• Jazz

    Toni Morrison

    En 1926, Joe Trace assassine sa jeune matresse Dorcus. En proie au dsespoir et la jalousie, Violette, la femme de Joe, se prcipite son tour sur la dpouille de sa rivale, dans le but de la tuer une seconde fois. Bouleverss par la violence et l'horreur de leurs gestes, les deux poux vont impitoyablement fouiller leur pass commun pour comprendre leur prsent dvast. Nourri d'une musique qui vient incarner la libert d'une nouvelle gnration de Noirs amricains dans le Harlem des annes 20, ce roman n'est pas seulement construit au rythme d'un morceau de jazz. Il devient, au fil de la narration, le Jazz. Un roman magnifique, o s'affirme chaque page le pouvoir de l'amour, qui triomphe de l'ge, de la vulnrabilit de la chair et, finalement, du dsespoir.

  • Au coeur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s'affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant...
    Lorsqu'en 1919 un tueur en série s'attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l'agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D'Andrea, vont tenter de résoudre l'affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets... Alors qu'un ouragan s'approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.
    Tensions raciales, corruption, vaudou, jazz et mafia : Ray Celestin a puisé l'inspiration dans cette véritable série de meurtres qui ont enflammé La Nouvelle-Orléans. Il nous offre un premier roman inoubliable, au suspense omniprésent, doublé d'un portrait de la ville d'un réalisme peu commun. Depuis L'Aliéniste de Caleb Carr, on n'avait jamais lu ça !

    " Un thriller exaltant, qui fait son chemin vers un dénouement bluffant avec toute la grâce et le panache d'une fanfare de La Nouvelle-Orléans. C'est à la fois un premier roman exceptionnel et la promesse de nombreux livres passionnants. " The Times " À la fois une intrigue stupéfiante et le portrait génial d'une ville fascinante. " The Guardian

  • Mascarade

    Ray Celestin

    Jazz, prohibition et meurtres en série : après Carnaval, comparé à L'aliéniste de Caleb Carr, le retour du nouveau maître du thriller historique. 1928. Chicago est la cité de tous les contrastes. Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, la ville vit au rythme du jazz, de la prohibition et surtout du crime, que la police a du mal à endiguer. C'est dans ce contexte trouble qu'une femme appartenant à l'une des plus riches dynasties de la ville fait appel à l'agence Pinkerton. Sa fille et le fiancé de celle-ci ont mystérieusement disparu la veille de leur mariage. Les détectives Michael Talbot et Ida Davies, aidés par un jeune jazzman, Louis Armstrong, vont se charger des investigations. Au même moment, le corps d'un homme blanc est retrouvé dans une ruelle du quartier noir. Le meurtre en rappelle un autre à Jacob Russo, photographe de scènes de crime, qui décide de mener son enquête. Quel est le lien entre ces deux affaires ? Y a-t-il un rapport avec le crime organisé ? Car la vieille école d'Al Capone et de la contrebande d'alcool est menacée par de jeunes loups aux dents longues qui, tels Lucky Luciano ou Meyer Lansky, n'hésitent pas à se lancer dans le trafic de drogue. Jazz, mafia, tensions raciales et meurtres inexpliqués, après Carnaval, nous retrouvons dans ce thriller passionnant, inspiré de faits réels, le cocktail explosif qui fait la signature de Ray Celestin.

  • Un disque de 3 minutes 33 secondes, c'est tout ce qu'il reste de ce temps-là. De ce Paris occupé où trois jazzmen planqués pour échapper aux nazis tentaient malgré tout d'enregistrer un morceau. Sid, Chip et Hiero, deux Noirs de Baltimore et un métis allemand, unis le temps d'un enregistrement frondeur. Avant, c'est à Berlin qu'ils jouaient, quand l'Amérique marquait le tempo des folles nuits européennes. Avant que Goebbels n'interdise cette «musique nègre» et qu'eux trouvent refuge en France et rencontrent le grand Armstrong. Mais, parfois, il ne faut guère plus de trois minutes pour qu'un destin bascule. Un regard enjôleur, une ligne de basse qui dérape, des papiers qui n'arrivent pas...

  • All that jazz...
    A la radio à France-Inter, ainsi qu'à la télé, avec les émissions 'Pop 2', et 'Les Enfants du Rock', Patrice Blanc-Francard en a éveillé plus d'un à la musique, au carrefour des années 80. Aujourd'hui, il ouvre les portes de son jardin secret, le Jazz :
    " Déambuler avec passion dans le Jazz, ce paradis privé, est l'un de mes grands bonheurs. Mais la musique est assurément un art mystérieux. Et les codes de certaines formes de Jazz peuvent parfois sembler incompréhensibles, si l'on ne s'arme pas d'une certaine forme de curiosité, qui est je crois le meilleur défaut du monde. C'est pourquoi, avec cette soixantaine de récits de vies de musiciens (et musiciennes !), de lieux, d'évènements, de disques cultes, j'ai voulu aborder autrement cette musique, le Jazz, passion de toute ma vie, et faire de ce Dictionnaire amoureux une collection d'aventures, de destins, pour ne pas dire de légendes, qui font la très riche histoire de cette musique."

  • Connaître ses accords sur le bout des doigts ! Vous souhaitez pouvoir déchiffrer les grilles et jouer les bons accords ? Vous aimeriez avoir accès à un grand nombre d'accords en un clin d'oeil ? Vous désirez travailler des sonorités plus complexes et enrichir vos accords de nouvelles couleurs ? Conçu comme une véritable bible des accords de guitare, ce guide pratique présente une trentaine de types d'accords dans chacune des douze tonalités. Alors maintenant, débutant ou guitariste confirmé, à vous de jouer !

  • La trompette de Satchmo

    Michèle Hayat

    • Ecriture
    • 16 Janvier 2020

    Esther Karnovsky, émigrée juive de Lituanie, vie malheureuse à La Nouvelle Orléans, sans ses fils et auprès d'un mari distant. La rencontre d'un jeune garçon noir, bagarreur mais doué pour la musique, va changer sa vie. Son nom : Louis Armstrong... Un premier roman qui marie jazz et judéité.

    En 1900, Ester Karnofsky a quitté la Lituanie et les persécutions antisémites pour émigrer à La Nouvelle Orléans. Privée de ses deux fils, elle mène une existence terne au côté d'un époux dont elle s'éloigne peu à peu.

    Dans le quartier de la prostitution, elle rencontre par hasard un gamin livré à lui-même, turbulent et bagarreur, surnommé " Satchelmouth " à cause de sa bouche en sacoche. Il a sept ans, il est noir et abandonné par son père. Ester le prend sous son aile. Intriguée par son don pour la musique, elle lui offre, avec son mari, sa première trompette...

    S'inspirant de faits réels, Michèle Hayat, dont c'est le premier roman, conte avec sensibilité l'histoire d'une femme qui reprend vie dans les pas de celui qui deviendra " Satchmo ", plus connu sous le nom de... Louis Armstrong. Elle offre ainsi un portrait saisissant de la cité qui vit naître le jazz au tournant du xxe siècle.

  • Il est question ici de deux éléments fondamentaux dans la musique de jazz : le blues qui lui a fourni une grande part de sa thématique ; le swing qui en distingue la singularité rythmique. Partant de quatre big bands reconnus comme les plus exemplaires (ceux de Fletcher Henderson, Duke Ellington, Jimmie Lunceford, Count Basie), Jacques Réda analyse les rapports que ces orchestres entretiennent avec le Temps - le bond du rythme étant peut-être un point commun aux forces naturelles, à la poésie, et au principe incarné par ce que Duke Ellington appelait « la grande musique noire américaine » à son zénith. Le livre s'accompagne d'un CD regroupant une grande part des oeuvres qui s'y trouvent commentées. Né en 1929, Jacques Réda s'est consacré à deux activités principales : écrire ; écouter beaucoup de musique, et spécialement du jazz. En pratique, il a été rédacteur en chef de La Nouvelle Revue française durant huit ans, et, à compter de 1963, un collaborateur assidu de Jazz Magazine.

  • Révélation des lettres sud-africaines, grand provocateur devant l'éternel, dans la lignée d'un Philip Roth ou d'un Joseph Heller, Steven Boykey Sidley livre un roman explosif, oscillant entre humour dévastateur et réelle émotion, sens de l'absurde et réflexions métaphysiques. L'avantage de l'angoisse, c'est que le ciel peut bien vous tomber sur la tête, vous êtes paré. C'est un peu la philosophie de Meyer depuis qu'il a passé le cap de la quarantaine.
    Il faut dire qu'entre ses ex-femmes, sa future ex-petite amie, son père déclinant, ses enfants qu'il ne voit jamais, son patron qu'il déteste et sa carrière ratée de saxophoniste, Meyer a de quoi jongler, niveau situations potentiellement explosives.
    Sauf qu'à force de tendre le dos, il faut bien que ça craque. Mais rien ne pouvait réellement préparer Meyer à l'ampleur des catastrophes qu'il va devoir affronter. Un véritable tsunami, si énorme et si dévastateur qu'il va le forcer à tout remettre à plat.
    Tout commence par un coup de fil à sa première ex-femme...

  • Éric Fardet propose une redéfinition du terme « vocalese » au profit de l'acception « transcription pour voix en jazz ». Il s'appuie sur cette nouvelle définition pour rassembler les groupes Double Six, Swingle Singers et Quire au sein d'une école parisienne de jazz vocal, école vocale d'improvisation simulée (Hodeir, 1997) qui adopte la technique de transcription comme pratique commune aux trois groupes vocaux. Il replace aussi ces techniques musicales au sein des phénomènes onomatopéiques et resitue les pratiques polyphoniques au sein du jazz. Il étudie enfin différentes écritures du «vocalese» (Double Six, Swingle Singers) et compare le style des Double Six à celui du groupe Lambert, Hendricks & Ross.

  • Grand reporter, Gabriel Linhardt, la cinquantaine, vit à Paris. Guitariste, c'est un passionné de jazz qui se produit dans les bars de la capitale. Un jour, il apprend qu'à New York, un vieil oncle à l'agonie demande à le voir. Pour ce fils unique, qui n'a eu pour famille que ses seuls parents -; des communistes français -; le choc est total. A New York, Gabriel découvre qu'il a été adopté et qu'il est le fils d'un grand trompettiste de jazz russe, Edouard " Eddie " Grynberg, et d'une jolie danseuse, Elsa, deux artistes juifs qui se sont produit à Paris, à New York -; Eddie Grynberg a même joué avec le Duke et Armstrong -; puis à Moscou où ils se sont réfugiés à la fin des années 1930 pour fuir les nazis.En URSS, Eddie joue devant le gratin soviétique, y compris Staline. Jusqu'au jour où Jdanov relègue le jazz " américain " parmi les arts dégénérés. Alors qu'Elsa, enceinte, disparaît dans les geôles du NKVD, Grynberg est envoyé au goulag. Incapable de vivre sans Elsa, Eddie se laisse mourir après avoir confié son seul bien -; une trompette gravée d'une inscription en hébreu -; à Lev Andreyevitch, un prisonnier de droit commun ukrainien avec qui il a sympathisé. Pour retrouver son héritage et savoir ce qu'est devenue sa mère, Gabriel va plonger dans l'histoire troublée du stalinisme, dévoiler les secrets du Kremlin au temps du Tsar rouge, allant même jusqu'à rencontrer Svetlana Allilouyeva, la fille du Vojd, qui lui fera de bien troublantes révélations sur la vie sentimentale du Petit Père des peuples.

  • Nous Autres les Surdoués sommes des guerriers redoutables lorsque les cibles sont clairement désignées. Et elles le sont : les sectes et mafias de toute nature. Cette lutte est ma seule raison de vivre, que dis-je, de survivre... Mon arsenal : - Mon étonnante super-efficience mentale. - La précision diabolique de mes tirs. - Mon imparable pouvoir de séduction. Trois atouts sublimés par mon talent reconnu de guitariste. Mon adjoint, Basile Duglandier, souffre un peu de l'ombre que je lui porte mais je le rassure en lui disant, en toute modestie, que « l'ombre d'un génie c'est encore du soleil ». Nous formons donc, à nous deux, une équipe d'une stupéfiante efficacité comme le prouvent les deux incroyables enquêtes que je relate dans ce livre... Le mot de l'éditrice : Grégoire Lacroix est connu pour ses mots d'esprit à travers ses « Euphorismes », un régal. Cette fois, c'est au profit du roman qu'il reprend la plume. Il vous offre ici deux fabuleuses enquêtes de Jazz Band, un agent secret pour le moins... hors du commun. L'auteur vous embarque dans un univers subtilement décalé et original. Jouer avec les mots n'a pas de secret pour lui, et son génie hisse à travers ces pages l'humour au rang d'art.

  • Ancien fumeur, Bruno Blum se livre ici à une enquête poussée sur la culture, au sens large, du cannabis : son histoire, ses rapports avec les grandes civilisations, de l'Antiquité à nos jours, en passant par la naissance du taoïsme ou celle du mouvement rasta, ses liens indissociables avec les grands mouvements musicaux du XXe siècle (jazz, rock, hip hop et bien sûr reggae) et ses applications thérapeutiques aujourd'hui reconnues dans plusieurs pays.



    Ce livre vous aidera à comprendre les enjeux de la dépénalisation en France comme ailleurs : de l'addiction à la désintoxication, en passant par le trafic, les lois, la surpopulation carcérale et les positions des politiques sur le sujet. Des faits, du sens, des chiffres, des anecdotes : des informations sérieuses et dépassionnées où l'on apprend que le shit concerne plus de dix millions de Français, et qu'un ado sur deux en fume régulièrement.





    Pas besoin d'être pour ou contre pour apprécier cette odyssée dans l'histoire et les enjeux de la consommation du cannabis en France et dans le monde.

  • Pour le soixantième anniversaire de sa mort, un roman chante la vie fulgurante du plus grand jazzman français.Si sa musique est dans toutes les têtes, la vie du plus grand guitariste de jazz, Jean Reinhardt dit Django, elle, est moins connue. Rien ne prédisposait ce gamin né en 1910 dans une roulotte au lieu-dit La Mare aux Corbeaux, près de Charleroi, à devenir le roi du swing. Rien si ce n'est ce caractère hors norme, instinctif, enfantin, capricieux, inspiré... En un mot génial. Parmi les rencontres qui lui ont permis de passer de l'ombre à la lumière, Alexis Salatko recrée trois anges gardiens aux noms de symphonies : Maggie l'Héroïque, Jenny la Pathétique et Dinah la Fantastique. Trois générations de femmes enragées de jazz, folles de Django, qui ont cru en lui et l'ont accompagné au long de sa flamboyante carrière.
    Dès l'âge de douze ans, la virtuosité de Django sidère le public des cafés parisiens. Il enregistre son premier disque à dix-huit ans. Il ne sait ni lire ni écrire. Encore moins déchiffrer une partition. Bientôt, il est invité à jouer à Londres, mais un drame survient qui va bouleverser sa vie : un incendie ravage sa roulotte, brûlant grièvement Django et sa femme. Le couperet tombe à l'hôpital : deux doigts de sa main gauche n'ont pu être sauvés. Il ne jouera plus.
    Django ne peut envisager sa vie autrement qu'en musique. " Bien sapé, oisif et admiré de tous " : seule sa guitare peut lui faire toucher l'idéal manouche. Durant les dix-huit mois qu'il passe à l'hôpital, il développe une technique guitaristique unique et fait de son handicap un attribut exceptionnel. Avec le violoniste Stéphane Grappelli, ils créent une musique innovante qui remporte vite un grand succès.
    Pendant la guerre, Django est le roi des nuits parisiennes. Mais un Manouche doit se faire discret, et il vaut mieux pour lui filer en zone libre... Après la guerre, Django fait une tournée aux États-Unis, en compagnie de Duke Ellington. À son retour, son jeu est plus inspiré que jamais.

  • « Le front collé à la fenêtre, Frédéric se laissait bercer par le paysage qui défilait sous ses yeux. » Frédéric Bordet, son épouse Myriam et leur petit Théo rentrent de vacances. Lui est comédien de seconde zone, téléfilms, pubs, théât

  • Wally jazz

    Jean-Bernard Lemal

    Wally Jazz Rivers est né en Caroline du Sud en 1925, avec pour toute fortune sa négritude, un talent de pianiste et le Jazz. Son histoire d´amour avec Laura, une jeune fille blanche douée pour le dessin, va bousculer les règles de la ségrégation.
    Chassés par tous, ces aventuriers de la vie se retrouveront à New-York, à Paris pendant la guerre, et au bord de la rivière Savannah. La musique de Wally et les portraits de Laura vont dévoiler la profondeur de leurs blessures et de leur passion...

    Cette histoire est basée sur la vie de plusieurs musiciens et s´inspire aussi de faits historiques peu connus de la seconde guerre mondiale, sur la vie à Saint-Germain-des-Près à la fin des années quarante. L´ensemble du récit est bien sur rythmé par la musique de Jazz !

  • Green gardenia

    Muriel Mourgue

     « C´est tout juste si je me remettais de la visite que je venais d´avoir au bureau ! Une jolie brune, la trentaine, en train de sangloter sur ma vieille chaise en bois parce que l´amour de sa vie n´avait pas remis les pieds à la maison depuis quarante-huit heures. Son Douglas chéri, un modèle de fidélité, était parti au bureau comme chaque matin que Dieu fait après avoir embrassé son April, et depuis, plus de nouvelles ! »   Dans cette investigation de Thelma Vermont à la recherche d'un mari disparu, Muriel Mourgue nous dépeint sous un angle très noir la société américaine des années 50. les amateurs du genre vont se régaler...




      L´auteur : Muriel Mourgue est née en juin 1957. Elle vit en Lorraine où elle enseigne l´allemand. Après la parution de L´esprit voyageur aux éditions Mon Petit Éditeur, puis de Montevideo Hotel  aux Éditions Ex Aequo, Elle vous propose ici une nouvelle enquête de Thelma Vermont.

     

  • Roadbook

    Manu Katché

    Road book, c'est le roman vrai d'un jeune musicien black de banlieue qui va devenir l'une des références outre-Atlantique.
    Road book, c'est le roman d'une tournée qui n'en finit pas et qui s'appelle la vie.L'intrigue : l'histoire d'un batteur exceptionnel.Les personnages : Peter Gabriel - Laurent Voulzy - Miles Davis - Sting - Michel Jonasz - Mike Tyson - Michel Petrucciani - Prince - Herbie Hancock.Manu Katché rédige ses mémoires. Il revient sur les moments forts de sa carrière, sa musique, ses rencontres.Une confession musicale !

  • La boue du delta

    Gus Rongy

    Quand un soir d'avril 1911 la jeune étudiante Harriet Du Maine, fille d'un exploitant de coton, rencontre Samuel Bragard, le musicien noir du ghetto, elle est bien loin d'imaginer qu'elle vient de libérer les forces aveugles de l'intolérance et de la bêtise, et de mettre en marche une machine qui finira par l'écraser. Frappée mortellement dans son âme et meurtrie dans sa chair, devenue à la fois criminelle et victime, l'héroïne découvrira dans son malheur même une ultime raison d'espérer...

  • Depuis que Miles Davis a annoncé sa naissance à la fin des années 1950 dans son album Birth of the Cool, le cool flotte parmi nous, comme un horizon, une tentation, une respiration. On l'emploie à tort et à travers : " On se voit demain soir ? Cool. "" Elles sont cool, tes baskets ! " Chaque semaine, des " Mister Cool " émergent des circuits de la pop culture, héros fabriqués d'un monde attiré par le beau, le fun, le frais, le sexy, le calme, le détaché, le glamour...
    Le mot glisse dans nos mains comme il fond dans nos bouches. Mais à travers lui, nous disons ce à quoi nous tenons le plus : une vie lavée du tragique, libérée des conflits inutiles, attentive aux mouvements du siècle. Car plus que le mot fétiche d'une société marchande, le cool a la beauté secrète d'une allure de vie, d'une manière d'exister, décentré, au coeur du monde.
    Jean-Marie Durand signe la première histoire du cool, un panorama pop-culturel érudit et pourtant si cool.

  • La première édition de ce livre a été un réel succès. Cette nouvelle édition est maintenant plus complète et, par sa nouvelle mouture, s´ouvre à un lectorat plus large.

    Les histoires linéaires du jazz ne manquent pas. Gérald Côté s´est donné un autre objectif : tracer l´itinéraire ethnoculturel de ce style de musique qui compte parmi les plus marquants du XXe siècle. Sa démarche consiste à réintégrer la musique dans son espace social de manière à faire l´archéologie des perceptions du jazz et du rock, tant du côté des Africains-Américains qui ont sculpté les sons en concordance avec leurs revendications sociales, que du côté des musiciens blancs qui ont soutenu des idéologies progressistes par leur association à ces musiques noircies. Une perspective qui renouvelle notre lecture du jazz.

empty