CNRS Éditions via OpenEdition

  • En approuvant un texte commun, en novembre 1995 à Barcelone, vingt-sept pays d'Europe et du pourtour méditerranéen ont entamé un processus qui s'inscrit dans le cadre de la libéralisation globale des échanges économiques à l'échelle de la planète, mais aussi dans le prolongement de plusieurs initiatives euro-méditerranéennes visant à organiser un partenariat tenant compte des spécificités régionales. Concernées au premier chef, les économies maghrébines voient se profiler l'horizon 2010 (date théorique de l'instauration d'une zone de libre-échange) avec un mélange d'espoir et de crainte : s'agit-il pour elles d'une chance unique de faire partie d'une « zone de prospérité partagée », ou doivent-elles redouter au contraire d'être laminées par leur puissant voisin du nord ? Tentant d'apporter des éléments de réponse à cette question, cet ouvrage examine à la fois les contraintes nationales, régionales et internationales qui pèsent sur ces économies, les dynamiques et les résistances qu'affrontent les acteurs économiques, et pointe quelques-unes des conditions pour l'instauration d'une véritable coopération. Rassemblés sous la direction d'Abdelkader Sid Ahmed, économiste spécialiste des questions de développement, les auteurs, européens et maghrébins, apportent les données et les interprétations nécessaires à une meilleure appréhension des rapports économiques euro-maghrébins de la prochaine décennie.

  • Dynamiques de citoyenneté, d'éco-citoyenneté, de réseaux, de médias, de territoires, de culture et d'interculturalité. Pratiques journalistiques, innovations numériques, nouvelles formes de savoir, mouvements sociaux et divulgation des sciences... Autant de problématiques et de pratiques que l'approche communicationnelle relient. En croisant les regards théoriques et empiriques, cet ouvrage offre une contribution à la compréhension et à l'analyse des logiques d'actions et de construction des savoirs dans un espace méditerranéen en pleine mutation. Car, depuis près de trois décennies, par vagues successives, les relations scientifiques entre chercheurs en communication du nord et du sud de la Méditerranée ne cessent de s'intensifier. Il semble émerger sinon une identité méditerranéenne contemporaine, du moins des dynamiques et mouvements qui renvoient à un patrimoine commun issu d'une l'histoire millénaire et qui se traduit aujourd'hui dans les paradoxes d'une unité plurielle. Cet ouvrage apporte aussi la preuve que le champ de la communication favorise le dépassement des frontières institutionnelles et académiques, et nourrit une réflexion commune entre chercheurs de l'Université et du CNRS.

empty