Langue française

  • Miss Bartlett ne s'en remet pas : pour son premier voyage à Florence, sa jeune cousine Lucy devait bénéficier d'une chambre avec vue. Comment la tenancière de leur pension a-t-elle pu si cruellement les décevoir ? Tandis que la jeune fille et son chaperon accusent ce terrible coup, M. Emerson et son fils George, également pensionnaires, ont l'impertinence de proposer leurs propres chambres, qui, elles, ont vue sur l'Arno. Son éducation prévient Lucy contre les Emerson, mais son instinct lui suggère que le mal n'est pas grand... Avec finesse et humour, E. M. Forster livre ici une délicieuse satire des préjugés et convenances ridicules qui contraignent les affinités naturelles. Au monde terne et étriqué de la bienséance, côté cour, s'oppose l'évasion promise par cette fameuse vue. Le récit du combat intérieur que mène Lucy pour dépasser ce confinement et affirmer ses désirs est une ode délicate et sensible à la liberté.
    " La lecture de ce roman pétri d'humour et d'élégance est une leçon de discrétion piquante et de psychologie pertinente. "
    Télérama

  • " De mémoire, nous pouvons tous citer une palanquée de grands romanciers ; pour ce qui est des nouvellistes, en revanche, c'est plus compliqué, ils se comptent (au mieux) sur les doigts d'une main. William Somerset Maugham est de cette famille précieuse, et il en est même un peu le patron. " Le Point
    Écrivain-voyageur s'il en fut, Somerset Maugham nous a fait la grâce de donner vie dans ses nouvelles à une galerie de personnages tous plus pittoresques les uns que les autres, que son humeur vagabonde lui a permis de rencontrer et d'observer en Europe aussi bien qu'en Amérique ou en Asie. C'est ainsi tout un monde, dont le souvenir aujourd'hui s'estompe mais dont plus d'un voyageur contemporain peut être nostalgique, qui s'offre à notre regard de lecteurs et de curieux dans ce recueil. Avec en prime l'humour teinté parfois d'une pointe de cruauté qui est la marque de fabrique de ce grand raconteur d'histoires. Peut-être le plus grand.

  • Somerset Maugham a démontré, avant Ian Fleming et John Le Carré, que la littérature et l'espionnage pouvaient faire excellent ménage. Avec ce volume de nouvelles, on entre de plain-pied dans la biographie du grand écrivain britannique. Car Mr Ashenden n'est autre que l'auteur lui-même. " Ce recueil s'inspire de mon expérience d'agent secret pendant la guerre (celle de 1914 - 1918), a-t-il écrit, mais remaniée au service de la fiction. Car la réalité est un piètre conteur. Elle entame ses récits au petit bonheur, en général bien avant le début de l'action, marche à l'aventure et décroche avant d'avoir dénoué les fils de l'intrigue... " On sait l'admiration qu'ont portée à Maugham des écrivains comme George Orwell et Raymond Chandler. De fait, on trouvera ici l'un des témoignages les plus aboutis du grand art de ce raconteur d'histoires.

  • Juliet, naked

    Nick Hornby

    À Gooleness, petite station balnéaire surannée du nord de l'Angleterre, Annie, la quarantaine sonnante, se demande ce qu'elle a fait des quinze dernières années de sa vie... En couple avec Duncan, dont la passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, un ex-chanteur des eighties, commence sérieusement à l'agacer, elle s'apprête à faire sa révolution. Un pèlerinage de trop sur les traces de l'idole et surtout la sortie inattendue d'un nouvel album, Juliet, Naked,mettent le feu aux poudres. Mais se réveiller en colère après quinze ans de somnambulisme n'est pas de tout repos ! Annie est loin de se douter que sa vie, plus que jamais, est liée à celle de Crowe qui, de sa retraite américaine, regarde sa vie partir à vau-l'eau... Reste plus qu'à gérer la crise avec humour et plus si affinités...
    " Vous avez devant vous un auteur à son apogée... "
    The Times Magazine

    Traduit de l'anglais
    par Christine Barbaste

  • " Excitantes par la variété des thèmes traités et de leur style, ces nouvelles constituent une sorte de fidèle échantillonnage de l'oeuvre entière de Graham Greene. " Isabelle D. Philippe
    Si Graham Greene a été acclamé pour ses romans - La Puissance et la Gloire, Notre agent à La Havane et tant d'autres qui, au fil de plus d'un demi-siècle d'écriture, sont venus l'installer au sommet de la littérature britannique -, il fut aussi un nouvelliste virtuose. Ces nouvelles, composées entre 1929 et 1990, il les décrivait comme des échappées, voire des escapades, comparables aux instantanés photographiques qu'on réunissait autrefois dans des albums de vacances. C'est dire que l'on y trouvera non seulement un Graham Greene inattendu et souvent plein d'humour, mais aussi, selon l'auteur lui-même, quelques-unes de ses meilleures pages. " Pavillons Poche " publie l'intégralité de ces textes par ordre chronologique, en deux volumes, dont L'Homme qui vola la tour Eiffel est le second après Mr Lever court sa chance.

  • La quarantaine passée, fatiguée par son métier harassant de médecin et un mariage qui a perdu toute saveur, Kate décide de demander le divorce. Dans l'espoir de la retenir, David, son mari, va alors changer radicalement : renouant avec ses idéaux de jeunesse, l'homme irascible devient un modèle de bonté, prêchant la redistribution des richesses et recueillant des SDF. Déstabilisée par ce changement soudain et ces initiatives aussi généreuses que maladroites, Kate se retrouve face à une situation inédite et explosive... À partir de quand est-on quelqu'un de bon et jusqu'où peut-on aller pour le rester ? Dans cette comédie aux mille facettes, Nick Hornby tacle le politiquement correct et interroge ce qui fait la solidité d'un couple.
    " Nick Hornby a un sens de la formule unique et le don de rendre comique des situations qui ne le sont pas du tout. "
    Olivia de Lamberterie, Elle

    Traduit de l'anglais
    par Isabelle Chapman

    "Domaine étranger" créé
    par Jean-Claude Zylberstein

  • " Le plus généreux et le plus aimable roman de Greene depuis Voyages avec ma tante. Dans Monsignor Quichotte, il invite - plutôt qu'il ne convoque - le lecteur à partager un humble festin. " The New York Times
    Dans l'Espagne postfranquiste, le père Quichotte se lie avec Zancas, le maire communiste de sa ville, une amitié que le supérieur du prêtre, un évêque dépité par la mort de Franco et par la transition politique qui a suivi, voit d'un très mauvais oeil. Aussi, lorsque Quichotte est nommé monsignor par le pape, saute-t-il sur l'occasion et l'envoie-t-il en congé. Mais au même moment, le maire perd les élections et décide de quitter le village. Le prêtre catholique et le maire communiste s'embarquent alors ensemble sur les routes d'Espagne. Munis de caisses de vin et de bons fromages, les deux hommes, compagnons de voyage pour le moins saugrenus, vivront des aventures rocambolesques rythmées par un long dialogue sur la foi et la politique. Graham Greene signe ici un roman savoureux, plein de rebondissements, dont le ton léger sert au mieux le sujet philosophique plus grave qui en est le fil rouge.

  • Le château du village de Bellingford, au coeur de la campagne anglaise, vient d'être vendu. Ses mystérieux acquéreurs sont deux messieurs de la ville, sans lien de parenté... De quoi exciter la curiosité des habitants de cette bourgade sans histoires. Soudain un vent de folie souffle sur le village jusqu'alors tranquille, et les malentendus, quiproquos et situations absurdes se succèdent à une allure vertigineuse. C'est avec un humour joyeux que William Corlett choisit de raconter la confrontation entre deux univers que tout oppose. Mais les différences s'estompent peu à peu et parfois même, les masques tombent... " Avec une fausse Doris Day, la rescapée d'une secte, des ruptures en pagaille et des situations divinement absurdes, le Britannique William Corlett réussit un grand vaudeville, mais également un beau roman sur la différence et la tolérance. " Télérama.

  • " Une provision de bonne humeur, avec cette chronique au jour le jour d'une pension de famille. Elle serait évidemment pittoresque en elle-même, étant donné la diversité et l'originalité des pensionnaires. S'y ajoutent l'humour, l'excentricité de Margaret, son amour pour les non-conformistes. " Le Figaro
    En 1947, Margaret Durrell doit faire face à un divorce, avec deux enfants à élever, et à la menace d'un désastre financier. Sur les conseils de sa tante Patience, une redoutable vieille fille, et malgré les sarcasmes de ses frères Lawrence et Gerald, elle ouvre alors une pension de famille prétendument BCBG à Bornemouth, ville respectable du bord de mer britannique. Un peintre et son modèle, une schizophrène, des infirmières, deux musiciens de jazz... Sous le regard narquois des voisins, la pension de Margo tourne à la ménagerie humaine. S'ajoutent à ce joyeux désordre les visites de Gerald, qui ramène une troupe de singes et un énorme python. Margo ne se laisse pas démonter pour si peu et s'embarque même dans une histoire d'amour clandestine avec un joueur de trombone. À travers ces excentriques personnages de l'Angleterre d'après-guerre se découvre le talent de Margaret Durrell, qui complète ainsi le trio familial d'écrivains.

  • Pinkie Brown, jeune bandit de dix-sept ans à la cruauté sadique et au charme envoûtant, est prêt à tout pour venger le meurtre de Kite, le chef de son gang... y compris à épouser Rose, serveuse naïve et sans grâce. Son but est d'empêcher la jeune fille de témoigner contre lui dans l'affaire de la disparition d'un journaliste soupçonné d'avoir assassiné Kite. Lorsque Ida Arnold, séduite par le journaliste juste avant sa disparition, décide de stopper les agissements meurtriers de Pinkie, une course contre la montre s'engage. Entre les personnages hauts en couleur qui dominent l'histoire se joue un drame de vengeance, de férocité et de mort. Graham Greene a toujours avoué son penchant pour ce roman paru en 1938, mi-thriller, mi-fable morale, qu'il considérait comme l'un de ses meilleurs. " L'énergie et la puissance de Pinkie Brown, adolescent rebelle, ne faiblissent pas avec les années. " The Guardian

  • 31 songs

    Nick Hornby

    Comment expliquer les résonances que trouvent certains morceaux dans nos vies ? On savait depuis Haute Fidélité que Nick Hornby était un fan de musique pop. 31 songs nous le confirme sous forme d'un témoignage unique autour de ses trente et une chansons " favorites parmi les favorites ". Une véritable profession de foi où la musique pop s'élève au rang de religion...
    " Sous la forme d'une exégèse personnelle et débridée consacrée à ses chansons préférées, Nick Hornby décline une fois encore passion, humour et tendresse dans un style d'exception. " Frédéric Valion - Rolling Stone

    Traduit de l'anglais par Christine Barbaste.

  • La vie de Constantin Stassos, l'immigrant grec devenu promoteur immobilier dans le New Jersey, et de la belle Mary, épousée durant la grande utopie des années cinquante, semble incarner le Rêve américain. Très tôt, pourtant, vient le désenchantement : Mary accepte mal l'étroitesse de son quotidien ; Constantin se révèle un mari maladroit, un père aimant mais violent. Avec Susan, l'aînée, sa relation frôle l'inceste ; pour Billy, un garçon émotif, vulnérable, il n'a qu'incompréhension et mépris, surtout lorsque celui-ci découvre son homosexualité. Zoé, la cadette, choisira de vivre à Manhattan où elle s'adonne à la drogue, puis, enceinte d'un amant de passage, sera adoptée par un travesti qui l'aidera à élever son fils. Sous la façade respectable, le scandale est absolu.

  • L'histoire drôle et poignante d'une Bangladaise émigrée à Londres. Un roman généreux, foisonnant et épicé sur le choc des cultures, les désenchantements de l'exil et les mirages de l'intégration. Une formidable galerie de personnages. Une écriture étincelante. Un pur joyau.L'histoire drôle et poignante d'une Bangladaise émigrée à Londres. Un roman généreux, foisonnant et épicé sur le choc des cultures, les désenchantements de l'exil et les mirages de l'intégration. Une formidable galerie de personnages. Une écriture étincelante. Un pur joyau.
    Lorsque Nazneen vient au monde en 1967, dans un village de l'est du Pakistan, sa mère la croit mort-née. Mais soudain, son petit corps se met en mouvement : Nazneen vivra. Placée entre les mains d'Allah dès sa naissance, elle devra dès lors se soumettre à son destin.
    A dix-huit ans, tandis que Hasina, sa soeur cadette, ose fuir le village familial pour faire un mariage d'amour, Nazneen épouse le mari que lui a choisi son père et part vivre à Londres avec Chanu, un homme de vingt ans son aîné au physique ingrat. Exilé depuis de nombreuses années, Chanu rêve d'ascension sociale, multiplie en vain les cours du soir, en quête de quelque diplôme à exhiber. Malgré son insupportable fatuité, Chanu est un homme foncièrement bon, mais s'il se targue d'être moderne, il refuse de laisser sortir Hazina de leur appartement, de peur du qu'en dira-t'on.
    Loin de sa famille, isolée dans une cité de Tower Hamlets où ses seules distractions sont les visites de ses voisines bangladaises, Nazneen trouve un réconfort dans la maternité. Elle aura deux filles. Pourtant, les années passant, Nazneen aspire à autre chose que d'être une épouse docile et une mère modèle. Elle rêve de marcher seule dans son quartier, d'apprendre l'anglais, de quitter son sari et de travailler... Lorsque Chanu, à court d'argent, lui permet de faire des travaux de couture à domicile, Nazneen découvre enfin les prémices de l'indépendance, commence à braver les interdits, jusqu'à vivre un amour adultère avec Karim, un jeune fondamentaliste musulman.
    Dans le quartier, les tensions communautaires augmentent, les échauffourées se multiplient. A Dhakha, la soeur de Nazneen, avec laquelle elle n'a cessé de correspondre, vit une inexorable déchéance. Aussi, lorsque Chanu décide de retourner au pays, un terrible choix s'offre alors à Nazneen : le suivre au Bangladesh et retrouver sa soeur ou rester, seule, dans une ville en effervescence qu'elle connaît à peine...

  • Aujourd'hui, les filles bataillent pour choisir entre rester fortes et honnêtes envers elles-mêmes, et se conformer aux attentes de la société dans le désir de plaire.
    On leur apprend à ne pas être trop passionnées, trop intelligentes, trop bienveillantes...
    On les encourage à étouffer leur instinct, leur indignation, leurs désirs, à obéir aux règles.
    Je suis une créature émotionnelle célèbre la voix authentique qui se trouve en chaque fille, et les exhorte avec inspiration à s'exprimer, suivre leurs rêves, et devenir la femme qu'elles ont toujours voulu être.
    Sous forme de monologues, de poèmes incantatoires et de conversations, Eve Ensler se glisse, tour à tour, dans la peau de ces adolescentes, et dévoile la vie secrètes des filles autour du monde.
    Traduit de l'anglais (Etats-Unis)
    par Alexia Perimony

  • Noël approche et Stéphanie n'a toujours pas de sapin, pas de cadeaux et pas une seule décoration dans son appartement... Mais il y a un homme dans sa cuisine ! Un homme costaud, beau gosse, un peu sauvage venu spécialement pour l'aider... Vive Noël ! Et quelle surprise, le beau Diesel réapparaît quelques mois plus tard avec une nouvelle mission : Stéphanie va devoir servir de conseillère conjugale, elle qui n'a jamais été mariée. Et justement, c'est le moment rêvé pour jouer le jeu...

  • Dans la banlieue de San Francisco, une femme et un homme se livrent une guerre sans merci pour une petite maison. L'Américaine Kathy Lazaro a été expulsée de chez elle à la suite d'une erreur administrative kafkaïenne. Quant au colonel Behrani, c'est un Iranien ruiné par la révolution islamique. Ces deux exclus de la société souffrent et s'accrochent aux murs de la maisonnette comme à une bouée de sauvetage. La tragédie n'est pas loin... Encensé par la critique et le public, adapté au cinéma en 2002 avec Jennifer Connelly et Ben Kingsley dans les rôles principaux, ce livre au suspense psychologique hors pair dresse le portrait dur et violent d'un pays en proie à la névrose.

  • " S'il y avait un prix Nobel des conteurs, Archer en serait incontestablement le lauréat. " The Daily Telegraph
    À Delhi, Jamwal et Nisha tombent amoureux en attendant que le feu passe au vert. S'échappant d'un paquet-cadeau, une balle de golf change la vie d'un jeune homme. Un diplomate doit jouer les Robinson pour marcher sur les traces de ses illustres ancêtres. La réceptionniste d'un hôtel prétend qu'il n'y a plus de chambre de libre pour parvenir à ses fins. Un détenu est chargé par la police de faire avouer à son compagnon de cellule où se cachent les diamants qu'il a volés... " Et là, il y a une histoire. " C'est ainsi que Jeffrey Archer, citant un vers extrait de La Mégère apprivoisée de Shakespeare, conclut ce recueil de quinze nouvelles toutes plus percutantes les unes que les autres. Pouvoir, amour, ambition, complots, mensonges, coups du sort... Pour la plupart inspirées de faits réels, ces histoires recueillies dans le monde entier vous tiendront en haleine jusqu'à la dernière page. " Un conteur de la trempe d'Alexandre Dumas. "The Washington Post " Jeffrey Archer joue subtilement au chat et à la souris avec le lecteur dans des nouvelles qui finissent toujours par nous défriser les moustaches de surprise. "The New York Times

  • L'île paradisiaque d'Haïti est devenue un enfer sous la coupe de Papa Doc et des tontons macoutes. Quatre personnages y débarquent : les Smith, un couple d'Américains venu prôner le régime végétarien comme remède à la violence ; Brown, propriétaire d'un hôtel qui veut sauver son bien et retrouver son amie Martha Pineda ; et le major Jones, escroc ou agent secret... Certains sont engagés dans la lutte, d'autres ne servent que de faire-valoir mais tous jouent un rôle, avec plus ou moins de conviction. Aventure mouvementée et drame humain, ce roman de Graham Greene met l'accent sur le désenchantement d'une république où les droits des citoyens sont mis à mal et où tous ceux qui se refusent à n'être que des comédiens sont confrontés à une dure réalité. Une de ces comédies tragiques et passionnantes à l'humour très british dont le grand romancier anglais a le secret...

  • Eddie Rake va mourir. Pendant trente ans il a été l'entraîneur de l'équipe de foot du lycée de Messina, petite ville du sud des États-Unis. Dans le stade vide où ils ont connu la gloire, les joueurs qu'il a entraînés au cours de sa longue carrière se retrouvent pour attendre ensemble la mort de leur coach, et se souviennent de leurs belles années. Parmi eux, Neely Crenshaw. À dix-sept ans, Neely a cru qu'il deviendrait un grand joueur professionnel; mais une blessure au genou l'a renvoyé en quelques minutes à l'obscurité dont il était sorti trop jeune. Il ne pardonne pas à Eddie Rake un certain match de 1987, où la violence a tourné au drame. La scène en fait surgir d'autres... et peu à peu il apparaît que le football, à Messina, a cessé d'être un sport pour devenir un enjeu qui noue et dénoue les destins, aux frontières de la tragédie. Plus les heures passent, plus la question monte dans le coeur des anciens joueurs: faut-il aimer ou faut-il haïr Eddie Rake?

empty