Littérature générale

  • Un état des lieux impitoyable du monde carcéral et de la situation scandaleuse réservée aux patients en milieu psychiatrique. Une réflexion et une analyse riches et constructives des dérives souvent arbitraires de l'enfermement préventif en France, par une avocate qui a vécu cette double expérience. Inédit.

    La vie d'Isabelle Lepac, avocate, bascule le jour où elle se retrouve brutalement incarcérée en détention provisoire. Elle passe alors six mois en prison. Quelques semaines après sa libération, et sans qu'elle en comprenne les raisons, elle est internée d'office en hôpital psychiatrique. À sa sortie, le parallèle entre ces lieux d'enfermement est évident.
    Elle prend rapidement conscience que le grand public ignore ce qu'il s'y passe et décide de témoigner. Forte de son expérience, à la fois témoin et victime des réalités de l'enfermement, elle livre ici un état des lieux sans concession du monde carcéral et psychiatrique, montrant du doigt l'arbitraire qui préside aux décisions de rétention de liberté et les dérives auxquelles détenus et patients des asiles, doivent faire face.
    Traversant cette double épreuve comme on ferait un « voyage immobile », Isabelle Lepac ne perdra à aucun moment son regard de professionnelle du droit ni sa curiosité. Accès au droit, conditions matérielles, solitude, violence, soins, aide à la réinsertion, l'avocate décrit rigoureusement les manquements des institutions, dénonce leur opacité, et propose des pistes de réflexion pour que la France cesse enfin - à l'heure où s'ouvre à nouveau le débat - d'être le mouton noir de l'enfermement.

    Un témoignage rare, une réflexion utile.

  • Un bordel, vu de l'intérieur. Un bordel, raconté par celles qui le connaissent le mieux : les prostituées. Un récit choc, une plongée au coeur d'une maison close Suisse.

    Un bordel huppé de Suisse. 70 filles. La plupart d'entre elles ont 20 ans. Ce sont de jeunes Françaises d'origine maghrébine issues des banlieues parisiennes, lyonnaises ou marseillaises. Elles viennent ici 4 jours par semaine puis rentrent incognito dans leurs familles. Elles gagnent environ 15 000 euros par mois. Des sommes qu'elles ne peuvent pas rapatrier en France. Elles claquent leur paie en vêtements de luxe, sacs à main, chaussures, bijoux et opérations de chirurgie esthétique. Ce lieu clos est dirigé d'une main de fer par la patronne du lieu, une Française qui continue d'exercer comme prostituée.
    En Suisse, les bordels se comptent par centaines, des lieux sécurisés et propres. L'argent y coule à flots. A priori, les filles sont libres d'y entrer et d'en partir quand elles le souhaitent, mais les choses sont bien plus sombres et complexes que cette apparente liberté.
    Le bordel, un lieu clos, hermétique au monde extérieur.
    Pour appréhender cette réalité, le récit est brut. Il relate une journée à l'intérieur du bordel. Les filles s'y entassent et tuent le temps en attendant les clients. Tous les faits relatés sont authentiques et les dialogues retranscrits sont réels.

empty