• Criminel en cavale, Rice Moore trouve refuge dans une réserve des Appalaches, au fin fond de la Virginie. Employé comme garde forestier, il cherche à se faire oublier du puissant cartel de drogues mexicain qu'il a trahi. Mais la découverte de la carcasse d'un ours abattu vient chambouler son quotidien : s'agit-il d'un acte isolé ou d'un braconnage organisé ? L'affaire prend une tout autre tournure quand de nouveaux ours sont retrouvés morts. Alors que la police ouvre une enquête, Rice décide de faire équipe avec Sara Birkeland, une scientifique qui a occupé le poste de garde forestier avant lui. Ensemble, ils mettent au point un plan pour piéger les coupables. Un plan qui risque bien d'exposer le passé de Rice.

    James McLaughlin a grandi en Virginie et vit désormais en Utah. Photographe passionné de nature, il est également l'auteur de plusieurs essais. Dans la gueule de l'ours est son premier roman. Il a été unanimement salué par la critique américaine (The New York Times, The Washington Post, USA Today ou Entertainment Weekly, etc.).

  • Les tribulations loufoques d'une famille farfelue - grand-père et chien compris - signées par l'un des maîtres de l'humour anglo-saxon

    « Quand j'atteindrai quarante ans, mes facultés se seront peut-être repliées, telle la corolle des fleurs au crépuscule, me laissant incapable d'écrire mes mémoires en y mettant la dose idoine de sobre inexactitude, ou alors, étant venu à bout de la tâche, incapable d'aller les porter à mon éditeur... »
    C'est donc en pleine force de l'âge, dès les années 1930 dans les pages du New Yorker, que l'auteur fait paraître Ma chienne de vie, autobiographie loufoque et illustrée racontant sa jeunesse au sein d'une famille farfelue de l'Ohio.
    De l'effondrement du lit paternel à la visite nocturne de bien étranges fantômes, des lubies du chien Muggs à celles d'un grand-père frappadingue hanté par la guerre de Sécession, James Thurber transfigure les petits événements de la vie en minuscules épopées tendres, drôles et cocasses.

    Écrivain et dessinateur, pilier de la rédaction du New Yorker durant plus de trente ans, James Thurber (1894-1961) fut un des grands talents de l'âge d'or du magazine, aux côtés de Robert Benchley, S. J. Perelman et Dorothy Parker.
    Si les textes d'humour de Thurber sont devenus des classiques constamment réédités dans les pays anglo-saxons, son style graphique sensible et naïf, très précurseur, eut aussi un impact considérable sur le dessin minimaliste d'après-guerre, de Charles Schulz et Jules Feiffer à Sempé.
    James Thurber est par ailleurs l'auteur de La Vie secrète de Walter Mitty (adapté plusieurs fois au cinéma, de Norman McLeod en 1947 à Ben Stiller en 2014) ainsi que de La Dernière Fleur, conte graphique traduit par Albert Camus (rééd. Wombat, 2018).

  • Alors qu'il voyage en Europe, Fisher, un Américain que l'on a pris par erreur pour un médecin, se rend au chevet d'un mystérieux personnage russe, le baron de Savitch. Pris d'un malaise, celui-ci lui demande de... dévisser son crâne. En effet, le notable se trouve être l'homme le plus doué du monde, en réalité la créature d'un savant fou.
    Michel, le mécanicien roi, est quant à lui un inventeur de génie, un bricoleur qui a fabriqué tout un monde sur lequel il a régné et qui, peu à peu, l'a fait plonger dans la folie.
    Ces deux nouvelles s'inscrivent dans le sillage de la plus pure tradition fantastique, celle de Poe ou de Lovecraft. Visionnaires, elles abordent le transhumanisme, l'intelligence artificielle, et se révèlent, à l'aune de notre époque, d'une grande modernité.

    Edward Page Mitchell, qui publie en 1879 L'Homme le plus doué du monde, est un journaliste et écrivain américain précurseur de la science-fiction.
    Étienne-Jean Delécluze, lui, est d'abord un peintre et un critique d'art qui, au cours de sa carrière, s'est avéré un auteur prolifique. Le Mécanicien roi paraît pour la première fois en 1832.

  • A la suite d'une catastrophe mondiale les p les plus développés sont envahis par des hordes de zombies cannibales.
    Seules quelques enclaves subsistent, en Somalie notamment. A la recherche d'un remède au virus, un groupe d'adolescentes surarmées, menées par un vétéran, se rend à New York. Tous se croient préparés au pire. Mais dans l'île de Manhattan en ruine, ils vont bientôt découvrir que la non-mort est loin d'être le destin le plus terrifiant...

  • Un jour les morts se sont relevés...
    Une vague de terreur et de cannibalisme se répand aux Etats-Unis. Bannerman Clark, capitaine de la Garde nationale, est chargé d'une mission capitale: découvrir l'origine de ce désastre et l'empêcher de gagner Los Angeles. Son enquête le mène en Californie où une femme détiendrait le secret de l'Epidémie. Mais elle est frappée d'amnésie. Et pour la protéger, Bannerman doit venir à bout de zombies de plus en plus nombreux, invisibles ou dotés de pouvoirs dignes de super-héros.
    Apprenez comment l'horreur a commencé...

  • " Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin.
    Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. " En effet, Mercy Thompson n'est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c'est une dure à cuire qui n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n'est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d'une bande de loups-garous, le minibus qu'elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage.
    Au coeur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d'enlèvement...

  • Les seuls pouvoirs de Mercy sont de se transformer en coyote et de réparer les voitures. Mais elle a des amis partout et une meute de loups-garous qui assure ses arrières. Heureusement, car elle risque fort d'en avoir besoin.

    Il y a des siècles, les faes vivaient En-Dessous, jusqu'à ce qu'ils en soient chassés. Ils y ont abandonné leurs châteaux, leurs trésors... et leurs prisonniers. Laissés en liberté, ces créatures se sont entretuées jusqu'à ce que seules les plus dangereuses survivent. Et à présent, l'une d'entre elles s'est échappée. Avide de chaos et de destruction, le monstre peut changer d'apparence, et s'emparer de la volonté de ceux qu'il mord, les pousser à attaquer ceux qui leurs sont chers. Mais il a commis une erreur en pénétrant sur le territoire de la meute, car Mercy ne reculera devant rien pour défendre les siens.
    « J'adore ces livres. » - Charlaine Harris, autrice de True Blood

  • Mercy Thompson doit faire face à un ennemi mortel pour défendre tout ce qui lui est cher...

    Mon nom est Mercedes Athena Thompson Hauptman, et je suis mécanicienne. Et changeuse coyote... Et la compagne de l'Alpha de la meute du bassin du Columbia.
    Mais rien de tout ça ne poserait de problème si je n'avais pas accepté d'endosser la responsabilité de protéger tous ceux qui vivent sur notre territoire. Sur le moment, ça semblait être la chose à faire.
    Ça aurait dû se limiter à traquer des gobelins tueurs, des chèvres zombies et un troll de temps à autre. Au lieu de cela, notre foyer est à présent considéré comme une zone neutre où les humains peuvent négocier avec les faes sans danger.
    En réalité, rien ni personne n'est en sécurité. Tandis que généraux et politiciens affrontent les Seigneurs Gris des faes, une tempête approche... Et son nom est la Mort.
    Mais nous sommes la meute, et nous avons donné notre parole. Qu'importe le prix.

  • "Grâce à la science, les bûchers de sorcières, ordalies et autres lynchages publics appartiennent au passé.
    En contrepartie, le citoyen modèle, rationnel et respectueux de la loi, n'a pas à s'inquiéter des créatures qui errent dans la nuit. Je voudrais parfois être l'un de ces citoyens modèles..." La mécanicienne auto Mercedes Thompson a des amis un peu partout... y compris dans des tombeaux. Et elle doit une faveur à l'un d'entre eux. Pouvant changer de forme à volonté, elle accepte de prêter main-forte à son ami vampire Stefan pour remettre un message à un autre mort-vivant.
    Mais ce vampire inconnu est loin d'être ordinaire... tout comme le démon qui le possède.

  • Enlevée par l'un des plus puissants vampires au monde, retenue en otage afin de manipuler son mari, le loup-garou Adam, et la reine des vampires des Tri-Cities, Mercy parvient à échapper à son ravisseur de justesse. Seule et désarmée au beau milieu de l'Europe, à des milliers de kilomètres des siens, Mercy doit se frayer un chemin entre ennemis et alliés potentiels, et éviter de déclencher la guerre qui gronde entre loups-garous et vampires, et dresseraient les meutes les unes contre les autres. Et au coeur de la cité millénaire de Prague, les fantômes rôdent...
    « J'adore ces livres ! » - Charlaine Harris, auteure de True Blood

  • Scarlett T.2

    Alexandra Ripley


    Dans ce deuxième tome, retrouvez le couple le plus légendaire de tous les temps.

    Le cynique et ténébreux Rhett Butler décide à la fin d'Autant en emporte le vent de quitter Scarlett et de partir à jamais. Pour des millions de lecteurs, leurs amours demeurent en suspens...
    Cette suite, dont ce livre est la première partie, nous raconte la détermination de Scarlett à reconquérir l'homme de sa vie. Malgré la passion qui l'anime, Rhett demande le divorce. Refusant cet échec, Scarlett désire alors s'installer en Irlande afin de fouler la terre de la véritable et légendaire Tara... Au coeur des tensions anglo-irlandaises, parviendra-t-elle à regagner les faveurs de Rhett, le seul homme à l'avoir véritablement aimée ?
    « Alexandra Ripley demeure fidèle à l'esprit de Scarlett et à celui de Rhett. Sa maîtrise du style de Margaret Mitchell est parfaite. » Chicago Tribune

  • À la fin du xixe siècle aux États-Unis, la littérature d'écrivains noirs était encore placée sous le signe du soupçon, et ses auteurs demeuraient des exceptions. En publiant son premier recueil de nouvelles en 1899 dans l'une des plus grandes maisons d'édition de l'époque, Charles W. Chesnutt allait devenir un pionnier de la littérature noire du xxe siècle. Redécouvert dans les années 1960, méconnu en France, cet auteur figure aujourd'hui parmi les classiques de la littérature des États-Unis. Son accès à la publication dans une société profondément discriminatoire, au moment où l'édition américaine se constituait en véritable industrie et voyait se transformer la relation éditeur-auteur, nous pousse à interroger la complexité des relations entre éditeurs blancs et auteurs noirs. Cette histoire particulière éclaire plus largement un pan du développement de l'histoire de l'édition aux États-Unis, entre 1880 et 1910. Ancrée dans une double tradition française et anglo-saxonne, cette étude propose de retracer le trajet et la formation de cet écrivain africain-américain depuis son désir d'écriture, sa formation, l'apprentissage d'une profession, jusqu'à la matérialisation de son texte, et la diffusion de son premier livre. Au terme de cette trajectoire, c'est bien le passage par lequel The Conjure Woman devint livre qui se dévoile, révélant les mécanismes de la métamorphose du texte en objet de lecture.

  • Jean-François Duval sillonne depuis vingt ans les États-Unis sur la piste de Jack Kerouac et des héros de la Beat Generation, avec en ligne de mire notamment la figure charismatique de Neal Cassady, le héros de Sur la route. Il a retrouvé et s´est entretenu avec plusieurs protagonistes majeurs de la légende beat : Allen Ginsberg, Carolyn Cassady, Joyce Johnson, Timothy Leary, Anne Waldman, Ken Kesey. Sous une forme très vivante, il nous livre ici les résultats de son enquête. Enquête sur Kerouac et la Beat Generation rend justice à un écrivain phare et à un mouvement dont l´impact social et littéraire est beaucoup plus important qu´on ne le pense généralement.
    L´ouvrage fait revivre de l´intérieur l´épopée des « Beats » au travers de témoignages de première main. Il montre comment le succès d´un livre culte, Sur la route, peut conduire à la déchéance et à la mort voulue à la fois de son auteur, Kerouac, et de son héros, Neal Cassady, tous deux victimes de leurs propres accomplissements. Il montre aussi que la contre-culture américaine, tout au long de la seconde moitié du XXe siècle et jusqu´à aujourd´hui, sans même que nous en ayons conscience (c´est-à-dire bien au-delà des signes apparents que sont le port du blue-jean, l´absorption de coca-cola et les influences musicales), représente la face cachée d´à peu près toutes les évolutions culturelles que nous avons connues en Europe.
    L´histoire des « Beats » est aussi notre histoire.
    Avec une riche iconographie, un Who´s Who, des repères chronologiques et bibliographiques.

  • Patricia Eakins est un oiseau rare de la littérature américaine contemporaine. Dans ce recueil, elle révise à sa manière la forme du conte populaire, mythologique, scientifique ou ethnographique, pour donner des récits hybrides, déroutants, d'un enchantement étrange. Ses nouvelles dépassent le constat nostalgique d'un passé perdu et proposent une mythologie subversive, d'une grande créativité linguistique. Qu'elle revisite le conte médiéval japonais ou le conte tibétain, le conte fantastique à la manière de Rabelais ou celui des Lumières du xviiie siècle français, le conte persan ou le conte inuit, la fable écologique ou le conte d'Hansel et Gretel, le récit de l'enfant sauvage du Far West ou le conte africain, elle sait nous maintenir en haleine, et nous surprendre autant que nous ravir. Ses Affamées donnent faim d'un sens nouveau. Avides et gravides, elles restent à notre mémoire longtemps après la lecture.

  • Jeune garçon de ferme, Flemming vit la guerre de Sécession sous forme de nouvelles et de comptes rendus héroïques de batailles. La guerre arrive au pas de sa porte, il finit par être entraîné dans son tourbillon et s'engage. Commence alors l'apprentissage du métier de soldat, l'école du courage. Flemming est d'abord harcelé par le doute: sera-t-il capable de faire face, dans sa première bataille, sans déserter? L'épreuve du feu débute par un échec total de notre héros: il cède à la panique et se retrouve fuyant parmi un groupe de déserteurs. Suit alors une descente aux enfers où il vit une complète humiliation. C'est un parcours initiatique terrible, d'une vraisemblance rare et vraiment novatrice dans la littérature classique - excepté le panorama grandiose de la bataille de Waterloo vu par le jeune Fabrice dans La Chartreuse de Parme, d'où le héros, comme Flemming, sort désabusé quant à l'héroïsme des batailles. C'est en traversant cet enfer qu'il reprend courage et surmonte ses peurs...

  • COUSIN ET COUSINE

    HENRY JAMES

    • Bookelis
    • 24 Juillet 2017

    Cousin et cousine est une nouvelle de l'écrivain américain Henry James publiée en 1871.
    Extrait
    | Comme je me proposais de retourner aux États-Unis vers le milieu du mois de juin, je résolus de profiter des six semaines qui me restaient pour visiter l'Angleterre, que je ne connaissais pas encore. Durant mon voyage en Europe, j'avais toujours donné la préférence aux vieilles auberges, qui, si elles sont parfois moins confortables que nos immenses caravansérails modernes, offrent à l'observateur des sujets d'étude plus fertiles en imprévu. À mon arrivée à Londres, je m'installai donc dans une antique hôtellerie, située assez loin du centre de la ville, au milieu d'un quartier qui me rappelait l'époque déjà classique du docteur Johnson. Le premier soir de mon séjour, je descendis dans la salle à manger, où je commandai mon dîner au génie même du décorum, personnifié par un serviteur en cravate blanche aussi raide qu'obséquieux. À peine eus-je franchi le seuil de cette salle que je me sentis destiné à récolter une ample moisson d'impressions britanniques. L'auberge du Lion-Rouge, comme beaucoup d'autres choses que je devais rencontrer en Angleterre, semblait n'avoir résisté aux ravages du temps qu'en prévision de ma visite...|

  • Le Livre des merveilles (A Wonder-Book for Girls and Boys) est un recueil de nouvelles pour enfants de l'écrivain américain Nathaniel Hawthorne publié en 1852. Il y réécrit plusieurs récits de la mythologie grecque.
    Le Livre des merveilles se présente comme un enchâssement de récits. Le récit-cadre présente un étudiant de Williams College, Eustace Bright, qui raconte des histoires à un groupe d'enfants de Tanglewood, un domaine situé à Lenox, dans le Massachusetts.
    Les histoires racontées sont les suivantes :
    The Gorgon's Head (la tête de la Gorgone, Persée)
    The Golden Touch (le toucher d'or, Midas)
    The Paradise of Children (le paradis des enfants, Pandore)
    The Three Golden Apples (les trois pommes d'or, un des douze Travaux d'Héraclès)
    The Miraculous Pitcher (Philémon et Baucis)
    The Chimæra (la chimère, Bellérophon)
    Source Wikipédia|

  • Le Tour d´écrou

    Henry James

    • Bookelis
    • 13 Décembre 2017

    Le Tour d'écrou (The Turn of the Screw1) est une nouvelle fantastique (histoires de fantômes) de l'écrivain américano-britannique Henry James, parue pour la première fois en 1898. Le Tour d'écrou est popularisée dans le monde après son adaptation en opéra par Benjamin Britten en 1954. Considérée comme un remarquable exemple du genre, l'oeuvre fait osciller le lecteur entre une interprétation rationnelle et une interprétation surnaturelle des faits en instaurant une tension au sein du réel.
    Résumé
    |...Le narrateur assiste à la lecture du journal d'une gouvernante. La jeune femme a été engagée par un riche célibataire pour veiller sur ses neveu et nièce, Flora et Miles. Orphelins, ceux-ci vivent dans une vaste propriété isolée à la campagne. Le comportement des enfants semble de plus en plus étrange à la jeune gouvernante. Elle se rend compte, peu à peu, d'effrayantes apparitions, dont celle d'un homme, un ancien serviteur, Peter Quint, qui entretenait une liaison avec la précédente gouvernante, miss Jessel. Les deux sont morts peu avant l'arrivée de la nouvelle gouvernante, mais ils semblent toujours exercer sur les enfants une attirance maléfique. La nouvelle gouvernante essaye de les en détourner...|

  • Le maccarthysme a beau déferler sur l'Amérique au tournant des années cinquante, Ira Ringold se croit à l'abri de la chasse aux sorcières. Non seulement parce que son appartenance au Parti communiste est ignorée même de ses amis, mais surtout parce que l'enfant des quartiers pauvres de Newark, l'ancien terrassier au lourd passé, s'est réinventé en Iron Linn, vedette de la radio, idéale réincarnation de Lincoln, et heureux époux de Eve Frame, ex-star du muet. Mais c'est compter sans la pression du pouvoir, sans les aléas du désir et de la jalousie, sans la part d'ombre que cachent les êtres les plus chers. Car si Ira a changé d'identité, Eve elle-même a quelque chose à cacher. Et lorsqu'une politique dévoyée contamine jusqu'à la sphère intime, les masques tombent et la trahison affecte, au-delà d'un couple, une société tout entière. Ne reste alors aux témoins impuissants, le frère d'Ira et son disciple fervent, le jeune Nathan Zuckerman, qu'à garder en mémoire ces trajectoires brisées, avant enfin, au soir de leur vie, de faire toute la lumière sur une page infâme de l'Amérique.

  • Auteur d'un monumental Récit de la guerre de Sécession en trois volumes et de six romans (dont quatre ont été traduits en français : L'Enfant de la fièvre, L'Amour en saison sèche, Tourbillon et Septembre en noir et blanc), Shelby Foote, écrivain contemporain établi à Memphis, capitale du Delta du Mississippi, est issu d'une région - le Sud - qui a fourni à la littérature des États-Unis quelques-uns de ses plus brillants représentants et donné naissance à une riche province des Lettres américaines, la Fiction sudiste. Cette littérature sudiste a, paradoxalement, longtemps été plus prisée à Paris qu'à New-York. Cependant, malgré l'accueil chaleureux que lecteurs et critiques français lui ont réservé, elle n'est pas totalement justiciable des mêmes critères de perception et d'appréciation que les fictions de la vieille Europe. En fait, elle comporte une irréductible part d'étrangeté, et reste pour l'essentiel « un pays lointain » où l'on accède par des voies fort différentes de celles qui permettent d'aborder la littérature européenne. Partant de ce constat, Les Portes du Delta ont pour objectif et ambition de fournir quelques-unes des clés ouvrant l'accès à la connaissance et à la jouissance de la fiction sudiste tout en faisant découvrir l'oeuvre, à la fois singulière et exemplaire, d'un écrivain en lequel la critique a reconnu un « artiste consommé, doublé, comme tous les Sudistes, d'un artisan scrupuleux, virtuose de l'économie formelle et poète de l'histoire ».

  • Early brevities", "infatuated short stories", c'est ainsi que James appelait ses premières nouvelles, en rédigeant une préface postérieure à l'édition originelle. Parce qu'elle ranime le souvenir d'un souvenir, "A Passionate Pilgrim", la plus ancienne des nouvelles sélectionnées par James pour la réédition Scribner, en 1908, est présentée comme la résurgence, lors d'un voyage en Grande-Bretagne, d'une expérience primordiale et inoubliable, associée à un périple similaire effectué au cours de la petite enfance : "...renewing an uneffaced little chapter of infantine experience." Macabre mais grisant retour, enfouissement et réinvolution au sein de la terre matrice et tombeau, l'aventure mélodramatique du "pèlerin passionné" devient un rêve de transgression.

  • Mémoires perdues, mémoires vives : de la crypte de Dracula aux lieux de mémoire joyciens, du chien des Baskerville à l'écriture muséographique de Seamus Heaney, du modernisme (Gertrude Stein) au postmodernisme américain (John Barth), ce volume explore les territoires entre le blanc de l'oubli et les traces du passé dans la littérature et les arts visuels (peinture, sculpture, photographie, land art) du monde anglophone (XIXe-XXe siècles).

  • Première monographie consacrée à cet écrivain américain particulièrement novateur, Ceci n´est pas une tragédie présente l´ensemble de son oeuvre, de 1956 à 2007. David Markson renouvelle la forme romanesque pour dire quelque chose de notre époque, de la fragmentation de sa culture, de son questionnement, de ses triomphes et de ses échecs. Depuis son roman parodique du Far West et les romans policiers des années 1960, ou encore ses expériences avec l´écriture sous contrainte dans les années 1970, jusqu´aux récits les plus récents, dont La Maîtresse de Wittgenstein et Arrêter d´écrire, Markson joue avec la forme romanesque, qu´il parodie, fragmente et redéfinit. Proche de la monodie de la tragédie grecque, mais sans la cohérence d´un cosmos balisé, sa voix narrative dresse un pacte autobiographique particulier, dépassant l´individu, dans le monde incertain d´après la Shoah. Entre l´hyper-roman à la manière d´Italo Calvino et le murmure beckettien d´une voix proche du silence, Markson trouve une expression singulière, troublante, intime : celle de nos aspirations et de nos doutes.

  • Avant de mourir, un meurtrier rédige sa confession, terrible récit où le destin prend la forme d'un chat borgne, marqué ù la gorge.
    D'une tache en forme de gibet Un cheval couleur de feu s'échappe d'une tapisserie pour que s'accomplisse une ancienne prophétie. Une forme spectrale sème la terreur dans la salle de bal... Huit histoires qui vous feront trembler !

empty