Kero

  • Wave

    Sonali Deraniyagala

    • Kero
    • 28 Août 2014

    « La mousse s'est transformée en vagues. Des vagues qui bondissaient par-dessus le récif, à l'autre bout de la plage. Ça n'était pas normal. La mer ne venait jamais aussi près. Les vagues ne se brisaient pas, elles ne s'affaissaient pas. Plus près. L'eau brune et grise. Brune ou grise. Des vagues par-dessus les conifères et qui se rapprochaient de notre chambre. Toutes ces vagues maintenant, chargeant, barattant. Soudain folles et furieuses. Soudain menaçantes. »
    Le matin du 26 décembre 2004, un tsunami frappe l'Océan indien. Sonali Deraniyagala, en vacances au Sri Lanka, son pays natal, en réchappe miraculeusement. Mais, de sa famille, elle est la seule. La vague lui a pris ses parents, son mari et ses deux petits garçons. Wave raconte l'histoire de ce jour, où elle a tout perdu, et de tous ceux qui ont suivi. Les mois, les années lorsque l'insupportable déchirement du souvenir succède aux premiers moments d'horreur. La matière de ce livre, c'est la peine impalpable, indescriptible de la narratrice. Sonali Deraniyagala réussit un récit poétique, sans concession et incroyablement digne sur comment survivre à l'inimaginable.
    « Probablement l'un des ouvrages les plus émouvants écrits sur le deuil. » The Guardian
     
    « Je n'ai pas pleuré en lisant Wave. J'ai cru que mon coeur allait s'arrêter de battre... Un livre inoubliable, impitoyable mais également, comme par défi, inondé de lumière. Extraordinaire. » The New York Times Book Review
     
    « Inoubliable... C'est un miracle que Deraniyagala ait survécu. Le fait qu'elle ait pu écrire de tels mémoires, ramenant ceux qu'elle aime à la vie de telle sorte qu'on entend leur respiration à chaque page, est également un miracle. » Vanity Fair

  • Premier appel du paradis

    Mitch Albom

    • Kero
    • 20 Mars 2014

    Le petit village de Coldwater, sur le lac Michigan, est le théâtre d'un véritable miracle. Un beau jour d'automne, le téléphone commence à sonner chez plusieurs de ses habitants. Tous les appels proviennent de personnes décédées. Au même moment, Sully Harding sort de prison. Lors de son séjour derrière les barreaux, sa femme est morte. Il est désormais père célibataire. À son retour, il découvre un village en proie à une grande fièvre religieuse. Quand son propre fils ne vit plus que dans l'espoir d'un appel de sa mère, il est déterminé à prouver qu'il s'agit seulement d'une gigantesque supercherie. Mais est-ce bien le cas ?
    Dans la lignée des Cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut, ce roman magnifique explore le pouvoir sans limite de la communication entre les êtres, des croyances et de l'espoir.
    « Un conte qui nous fait réfléchir, ressentir et espérer, comme seul Mitch Albom en a le secret. » Garth Stein
    « Magnifique et intelligent. Peut-être l'histoire sur le paradis la plus émouvante et la plus merveilleuse. » Matthiew Quick
    « Ce roman enlevé est un nouveau succès de Mitch Albom » Publishers Weekly

empty