Entreprise, économie & droit

  • À Marseille, les délinquances seraient bien plus nombreuses et plus graves que dans les autres villes françaises. Y prospèreraient de puissants réseaux bénéficiant de la complicité de décideurs politiques locaux, impliqués dans divers trafics et suffisamment influents pour que police et justice soient à leurs ordres. Michel Samson part à l'assaut de cette idée reçue et, au terme d'une enquête exhaustive, en propose une démystification aussi instructive que salutaire. Marseille, capitale du crime en France : une réputation (presque) mondiale. Les délinquances y seraient bien plus nombreuses et plus graves que dans les autres villes françaises. Y prospéreraient de puissants réseaux bénéficiant de la complicité de décideurs politiques locaux, impliqués dans divers trafics. Et supposés suffisamment influents pour que police et justice soient à leurs ordres. Marseille serait ainsi gangrenée par une mafia qui en tiendrait les commandes. Enquêtant au quotidien depuis des décennies sur les réalités marseillaises, Michel Samson a voulu savoir comment ce mythe - car c'en est un - a pu naître et, surtout, pourquoi il reste si vivace. D'où une nouvelle enquête, dont rend compte ce livre au ton vif, truffé d'informations. Après avoir décortiqué les ressorts d'une légende construite depuis les années 1930 par des centaines de films, de livres, d'articles et d'émissions, l'auteur raconte cette réalité à partir d'un observatoire privilégié : le palais de justice de Marseille, où sont jugées les personnes accusées des délits et des crimes qui s'y commettent - et d'autres aussi... On y découvre les " comparutions immédiates ", qui jugent à la chaîne les délinquants ordinaires, comme ailleurs en France : voleurs de voitures, conducteurs sans permis, vendeurs de shit, chefs de réseau, escrocs divers... Une autre délinquance parle d'escroqueries d'ampleur ou de détournements de fonds publics, là aussi comme ailleurs. Et devant les assises, comparaissent enfin les auteurs de crimes. De " règlements de comptes " notamment, dont on découvrira que, contrairement au cliché médiatique, ils sont moins nombreux aujourd'hui qu'hier. En bref, une entreprise de démystification aussi instructive que salutaire.

  • Les folles dérives de la finance mondiale ont touché nos communes, nos hôpitaux et nos HLM. Dexia, l´ex-Crédit local de France, leur a vendu des milliers d´emprunts structurés, devenus toxiques, dont les taux d´intérêt explosent : aujourd´hui, la banque est à l´agonie et ne doit sa survie qu´au soutien des États belges et français. Qui va payer la facture (estimée, au minimum, à 10 milliards d´euros) ? Que ce soit l´État ou les collectivités locales, ce seront bien les contribuables qui, in fine, devront assumer les dégâts de ce véritable scandale financier. Comment Dexia, en qui les acteurs locaux avaient toute confiance, a-t-elle pu les entraîner dans les pires travers de la spéculation financière ?

    Pour répondre à cette question, ce livre propose une plongée dans les coulisses d´une banque aux ambitions démesurées, dont les dirigeants, poussés par l´appât du gain, ont sacrifié l´intérêt de leurs clients. L´enquête des auteurs est étayée par des documents inédits et par de nombreux témoignages exclusifs d´anciens salariés de chez Dexia, de hauts fonctionnaires et des concepteurs de ces produits toxiques. Nicolas Gori et Catherine Le Gall racontent ainsi comment le premier « emprunt structuré » a été imaginé dans les salles de marchés de la banque américaine JP Morgan. Ils montrent comment Dexia est devenu dépendante des profits dégagés par ces produits financiers hautement spéculatifs et comment elle a construit une « machine de guerre » pour conquérir les élus et leur vendre ces prêts venimeux. Ils décryptent comment les concurrents de Dexia (Caisses d´épargne, Crédit agricole...) ont amplifié le mouve-ment et transformé le marché des emprunts locaux en véritable folie. Enfin, ils révèlent que l´État a bien été alerté du danger représenté par ces emprunts, mais qu´il n´a rien fait pour empêcher leur propagation.

  • En février 2015, au terme d'un an d'enquête, qui mobilise plus de 150 journalistes de 50 pays, SwissLeaks révèle l'existence d'un système international de fraude fiscale et de blanchiment d'argent qui aurait été mis en place par la banque HSBC à partir de la Suisse.
    À l'origine de ce scandale d'ampleur internationale, il y a un homme: Hervé Falciani. Informaticien à la HSBC Private Bank de Genève, il est celui qui a décidé de rompre le sacro-saint secret bancaire helvétique. Dans ce livre, il raconte comment il est devenu un " lanceur d'alerte ", en transmettant quantité de données ultraconfidentielles aux autorités françaises. De son enfance à Monaco aux scandales les plus récents, il retrace son parcours et relate toutes les épreuves qu'il a dû traverser pour parvenir à rendre publiques les informations auxquelles il a pu avoir accès : son arrestation en Suisse en 2008, sa fuite en France, son séjour en Espagne, où il est emprisonné puis placé sous haute protection policière, sa collaboration secrète avec les autorités fiscales de nombreux pays.
    Ces dernières années, ces informations ont fait le tour de l'Europe et traversé l'Atlantique, conduisant à des redressements fiscaux records en France, Espagne, États-Unis, Grèce, etc. L'expertise apportée par Hervé Falciani aux diverses justices et sa collaboration avec les médias ont permis de mettre au jour les coulisses d'un géant bancaire et de révéler le fonctionnement d'un véritable système de fraude et de blanchiment : évasion fiscale massive, manque de contrôle sur l'origine des fonds qui transitent, démarchage illicite des contribuables étrangers, contournement des législations...
    Dans ce document exceptionnel, Hervé Falciani livre sa part de vérité et un plaidoyer courageux pour une réforme de la finance mondiale.

empty