Agnes Martin-Lugand

    La Datcha, le nouveau roman d'Agnès Martin-Lugand. " L'homme venait de me déposer dans un décor de rêve, dont je n'aurais même pas soupçonné l'existence. L'hôtel en lui-même était imposant, majestueux ; les pierres, les grands volets, les immenses platanes tout autour de la cour, la fontaine couverte de mousse qui lui conférait un aspect féérique. Je ne tiendrais pas deux jours, je n'étais pas à ma place. Devais-je fuir immédiatement, retrouver ma vie d'errance dont je connaissais les codes, où je savais comment survivre, ou bien rester et tenter ma chance dans ce monde inconnu, étranger, mais qui exerçait sur moi une attraction aussi soudaine qu'incontrôlable ? "
    Et si le pouvoir d'un lieu était d'écrire votre histoire ?

  • Une odyssée familiale puissante et passionnante. Le grand retour de Victoria Hislop à la saga historique.
    Athènes, milieu des années 1940. Récemment libérée de l'occupation allemande, la Grèce fait face à de violentes tensions internes. Confrontée aux injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s'engager auprès des communistes et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, au nom de la liberté. Arrêtée et envoyée sur l'île de Makronissos, véritable prison à ciel ouvert, Themis rencontre une autre femme, militante tout comme elle, avec qui elle noue une étroite amitié. Lorsque cette dernière est condamnée à mort, Themis prend une décision qui la hantera pendant des années.
    Au crépuscule de sa vie, elle lève enfin le voile sur ce passé tourmenté,
    consciente qu'il faut parfois rouvrir certaines blessures pour guérir

  • À Sabratha, sur la côte libyenne, les surveillants font irruption dans l'entrepôt des femmes. Parmi celles qu'ils rudoient, Chochana, une Nigériane, et Semhar, une Érythréenne. Les deux se sont rencontrées là après des mois d'errance sur les routes du continent. Depuis qu'elles ont quitté leur terre natale, elles travaillent à réunir la somme qui pourra satisfaire l'avidité des passeurs. Ce soir, elles embarquent enfin pour la traversée. Un peu plus tôt, à Tripoli, des familles syriennes, habillées avec élégance, se sont installées dans des minibus climatisés. Quatre semaines déjà que Dima, son mari et leurs deux fillettes attendaient d'appareiller pour Lampedusa. Ce 16 juillet 2014, c'est le grand départ. Ces femmes aux trajectoires si différentes - Dima la bourgeoise voyage sur le pont, Chochana et Semhar dans la cale - ont toutes trois franchi le point de non-retour et se retrouvent à bord du chalutier unies dans le même espoir d'une nouvelle vie en Europe. Dans son village de la communauté juive ibo, Chochana se rêvait avocate avant que la sécheresse ne la contraigne à l'exode ; enrôlée, comme tous les jeunes Érythréens, pour un service national dont la durée dépend du bon vouloir du dictateur, Semhar a déserté ; quant à Dima, terrée dans les caves de sa ville d'Alep en guerre, elle a vite compris que la douceur et l'aisance de son existence passée étaient perdues à jamais. Sur le rafiot de fortune, l'énergie et le tempérament des trois protagonistes - que l'écrivain campe avec humour et une manifeste empathie - leur seront un indispensable viatique au cours d'une navigation apocalyptique. S'inspirant de la tragédie d'un bateau de clandestins sauvé par le pétrolier danois Torm Lotte pendant l'été 2014, Louis-Philippe Dalembert, à travers trois magnifiques portraits de femmes, nous confronte de manière frappante à l'humaine condition, dans une ample fresque de la migration et de l'exil.

  • Magique : le nouveau roman de Victoria Hislop nous entraîne en Grèce sur les traces d'un amour perdu. Richement illustré, Cartes postales de Grèce fait chatoyer les couleurs de la Méditerranée. Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d'une simple initiale : A. Ces cartes ne lui sont pourtant pas destinées. Pourquoi lui parviennent-elles ? Qui est l'expéditeur ? Mystère. Portant l'éclat du ciel grec et l'eau cristalline de la mer, ces missives sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne. Un jour, elles cessent cependant d'arriver. Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d'oxygène qui la faisait rêver et voyager. Elle prend alors une décision : découvrir ce pays par elle-même. Le matin de son départ, Ellie reçoit un carnet par la poste. L'odyssée d'un homme, le fameux A, y est racontée. Celui-ci observe avec tendresse et générosité les Grecs, leurs coutumes, et ce qui fait le sel de leur quotidien. Derrière ses observations et ses savoureuses anecdotes se dessine le portrait d'un homme blessé. Pourrait-il encore croire en l'amour ?

  • Dix nouvelles envoûtantes et finement ourlées qui resteront longtemps ancrées dans votre mémoire. Au fil de dix nouvelles au charme indéniable, Victoria Hislop nous emmène à travers les rues d'Athènes et les parcs ombragés des villages grecs. En évoquant leur atmosphère si particulière, elle donne vie à un grand nombre de personnages inoubliables : un prêtre solitaire, deux frères qui n'arrêtent pas de se quereller, un étranger indésirable ou encore un jeune marié à la mémoire défaillante. Ces nouvelles douces-amères ont pour thème l'amour, la loyauté, la séparation et la réconciliation et sont écrites avec le style si reconnaissable et propre à Victoria Hislop.

  • Rose part en croisière avec ses enfants. Elle rencontre Younès qui faisait naufrage. Rose est héroïque, mais seulement par moments.

  • La villa

    Peter Nichols

    Sexe, mensonges et martinis... Bienvenue dans la villa Los Roques ! Après s'être soigneusement évités pendant une cinquantaine d'années, deux octogénaires, Lulu Davenport et Gerald Rutledge, se croisent au marché de Cala Marsopa, une petite ville de l'île de Majorque. Une rencontre explosive et... fatale. Autrefois, ils étaient pourtant fous amoureux l'un de l'autre. C'était en 1948. L'année de leur mariage et de leur divorce. Que leur est-il arrivé depuis pour justifier une telle hostilité ? Scène après scène, à rebours de la chronologie, Peter Nichols déroule l'histoire de leur vie passée sous le soleil de la Méditerranée, jusqu'au fameux événement qui a bouleversé le cours de leur existence - un demi-siècle de désirs insatisfaits et de douloureux malentendus dans un décor caniculaire. À travers les années, on rencontre la communauté joyeuse et dépravée de la villa Los Roques, petit hôtel tenu par l'envoûtante Lulu, autour de laquelle gravitent producteurs de cinéma, escrocs à moitié repentis et autres promoteurs immobiliers. Et l'on dénoue une autre histoire d'amour contrariée, celle des enfants de Lulu et Gerald. Parce qu'un simple malentendu peut avoir des répercussions tragiques...

  • Automne 1805. Nelson s'apprête à tendre aux Français un piège fatidique au large du cap Trafalgar... Si Bolitho n´y est pas, il n´est pas pour autant hors du coup. On signale en Méditerranée la présence d'une escadre espagnole toute prête à secourir la flotte de Napoléon, coincée à Cadix. Bolitho n´assistera pas à la grande bataille ourdie par Nelson mais contribuera de loin à la victoire en affrontant avec ses pauvres forces un ennemi qu'on n'attendait pas...

  • Le livre Méditerranée, 1797. Les temps sont durs pour la marine britannique qui traverse l´une des pires périodes de son histoire. La Grande Mutinerie soulève les équipages. De son côté, la France, qui ne manque pas d´amiraux ambitieux, veut s´accaparer les routes du Sud et de l´Orient, et s´est alliée aux corsaires d´Alger. Le découragement guette Richard Bolitho devenu, avec la quarantaine, capitaine de pavillon. Confrontés aux contraintes d´un blocus sans précédent, lui et ses hommes se laisseraient presque aller à la nostalgie d´une période révolue si la dure réalité des combats leur en laissait seulement le temps...
      L'auteur Alexander Kent, de son vrai nom Douglas Reeman, est né à Thames-Ditton en Angleterre, en 1924.
    Engagé à l´âge de 16 ans dans la Royal Navy, il débute sa carrière maritime comme aspirant de marine lors de la Seconde Guerre mondiale dans les campagnes de l´Atlantique et de la Méditerranée. À la fin de la guerre, il exerce des métiers aussi différents que loueur de bateaux ou policier, puis retourne dans l´armée active pour la Guerre de Corée, avant d´être versé dans la réserve.
    En 1968, dix ans après avoir publié ses premiers romans, il retourne à son sujet de prédilection : les romans maritimes de l´époque napoléonienne et commence, avec Cap sur la gloire une longue et passionnante série, dans laquelle il met en scène les personnages d´Adam et Richard Bolitho.
    Qualifié par le New York Times de « maître incontesté du roman d´aventures maritimes » et unanimement reconnu comme l´héritier de Forester, Alexandre Kent doit son succès à sa parfaite connaissance de la vie à bord.

  • Un soir d'été, un homme, dans une salle de cinéma, est bouleversé par l'image d'un enfant abandonné sur une plage. Quelque temps plus tard, une autre image, d'un autre enfant, sur une autre plage, vient en écho raviver en lui cette émotion violente et incompréhensible. Ces deux images, s'embrasant au contact l'une de l'autre, vont révéler les fêlures intimes de cet homme qui jusqu'alors se croyait à l'abri des soubresauts du monde et des remuements du coeur. De réminiscences en visions, sa vie vacille en silence, débordée par une lame de fond qui renverse et transfigure tout sur son passage?: les certitudes, les beaux jours insouciants, l'enfance perdue, ses mystères et ses châteaux de sable, et le regard fragile, d'amour et d'effroi mêlé, que portent sur leurs fils les hommes qui sont un jour devenus des pères.

  • «?On trouvera dans ces pages des éclairages passionnants et érudits sur le Coran et ses dévoiements par le soi-disant imam Al-Baghdadi, sur le sens du texte sacré des musulmans, ses interprétations, les luttes dont il fut l'objet au viie?siècle entre les modernes et les obscurantistes, avec ce constat amer sans cesse renouvelé?: les progressistes perdirent la bataille, laissant prospérer une vision rétrograde du legs spirituel de Mahomet. Les attentats terroristes en France, comme les exactions de Daech en Irak et en Syrie, ont ­inspiré à Tahar Ben Jelloun des textes puissants, tantôt remplis de colère et d'émotion, tantôt écrits au scalpel froid d'une pensée rationnelle aux prises avec l'irrationnel.»
    Éric Fottorino,
    Directeur de l'hebdomadaire Le 1

    /> Romancier, poète et essayiste, Tahar Ben Jelloun est un observateur attentif du monde arabe. Il est depuis 2008 membre de l'académie Goncourt, institution qui avait distingué son roman, La nuit sacrée (Seuil) en 1987.

  • À Marseille, Betty, quatre-vingt quinze ans, sennuie. Elle veut raconter sa vie et personne ne lécoute.
    À Juvisy-sur-Orge, Agathe, vingt ans, sa petite fille, passe une annonce sur Leboncoin.fr. Elle veut trouver lécrivain qui écrira le livre de Betty. Cest quon trouve de tout, sur internet.
    À Paris, Sonia, neuf ans, redouble cette année. Elle a décidé darrêter de parler.
    Jean, écrivain de son état, quarante ans, est leur homme de la situation : il a répondu à Agathe, écrira le livre de Betty, et donne des cours silencieux à Sonia. Il a du travail en perspective.
    Nous sommes à Paris et à Marseille, mais aussi à Alger et à Trieste, nous sommes en 2011, en 1920 et en 1932. Dans ce récit mouvant comme la mémoire, on trouvera le parler dautrefois et celui daujourdhui, la lumière de la Méditerranée, des mots oubliés et des objets à la mode, on croisera une couturière intrépide, un jeune homme timide et implacable, des belles italiennes, un ou deux fous et des prostituées chinoises. En arrière-plan, il y a aussi Mistinguett, Chuck Norris, Silvio Berlusconi, des coquelicots, des poupées, des bonbons vendus au poids, un chat des rues. Et une chanson de Léo Ferré.

  • Cet ouvrage offre une perspective nouvelle aux études sur la littérature des voyages dont la vaste matière iconographique reste à ce jour relativement peu exploitée. Il propose une réflexion théorique et analytique inédite sur la place et le rôle de l'image dans le vaste ensemble de la littérature des voyages, en regroupant les contributions de littéraires, de géographes, d'historiens de l'art, d'historiens du livre et en travaillant la notion d'imaginaire, via l'étude d'images concrètes, de supports iconographiques divers, tous liés à l'écriture du voyage. Il couvre la période de la fin du Moyen Âge au XIXe siècle, c'est-à-dire des origines iconographiques arabes à la naissance de la photographie, ainsi qu'une aire géographique maritime vaste, de la Méditerranée aux Océans oriental et occidental.

  • 1939, Saint-Jean-de-Luz. Marie débarque dans la vie tranquille de Catherine comme une tempête après une chaude journée d´été. Une petite sauvageonne, lunatique et déroutante, différente et intrigante. Celle qui deviendra sa soeur, sa meilleure amie : sa petite cousine, pourtant âgée d´un an de plus qu´elle, celle dont l´enfance n´avait pas été la sienne, mais l´avait rejointe, depuis l´autre côté de la Méditerranée. Alors qu´elle découvre avec son frère Raoul sa famille métropolitaine pour les vacances, la guerre éclate. En 1947, lorsque leurs parents se séparent, les enfants se retrouvent dans la famille de Catherine. Mais l´avenir réserve un nouveau départ, et Marie rejoindra sa terre natale pour suivre l´amour de sa vie. L´état d´urgence sera décrété, puis prolongé...

  • « Quand vous êtes entré dans ma vie, le printemps pluvieux de cette année-là avait capitulé devant l'ardeur d'un bel été. Je vous ai appelé l'Homme Soleil. Quelque chose en vous ressemblait aux jours interminables aveuglés de lumière qui font oublier l'idée de nuit. Était-ce l'éclat de vos yeux ou celui de votre sourire ? Lorsque j'y songe aujourd'hui il me semble que votre rayonnement avait plus à voir avec l'esprit. Vous avez grandi sur les bords de la Méditerranée, là où des voix s'élèvent encore pour raconter mille histoires éternelles. » Dans ce nouveau recueil de nouvelles que l'on pourrait qualifier de trilogie solaire, l'auteur nous offre un voyage initiatique au pays de la lumière, celle de la Méditerranée ou d'une île perdue quelque part, au milieu d'un océan de toutes les audaces. La prose s'y fait poésie et berce le lecteur d'une ensorcelante musicalité.

  • Les longues luttes que l'île eut à soutenir contre ses ennemis n'ont pas permis aux indigènes d'aller en assez grand nombre étudier aux savantes Universités du continent italien. Quoique avides d'instruction, les Corses lui préféraient encore la liberté ; de là l'ignorance relative dans laquelle se conservèrent ou se formèrent les légendes fantastiques, les contes merveilleux, les croyances aux fées, aux saints et au diable, qui eurent toujours grand cours parmi ce fier petit peuple. Les hautes montagnes, les gorges profondes et sauvages, les ténébreuses forêts entretinrent aussi une foule de superstitions, profondément enracinées encore aujourd'hui, dans l'esprit de toute une classe de la population. Il n'est presque personne, parmi les gens de la montagne ou de la plaine, qui n'ait à raconter des histoires de fées, de géants, de saints ou de diable, qui n'en puisse rapporter une foule ayant trait aux guerres que l'île eut à soutenir contre les envahisseurs, Sarrasins ou génois; car le souvenir de ces luttes s'est conservé tout à fait vivace dans la mémoire du peuple et est encore soigneusement entretenu dans les longues veillées d'automne et d'hiver.
    On s'étonnera peut-être de trouver dans ce volume des images et des expressions que l'on n'a point toujours coutume de rencontrer dans ces sortes de récits, cependant ils ont été tous recueillis de la bouche même des paysans, et je me suis attaché, autant qu'il m'a été possible, à reproduire non seulement l'idée, mais la forme et la tournure particulières que leur donnent les conteurs. Cela tient sans doute à la violence des passions, excessives en tout sous cet ardent climat, et à la richesse de l'idiome qui sert à les exprimer... (Extrait de la Préface de l'édition originale de 1883).
    Frédéric Ortoli (1861-1906), instituteur, folkloriste et écrivain. On lui doit des recueils de contes pour enfants : Contes de la Veillée, Contes du Capitaine, etc. mais surtout Les Voceri de l'île de Corse et ces Contes populaires de l'île de Corse essentiellement recueillis dans la région de Sarthène.
    Nouvelle édition recomposée de ce recueil de contes, à rapprocher des ouvrages du même genre en Gascogne (Bladé, Arnaudin), Bretagne (Cadic, Luzel, Sébillot, Souvestre), Provence (Roumanille), etc.

  • Alerte rouge en PACA Nouv.

    Premier coup de sifflet pour signifier le début du premier match qui oppose Monaco à Nice dans ce tournoi de U13. Les joueurs, les entraîneurs et les familles sont tous dans le gymnase malgré une météo affreuse quand retentit la sirène d'alerte de la ville... Du tournoi de foot tournant au cauchemar à l'aéroport de Nice cerné par les eaux d'une Méditerranée furieuse, le lecteur voyagera dans tout le sud-est de la France aux côtés de ceux qui fuient la catastrophe.
    Le frisson de la lecture puis le démon de l'écriture... Thierry Gerdolle puise son inspiration dans le sport, l'effort physique et de longues randonnées en forêt qui lui apportent ces temps de respiration propices à la création.

  • Zarah Nouv.

    Zarah

    Fanny Fallert

    Rhodes, 1567. Les Ottomans dominent la Méditerranée au prix de guerres d'une violence inouïe. Zarah, jeune esclave juive, va bouleverser l'existence d'un riche marchand turc dont les bateaux sillonnent les mers, abritant dans leurs ventres de fabuleuses marchandises. Dans ce monde où règnent la peur et les querelles, les croyants de toutes confessions parviendront-ils à cohabiter et à s'entendre, en liant leurs destins au long des routes maritimes ?
    Fanny Fallert, native d'un village perché sur les bords de la Méditerranée, partage sa vie entre France, Italie et Grèce, guidée par sa passion des civilisations anciennes.

  • Il y a 20 000 ans, le niveau de la Méditerranée était environ 120 mètres plus bas que ce qu'il est à présent. Depuis le Paléolithique, la mer s'est élevée pour des raisons astronomiques essentiellement (alternance des glaciations et interglaciaires). Cette histoire des variations du niveau de la mer est présentée, pour les îles entre Marseille et Cannes. Certaines collines du littoral de l'époque ont été entourées par la mer et sont devenues des îles. Ce sont alors des navigateurs qui, depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours, ont caboté autour de ces îles.
    Mais depuis les dernières décennies, en raison de l'emballement des activités industrielles, le réchauffement climatique s'amplifie et accélère la montée du niveau des mers. Dans le dernier chapitre de cet ouvrage, une prospective pour la fin du siècle est esquissée, pour expliquer ce qui pourrait se passer. Comment les générations futures découvriront ces îles en 2100 ? Lesquelles sont les plus vulnérables ou au contraire, quelles sont celles qui seront les moins impactées par la montée du niveau de la Méditerranée ? Et qu'en sera-t-il deux siècles plus tard, en 2300 ?

  • Marie se souvient. À l´aube de ses vingt ans, elle se sent enfin libre. L´occasion de se laisser porter par les images, les odeurs, les sons qui lui reviennent de son enfance. Mais derrière les apparences idylliques de cette vie méditerranéenne, l´innocence doit parfois faire face à l´indicible. La réalisatrice et productrice Marie-Pierre Kohler dépeint d´une écriture instinctive l´histoire d´une jeune femme qui révèle ses passions et ses terribles secrets.

  • Début du siècle dernier, de part et d´autre de la Méditerranée. Puis quelque temps avant la Seconde Guerre. Une jeune femme et un jeune homme se rencontrent. À travers eux, deux familles se découvrent, deux mondes se rapprochent, deux histoires fusionnent, faites d´épisodes multiples et variés. Le destin... Le destin va pouvoir commencer son jeu particulier. Daniel Clozel-Baysset fait revivre ces êtres avec attention et tendresse dans des pages qui sont autant de bonheurs de lecture. Mais si ses mots racontent aussi justement, c'est parce que cette jeune femme est sa mère, que ce jeune homme est son père et que cette famille, c'est la sienne. L'écriture, claire et précise, se fait souvenir doux et amer. L'enfant raconte et ses mots deviennent ceux du romancier qui transcrit l´histoire et la transmet.

  • Les enfances méditerranéennes : tel a été l'objet des recherches de l'équipe d'accueil VECT-Mare Nostrum de l'Université de Perpignan-Via Domitia. Plus précisément, l'enfance a été envisagée comme l'aboutissement d'un mouvement de retour - mouvement individuel ou collectif, de quête de soi, de quête des origines de l'humanité ou des origines de la littérature, d'où le titre du colloque et de l'ouvrage : Retours vers les enfances méditerranéennes. Comme lors de précédents colloques internationaux portant sur les cultures méditerranéennes, les chercheurs réunis à Perpignan les 15, 16, et 17 octobre 2008 se sont efforcés de délimiter géographiquement leur objet, explorant surtout le grand arc qui va de la Grèce à Gibraltar, de Gibraltar au Maroc et à l'Algérie. Pour autant, ils n'en ont pas réduit la richesse et la diversité : les enfances abordées se situent sur les rives nord comme sur les rives sud, tout près de la mer ou plus loin d'elle ; elles sont fascinées par la « Grande Bleue », nostalgiques de sa proximité heureuse, ou s'en détournent ; elles sont imprégnées d'une culture dominante, nationale, ou d'une culture régionale, voire minoritaire. De l'enfance à la Méditerranée, des liens se tissent naturellement : les origines - l'enfance - des cultures européennes, qui se trouvent en grande partie en Méditerranée ; la reconstruction des lieux par le souvenir et par l'écriture ; la quête de soi et l'identité individuelle ou collective associées aux lieux ; enfin, l'homophonie fréquente entre mer et mère dans les langues romanes, qui rapproche étroitement, et profondément, les lieux géographiques et ceux de la biologie et de l'affectivité. A dominante littéraire, le colloque et l'ouvrage ont bénéficié des apports des théories de l'imaginaire, de la psychanalyse, de l'anthropologie culturelle, de l'herméneutique littéraire, de la relation entre socio-linguistique et écriture. La perspective adoptée est comparatiste. De l'Antiquité à nos jours, les points de vue parcourent une chronologie d'autant plus fructueuse qu'elle fait apparaître des ruptures et des progressions : les enfances de l'Antiquité gréco-romaine, dans les mythes, le récit historique, et l'épopée, apparaissent souvent héroïques ou au moins exemplaires, sans se réduire à ce rôle ; les figures d'enfants au Moyen-Age, incluant celle du Christ, sont associées au miracle ou bien posent le problème de l'ambiguïté de l'Enfant-Dieu ; les enfants de la comédie, venus du théâtre antique, correspondent à un héritage patriarcal, mais aussi à l'émergence d'une parole individuée ; au XXe siècle, différentes formes de récits posent les questions de l'identité individuelle ou collective, de l'altérité et de la quête de soi, en les associant aux lieux, aux langues et aux cultures ; enfin, l'émergence d'une parole individuée de l'enfant trouve un aboutissement dans les voix d'enfance de poètes ou de romanciers. Ainsi les cultures et les littératures méditerranéennes abordées dans ce recueil donnent-elles la mesure des problèmes qui se posent à propos de l'enfance et de l'écriture, puisque la mémoire, la parole, les lieux et l'identité, semblent s'y croiser et s'y concentrer.

  • L'augmentation du niveau de la Méditerranée s'accélère suite au dérèglement climatique. Selon les dernières prévisions, il faut s'attendre à une surélévation de 60 cm à 1,10 m d'ici la fin du siècle, dans 8 décennies seulement. Et malgré les risques de submersion marine, les populations ne cessent de se concentrer sur le littoral, en particulier en Occitanie, où la côte est très vulnérable, car elle est basse et sableuse sur la majeure partie de son linéaire.
    Après un rapide retour sur le passé depuis l'Antiquité, puis sur la période contemporaine, cet ouvrage donne ensuite des propositions concrètes, pour le futur :


    abandonner parfois certaines zones trop vulnérables ;


    rester pour habiter et travailler, après avoir adapté les infrastructures et superstructures (habitats sur pilotis et flottant, etc.) ;


    avancer ponctuellement sur la mer, sur certains sites particuliers (baie, golfe), pour la conquérir et la démocratiser, tout en la respectant et en préservant les ressources, en favorisant la recherche et la découverte scientifique ainsi que le partage des connaissances avec les jeunes générations.

  • Une épopée au temps des Croisades. Nous sommes en l´an de grâce 1189. L´empereur Frédéric Barberousse se prépare à la Croisade pour délivrer le tombeau du Christ. Son itinéraire pour arriver à Jérusalem passe par l´Asie Mineure et le contournement de la mer Méditerranée. Un long périple est organisé. Nos deux héros, quant à eux, vivent dans le bourg de Chillon (actuellement en Suisse). Ils ont quinze ans et s´aiment mais pour éviter un mariage arrangé, ils s´enfuient avec les Croisés. Ils découvriront l´actuelle Turquie, verront Kérak et enfin la Ville Sainte... Pendant leur voyage, ils découvriront que les sauvages ne sont pas forcément ceux que l´on croit et que Saladin est un homme plein de bonté qui répugne à guerroyer et est mû par une grande foi.

empty