Hors collection

  • La racine du mal se trouve t-elle véritablement et seulement dans l'enfance ? A travers le portrait des principaux criminels français, une enquête passionnante menée par une journaliste d'investigation spécialiste de la psychologie criminelle.


    Préface de Christophe Hondelatte Ce document est le fruit d'un travail long et minitieux qui nous amène au plus près du crime, dans la tête des tueurs en série : Marcel Barbeault alias "le tueur de l'ombre", Patrice Alègre, Pierre Bodein "Pierrot le fou", Pierre Chanal, Michel Fourniret et Monique Olivier, Guy Georges, Francis Heaulme, Emile Louis, Thierry Paulin...
    Pendant 7 ans Agnès Grossmann a compulsé les dossiers d'instructions des plus grands criminels français de notre temps. Pendant 7 ans, elle interrogé les témoins de l'époque, les psychiatres chargés de l'expertise médicale, les enquêteurs, et souvent la famille du meurtrier. Et plus les numéros de Faites entrer l'accusés'enchaînaient et plus le même constat s'imposait : l'impression que le meurtre n'était pas une expression de méchanceté mais de déséquilibre profond. Ceux qui tuent de façon répétitive sont des êtres mal construits pour qui le crime est un exutoire à des souffrances et tensions internes insupportables.
    Il ne s'agit pas d'excuser, mais de comprendre comment un être humain se construit et comment la maltraitance - aussi bien physique que psychologique - peut engendrer des personnalités dangereuses.
    Pour étayer cette analyse, Agnès Grossmann a construit ses chapitres en trois parties : un bref rappel de l'histoire judiciaire, une biographie partielle du criminel centrée sur l'enfance en s'arrêtant au premier meurtre, une synthèse complétée par le témoignage du psychiatre ou du psychologue chargé du dossier du criminel au moment du procés.
    Quels rapprochements peut-on faire entre ces différentes histoires ? Quels sont les points communs de l'enfance des tueurs en série ? Quels sont les mécanismes repérables ?

  • Pendant des années, le gang des souris vertes a rendu fous des dizaines de services de police et de gendarmerie ! Pendant des mois, ils ont écumé les banques et dépouillé les convoyeurs de fonds sans jamais se faire prendre. Des braqueurs chevronnés et audacieux, aux méthodes originales et au parcours spectaculaire. Une journaliste de "Faites entrer l'accusé" raconte cette incroyable histoire vraie.




    Laurent Cocogne et Serge Quemin ont commencé fort : un braquage à 11 millions de francs ! Une attaque perpétrée près de Perpignan, dans le centre de comptage d'une banque, défoncée à coups de bulldozer le 11 septembre 2001 ! Ce jour-là, le monde entier avait les yeux rivés sur les tours du World Trade Center...


    Ensuite, ils sont devenus " la bande des mécanos ". Un surnom qui leur a été donné pour leur mode opératoire : ils enlèvent les tuiles, découpent les toitures, pénètrent dans les combles, font une ouverture dans le plafond... tout en prenant soin de ne jamais déclencher l'alarme volumétrique de la banque !A chaque fois, gendarmes et policiers sont dans l'impasse. A chaque fois, malgré les centaines de vérifications, les dizaines de pistes explorées, ils ne parviennent pas à les identifier.Le surnom de Souris vertes leur viendra de la fameuse méthode "à l'huile" qu'ils inventent pur voler les billets de banque dans les valises réputées imprenables des transporteurs de fonds.Ces types capables de faire sauter une voiture avec un walkman, futés au point de se travestir pour les repérages avaient tout prévu sauf de se faire prendre. Le chef de la bande, Laurent Cocogne, a préféré se donner la mort sous les yeux des gendarmes plutôt que d'aller de nouveau en prison.Ces gentlemen cambrioleurs des temps modernes ont volé avec tellement de panache que l'avocat général a été séduit par leur ingéniosité.Imen Ghouali, journaliste de l'émission "Faites entrer l'accusé" revient sur cette aventure hors-du-commun pour nous livrer tous les secrets de cette incroyable bande de cambrioleurs au grand coeur.

  • Pour la première fois, les témoignages des vrais profilers et leurs relations ambivalentes avec les tueurs. Des vies entières consacrées à l'étude des monstres les plus sanguinaires du 20ème siècle. Un document saisissant.
    "Celui qui lutte contre les monstres doit veiller à ne pas le devenir lui-même. Et quand ton regard pénètre longtemps au fond de l'abîme, l'abîme, lui aussi, pénètre en toi. " Nietzsche , Par-delà le Bien et le Mal.
    Les monstres existent. Ils sont parmi nous, prêts à frapper. Cruels autant qu'imprévisibles, les prédateurs humains ressemblent au voisin, à l'ami, au passant qui se fond dans la foule. Leur apparence ordinaire ne trahit pratiquement jamais leur esprit malade.
    Certains ont décidé de consacrer leur vie à la traque des tueurs en série. Ils étaient médecins, journalistes, policiers... Un jour, leur route a croisé celle d'un meurtrier atypique, plus abominable que les autres : ils ont été confrontés au Mal à l'état pur. Un choc puis un engrenage irréversible a bouleversé leur destin.
    Comment devient-on capable de pénétrer et comprendre les plus terribles esprits criminels ? Faut-il avoir des prédispositions particulières, des facultés à la limite du parapsychique ?
    Pour le savoir, il faut passer derrière le miroir. Véronique Chalmet a franchi le pas. Elle est allée au devant des ces professionnels hors du commun. Ils lui ont raconté leurs parcours mais aussi la nécessaire et terrible intimité qu'ils ont entretenu avec leurs sujets d'étude.
    Un récit écrit à la façon d'un thriller qui met en scène des événements et des faits encore jamais exploités sous cet angle particulier : le point de vue du profiler. Ils ont rencontré Ted Bundy, John Gacy dit le clown tueur (qui a inspiré Stefen King pour son roman IL), Ed Kemper dit L'Ogre de Santa Cruz, Richard Manson... Ils parlent des affaires, de leurs difficultés à vivre le quotidien au contact de l'horreur, les remises en question, leur vie privée souvent anéantie, la peur et l'aliénation qui les guettent.
    Un document choc, unique en son genre, écrit par une spécialiste.
    Interview de Véronique Chalmet par JDavy pour Animusique.com : http://youtu.be/Bh2QNkkHGyg

  • Laurent Cocogne et Serge Quemin commencent fort : un braquage à 11 millions de francs ! Une attaque perpétrée près de Perpignan, dans le centre de comptage d'une banque, défoncée à coups de bulldozer le 11 septembre 2001. Ce jour-là, le monde entier a les yeux rivés sur les tours du World Trade Center...
    Ce premier braquage est suivi de nombreux autres... aux modes opératoires pour le moins originaux et spectaculaires ! Surnommés bientôt la " bande des mécanos ", puis le " gang des souris vertes " (d'après la méthode à l'huile qu'ils inventent pour voler les billets de banque dans les valises réputées imprenables des transporteurs de fonds), ils échappent pendant des mois aux nombreuses pistes explorées par les gendarmes et les policiers.
    C'est leur histoire hors du commun, celle de types futés que rien ne prédisposait au banditisme, que nous raconte ici Imen Ghouali : amour, amitié, loyauté, débrouillardise, cavale, rebondissements, fin tragique... Le panache d'une vie de cambrioleurs au grand coeur.

empty