Mon Petit Editeur

  • Transes lucides

    Tristan Lunair

    Les errants de l'éternité sont allongés comme des morts, contrairement aux apparences, ils ne le sont pas. Leurs corps ont été plongés dans une profonde léthargie, une sorte de sommeil proche du coma, contrôlé par une machinerie ultra complexe et hyper sécurisée qui utilise l'énergie solaire pour fonctionner. C'est ainsi que les condamnés purgent leur peine, ils errent en orbite autour de la terre, dans ce que l'on nomme une isosphère. Ils sont nombreux, tous ces prisonniers que les hommes ont châtiés, au nom d'un monde sans tache, poli en surface, débarrassé de ses opposants à la suprématie politique, et unifié dans sa globalité. Pourtant, il suffirait de peu pour que la volonté de ceux des sous couches sociétales, de tous ces incompatibles relégués à la poubelle de tri sélectif, ne se révoltent un jour, seulement on leur fait croire qu'ils sont peu. Tristan LUNAIR - Gêne éthique de la copie conforme La frontière qui sépare le réel de l'imaginaire est ici très mince, elle se confond, créant un univers ou s'entrecroisent l'onirisme, l'extraordinaire, et la solitude de l'être dans l'agencement de l'univers. On pourrait dire que ces nouvelles échappent à notre contrôle, tant le basculement, l'insolite des situations surprennent, l'auteur nous emmène là, ou nous n'aurions jamais songé...

  • « Le Silence de la nuit » est un recueil de six nouvelles qui dépeignent, à travers des scènes fictives (mais avec un réalisme saisissant), le quotidien d´un peuple auquel appartient François Yéo. Écrits avec simplicité et fluidité, les récits adoptent un ton parfois cocasse, drôle, gai, triste ou poignant selon chaque situation. Mais toujours avec ce zeste d´humour de l´auteur qui revient de loin et qui se joue des malheurs de ce monde.

  • Lucky ?

    Hélène Thomas

    Six mois, c'est assez long pour transformer sa vie. Alors quand Luc se réveille à l'hôpital avec une amnésie de six mois, il est totalement perdu. Son amie Lily est introuvable. Pil, son copain d'enfance, est là mais il se montre plus que taciturne. S'il écoutait ses rêves, Luc pourrait facilement comprendre quelle est sa vie et quels sont les choix qu'il a faits ces derniers mois. Savoir, c'est une chose. Accepter en est une autre beaucoup plus difficile, surtout quand cela se heurte aux convictions de sa famille.

  • Chambre 216

    Valérie Rasigade

    Marie est un animal. Marie a perdu sa passion. Marie s´est apaisée, Malou est là. Marie n´a pas cicatrisé, Gabrielle suinte sa plaie. Marie plonge et se noie dans ses tripes. Marie n´est qu´émotion. Marie veut un enfant. Marie dévore, engloutit, fait de sa vie la pulsion de son âme, la tragédie de ses amours, la fragilité de ses peurs, la quête d´un inaccessible. Marie sera louve.

  • Années 80. Paris. Un couple de lesbiennes que tout oppose. L'une fidèle à une seule, l'autre coureuse de filles insatiable. Pourtant, elles s'aiment. Leur liaison dure toute une vie. Mais à quel prix ! C'est un véritable piège qui se referme sur elles, qui dévore leurs vies, qui les détruit. Elles seront incapables de se séparer, de refaire leurs vies brisées. Tout cela sur un fond de vie lesbien très riche et passionnant. Un jour, un meurtre vient perturber leurs vies et remet tout en cause. Ainsi donc, Alice avait commis un meurtre. Ses explications semblaient très confuses. Lucie se rendait compte qu'elle ne connaissait pas Alice. Qu'elle ne la connaissait plus. Son acte insensé lui redonnait le profond mystère qui l'avait tellement attirée dans les premières années de leur liaison tumultueuse.

  • Quelle faute a donc commis ce médecin de campagne envers le jeune et étrange garçon qui surgit dans sa vie ? Il faudra une autre mort pour que la culpabilité, enfouie sous l'oubli et le déni lui revienne en plein coeur. Et il n'aura d'autre choix que le pauvre exorcisme qui lui fait suivre une nouvelle fois le sentier aux genièvres.

  • Christian, le narrateur, revient au Japon après une longue absence. Cet esthète se promène de musée en galerie, de café en jardin zen, de rencontre en rencontre, dans le néant confortable d'une vie profondément solitaire. Jusqu'au jour où apparaît Angelo, le bodhisattva, un jeune garçon d'une grande beauté, qui se présente comme une sorte d'ange gardien venu le protéger de lui-même. Christian n'avait pas conscience d'être en danger. La suite des événements dans lesquels il sera entraîné le convaincra rapidement. Bientôt, Angelo lui est indispensable, mais sa présence permanente ne laisse pas de lui peser. Angelo est-il une véritable créature venue d'une sorte d'au-delà ? A-t-il une réalité ? Est-il un rêve ? Le fruit d'une forme de schizophrénie ? Christian a l'impression de vivre le Japon dans une sorte de brume lumineuse qui projette sur toute chose et sur ses expériences une aura d'irréalité. Jusqu'à la fin de son séjour, qui sombre dans un chaos apocalyptique.

  • Damien aime Jean-Louis, et Serge aime Alain. Mais dans chaque couple, un des deux amants souffre des exigences de l'autre. Après avoir quitté à regret leurs compagnons, Damien et Serge se rencontrent et se consolent. Une passion irraisonnée va alors les entraîner dans un tourbillon d'étreintes torrides, de déclarations enflammées, de promesses d'amour éternel. Jour après nuit, ces deux hommes blessés vont se régénérer dans le désir et le sexe, mais l'ombre de leurs ex-amours va peu à peu perturber leur relation. Déterminés à s'aimer dans l'urgence, ils vont sacrifier leurs envies secrètes jusqu'à la déchirure brutale, incompréhensible et tragique... Cette brève histoire d'amour, racontée au quotidien, entre doute et espérance, bonheur et déception, nous fait découvrir l'univers complexe et intime d'un jeune couple homosexuel. Elle nous transporte aussi dans de nombreux lieux gays à Paris dans les années 90. Une écriture fluide et sans artifices, un texte romantique et érotique parfois, inspiré de quelques-unes des aventures sentimentales de l'auteur.

empty