• Une rabbin et un intellectuel musulman s'entretiennent ici autour de l'essentiel : comment être juif ou musulman ? Quel rapport – semblable, différent, complémentaire... – à l'histoire, à la loi, aux rites et aux coutumes, à la laïcité, à la filiation, à la vérité ? Où en sont les femmes dans le judaïsme et l'islam d'aujourd'hui, quelle est leur place publique et privée ? Quelle relation entretiennent musulmans et juifs avec Dieu ?
    La révélation dont les textes gardent la trace n'a de sens que dans des interprétations renouvelées au fil des générations : telle est la conviction qui rapproche, au-delà des différences, Delphine Horvilleur et Rachid Benzine, dans un dialogue à la fois vif et profond. La rabbin affirme que lire la Torah, c'est toujours se battre avec un texte complexe ; pour l'islamologue, se réclamer du Coran, c'est d'abord écouter une parole pour être " bien guidé ". La responsabilité religieuse consiste aujourd'hui à sortir de l'idéologie identitaire, du sacré intemporel qui fige la tradition dans le passé, à poursuivre avec les autres – tous les autres – un dialogue à la fois amical et franc, qui refuse les remparts du fondamentalisme religieux et laisse l'avenir ouvert.
    Un livre d'une grande liberté de ton, particulièrement bienvenu en ces temps où il faut lutter contre les murs, symboliques ou concrets, que certains érigent comme s'ils étaient devenus l'unique salut possible.
    Delphine Horvilleur est rabbin. Elle a publié En tenue d'Eve et Comment les rabbins font des enfants (Grasset, 2013 et 2015).
    Rachid Benzine est islamologue. Il a publié Les Nouveaux Penseurs de l'islam (Albin Michel, 2004), Le Coran expliqué aux jeunes (Seuil, 2013) et Nour, pourquoi n'ai-je rien vu venir ? (Seuil, 2016, adaptée au théâtre sous le titre Lettres à Nour).

  • Pourquoi les Juifs ?

    Marek Halter

    " Soixante-quinze ans après la Shoah, qui décima un peuple plusieurs fois millénaire dont je me réclame, après qu'on a juré d'une voix presque unanime "Plus jamais ça', ce "ça' envahit à nouveau nos trottoirs. En particulier dans l'Europe de l'Ouest, dont la France, patrie des droits de l'homme. Pourquoi toujours les juifs ? "
    Cet essai d'une sobriété percutante passe en revue tous les faux procès faits aux juifs - religieux ou non - au cours des périodes troublées de l'Histoire. Seront-ils encore les boucs émissaires d'une société sans rêves ni prophètes qui, après avoir mis en danger la Terre, ne parvient toujours pas à se libérer de la peur ?


  • L'essentiel à connaître sur la Torah !

    La Torah est au centre de la vie et de la culture juives depuis l'Antiquité, mais son contenu est pourtant largement méconnu. Qui sont Aaron, Moïse et Miriam ? Pourquoi Dieu a-t-il demandé à
    Noé de construire une arche ? Quels sont les commandements, colonne vertébrale du judaïsme ? En 50 notions, Pauline Bebe décrypte ici la Torah, pour les lecteurs de tous horizons qui désirent en savoir plus sur le texte saint de la plus ancienne religion monothéiste de l'Histoire.
    50 notions dont :
    Amour
    Espoir
    Miracle
    Prière
    Révélation
    Shabbath

  • Un ouvrage indispensable pour comprendre le monde d'aujourd'hui
    On peut s'intéresser aux religions pour de multiples raisons : quête de spiritualité, approfondissement des racines familiales, intérêt pour des cultures puissamment symboliques, mais aussi, plus prosaïquement, pour comprendre l'actualité. Encore faut-il s'y retrouver dans la masse d'informations disponible à leur égard, notamment sur internet.
    Dans cet ouvrage complet, retrouvez les grandes familles de religions, anciennes et modernes, disparues ou contemporaines. Avec elles, surgissent des pans entiers de civilisation : le monde antique et ses nombreux cultes, qui ont peuplé notre mythologie et notre imaginaire ; le judaïsme et ses trois mille ans d'histoire ; les deux autres religions révélées : le christianisme avec ses schismes et ses Églises, l'islam avec ses différents courants. Plus loin de nous, découvrez la spiritualité orientale : le bouddhisme qui domine l'Asie, mais aussi l'hindouisme en Inde, le taoïsme en Chine et le shintoïsme au Japon. Enfin, laissez-vous embarquer dans l'univers des esprits et des chamanes qui vous renverront à des croyances millénaires.
    Ce que l'on ne connaît pas peut nous faire peur : il est donc primordial de comprendre d'où vient la croyance de l'autre et selon quelles valeurs se structure son univers. Découvrez ici les trésors de spiritualité et de culture qui ont nourri les civilisations au cours de l'Histoire !
    Découvrez :
    Les grandes familles de religions
    L'histoire des religions d'hier et d'aujourd'hui
    Les grands personnages et les textes sacrés
    Les valeurs, les rites, les pratiques de chaque grande religion
    Les repères clés et les grandes ruptures de l'Histoire
    Les problématiques à l'oeuvre dans le monde contemporain...
    Et bien plus encore !

    1 autre édition :

  • Armand Abécassis propose une relecture originale des Evangiles, et de la vie et de l'enseignement de Jésus, un juif parmi les siens.

    Analysant les Evangiles à la lumière du contexte historique dans lequel ils furent écrits, Armand Abécassis, philosophe et exégète reconnu de la religion juive, rétablit ici nombre de vérités sur Jésus : comme ses disciples, il était juif et est resté juif de sa naissance à sa mort. Pour prier et enseigner, il n'a jamais mis les pieds ailleurs que dans une synagogue. Il parlait l'hébreu et l'araméen. Il portait les franges à son vêtement comme tous ses coreligionnaires. A l'exemple des prophètes qui l'ont précédé et des rabbins qui lui étaient contemporains, il a juste essayé d'affronter à sa manière la crise la plus grave de son peuple en Galilée d'abord, en Judée ensuite et à Jérusalem enfin.
    Une nouvelle lecture, originale mais de plus en plus admise, de la vie, de l'enseignement et du rôle du juif Jésus.
    Prix Spiritualité d'aujourd'hui 2020.

  • La modernité a pu proclamer la mort de Dieu, mais il n'y aurait pas de philosophie contemporaine sans les apports juifs et chrétiens. Sur un siècle d'histoire de la pensée, cette somme sans précédent révèle l'inconscient refoulé de l'Occident.
    La relation entre les deux traditions du judaïsme et du christianisme a fait l'objet, depuis le début du xxe siècle, d'approches philosophiques fondamentales que le présent ouvrage s'efforce de réunir et de ressaisir. De Rosenzweig à Levinas, de Bergson à Maritain, de Péguy à Sartre et de Simone Weil à Ricoeur, c'est une constellation théorique singulièrement contrastée qui s'y manifeste, mettant en lumière une histoire philosophique inspiratrice de notre espace religieux et politique. Il ne s'agit cependant pas ici de rejouer philosophiquement les antagonismes historiques. Les textes rassemblés dans ce volume posent en effet de manière irréductible la question : qui est l'autre ? À quels types d'altérations et de complémentarités la pensée est-elle ici confrontée ? Il ne saurait donc être question d'autre chose que de trouver une orientation et une signification là où les déterminations historiques ont parfois recouvert ce qu'il est permis d'appeler l'exception judéo-chrétienne.

  • L'ouvrage de référence sur l'histoire des juifs, enfin en poche. Voici un peuple dont le passé et le présent se confondent avec ceux de l'humanité tout entière, enjambant les siècles, les continents et les civilisations, depuis l'Egypte des pharaons jusqu'à la Russie soviétique, en passant par le monde gréco-romain, l'Europe chrétienne, l'Orient musulman, les Grandes Découvertes, la Révolution française, la Première Guerre mondiale, la Shoah et la naissance de l'Etat d'Israël. Précis et rigoureux, Michel Abitbol retrace cette longue aventure où s'entremêlent événements tragiques et heureux, courants religieux, littéraires et politiques, animés par de grandes figures qui ont marqué leur temps. L'auteur nous donne ainsi de précieuses clés pour mieux appréhender l'histoire bien souvent méconnue de ce " peuple-monde ".

  • Ce livre n'est pas un livre très orthodoxe...
    L'histoire mythique du peuple juif commence par le rire, celui d'Abraham et de Sarah apprenant que, presque centenaires, ils auront un fils. Et ce n'est pas tout : Dieu ordonne aux futurs parents d'appeler ce fils Isaac, Yitzhak, " qui rira " ! Ce rire juif, qui va du Talmud à Tristan Bernard, à Sholem Aleichem, à Pierre Dac, à Woody Allen, à Romain Gary, à Georges Perec, à Philip Roth, à Rabbi Jacob ou à La Vérité si je mens, en passant par Bergson, Freud et Groucho Marx, est un rire ouvert, tonitruant, irrespectueux de tout, qui défie le destin. En Galicie, à Tunis, à New York, partout. Même à Auschwitz. Dans une baraque, quelques juifs prient. Un d'eux, oubliant où il se trouve, lève la voix. Les autres le rappellent à l'ordre. "Tais-toi donc ! Dieu pourrait t'entendre et se rendre compte qu'il ''en '' reste encore ! "
    Il ne s'agit pas ici d'un nouveau recueil de blagues, de witz juifs. Dans ce dictionnaire aigre-doux (comme l'aliment préféré de l'auteur, les cornichons), Adam Biro, en consacrant des articles à la " Bible ", au " Chemin ", aux " Femmes ", à la " Modestie " ou à la " Vérité ", réfléchit au principe même de l'humour juif, partie intégrante du judaïsme. À ses origines, à sa raison d'être, à sa structure et à son rôle -; tout en racontant des witz dont les héros immortels sont Moïshe le tailleur, le docteur Lévy, le petit Maurice, madame Taïeb ou le mythique Ch'ra d'Afrique du Nord. Et le livre se termine sur une question comme celle qu'attend le rabbin qui parcourt son shtetl en criant : " J'ai une réponse, posez-moi une question ! "
    Mais quelle est donc La réponse ?

  • Les non-juifs curieux d'approfondir cette religion étroitement liée à l'histoire et dotée d'une profondeur spirituelle, mystique et méditative découvriront les différents courants au sein de la communauté (Ashkénazes, Sépharades et réformateurs, orthodoxes et libéraux), les célébrations et leur signification et reviendront sur l'histoire du peuple juif depuis sa genèse jusqu'au génocide de la Shoah.
    Les juifs en quête de repères y trouveront des informations claires sur la pratique pour aborder la judaïté sous tous ses aspects : l'histoire du peuple juif (de la genèse du peuple à l'holocauste) ; la pratique du culte ; les fêtes et célébrations (leurs déroulements et leurs significations).
    Enfin, dans la partie des dix vous trouverez dix personnalités juives que l'on doit connaître et les réponses à dix questions fréquentes sur le judaïsme.

  • Le présent ouvrage, rédigé par un philosophe germaniste et hébraïsant, expose l'émergence d'un Emmanuel Levinas dans son entièreté, et dont l'idée centrale consiste à présenter le judaïsme, non pas comme une confession, mais comme une authentique catégorie de l'universel. Levinas a mis en avant les sources talmudiques, notamment le Midrash dont il donne de lumineuses interprétations éthico-philosophiques. Il a refusé de reprendre les enseignements des philosophes judéo-allemands du XIXe siècle qui avaient pourtant jeté les fondements du judaïsme moderne et contemporain. Et s'est placé dans le sillage et sous la tutelle bienveillante du penseur qui a réinséré Dieu au coeur même de la spéculation philosophique, Franz Rosenzweig.
    L'apport considérable de ce philosophe-herméneute à la pensée de son temps a transcendé les frontières confessionnelles, linguistiques et géographiques. Ni philosophe juif ni Juif philosophe, mais simplement penseur universel attaché au logos, Levinas pourrait bien résumer le résultat de toutes ses spéculations par cette brève phrase, si récurrente sous sa plume : " Le bien est antérieur à l'être "...
    INÉDIT

  • Après La Lamentation du prépuce et Attention : dieu méchant, le grand retour de Shalom Auslander avec un roman encore plus iconoclaste, provocateur et hilarant. Entre Woody Allen, Philip Roth et Franz Kafka, un régal de drôlerie et de profondeur sur la légitimité de l´art après l´Holocauste, le devoir de mémoire (ou plutôt celui « de ne jamais la fermer ») et les ravages causés dans le monde par l´espoir, cette tragédie.


    Dans l´État de New York, de nos jours.



    En choisissant d´établir sa famille dans la petite ville de Stockton, dans l´État de New York, Salomon Kugel pensait avoir enfin laissé derrière lui le bruit et la fureur de la Grosse Pomme.

    Or, à peine installé, force lui est de reconnaître que la vie à la campagne ne s´annonce pas sous les meilleurs auspices : sa mère d´abord, qui s´accroche farouchement à la vie « par devoir de mémoire », en omettant de dire qu´elle-même n´a pas vécu l´Holocauste ; son épouse, jamais la dernière pour scruter ses moindres faits et gestes et lui rappeler la fragilité de leur situation financière ; et ce pyromane qui sème la terreur dans la région et que les appétissants bardeaux de la nouvelle maison Kugel ne devraient pas manquer de séduire.

    Et puis il y a ces curieux bruits dans le grenier. Rassemblant son courage, Salomon décide d´y monter : stupeur ! Quelle est cette créature ? Une femme, très vieille, très poussiéreuse et très énervée. Une femme dont Salomon, voire le monde entier, pensait qu´elle était morte ! Une femme bien résolue à faire éclater toute la vérité sur son histoire...

  • Une aventure passionnante à la recherche de la Menorah, le plus vieux symbole juif aujourd'hui disparu...
    Après le Code d'Esther, Bernard Benyamin et Yoan Perez repartent à l'aventures sur les traces de la Menorah, ce chandelier à 7 branches des Hébreux, cadeau de Dieu à Moïse, qui a disparu après la destruction du 2e Temple de Jérusalem. Un voyage passionnant ponctuées d'étonnantes rencontres qui les mènera en Tunisie, à Jérusalem, et enfin à Rome...

  • Cet essai d'Enzo Traverso developpe une thèse forte et originale, selon laquelle la modernité juive a épuisé sa trajectoire. Après avoir été le principal foyer de la pensée critique du monde occidental - à l'époque où l'Europe en était le centre -, la pensée juive vit, depuis l'après-guerre, un tournant conservateur, et se retrouve aujourd'hui, par une sorte de renversement paradoxal, au coeur des dispositifs de domination. La modernité juive s'est déployée entre les Lumières et la Seconde Guerre mondiale, entre les débats qui ont préparé l'émancipation des juifs et le génocide nazi. Pendant ces deux siècles, l'Europe en a été le coeur ; sa richesse intellectuelle, littéraire, scientifique et artistique s'est révélée exceptionnelle. Mais la modernité juive a épuisé sa trajectoire. Après avoir été un foyer de la pensée critique du monde occidental, les juifs se sont retrouvés, par une sorte de renversement paradoxal, du côté de la domination. Les intellectuels ont été rappelés à l'ordre et les subversifs se sont assagis, en devenant souvent des conservateurs. L'antisémitisme a cessé de modeler les cultures occidentales, en laissant la place à l'islamophobie, la forme dominante du racisme en ce début du XXIe siècle. Transformée en " religion civile " de nos démocraties libérales, la mémoire de l'Holocauste a fait de l'ancien " peuple paria " une minorité respectable, distinguée, héritière d'une histoire à l'aune de laquelle l'Occident démocratique mesure ses vertus morales. Dans cet essai novateur, Enzo Traverso analyse cette métamorphose historique. Son bilan ne vise pas à condamner ou à absoudre mais à réfléchir sur une expérience achevée, afin d'en sauver le legs, menacé tant par sa canonisation stérile que par sa confiscation conservatrice.

  • Provocateur, mais magistral et hors du commun, couronné par plusieurs prix, dont le National Jewish Book Award et le Prix du meilleur livre universitaire sur la religion de l'Association des éditeurs américains, The Jewish Century a été reconnu, dès sa parution aux États-Unis, comme un véritable chef-d'oeuvre. " L'Âge moderne est l'Âge des Juifs, et le XXe siècle est le Siècle des Juifs. La modernité signifie que chacun d'entre nous devient humain, mobile, éduqué, professionnellement flexible. [...] En d'autres termes, la modernité, c'est le fait que nous sommes tous devenus juifs. "
    Avec le XXe siècle, le capitalisme " ouvre les carrières aux talents ", tandis que le nationalisme transforme les peuples en " peuple élu ". Les Juifs deviennent les modernes par excellence. Et, de fait, leurs grandes " Terres promises " au XXe siècle furent bien l'Amérique capitaliste et libérale, et Israël, " le plus excentrique des nationalismes ". Mais on oublie souvent que la Russie soviétique fut le grand réservoir d'utopie et de promotion sociale pour les Juifs.
    Mobilisant la démographie et la sociologie autant que la littérature, l'auteur montre que les Juifs jouèrent un rôle absolument central dans l'édification de l'URSS, avant que la machine stalinienne ne se retourne contre eux.
    Méditation sur le destin du peuple juif, pour lequel le XXe siècle fut tout à la fois une apothéose et une tragédie, ce livre propose une réflexion inédite et profonde sur la modernité, le nationalisme, le socialisme et le libéralisme.

    Élu par la magazine Lire parmi les vingt meilleurs livres de l'année 2008 (catégorie "Histoire").

  • Au gré d'une lecture, lors de la visite d'un musée ou d'une église, à l'occasion d'un spectacle ou dans bien d'autres circonstances, des symboles relatifs au christianisme se présentent au regard ou à l'esprit. Ces signes, souvent hérités du judaïsme et destinés à exprimer de façon synthétique et suggestive les vérités de la Foi chrétienne, ont profondément marqué la culture méditerranéenne et occidentale. Cet ouvrage propose plus de 500 symboles - nombres, couleurs, animaux, végétaux ou objets - dont la compréhen-sion est indispensable pour apprécier pleinement notre patrimoine artistique, intellectuel et spirituel, ainsi que pour appréhender certaines valeurs philosophiques et morales sur lesquelles notre société laïque est fondée.

  • Qui est l'Eternel ? En quoi est-il un et unique ? Pourquoi parle-t-il et que nous dit-il ? A la croisée des cultes et de la culture.
    Comment définir l'essence du monothéisme dans un monde où les religions paraissent désuètes, dangereuses, voire évanouies et absentes ? Qu'en est-il réellement du judaïsme ? Et que nous dit-il aujourd'hui ?
    C'est à une relecture des sources de l'expérience et de l'existence juive qu'invite ce livre, témoignant combien la tradition peut être créatrice. Alors que la Bible et le Talmud, ainsi que les autres grands corpus juridiques ou mystiques, visent à en garantir la pratique afin d'en assurer la transmission et la pérennité, le coeur du projet n'en ressort pas moins opaque pour beaucoup. Ce sont donc les véritables enjeux qui l'animent qu'il s'agit d'éclaircir.
    Entrant en dialogue avec des siècles de commentaire, des Maîtres du Talmud à Maïmonide, de Rashi à Rabbi 'Haïm de Volozhin, Aaron Eliacheff et Frank Alvarez-Pereyre interrogent des expressions dont on croyait tout comprendre, comme " se faire un nom ", des notions dont on croyait tout savoir, comme le " monothéisme ", des concepts à propos desquels on croyait avoir tout lu, comme le tsimtsoum.
    Un ouvrage indispensable pour saisir les fondements du judaïsme, le pourquoi de son apparente complexité, le comment de sa simple proximité.

  • La disparition de la quasi-totalité des Juifs de Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale est due à leur assassinat systématique par les Allemands. Mais que sait-on des comportements de la population polonaise ? La paix revenue, que sont devenus les derniers survivants ? Que nous dit aujourd'hui l'irruption de ce passé dans la société polonaise ? Comment vivre avec la mémoire d'Auschwitz, de Treblinka, de Belzec, autant de mémoriaux situés en Pologne ?

    Depuis une quinzaine d'années, des historiens de ce pays ont montré combien il était difficile aux Juifs qui tentaient d'échapper aux tueurs de trouver appui auprès des populations locales, surtout en milieu rural, tant en raison de la politique de terreur menée par l'occupant que de l'hostilité de la société polonaise à l'égard des Juifs. Leurs travaux font désormais autorité dans le monde entier. Pourtant, depuis quelques années, les autorités de Varsovie mettent en oeuvre une " politique historique " qui vise à minorer, voire à nier, la participation de franges importantes de la population polonaise à la traque des Juifs.

    Sur place, malgré les embûches et les intimidations, les historiens travaillent, publient, organisent des colloques, forment des étudiants. Les auteurs réunis dans cet ouvrage témoignent de la vitalité de cette historiographie. Faire connaître aujourd'hui la fécondité scientifique et la portée critique de la nouvelle école historique polonaise est une exigence intellectuelle, morale et politique.

  • Et si Rachi, le plus grand commentateur de la Bible, était aussi un médecin ? Une plongée dans l'univers de ce grand humaniste, toujours moderne.
    Rachi (1040-1105), le célèbre rabbin de Troyes, est connu dans le monde entier comme le plus grand commentateur de la Bible et de la grande majorité du Talmud, l'exégète, le penseur, le grammairien, le linguiste, l'enseignant... Ce symbole du génie français et du judaïsme était-il aussi un médecin ? Et si c'était le cas, quelle formation avait-il suivie ?
    Comment ne pas s'interroger quand on constate la précision avec laquelle Rachi aborde de nombreux domaines médicaux : la prévention, l'hygiène, l'anatomie, la nutrition, la fertilité... Si l'on réunit ses commentaires liés à la santé, on relève l'étendue de ses connaissances médicales et sa grande érudition dans ce domaine. Se dessine alors le portrait du praticien qu'il aurait pu être : une importante connaissance livresque associée à un vrai sens clinique, qui laisse supposer qu'il a lui-même réalisé des actes médicaux.
    Une facette méconnue de Rachi. Une plongée dans l'univers de ce grand humaniste, symbole toujours moderne d'un judaïsme ouvert sur le monde.

  • «Sait-on formuler la différence entre Israélite, Juif et Israélien ? L´Israélien est celui qui a un passeport israélien. Cela va de soi. Mais l´Israélite ? Est-ce une personne qui pratique la religion juive ? Mais alors qu´est-ce qu´un Juif ? Et de surcroît un Juif qui n´a pas de religion ?J´ai été souvent tenté d´expliquer pourquoi je me sens profondément Juif tout en étant laïque et ce que signifiait pour moi le judaïsme. Tout au long de mes précédents ouvrages, j´ai raconté non pas le judaïsme, mais des histoires de Juifs. Aujourd´hui, mes chers filleuls, j´aimerais évoquer pour vous une culture et des hommes hors du commun que j´aime et qui me portent depuis l´enfance: Abraham, Moïse, Ezra... Jetés dans l´aventure naissante d´une humanité en proie au mal, ils trouvèrent le moyen de s´en défendre grâce à l´établissement du premier monothéisme et au livre le plus lu dans le monde, la Bible... C´est sur ce chemin-là, celui d´un peuple et d´une mémoire qui ont survécu aux siècles, que je voudrais vous conduire. Car je suis de ceux qui espèrent encore que la connaissance des "autres" sera toujours la nourriture de la paix de demain.»

  • Préfacé par le Grand Rabbin de France, ce petit livre est né d'une rencontre de l'auteur, prêtre spécialiste de la liturgie, avec la communauté juive de Tours. Il y montre l'influence de la liturgie juive du Temple sur les rites de la messe catholique.

  • Ce guide introduit, pour la première fois en un seul volume, aux fondamentaux du judaïsme. Chapitre par chapitre, Gilbert Werndorfer aborde les sujets les plus complexes de la façon la plus simple. Sait-on qu'il n'y a pas 10 commandements à respecter, mai

  • Formé à la philosophie contemporaine la plus exigeante, l'un des maîtres rabbiniques d'aujourd'hui enseignant en Israël offre ici sa lecture innovante parce que résolument traditionnelle de ce qui fait la permanence révolutionnaire de la Torah.
    Comment la Révélation d'essence divine peut-elle s'inscrire dans la conscience humaine ? Comment un univers religieux, le judaïsme, a-t-il pu, au fil des siècles, entrer en relation avec ce que le monde des idées a produit de plus moderne ?
    De la Révélation sinaïque à nos jours, en passant par les pré-socratiques, Platon, Aristote, Épicure, Thomas d'Aquin, les penseurs de la Renaissance et bien d'autres, Raphaël Sadin analyse et commente le dialogue ininterrompu entre la Torah et la pensée occidentale. Ce livre est aussi une réflexion magistrale sur la modernité : sont ainsi passés en revue les écrits de Franz Rosenzweig, Walter Benjamin, Guershom Scholem, Martin Buber ou encore Levinas, que l'auteur confronte avec les études hébraïques les plus rigoureuses.
    Somme éblouissante, cet ouvrage est la démonstration flamboyante qu'il n'y a pas d'Europe lumineuse sans judaïsme.

  • La cuisine juive

    Annabelle Schachmes

    • Grund
    • 5 Novembre 2015

    Un ouvrage de référence : près de 400 pages pour tout (re)découvrir de la cuisine juive !
    Partez pour un voyage culinaire et culturel exceptionnel à la rencontre du peuple juif et de sa cuisine !
    De New York à Tel Aviv en passant par Tunis et Cracovie, Annabelle Schachmes vous fait découvrir plus de 160 recettes traditionnelles ou revisitées avec talent : condiments (saueurkraut, torshi....) entrées (pirojkis, bricks....), plats (klops, pkaïla....), accompagnements (latkes, kasha....), pains et desserts (strudel, cigares aux miels....). Des recettes du monde entier, pour des repas du quotidien ou des jours de fêtes, avec chez toutes, une saveur spéciale, une âme commune, mais aussi un parfum d'ici et d'ailleurs.
    Un ouvrage de référence entre tradition et modernité qui montre que la cuisine juive est avant tout une cuisine de partage, de mémoire et de transmission.
    Préface d'Amanda Sthers.

  • « Si nous voulons apprendre de première main qui était Moïse et quelle a été sa vie, il nous faut recourir à la lecture du récit biblique. Les autres sources n'entrent pas sérieusement en ligne de compte. Nous ne disposons pas ici du moyen le plus important en d'autres circonstances pour obtenir la vérité historique : la possibilité de comparer les récits. Ce qui est préservé de la tradition d'Israël concernant les débuts de son histoire est contenu dans ce livre unique ; des peuples avec lesquels Israël est entré en contact au cours de l'exode d'Égypte en Canaan que ce livre relate, aucun fragment d'une chronique remontant à cette époque n'a été conservé, et dans la littérature ancienne de l'Égypte on ne peut trouver aucune allusion à ces événements. Mais le récit biblique lui-même diffère essentiellement dans son caractère de tout ce que nous sommes portés à considérer comme une source historique utilisable ; les événements qu'il rapporte ne peuvent pas s'être passés, tels qu'ils sont rapportés, dans le monde humain avec lequel l'histoire nous a familiarisés. La catégorie littéraire dans laquelle notre pensée historique doit les ranger, c'est la légende, et quand on parle de celle-ci, on admet généralement qu'elle est incapable d'engendrer en nous la représentation d'une succession de faits. » Martin Buber Martin Buber (1878-1965) est considéré comme l'initiateur de la philosophie juive moderne. Il a consacré la plus grande partie de sa vie à recueillir et à traduire les récits, les légendes et les chroniques hassidiques. Deux autres textes importants, Les Récits hassidiques et La Légende du Ball-Shem ont également été traduits en français. Léon Chestov, Robert Misrahi ou encore Théodore Dreyfus lui ont consacré des biographies intellectuelles.

empty