• Dans la vie, on a tous droit à une deuxième chance.
    Rose, 36 ans, mère célibataire, est une femme dévouée qui a toujours fait passer les besoins des autres avant les siens. Après avoir perdu son père et son emploi, la jeune femme apprend que Baptiste, son fils unique de 18 ans, quitte la maison. Son monde s'effondre.
    Cette ex-nounou d'enfer est alors contrainte d'accepter de travailler comme dame de compagnie pour une vieille femme riche et toquée, Colette, et son insupportable fille, la despotique Véronique.
    Et si, contre toute attente, cette rencontre atypique allait changer sa vie ?
    Dans la lignée des romans « qui font du bien », un livre remarquable par son équilibre entre légèreté et profondeur des personnages, autour de la question de la transmission. Délicieux à écouter pour se sentir bien.
    C'est une histoire de seconde chance, de bonnes surprises souvent là où on ne les attend pas. Du bonheur en pages, une cure de bonne humeur et d'optimisme à savourer sans attendre !
    © Mazarine / Librairie Arthème Fayard, 2017
    © et (P) Audiolib, 2018
    Durée : 5h03

  • « Les histoires n'arrivent pas, les histoires se racontent. » De l'Arctique aux Tropiques en passant par tous les continents et par les îles les plus lointaines, le grand écrivain autrichien Christoph Ransmayr propose soixante-dix escales qui sont autant de petits tableaux du monde tel qu'il l'a perçu au fil de ses pérégrinations. Dramatiques ou insolites, les anecdotes alternent avec les réflexions suscitées par des lieux chargés d'histoire, ou les instants d'éternité face aux merveilles de la nature.Atlas du monde extérieur, ce livre est aussi une carte émotionnelle où l'auteur de La Montagne volante livre l'essence de son art. La puissance poétique de l'écriture, la hauteur de vue du philosophe combinée à une attention extrême au détail font de ce livre un joyau.

  • Mademoiselle Christina

    Mircea Eliade

    • L'herne
    • 1 Décembre 2009

    Une famille isolée au bord du Danube subit l'influence maléfique d'une ancêtre disparue. Mademoiselle Christina hante les chambres des occupants, vampire à l'apparence séductrice, elle charme Egor et enlève petit à petit toute vie dans la demeure austère. Sous la lumière blafarde de la lune, les ombres trahissent la présence d'un autre monde, effrayant, celui des âmes damnées. Entre deux soupirs de Sanda, jeune fille exsangue, un silence de mort s'installe dans le récit.

  • Ferdinand est noir et exilé. Il oscille entre Paris et New York. À Manhattan, il loge chez Jenny. Par la suite, il rencontre la belle Fran dans un bar de Greenwich Village. Ferdinand est découragé, Fran est désespérée. Pendant trois jours, ils vont marcher, courir, parier, déambuler, flâner, s'aimer aux quatre coins de New York. Au rythme de l'écriture et de la musique de Jean-Claude Charles, entre le swing et le blues, entre les larmes et le fou rire, le coeur de Ferdinand balance entre Jenny et Fran.

  • Gambetta est la figure la plus marquante de la IIIe République naissante. Sa popularité ne tient pas seulement à son départ en ballon de Paris assiégé, en octobre 1870. Celui que ses adversaires surnommaient le commis-voyageur de la République, appellation qu'il a assumée avec fierté par égard pour son père, un commerçant, a surtout marqué ses contemporains par ses convictions, exprimées avec force : devant les conservateurs, auxquels il opposait ses « couches nouvelles », les catholiques, qu'il interpellait d'un « le cléricalisme, voilà l'ennemi ! » ou encore les socialistes, auxquels il affirmait : « il n'y a pas une question sociale ».

  • TANGO LOFT

    Veronique Sauger

    • Bookelis
    • 11 Octobre 2016

    Sélection prix Hors Concours 2016

    Brume est un enfant abandonné. Âgé de 34 ans, mais un enfant quand même, dans sa tête. Il a trouvé refuge chez des voisins danseurs de tango, Jean et Suzy, dans leur grand loft de verre. Ça, c'est ce qu'ils croient, eux, tous les trois. La vérité se révélera bien plus sombre, bien plus violente, bien plus implacable. Car Jean et Suzy s'attachent à Brume au point de se cacher les dangers cependant pressentis d'un comportement bien étrange. Au point même de ne pas suffisamment se méfier de cet homme-femme qui rôde, menaçant, au bas de l'escalator menant au grand espace vitré dans lequel ils vivent un bonheur parfait mais à l'équilibre fragile.
    Tango loft est un street-movie dont la bande-son puise dans les standards des Beatles. Entre tendresse et violence, humour et désespoir, poésie et réalité, le récit explore les états hallucinatoires, les drames intérieurs, et interroge sur la dureté de la désocialisation et la solitude qui en découle, sous le regard indifférent des passants.

    Musicienne au sein de l'orchestre philharmonique de Radio France, puis productrice-animatrice sur France Musique, Véronique Sauger a créé en 2008 des ateliers d'écriture pour les personnes en situation de handicap et de précarité.

  • En créant Ah Q, héros à rebours, à la fois ridicule et pitoyable, Luxun entendait dénoncer le caractère chinois passé et présent et éclairer ses compatriotes sur les origines des défauts qui, jusque-là, avaient toujours fait d'eux des victimes.

  • Un village français... un homme sans nom, sans famille, sans passé... Vraiment ? Pourquoi ce refuge dans la forêt, dans cette "église verte" ? Dans un monde qui met de plus en plus les êtres en fiches, qu'est encore l'homme ?

  • En 1198, alors que la chrétienté est ébranlée par la chute de Jérusalem et par les appels à une réforme morale et religieuse, les cardinaux élisent un nouveau pape sous le nom d'Innocent III. Issu de la noblesse romaine, théologien de renom et écrivain spirituel, le jeune pontife - il avait trente-sept ans - s'engage aussitôt dans la lutte contre les abus. Il s'attaque aux contestations dans le clergé, aux débordements des princes laïcs contre les prérogatives de l'Église, et lance un nouveau projet de croisade. Mais l'ambitieux pontife est confronté à de multiples résistances et jusque dans la ville de Rome. Esprit religieux peu à l'aise dans les tractations diplomatiques, il doit prendre position dans la guerre civile en Allemagne, contre les rois en France et d'Angleterre et assumer la guerre contre les hérétiques en Languedoc. Dès 1204, la croisade qu'il avait organisée lui échappe et s'empare de Constantinople au lieu de libérer Jérusalem. Pourtant, en quelques années, Innocent III parvient à réaffirmer l'autorité de l'Église romaine, à étendre son influence politique et temporelle et à convoquer le grand concile de Latran IV, qui réforma en profondeur la vie chrétienne. Il laisse à sa mort, en 1216, une papauté redressée, une Église assainie, mais aussi compromise dans les affaires du temps. S'appuyant sur les sources médiévales et sur les fruits de la recherche, cet ouvrage constitue la première synthèse historique en langue française sur ce pape qui marqua l'Europe comme aucun autre au Moyen Âge.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un recueil publié en 1979 et reprenant les conversations entre le journaliste Pierre-Luc Séguillon et André Stil, ancien Résistant, écrivain et journaliste français (1921-2004), connu pour son engagement communiste et juré du prix Goncourt pendant plus d'un quart de siècle. De la "courbe de l'usure", à son amour pour le bassin minier du Nord, en passant par le roman qui "tient beaucoup plus du gaufrier que de la gaufre"... les deux hommes ont librement abordé de nombreux sujets...

  • « Ah, saura-t-on jamais la vérité vraie ? »... Depuis des décennies, sinon des siècles, cette interrogation exprime le doute populaire face aux vérités successives, vérités officielles dont la seule fonction fut, si souvent, d'enterrer les dossiers brûlants, d'éluder les questions gênantes. Et pourtant, il y avait bien, il y a bien et y a toujours une vérité vraie. La vérité. S'efforcer d'y atteindre, tel est le but, tel est le seul souci des auteurs dont nous réunissons les ouvrages dans une collection au titre volontairement provocant, titre qui se veut aussi une devise : La Vérité Vraie. Vaste ambition, dira-t-on... Sans doute. Mais ambition réalisable quand la rigueur du chercheur, la sagacité du journaliste, la chaleur de l'écrivain, la sincérité de l'homme s'unissent pour aller jusqu'au bout d'un sujet, jusqu'au fond d'un problème. Les difficultés de toute enquête, l'impossibilité parfois d'être vraiment complet nous entendons d'autant moins les dissimuler que les auteurs les font ici partager à leurs lecteurs. Ensemble ils vont. Ensemble ils avancent. Ensemble ils découvrent. Avec Pierre Durand, c'est à lire le récit d'une vie que nous sommes conviés - et quelle vie : celle d'un « pitau » (enfant des hôpitaux, donc de l'Assistance publique) qui devint ministre ; celle d'un leader syndicat qui fut aussi un héros de la Résistance ; celle d'un marin dont le destin fut lié à la fameuse « fée Électricité » ; celle de Marcel Paul, né avec le siècle, mort le jour du 11 novembre 1982. Et pourtant, ce livre n'est pas une biographie. Il est beaucoup plus, beaucoup mieux... Il y a une centaine d'années, Théodore Bachelet et Charles Dezobry écrivaient dans leur « Dictionnaire général des lettres, des beaux-arts et des sciences morales et politiques » : « Certains ouvrages qui sembleraient rentrer dans la classe des vies ou des biographies appartiennent cependant au genre supérieur de l'histoire [...]. La raison en est facile à comprendre : la vie d'un roi est tellement liée à tout ce qui s'est passé sous son règne qu'on ne saurait l'écrire sans retracer l'histoire de la nation elle-même »... Marcel Paul ne fut certes pas roi, mais à part ça... Quant à Pierre Durand, que connaissent déjà notamment les lecteurs attachés à notre collection, c'est Marcel Paul précisément, Marcel Paul lui-même, qui, dans la préface qu'il lui avait donnée pour son livre Les Français à Buchenwald et à Dora, notait : « Un tel récit ne pouvait avoir meilleur auteur. »

  • Roi-Soleil et roi conquérant, Louis XIV prétendait commander seul ses armées et seul leur donner l'impulsion. En fait, pendant plusieurs décennies de guerre quasi ininterrompue, il fut assisté par un homme de l'ombre : M. de Chamlay. Pendant la guerre de Hollande (1672-1678), Chamlay fut repéré par Turenne et Condé pour ses talents géographiques et logistiques. Dès la fin du conflit, il réussit à s'imposer comme un collaborateur indispensable de Louis XIV et de Louvois, le ministre de la Guerre. Après la mort de Louvois (1691), il ne prit pas sa succession, resta éloigné des postes les plus en vue, mais jouit auprès du roi d'une influence supérieure à celle de la plupart de ses ministres et de ses généraux. Stratège à la pensée rationnelle voire systématique, Chamlay joua un rôle décisif dans la dévastation du Palatinat (1688-1689) et dans la mise en place de la « stratégie de cabinet », qui conduisait le monarque à diriger les opérations des différents fronts depuis ses appartements de Versailles. Instrument de la diplomatie secrète, historien officiel, rédacteur de plans de campagnes et de plans de réformes militaires et fiscales, Chamlay fut, davantage que Vauban, un des grands inspirateurs occultes de la politique de Louis XIV.

  • Pour de nombreuses lectrices, il sera le « roman féminin » parfait où l'amour (de Lucile de Bruc et de l'officier d'occupation Hans Brünner), le drame, l'époque recréée (le lumineux et sombre été 1942), la couleur locale (bretonne autour de Saint-Malo et de Rennes) s'allient pour composer un récit bref mais intense, tenant constamment en haleine... Mais pour d'autres, plus sensibles à l'humour de multiples traits d'observation plus proches de l'eau-forte que du pastel, ou à la violence de moins en moins contenue, marquant la rencontre de ces deux destins (Lucile, la veuve épanouie de quarante ans, « Jeannette » dans la Résistance, et Hans, l'ennemi, le jeune officier blond aux « yeux de muet »), ce qui comptera dans ce livre, ce sont la précision du document et l'audace du thème : Passion et vérité.

  • Le fantastique a renoncé depuis longtemps à être un exercice de style. Le fantastique fait partie de la vie et ne cesse, au mépris de la tradition, de susciter des monstres et des merveilles en tous lieux. Il a quitté les châteaux d'ombre, les abbayes sanglantes, pour étendre son aile ténébreuse sur tous les dominions de la conscience. Il grignote les territoires du jour et glisse ses doigts de velours et de gel, de cendre et de feu, d'acide et de venin dans toutes les encoignures de l'existence ; Vous n'êtes en sécurité nulle part, vos cauchemars ont droit de cité dans les grandes villes, sur les rivages des mers lointaines, et la mort vous tient par la main en toute saison, à toute heure du jour et de la nuit. Dans ces douze histoires, le fantastique n'est jamais de bonne compagnie, même s'il est un compagnon omniprésent, omniscient, tout-puissant.

  • Le Normand Alphonse Allais est reconnu aujourd'hui comme le père spirituel de tous les grands humoristes du XXe siècle : les mots d'esprit d'un Sacha Guitry (qui fut son collaborateur), la prosodie d'un Jacques Prévert (qui lui a consacré un long poème), « La réform de lortograf » d'un Raymond Queneau, les loufoqueries d'un Pierre Dac, les onomatopées d'un Boby Lapointe, la logique de l'absurde d'un Raymond Devos, et même le style de San Antonio, trouvent en fait leurs sources dans l'oeuvre d'Allais. Nous saluons avec plaisir aujourd'hui le dernier né de Jean Paul Lefebvre Filleau : « Les farces du Normand Alphonse Allais », qui a réalisé là une oeuvre originale. C'est en effet, à notre connaissance, la première fois que les bons mots, blagues et autres canulars du célèbre Honfleurais sont réunis en un seul ouvrage, facile à lire et à compulser : ce qui enchantera ses admirateurs. Robert Chouard, Président de l'Académie Alphonse Allais, Président de la Fédération Nationale des Écrivains de France

  • « Nocturnales » est comme « le concerto diabolique » de nouvelles fantastiques qui nous livrent tour à tour une réalité étrange à la saveur de rêve ou un cauchemar atroce se transformant peu à peu en une cruelle certitude. L'épouvante n'y a pas toujours une face horrible aux dents de vampire ; elle peut se nicher derrière une porte close ou un masque carnavalesque, voire dans un joli rosier. Le fantastique y a aussi parfois le parfum subtil et émouvant d'un amour jauni ou la douceur amère d'un rêve qui n'a pas résisté aux lueurs de l'aube.

  • La lande bretonne est hantée. Les recteurs eux-mêmes l'avouent. Depuis 1793, des milliers d'âmes errent dans ses chemins creux, s'attendent au pied des calvaires, murmurent dans les genêts. Les granites couchés dans la bruyère, face en terre, sont les morts des batailles anciennes. Il n'y a plus ni trônes de crapaud, ni mouches de chêne. Le battoir des lavandières de nuit s'est tu, mais il reste les hermines. Elles sont la mémoire de la vie d'autrefois. C'était vingt ans avant la mort du roi Louis XVI, face au Yaudet, sur la corne de falaise arpentée vers la grève. Il y avait là le bourg de Saint Jorland, près du manoir de Gwenn Minel, domaine du baron de Ker-Ys. Ses gens l'appelaient : Monsieur Alain. Il était le dernier survivant d'un monde et ne le savait pas. Ses mains étaient faites pour le bois des charrues ; les misères du temps les fermeront sur la garde des épées. Le hobereau devra se battre contre la ruse, l'artifice et la félonie. Chez lui, il affrontera les loups, la famine et l'administration royale. Il y sacrifiera un peu de sa chair et de son sang. En franchissant ses frontières pour mieux les défendre, saura-t-il préserver son âme et ses illusions des intrigues de cour et des amours perverties ?

  • Après l'immense succès du Guide de l'emmerdeur, Jean-Christophe Florentin, toujours aussi drôle et iconoclaste, remet ça en osant cette fois s'attaquer à vingt ans de terrorisme féministe : il fallait avoir cet immense courage ! Jean-Christophe Florentin aborde les années 2000 sur des bases saines et indiscutables : la femme est inférieure, la femme est frivole, la femme est sadique, la femme est menteuse, la femme est inculte, la femme est vicieuse, bref, la femme a tous les torts... À l'aide d'exemples vécus et de nombreux conseils utiles, l'auteur nous livre ses secrets pour découvrir toutes les ruses des femmes et éviter de tomber dans leurs pièges. Un véritable guide pratique à l'usage de ces êtres si maladroits et si démunis que sont les hommes. Mais qu'on ne s'y trompe pas : ce pamphlet n'est ni un manifeste gay ni la bible des vieux machos revanchards et, malgré la dérision et l'insolence, toutes les âmes sensibles sauront voir les trésors de tendresse que l'auteur cache derrière le mot « salope » et comprendront que cet ouvrage, sous ses allures guerrières, n'est en fait qu'un immense cri d'amour !

  • Cet ouvrage est le fruit d'entretiens à bâtons rompus entre le journaliste et écrivain Maurice Chavardès et l'écrivaine varoise Christiane Rochefort (1917-1998), lauréate du Prix de la Nouvelle Vague en 1958 et du Prix Médicis.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty