Sonatine

  • Passé imparfait

    Julian Fellowes

    Lorsque commence cette histoire, le narrateur est sans nouvelles de Damien Baxter depuis près de quarante ans. Inséparables durant leurs études à Cambridge, leur indéfectible amitié s'est muée en une haine féroce, suite à de mystérieux événements survenus lors de vacances au Portugal en 1970. Aussi, le jour où notre homme reçoit une invitation de Damien, la surprise est-elle de taille. Après des retrouvailles déconcertantes dans un magnifique manoir de la campagne anglaise où Damien vit seul, entouré de son personnel, ce dernier fait à son invité une révélation inattendue : il est atteint d'une maladie incurable et n'a pas d'héritier à qui léguer son immense fortune. À moins que... Quelques années auparavant, une femme lui a adressé une lettre anonyme dans laquelle elle prétendait qu'il était le père de son enfant. Une femme rencontrée entre 1968 et 1970. Damien propose alors à notre héros de partir à la recherche de ses anciennes conquêtes, cinq jeunes filles de bonne famille que les deux amis ont fréquentées dans le Londres des Swinging Sixties. C'est le début d'un voyage vers un passé plein de fantômes, de secrets et de révélations surprenantes.
    Retraçant l'évolution de la haute société anglaise depuis la fin des années 1960, Julian Fellowes dresse le tableau d'une classe et d'un pays en pleine mutation. Il nous offre surtout un personnage inoubliable qui, au rythme de révélations qui le bouleverseront tout autant que le lecteur, va peu à peu prendre conscience que si les temps ont changé, lui aussi.

  • Damnés

    Chuck Palahniuk

    Madison, 13 ans, est la fille d'une star du cinéma et d'un producteur milliardaire. Élevée dans la religion du fun et de la culture pop, elle passe un Noël ennuyeux seule dans son pensionnat en Suisse, tandis que ses parents se consacrent à leurs projets

  • Snuff

    Chuck Palahniuk

    • Sonatine
    • 20 Septembre 2012

    Cassie Wright, star du porno sur le retour, a décidé de terminer sa carrière sur un coup d´éclat : se faire prendre devant les caméras par six cents hommes au cours d´une seule nuit. Dans les coulisses, les heureux élus attendent patiemment leur tour. Parmi eux les numéros 72, 137 et 600 font part de leurs impressions. Mais, entre fausses identités, désirs de vengeance et pulsions homicides, la nuit ne va pas du tout se dérouler comme prévu.



    Plus trash, subversif et sauvage que jamais, Chuck Palahniuk réussit l´exploit de nous offrir un roman à suspense se déroulant entièrement pendant un gang-bang. Il poursuit au passage son exploration de la face obscure des sociétés bien-pensantes, sous l´angle, cette fois, de la pornographie.



    Chuck Palahniuk est né en 1962. Il est l´auteur de neuf romans, parmi lesquels Fight Club (Gallimard, 1999), Monstres invisibles (Gallimard, 2003), Choke (Denoël, 2002) et Berceuse (Gallimard, 2004).


    « Chuck et le porno. Le porno et Chuck. Une liaison inévitable qui s´avère être le couple parfait. »The Washington Post

  • La position

    Meg Wolitzer

    1975. Au plus fort de la révolution sexuelle, Paul et Roz Mellow publient un guide du plaisir amoureux, décrivant la plupart des positions connues, illustré de dessins représentant le couple d'écrivains en action. Lorsque leurs quatre enfants, âgés de 6 à 15 ans, découvrent par hasard le livre, le choc est de taille. 2005. À l'occasion d'un projet de réédition du livre, la famille se réunit. Paul et Roz sont aujourd'hui divorcés.
    Quant aux enfants, qui ont grandi dans un contexte social radicalement différent de celui de leurs parents, ils sont tous, à des degrés divers, marqués par la vie libérée de ces derniers. Après des années de dérive, l'aînée, Holly, s'est réfugiée dans un mariage illusoire ; Michael souffre de dépression chronique et d'impuissance ; Dashiell est gay et militant républicain ; la plus jeune, Claudia, a du mal à quitter le giron familial.
    Tous sont la proie de contradictions diverses, entre besoin d'être libres et d'être aimés, émancipation et fidélité à leurs racines. Tous se cherchent eux-mêmes dans une société de plus en plus cloisonnée. Avec cette irrésistible saga familiale, Meg Wolitzer, comparée par le New York Times à Jonathan Franzen et Jeffrey Eugenides, fait son entrée dans la cour des grands. À la fois émouvant, pertinent et follement romanesque, La Position a été élu par le Times comme l'un des meilleurs romans de la décennie.

  • Nu dans le jardin d'Éden

    Harry Crews

    • Sonatine
    • 14 Novembre 2013

    Garden Hills a connu des jours heureux. À l'époque où Jack O'Boylan, un magnat de l'industrie, a fait construire le village au fond d'une mine de phosphate qu'il a découverte et exploitée. Travail assuré, salaire, sécurité. Puis, les hommes de Jack ont q

  • Liberté sans condition

    Seth Morgan

    Joe Barker est un junkie. Aboyeur dans une boîte de strip-tease de San Francisco, dealer à ses heures perdues, il vit avec une prostituée, Kitty. Entraîné dans une affaire de vol à main armée qui tourne mal, Joe se retrouve derrière les barreaux. Loin d'être en sécurité, il est en réalité plus en danger que jamais entre des codétenus cinglés, des gangs impitoyables et des gardiens imprévisibles. Surtout, Joe a bien malgré lui mis la main sur un objet que convoite Baby Jewels, un caïd de la pègre, roi du porno et amateur de snuff movies. Le mal incarné. Publié aux États-Unis en 1990, inédit en France, Homeboy, unique roman de son auteur, est considéré comme l'un des plus grands livres de la contre-culture américaine. Dans la lignée des chef-d'oeuvres de Nelson Algren ou de Hunter S. Thompson, Seth Morgan nous offre un tableau fascinant de l'underground américain. Aussi drôle que bouleversant, il illumine ses paumés magnifiques d'un style inoubliable.


    Fils d'une illustre famille new-yorkaise, Seth Morgan, né en 1940, a quitté l'université de Berkeley pour rejoindre la scène rock. Il vivait avec Janis Joplin, rencontrée lors d'un deal de cocaïne, depuis plusieurs mois lorsque la chanteuse est morte. Il s'est inspiré de sa propre vie pour écrire Homeboy, rédigé à la prison de San Quentin, où il purgeait une peine pour attaque à main armée. Seth Morgan a trouvé la mort en 1990 dans un accident de moto, quelques jours après la sortie du livre.

  • Alphabet city

    Eleanor Henderson

    • Sonatine
    • 24 Octobre 2013

    Vermont, années 1980. Jude Keffy-Horn, fils adoptif d'un couple de hippies, est élevé par sa mère qui, pour subsister, vend des bangs artisanaux. Livré à lui-même, l'adolescent passe ses journées à tromper l'ennui en fumant de l'herbe avec son meilleur ami Teddy en rêvant à une vie plus palpitante. Après un terrible drame, Jude va rejoindre son père, dealer de marijuana à New York. Là, il découvre une ville violente et dépressive, loin du Flower Power, celle de l'ère Reagan, des junkies de Tompkins Square Park, des débuts du sida, mais aussi une ville plus vivante et excessive que jamais, qui voit naître l'explosion du punk hardcore au CBGB. Traînant dans le Lower East Side en compagnie d'Eliza, sa demi-soeur, Jude retrouve Johnny, le frère de Teddy, qui les initie à un courant punk radical, le Straight Edge. Loin des idéaux de leurs parents, Eliza, Jude et Johnny vont tenter de vivre au sein de cette nouvelle famille, avec sa musique, ses idéaux, ses excès aussi, aux conséquences souvent dramatiques.


    Eleanor Henderson retrace ici cette lente apocalypse blafarde qu'a été la fin des idéaux hippies et l'agonie brutale du mouvement punk qui lui a succédé. Elle brosse surtout un portrait magnifique et universel de trois jeunes à la dérive, qui trouvent dans la musique de leur temps à la fois une culture et une identité provisoires, avec lesquelles il leur faudra forcément composer pour entrer dans l'âge adulte.


    Eleanor Henderson est née en 1980. Alphabet City est son premier roman.

  • Attila Ambrus a toujours affiché un goût prononcé pour le Johnnie Walker, les voitures de luxe et les filles en pantalon léopard. Arrivant de Transylvanie, il s'est installé à Budapest en 1988 et a cumulé bon nombre de petits boulots : fossoyeur, contrebandier de peaux d'animaux, joueur de hockey professionnel, etc., avant de se dire que le meilleur moyen de joindre les deux bouts serait sans doute de braquer des banques. Attila est alors devenu un véritable gentleman cambrioleur, poli et plein de charme, ne versant jamais une goutte de sang, offrant des fleurs aux employées des banques qu'il dévalisait et laissant des bouteilles de champagne à l'attention de ses poursuivants. Dans un pays gangrené par la corruption la plus surréaliste, en pleine transition entre la fin du communisme et l'irruption d'un capitalisme sauvage, prétexte aux absurdités les plus délirantes, notre homme est vite devenu un héros national, surnommé " Le Robin des bois des pays de l'Est ". Évadé de prison en 1999, il est alors confronté à une véritable chasse à l'homme, largement médiatisée, menée par l'inspecteur Lajos Varju, un inconditionnel de la série Columbo, qui s'identifiait étrangement au célèbre policier à l'imperméable.
    Avec cette aventure aussi irrésistible que palpitante, qui évoque autant Mesrine que La Panthère rose, Julian Rubinstein a mis la main sur une histoire en or qui ravira tous les amateurs de romans noirs bien frappés.

  • Transes

    Christopher Sorrentino

    1974. En plein scandale du Watergate, Alice Galton, riche héritière d´un magnat de la presse, est enlevée en Californie par un groupuscule gauchiste. Cette jeune fille de bonne famille, élevée au sein de l´élite américaine épouse contre toute attente la cause des révolutionnaires et participe à un braquage à San Francisco. Les médias s´emparent de l´affaire, l´Amérique entière est sous le choc, toutes les polices du pays se lancent aux trousses des terroristes.



    Dans la lignée de Pastorale américaine, de Philip Roth, et du Temps où nous chantions, de Richard Powers, Christopher Sorrentino s´empare, avec ce roman exceptionnel, de l´histoire contemporaine des États-Unis. S´inspirant d´un fait-divers réel, l´enlèvement par le Weather Underground de la riche héritière Patty Hearst et la conversion de celle-ci à la cause de la gauche radicale, il dresse un fabuleux tableau de cette période, les Seventies, marquée à la fois par le discrédit du pouvoir politique, l´errance délétère des idéaux révolutionnaires et la montée en puissance de la société du spectacle. Mêlant l´intime et l´histoire, Christopher Sorrentino, servi par un style virtuose et un formidable sens de la construction, nous offre un roman qui transcende tous les genres : à la fois thriller, chronique familiale, histoire d´amour, comédie postmoderne et exploration géniale du côté obscur de notre société.



    Christopher Sorrentino, fils de l´écrivain Gilbert Sorrentino, est né en 1963. Il vit à New York. Transes est son premier roman publié en France. Il a étéélu meilleur livre de l´année par le Los Angeles Times et Publishers Weekly. Transes a également figuré dans la sélection finale du National Book Award.


    « Un roman tentaculaire, ambitieux, iconoclaste, hors normes : sublime. »The Los Angeles Times « Sorrentino partage avec Don DeLillo une oreille absolue quant aux bruissements de la culture américaine. Comme lui, il sait métamorphoser en un vibrant pop art littéraire les mythes et fantasmes américains. »The New York Times

  • Video games

    D.-B Weiss

    • Sonatine
    • 18 Octobre 2012

    Adam Pennyman, employé d´une société Internet, ne se distingue en rien de n´importe quel autre employé de ce type. Ou presque. Adam a en effet une passion, les jeux vidéo, et une ambition, arriver au bout de son Catalogue des jeux obsolètes, le livre ultime sur les jeux d´arcade des années quatre-vingt. Plus que de simples distractions, Pennyman sait que ceux-ci ont fortement contribuéà forger son identité. En les étudiant inlassablement, en essayant d´en extraire le contenu politique (Pac-Man comme symbole marxiste de l´insatiabilité du capital ?), voire philosophique, peut-être parviendra-t-il à savoir pourquoi et comment son existence a pu sombrer ainsi. Un jeu l´obsède en particulier, le fameux Lucky Wander Boy, et son légendaire troisième niveau qu´il n´est jamais parvenu à passer lorsqu´il était adolescent. S´il en était venu à bout, il en est persuadé, sa vie aujourd´hui serait tout autre. Très vite, ce jeu disparu va devenir une obsession pour Pennyman, qui, pour reprendre son destin en main, va partir à la recherche de Lucky Wander Boy et de son mystérieux créateur, Araki Itachi.



    Avec Video Games, D.-B. Weiss a écrit le premier grand roman générationnel sur les jeux vidéo. Il nous offre au passage un tableau irrésistible des sociétés Internet et du monde des gamers et des geeks.



    Néà Chicago, D.-B. Weiss est diplômé de philosophie de Trinity College. Video Games est son premier roman.


    « Un roman non pas d´aujourd´hui, mais de demain. Fascinant ! » Steve Erickson « Avec une éloquence à la fois très moderne et surprenante, D.-B. Weiss nous donne la première grande mythologie des jeux vidéo. J´ai adoré ! » Will Wright, créateur des Sims

  • Get up! stand up!

    Perry Henzell

    Un pays des Caraïbes, qui fait fortement penser à la Jamaïque. D'un côté, une caste privilégiée qui tient le gouvernement, l'armée, les médias, la justice et toutes les richesses locales, une élite corrompue, qui oscille entre volonté d'indépendance et soumission aux riches investisseurs étrangers. De l'autre, le ghetto, les gangs, le trafic de ganja, une misère de plus en plus noire. Un mélange explosif qu'une seule étincelle suffirait à faire exploser. Et si celle-ci venait de Zack Clay, une star du reggae de retour au pays après un triomphe international ? Lui seul a en effet le pouvoir de rassembler les gangs et la rue pour venir à bout de l'oppression, des injustices et des inégalités. Mais entre un message prophétique de paix et le passage à la lutte armée, le fossé est grand. Zack devra ainsi faire un choix dont pourrait dépendre le sort de l'île tout entière.
    Mêlant musique et politique, Perry Henzell nous offre un portrait sans concession d'une société dévorée par les inégalités et la corruption. On reconnaîtra à travers la figure de Zack l'ombre de Bob Marley.

  • J'aime tout le monde!

    Bill Hicks

    • Sonatine
    • 18 Septembre 2014

    Si l'on connaît un peu en France le nom de Lenny Bruce, notamment grâce au magnifique film de Bob Fosse et à l'interprétation de Dustin Hoffman, on connaît en revanche beaucoup moins celui de Bill Hicks. Et pourtant si le premier marqua le début des années 1960, le second, dans les années 1980 et 1990, fut son héritier le plus flamboyant, le seul à se hisser au niveau du maître.
    Adepte d'un stand-up extrême et sans limites, pratiquant un humour trash et sans interdits, cet écorché vif, que sa critique de la société, violente et éclairée, opposa régulièrement à la censure, est mort en 1994, à l'âge de 32 ans, d'un cancer du foie. Depuis, sa notoriété n'a fait que croître dans les pays anglo-saxons, où il est unanimement considéré comme l'un des plus grands humoristes de ces dernières décennies.
    Aussi sommes-nous très heureux de vous présenter, pour la première fois en français, un choix de ses textes et interventions les plus célèbres.

empty