Vie pratique & Loisirs

  • Dans le travail de préparation de Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux?, souvent pensé au W de Georges Perec. De toute façon, après W, plus question de pratiquer l'autobiographie naïvement, ou comme si la leçon ne nous avait pas été donnée : c'est le chemin vers le secret autobiographique qui donne sa densité au récit, et son architecture au texte.
    Si les incidents ou l'arbitraire de la biographie nous conduisent à un texte accidenté, est-ce que ce n'est pas cela d'abord qu'il faut alors se donner comme contrainte - sinon comme expérience - littéraire ?
    Ainsi, dans Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux?, les vitesses de récit changent constamment. Un instant peut devenir une époque: ainsi, ce mariage contracté avec un Russe qui ne reparaît pas. Ainsi, cet échouage provisoire dans une ville de l'est canadien pour un colloque universitaire. Ainsi, ce lent dépli de l'enfance avec curieux ballet des mères, et ce qui s'ensuit d'obscurité pour les enfants en trimbale, obscurité dont on comprend bien que la narratrice l'affronte par ce récit, plutôt que ce qui la provoque.
    On écrit avec de soi, disait Roland Barthes. L'autobiographie est une traversée. On y puisse, dans ces instants incontournables par leur densité. Mais le matériau de l'explication surgit sans qu'on sache: une plaque émaillée parce que Verlaine a vécu dans cette maison; les menus de la cantine du collège, détaillés comme s'ils expliquaient tout de la violence par ailleurs faite, la mutité d'un proche.
    Et cela n'empêche pas de brasser une histoire bien plus large que soi, où interviennent les émissions de la télévision des années 70-80, la fin du Parti communiste, les logements de fonction de l'éducation nationale, et le corps à construire de ces enfants mis arbitrairement hors de la structure familiale qui sert de modèle à la société - faites avec.
    Sarah Cillaire parle d'un "chantier qui serait une partition, une redistribution de la mémoire et de la voix en fonction des lieux", Elle dit : chantier ouvert, destiné à être retourné, redessiné, élargi de façon cumulative". Et c'est peut-être ici le défi littéraire: on nous invite dans le chantier même, avec ces éléments comme tombés durement sur le sol vie, et qui nous sont autant d'énigmes coupantes, trop dures ou lourdes pour être déplacées, et c'est pourtant là qu'est l'expérience d'écriture.
    Celles et ceux qui suivent le blog de Sarah Cillaire, Séries, trouveront dans ce texte un prolongement à ce que le blog a exploré ces derniers mois.
    Alors, dans une chambre d'hôte perdue de l'autre côté de la mer, ou dans l'impossibilité de ne pas habiter Paris, ou dans ce dépli d'enfance qui devient comme un mur lisse et âpre, ce qui nous est donné pour notre propre investigation quand à ce qu'on cherche chacun, via temps, lieux, espace, pour notre part d'utopie.
    Au début, nous regroupions ces récits, dans publie.net, sous l'intitulé "zone risque": ici, elle n'est pas jouée.

    FB

  • Je ne regrette rien Diablotin Pulp long de 571 000 car.

    Fos-sur-Mer est une petite ville située en bord de mer, dans le sud-est de la France.

    Une bande de copains d'un quartier résidentiel vont passer ensemble les vacances de Pâques. Lors d´une partie de foot, Morgan va faire la connaissance de Hoan, un Vietnamien arrivé depuis peu dans le quartier. Morgan apprendra à ses dépens qu´il ne peut choisir ses amis tout seul. Homophobie, racisme, amour, séparation, trahison. Ces vacances seront loin d'être calmes.

    Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • Les combats d'une vie Tome 1 : De l'enfer au paradis C. Gonzalez Pulp de 316 500 car.

    Dante apprend à survivre à l'une des plus dures étapes que la vie lui ait fait traverser : le deuil de son conjoint.

    Il se lève jour après jour s'efforçant de trouver une raison de se battre.

    Grâce à ses amis, et au regard du frère cadet de son associé, il apprend à laisser les larmes et les cris et ne plus avoir peur de sourire.

    Lorsque l'occasion de quitter son enfer et enfin d'ouvrir les portes du paradis qui s'offre à lui, il n'hésite pas une seconde à arpenter le chemin qui se dresse devant lui...

    Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • Le baiser de l'ourson

    Renaud Mercier

    Dans ce tome 5 de la série « Les polars bear », l'Ourson décide de prendre quelque distance par rapport à sa carrière de tueur à gages pour les Services Spéciaux de *** ; il entre à l'université et entend se consacrer pleinement à l'étude des langues anciennes. Mais, le jour de la rentrée, une rencontre bouleverse ses plans: il tombe amoureux du beau Rodrigue. Cependant, le retour d'un vieil ennemi, Michaël, vient changer la donne... Le danger que représente ce dernier impose des mesures radicales qui amèneront notre héros à Gibraltar.

  • Sage comme une image Tan Hagmann Roman de 228 000 car.

    Erik Jorgensen, Consul du Danemark à Paris, reçoit chez lui Joren Hässel, un auteur compatriote, qui vient de recevoir un important prix littéraire français.

    Le fils du consul, Kristian, un lycéen déluré, tombe sous le charme de cet auteur dont il a lu le dernier roman.

    Joren Hässel n'est pas insensible aux provocations de ce dernier. Il devient l'amant du jeune homme et devra gérer au mieux, une relation qu'il juge gênante, si ce n'est coupable, et un adolescent difficile à tenir.

    Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • Seb & the City Chroniques ordinaires Sébastien Avril 278 000 car.

    Trois jeunes hommes dans une ville de province.

    Une vie calme et paisible où l'on refait sans cesse le monde autour d'une bière ? Entrons dans le détails !

    Mélangeons amitié, amour, sexe et autres relations, on obtiendra les chroniques de jeunes gays.

    Le quotidien de Sébastien, Nicolas et Samuel est mouvementé. Victoires, déboires, ils sont jeunes et veulent avant tout vivre librement.

    Bienvenue à Charlestown, théâtre d'aventures, d'émotions et de rires !

    Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • My Gay America 15 nouvelles en faveur de SOS-Homophobie Recueil de 367 000 caractères 15 auteurs écrivent sur la double thématique : Amérique et Homosexualité, pour soutenir SOS-Homophobie.

    Le jeu : Afin de mieux se plonger dans l´univers US, chacun prend un pseudo américain, écrit une courte biographie fictive de cet auteur, et devient le « traducteur » de sa nouvelle.

    O La haine de Coco Deschannel, trad. Sébastien Avril o Une simple graine de Craig Stonewall, trad. Ludovic Zadania o Let that bullet destroy every closet door de Jessica Day, trad. Aurore Baie o Le barbu de la New York Toy Fair de Kenneth Carson, trad. Éric Chatillon o Chaos Flowers de Jeremy Jakson, trad. Christophe Gallo o Pour le bal de promo, je te souhaite... de C.D James, trad. Chris Verhoest o Deux Mormons et le Diable de Joe Smith, trad. Denis-Martin Chabot o La véritable aventure d´un croupier peu ordinaire de Courtney Benton, trad. Catherine Epfel o L´Envol de Abby C. Dee, trad. O'Scaryne o Runaway de Grant Scott, trad. Erwan Pommereau o Ice Palace 57 de Henry Mill.., trad. Jean-Jacque Ronou o So far ago from Frisco de Swann Delevigne, trad. Marlène Jones o A Fabulous Way of Life de James A. Mallory, trad. Michel Evanno o I have a dream de Orpheus Baldberg, trad. Jean-Yves Alt o Butterfly with broken wings de Lola Mendez, trad. Lanto Onirina Les auteurs reversent leurs droits à SOS-Homophobie Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • Et tu toucheras le fond Alain Meyer Roman de 141 000 caractères C´est encore moi qui fais les courses. Frédéric a toujours un prétexte pour échapper à la corvée : un dossier important, une visite aux Baumettes, la prison de Marseille, ou bien au tribunal, l´empêchent de m´accompagner. J´ai pourtant les mêmes obligations que lui. Tous les deux, nous sommes avocats. Le fait d´avoir créé, ensemble, notre propre cabinet, il y a tant d´années, n´est pas ce qui nous rapproche. Je l´aime depuis bien avant. Je sais qu´il m´aime aussi. Notre liaison n´est plus un secret pour personne. Nos familles la connaissent, le milieu judiciaire marseillais aussi.

    Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • Le Long Voyage
    Andrej Koymasky
    Roman de 27 236 mots, 154 000 caractères
    Leandro, le beau mais timide carabinier, doit escorter Nicolino, un adolescent en fugue, de la Sicile jusqu'à Milan, dans le nord de l'Italie. Progressivement, à mesure que les étapes du voyage se succèdent, leurs rapports évoluent...
    Mais le fidèle représentant de la loi pourra-t-il comprendre le jeune rebelle lunatique qui a dû se prostituer pour survivre ?
    Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • Profession « Régulateur »
    Jean-Marc Brières
    Roman très long de 737 000 caractères, 125 000 mots
    ... mais simplement pour me guider dans la quête de l'Être idéal que je viens d'entrevoir les quatre fers en l'air, quête que je promets de mener à bien quoiqu'il m'en coûte. Si je n'agissais pas ainsi, j'aurais la sensation de n'avoir rien fait pour mon bonheur, pour me faire une vie heureuse. En somme, un coup de foudre m'a totalement métamorphosé en amoureux transi...
    Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • Alain Meyer, Tome Loïc L'intégrale d'Alain Meyer en trois tomes 910 000 caractères, 156 000 mots Les 2 romans emblématiques de l'oeuvre d'Alain Meyer La mémoire des pierres Hélénos, jeune prince de Troie, fait ses premières armes pour combattre les Grecs venus envahir l'Iliade. Loïc, sur le chemin de la gloire et de l'amour 1755. Loïc, fils de pêcheur malouin a quinze ans. Son destin va l'emporter aux Amériques où il va trouver l'amour et conquérir la gloire. Alain Meyer est l'un des plus grands auteurs de textes homoérotiques. Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/

  • Albert Russo Zapinette et son tonton homo chez les Belges Roman drôle de 187 000 caractères, Revoilà Zapinette propulsée, cette fois, en Belgique, avec son loufoque de tonton. Au début elle est furieuse et en veut à ce dernier, car si elle se retrouve dans le plat pays, ...

  • Westminster Roland Michel Tremblay Roman de 437 000 car., Après Un Québécois à Paris, Un Québécois à New-York et Un Québécois à Londres, Roland Michel Tremblay nous fait part de sa vie d'homosexuel dans la capitale de sa Très Gracieuse Majesté. Il rentre à Westminster le coeur du pouvoir anglais. ...

  • Zapinette et son tonton homo à la Gay Pride Albert Russo Roman drôle de 114 000 caractères, Ce roman hilarant est aussi un conte moral. Votre Zapinette est un merveilleux personnage. Vous lui prêtez une langue cocasse, drue, d'une constante invention verbale. Bref, c'est un enchantement. ...

  • Je pleurais, USA : un enfant en prison Dwight Abbott Dwight « Sonny » Abbott est un garçon plein de vie né dans le cadre rassurant d'une famille américaine de la classe moyenne. À l'âge de 9 ans, un drame familial l'a séparé des siens et il a été placé dans un institut, la « California Youth Authority ». Il s'est alors retrou ...

  • Albert Russo Zapinette et son tonton homo au pays des Zoulous Roman drôle de 60 300 caractères, Que c'est long, que c'est long, et kipluzè on voit rien à travers le hublot, pour cause de nuit noire ! Hé ho ! y a pas de racisme ici, commence pas hein, quand c'est sombre et qu'on n'y voit goutte, ...

  • Zapinette et son tonton homo aux Champs-Élysées Albert Russo Roman drôle de 107 000 caractères, Zapinette nous fait tourner le dos à la morosité et nous conduit dans les contrées de l'humour. C'est une gamine de 12 ans qui applique aux êtres et aux événements des jugements empreints d'une logique et d'un bons sens très personnels, ...

  • Le "" Manifeste pour l'égalité des droits "", paru dans Le Monde, a fait date sur la question du mariage gay. Pour bien en comprendre les enjeux, ce livre vous propose un décryptage inédit du discours de ses partisans. Plutôt que de prendre position sur cette question sensible, l'auteur vous propose une analyse approfondie des différents arguments avancés. Vous pourrez ainsi vous faire votre propre opinion. Cet éclairage devrait aussi permettre d'entamer un débat plus posé sur ce sujet de société.

empty