Alicia Éditions

  • Ève

    Charles Péguy

    Cet ebook bénéficie d'une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique. VERSION INTÉGRALE

    Charles Péguy écrivit en six mois ce long et beau poème sur la Création à son retour d'une marche à Notre-Dame de Chartres. Cette oeuvre inusitée de 1911 quatrains et 7644 vers, avec ses alexandrins rythmés et soignés, est un véritable hommage rendu à la femme, matrice de l'humanité sur tout son parcours. Cette étonnante prière à Ève est un texte magnifique, Charles Péguy songeait à évoquer le Paradis dans un nouveau poème mais il trouva la mort le 5 septembre 1914, au tout début de la guerre.
    EXTRAIT : « Jésus parle.
    Ô mère ensevelie hors du premier jardin,

    Vous n'avez plus connu ce climat de la grâce,


    Et la vasque et la source et la haute terrasse,


    Et le premier soleil sur le premier matin.



    Et les bondissements de la biche et du daim


    Nouant et dénouant leur course fraternelle


    Et courant et sautant et s'arrêtant soudain


    Pour mieux commémorer leur vigueur éternelle,



    Et pour bien mesurer leur force originelle


    Et pour poser leurs pas sur ces moelleux tapis,


    Et ces deux beaux coureurs sur soi-même tapis


    Afin de saluer leur lenteur solennelle.



    Et les ravissements de la jeune gazelle


    Laçant et délaçant sa course vagabonde,


    Galopant et trottant et suspendant sa ronde

    Afin de saluer sa race intemporelle. »

  • Cet ebook bénéficie d'une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique.

    Extrait : « Dans l'examen que nous allons faire de la question de la divinité du Christ, mettant de côté les subtilités de la scolastique qui n'ont servi qu'à l'embrouiller au lieu de l'élucider, nous nous appuierons exclusivement sur les faits qui ressortent du texte de l'Evangile, et qui, examinés froidement, consciencieusement et sans parti pris, fournissent surabondamment tous les moyens de conviction que l'on peut désirer. Or, parmi ces faits, il n'en est pas de plus prépondérants ni de plus concluants que les paroles mêmes du Christ, paroles que nul ne saurait récuser sans infirmer la véracité des apôtres. »

    Cette édition comporte le discours prononcé sur la tombe d'Allan Kardec par Camille Flammarion.

  • Cet ebook bénéficie d'une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique.

    Dans ce texte, l'axe principal de la comparaison entre le christianisme et le judaïsme est le rapport au politique. Elie Benamozegh, rabbin et philosophe, remet en question les termes classiques de cette comparaison en expliquant qu'elle a été jusqu'à ce jour mal réalisée dans la mesure où un aspect majeur du judaïsme est resté dans l'ombre. Sa théorie générale tient au fait que, selon lui, le judaïsme est un système double, à la fois un code civil et une morale, une politique et une religion ; le christianisme ayant de son côté annulé en lui le code pour ne garder que la morale.

    EXTRAIT : « En attendant, s'il est quelque chose qui retarde l'avènement de ce grand jour, c'est la supériorité que s'arroge le fils sur son vieux père, - le christianisme sur la religion d'Israël, - en fait de morale. S'il y a un outrage qu'un père ne puisse endurer sans s'avilir, c'est sans contredit celui-là. A la vérité, à la critique, à l'opinion, le devoir et la tâche d'examiner cette prétention, de vider ce procès qui dure depuis des siècles. Bien des fois, hélas ! l'hébraïsme a dû en entendre le reproche ; bien des fois s'est réalisée sur lui la terrible prédiction d'Isaïe : que, dans son martyre séculaire, à la persécution se joindrait la calomnie. Serait-il arrivé le jour de la justice, de l'impartialité, de la bonne critique ? Espérons-le. Déjà des plumes savantes ont travaillé à la grande oeuvre ; déjà l'opinion est émue, ébranlée, et l'on parle, dans la haute critique, de certaines maximes judaïques (telles que la célèbre réponse de Hillel au prosélyte) qui avaient devancé et inspiré le fondateur du christianisme.»

empty