Littérature générale

  • Le titre de l'ouvrage l'indique clairement, c'est essentiellement de l'incertitude narrative dont il est question : d'une ambiguïté atteignant en premier lieu le plan narratif du discours, c'est-à-dire la logique et le fonctionnement du récit et de l'histoire qu'il raconte. Dès lors, il ne s'agit pas de répertorier les différents procédés qui constitueraient une rhétorique de l'incertitude (l'ironie, le réalisme merveilleux, etc.), mais de montrer davantage comment, sous-jacents à ces différents moyens, ce sont le déploiement et le brouillage tout à la fois d'une cohérence narrative qui sont en jeu dans ces récits brefs de Ferron.



    Andrée Mercier est professeure au Département des littérature de l'Université Laval et directrice du Centre de rrecherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ).

empty