• Biographe spécialiste de musique et de cinéma, Frédéric Quinonero s'attaque au mythe Dutronc : qui est véritablement Jacques, retranché derrière son sempiternel cigare et les verres opaques de ses Ray-Ban Aviator ? Ses chansons yéyé, ses apparitions au cinéma, ses amours mythiques (avec Françoise Hardy, notamment !) sont toutes décryptées ici.
    " L'insolence cache beaucoup de choses, elle cache l'essentiel. "
    Artiste inclassable et insaisissable, roi du canular, Jacques Dutronc a tracé son chemin à l'intuition, sans chercher à faire carrière. D'abord guitariste, il aborde la chanson (" un métier d'escroc ") par un curieux hasard. Dans les mid-sixties, ses succès, écrits à quatre mains avec son "meilleur ennemi" Jacques Lanzmann ("Et moi, et moi, et moi", "Les Cactus", "Les Playboys"...), pointent déjà les dérives de la société de consommation, avec un sens de la formule qui fait mouche.
    Au cinéma, ce faux désinvolte a fait preuve d'une rare exigence et tourné avec les plus grands, de Zulawski à Pialat (il obtint le César du meilleur acteur pour Van Gogh en 1992), en passant par Lelouch, Deville, Godard ou Chabrol.
    Écologiste avant l'heure, Jacques Dutronc se cache souvent dans son repaire corse pour y " ranimer la flemme ".
    Nourrie des témoignages de Francoise Hardy et d'amis intimes, tels Jean-Marie Périer ou Hadi Kalafate, cette biographie dévoile, derrière l'humour et l'insolence, la part la plus sensible de Jacques Dutronc.


  • Les oscars de la misogynie. 500 perles cultissimes de 250 personnalités nommées dans 22 catégories.

    Bienvenue à la Cérémonie des Oscars du Machisme !

    Un condensé des plus belles perles de ces machos qui ne ratent jamais une occasion de sublimer le sexe opposé ! Mesdames, prenez garde, les coqs sont de sortie, vous allez devoir réveiller la BADASS qui est en vous pour les renvoyer au poulailler ! 250 personnalités (hommes politiques, people, sportifs, écrivains, philosophes...) sont en lice pour recevoir la palme du gentleman... raté ! 1, 2, 3... lever de rideau !
    Stéphane Le Foll dans la catégorie Politique française : « J'ai tenté de promouvoir des femmes au maximum, bien que nos dossiers soient très techniques. »
    Jacques Dutronc dans la catégorie Chanson française : « Avec Françoise (Hardy), nous nous partageons les tâches à la maison. J'apporte la poussière, elle nettoie. »
    Jo-Wilfried Tsonga dans la catégorie Sport : « Vous savez, les femmes sont plus instables émotionnellement que nous, je suis sûr que tout le monde dira que c'est vrai, même les filles. »

  • En 1998, après avoir participé aux rencontres d'Astaffort de Francis Cabrel, m'être alors penché sur les textes de ses chansons, une idée que d'aucuns jugeraient peut-être saugrenue, m'a taraudé l'esprit : la nécessité d'améliorer ses paroles...

    Ainsi naissait ma première parodie : Petit Abruti, sur Petite Marie.

    C'était le début d'une grande aventure !
    Un instant crucial de ce parcours : fin 2006 début 2007, où les médias ont préféré ne pas accorder de place au CD SARKOZY, principalement constitué de parodies.

    Avec la participation de Frédérique Zoltane, Stéphane David, Paul Glaeser, Christophe O´Neil et Patrice.

    Faute de budget communication et vu l'état des médias alors, l'information n'est pas parvenue au grand public.

    Depuis Benjy Dotti et Guillaume Ibot puisent parfois dans mes créations.


    J'ai naturellement mes auteurs favoris. De Renaud à Alain Souchon, en passant par Francis Cabrel et Claude François. Ce ne serait pas la variété des années 80 ?

    Quand je m'attaque à une oeuvre de Jacques Brel ou Georges Brassens, c'est toujours dans la perspective d'un hommage...


    Des projets sont toujours en phase de lancement, la série des JE NE SUIS PAS...


    Début 2011, au lancement de cette tentative de fournir en ebooks l´ensemble de mes écrits, il m´a semblé évident qu´un versant parodies de chansons devait y figurer. J´ai donc repris le document habituellement envoyé aux contacts d´artistes humoristes... pour réaliser qu´il était bien incomplet ! Alors, scrupuleusement, j´ai scruté les déclarations sacem et ces quelques sites consacrées aux parodies. 200 pages pour rire et réfléchir... en chansons.


    Stéphane Ternoise  

empty