• " Macron, c'est moi en mieux ", confiait Nicolas Sarkozy en juin 2017. En pire, rectifient Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Huit ans après Le Président des riches, les sociologues de la grande bourgeoisie poursuivent leur travail d'enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France.
    " Macron, c'est moi en mieux ", confiait Nicolas Sarkozy en juin 2017. En pire, rectifient Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Huit ans après
    Le Président des riches, les sociologues de la grande bourgeoisie poursuivent leur travail d'enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France.
    Au-delà du mépris social évident dont témoignent les petites phrases du président sur " ceux qui ne sont rien ", les auteurs documentent la réalité d'un projet politique profondément inégalitaire. Loin d'avoir été un candidat hors système, Emmanuel Macron est un enfant du sérail, adoubé par les puissants, financé par de généreux donateurs, conseillé par des économistes libéraux. Depuis son arrivée au palais, ce président mal élu a multiplié les cadeaux aux plus riches : suppression de l'ISF,
    flat tax sur les revenus du capital, suppression de l'
    exit tax, pérennisation du crédit d'impôt pour les entreprises... Autant de mesures en faveur des privilégiés qui coûtent un " pognon de dingue " alors même que les classes populaires paient la facture sur fond de privatisation plus ou moins rampante des services publics et de faux-semblant en matière de politique écologique.
    Mettant en série les faits, arpentant les lieux du pouvoir, brossant le portrait de l'entourage, ce livre fait la chronique édifiante d'une guerre de classe menée depuis le coeur de ce qui s'apparente de plus en plus à une monarchie présidentielle.

  • Une histoire de la France " d'en bas ", celles des classes populaires et des opprimés de tous ordres, pour un livre monumental : une histoire des résistances, des révoltes et des rébellions face à l'ordre établi et aux pouvoirs dominants, une histoire qui restitue le champ des possibles non aboutis dans leur contexte politique, économique et social, mais qui passe aussi par l'histoire du quotidien, de l'intime et du sensible, attentive aux émotions, aux bruits et aux sons. 1685, année terrible, est à la fois marquée par l'adoption du Code Noir, qui établit les fondements juridiques de l'esclavage " à la française ", et par la révocation de l'édit de Nantes, qui donne le signal d'une répression féroce contre les protestants. Prendre cette date pour point de départ d'une histoire de la France moderne et contemporaine, c'est vouloir décentrer le regard, choisir de s'intéresser aux vies de femmes et d'hommes " sans nom ", aux minorités et aux subalternes, et pas seulement aux puissants et aux vainqueurs. C'est cette histoire de la France " d'en bas ", celle des classes populaires et des opprimé.e.s de tous ordres, que retrace ce livre, l'histoire des multiples vécus d'hommes et de femmes, celle de leurs accommodements au quotidien et, parfois, ouvertes ou cachées, de leurs résistances à l'ordre établi et aux pouvoirs dominants, l'histoire de leurs luttes et de leurs rêves. Pas plus que l'histoire de France ne remonte à " nos ancêtres les Gaulois ", elle ne saurait se réduire à l'" Hexagone ". Les colonisés - des Antilles, de la Guyane et de La Réunion en passant par l'Afrique, la Nouvelle-Calédonie ou l'Indochine - prennent ici toute leur place dans le récit, de même que les migrant.e.s qui, accueilli.e.s " à bras fermés ", ont façonné ce pays.

  • Un personnage de roman

    Philippe Besson

    • Julliard
    • 7 Septembre 2017

    " Je connaissais Emmanuel Macron avant qu'il ne se décide à se lancer dans l'aventure d'une campagne présidentielle. Et quand il m'a exprimé son ambition d'accéder à l'Élysée, j'ai fait comme tout le monde : je n'y ai pas cru. J'ai pensé : ce n'est tout simplement pas possible. Pourtant, au fil des mois, au plus près de lui, de son épouse Brigitte et de son cercle rapproché, sur les routes de France comme dans l'intimité des tête-à-tête, j'ai vu cet impossible devenir un improbable, l'improbable devenir plausible, le plausible se transformer en une réalité. C'est cette épopée et cette consécration que je raconte. Parce qu'elles sont éminemment romanesques et parce que rien ne m'intéresse davantage que les personnages qui s'inventent un destin. "

  • La constitution française

    Jennifer Halter

    • First
    • 24 Octobre 2019

    La Constitution enfin décryptée simplement !Tout sur le texte fondateur de la Ve République Malgré ses multiples révisions, la Constitution de 1958 s'est imposée comme le socle de notre République. Pourtant, la plupart d'entre nous ignorent quel est précisément son contenu. Comment fonctionne la séparation des pouvoirs ? Quelles sont les grandes institutions qui nous gouvernent et quelles sont leurs prérogatives ? En quoi consiste la réforme de 2019 ? En quelques pages, l'auteur de cet ouvrage passe à la loupe cette " norme suprême " qui nous rassemble.

  • 32 questions/réponses sur un sujet majeur de vie quotidienne et d'actualité qui nous touche tous !Pourquoi y a-t-il des lois ? À la maison, qui commande ? C'est quoi, une école laïque ? Y a-t-il des métiers de filles et des métiers de garçons ? Sommes-nous tous égaux ? Ça veut dire quoi, être "connecté au monde" ?
    De grandes illustrations proches du quotidien des enfants pour une entrée facile dans le sujet. Avec un lexique de 22 mots-clés, de "association" à "Union européenne".

  • La nouvelle série de Thierry Lenain !Chaque semaine, dans la classe , il y a le moment du Pourquoi. Ce matin, Tovi demande à la maitresse : "Maitresse, pourquoi tu es noire?" Tovi pense qu'il est blanc parce qu'il est français. Mais Miradie est noire et elle est française ! On peut aussi avoir les yeux bridés comme Chizuka et être français, s'appeler Brahim et être français, ou avoir des tâches de rousseur comme Tovi et être français... Est-ce que la France elle-même ne viendrait pas d'ailleurs ?

  • La nouvelle série de Thierry Lenain !Aujourd'hui la maitresse propose à la classe de pique-niquer tous ensemble. Tom veut apporter du saucisson, mais Tovi n'a pas le droit de manger du cochon. Le saucisson de cheval fait pleurer Alima qui a peur que l'on mange son poney. De toute façon, Malwen doit manger du poisson parce que demain c'est vendredi. Quel casse-tête !

  • Premières dames

    Robert Schneider

    • Perrin
    • 3 Mai 2018

    D'Yvonne de Gaulle à Brigitte Macron, les portraits intimes des dix Premières Dames de la Ve République, dont la vie romanesque raconte un demi-siècle d'histoire contemporaine. Qu'y a-t-il de commun entre Yvonne de Gaulle, la prude, et Carla Bruni-Sarkozy, la délurée ; Anne-Aymone Giscard d'Estaing, la discrète, fille de la princesse de Faucigny-Lucinge, et Valérie Trierweiler, la twitteuse, fille d'une caissière de la patinoire d'Angers ; Bernadette Chirac, la catholique, née Chodron de Courcel, et Danielle Mitterrand, la laïque, fille d'instituteurs socialistes et francs-maçons ; Claude Pompidou, fidèle pendant trente ans à la mémoire de son mari, et Cécilia Sarkozy, qui a quitté le sien cinq mois seulement après son élection ? Entre Julie Gayet qui a refusé le statut et le rôle de Première dame et Brigitte Macron qui, non contente de le réinvestir, l'a réinventé ?
    Toutes ont connu un destin exceptionnel auquel elles n'étaient ni prédestinées ni préparées. Comment ont-elles vécu cette existence hors du commun, tenu leur place auprès du monarque républicain ? Quelle a été leur influence ? Pourquoi, à l'exception de Brigitte Macron qui semble s'y épanouir, ont-elles toutes été malheureuses à l'Elysée ?
    Au terme de plusieurs années d'enquête, Robert Schneider nous fait pénétrer l'intimité de ces dix femmes, loin des clichés sur papier glacé, loin des caricatures dont elles ont été victimes, loin aussi de l'image qu'elles ont tenté de donner d'elles-mêmes. Des portraits savoureux qui retracent un demi-siècle d'histoire contemporaine.
    Robert Schneider a été chef du service politique de L'Express
    jusqu'en 1981, directeur adjoint de la rédaction de France Inter jusqu'en 1986, puis rédacteur en chef et chef du service politique du Nouvel Observateur
    . Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Les Mitterrand
    (Perrin, 2009 ; coll. " Tempus ", 2011) et Premières dames
    (Perrin, 2014), dont cet ouvrage constitue une édition largement revue et augmentée de deux chapitres inédits.

  • En dix chapitres concis et éclairants, Michel Husson propose un petit cours d'économie critique, résolument à contre-courant de l'idéologie dominante. Destiné à mieux faire comprendre les rouages essentiels, mais aussi les contradictions structurelles d'un système économique qui domine aujourd'hui le monde, ce Petit cours illustré d'économie hétérodoxe permet d'y voir clair et de saisir le mode de fonctionnement d'une économie qui gouverne nos vies et les rend invivables. La crise du capitalisme ne cesse de faire parler d'elle, mais qu'est-ce au juste que ce système économique ? A-t-il toujours existé ? Comment fonctionne-t-il ? En dix chapitres clairs et pédagogiques, Michel Husson propose un petit cours d'économie critique, résolument à contre-courant de l'idéologie dominante, destiné à mieux faire comprendre les rouages essentiels, mais aussi les contradictions structurelles d'un système économique qui gouverne nos vies et les rend invivables. Le " capital " ne se réduit pas à une masse d'argent ou à un parc de machines et d'usines. Il s'agit avant tout d'un rapport social fondé sur la propriété des moyens de production, qui tire son origine d'un vaste mouvement d'appropriation privée et de dépossession. Si ce système a engendré une progression historique de la productivité, c'est en généralisant les principes de la concurrence. Mais les conditions nécessaires à sa reproduction, incertaines et contradictoires, font qu'il porte en lui la crise comme la nuée porte l'orage. La voie consistant à le réguler et à l'encadrer est plus bouchée que jamais et il reprend sa liberté en faisant apparaître sa nature profonde, consistant à se perpétuer par la régression sociale. Au-delà du diagnostic, sa mise en cause en tant que système devient une question d'une actualité brûlante.

  • La politique... en marche ! NE MISE A JOUR (primaires, élection d'E. Macron...) d'un best vendu à + 32 000 ex.
    Cette nouvelle édition mise à jour abordera, entre autres, le phénomène des primaires (à droite comme à gauche), la recomposition du paysage politique (effondrement du parti socialiste, débacle des Républicains...), la question de la moralisation de la vie publique ou encore la notion de président jupitérien incarné par Emmanuel Macron.
    En France, la politique est un sport national. Pourtant, les Français connaissent mal le fonctionnement de l'institution républicaine et nourrissent à son égard un sentiment ambivalent. Discrédité par les promesses non tenues et les ravages de la langue de bois, le discours des élites est accueilli avec méfiance par les citoyens. Comme lui paraît frivole, dans un monde globalisé, l'idée qu'on puisse infléchir son destin et a fortiori celui de la nation entière avec un simple bulletin de vote ou par une action forcément limitée.
    Las ! Malgré ses dérives et ses imperfections, la démocratie demeure un " jeu " (un jeu de société), auquel le moyen le plus sûr de perdre est de ne pas jouer. Or l'enjeu est de taille : de notre participation au débat politique dépendent non seulement la bonne administration du pays, mais aussi la pérennité de l'État de droit. Par qui sont faites les lois ? À quoi servent les sondages ?... L'objectif de ce livre est de déchiffrer les règles du jeu démocratique inscrites dans la Constitution (ou pas) afin de vous réconcilier avec la politique et, le moment venu, d'éclairer votre choix.

  • " Il y a longtemps que je pensais écrire un dictionnaire amoureux de la République. Fondamentalement républicain, du fait de l'origine de ma famille et l'éducation reçue de mes parents, je voulais rendre hommage à ces hommes et femmes qui ont fait progresser l'idée républicaine en France. Il ne s'agit pas seulement d'évoquer l'action de personnalités politiques mais aussi de rappeler l'influence d'écrivains ou artistes et évoquer certains lieux ou s'est réfugié la république. J'ai fait des choix et les assument. C'est un livre personnel et non un ouvrage exhaustif . J'évoque de nombreux souvenirs familiaux qui m'ont fait aimer et comprendre la république. Ce n'est pas un ouvrage politique, le seul engagement que je revendique est républicain" Jean-Louis Debré

  • Premier palais de la République, l'Elysée brille d'un éclat particulier... et d'un certain mystère. Patrice Duhamel et Jacques Santamaria invitent à un voyage dans la grande et petite histoire de ce lieu pas comme les autres devenu le coeur du pouvoir. Une nouvelle édition, enrichie et mise à jour, de ce dictionnaire drôle et sérieux, truffé de révélations supplémentaires et d'anecdotes inédites. Ce livre sera utile à tous les citoyens qui se demandent pourquoi Napoléon appelait l'Elysée sa " maison de santé " ; comment Félix Faure a imposé à sa femme de marcher à deux pas derrière lui ; ce qui provoqua la décision d'Émile Loubet de faire tirer à la carabine dans le parc ; pourquoi et comment le général de Gaulle décida de quitter mystérieusement le palais le 29 mai 1968 ; quels travaux Georges Pompidou fit entreprendre au sous-sol du jardin d'hiver ; en quelle occasion Valéry Giscard d'Estaing constata qu'on avait dérobé des pièces de robinetterie ; à quoi François Mitterrand consacra curieusement sa soirée du 29 mars 1993 ; devant qui Jacques Chirac poussa un coup de gueule à faire trembler les murs du palais ; quel interlocuteur Nicolas Sarkozy bombarda d'appels un soir d'avril 2011 ; et dans quelles conditions François Hollande décida d'instaurer l'état d'urgence et de décréter un deuil national après les attentats tragiques de 2015 et 2016...

  • Anne Fulda brosse un portrait intime et inédit de ce don Juan atypique pour lequel l'esprit de conquête s'apparente à un besoin de plaire et de convaincre, quitte à rêver sa vie. Depuis qu'il est enfant, Emmanuel Macron - ce candidat aux allures de Petit Prince virtuel - a toujours été désigné et reconnu comme le meilleur. Il a trouvé dans le regard des autres, et plus spécifiquement de ses aînés, l'admiration, l'encouragement, la bienveillance. Il y a eu, longtemps, le regard de sa grand-mère, fondateur et essentiel, avec laquelle il a entretenu des liens exclusifs, presque passionnels, qui ont même influé sur sa relation avec François Hollande. Il y a eu le regard de ses professeurs, puis de tous ses " parrains ", qui, tout au long de sa carrière, l'ont toujours épaulé et qu'il a souvent subjugués par son intelligence et son empathie. Il y a bien sûr le regard de Brigitte, son épouse, avec qui il forme un couple dont la singularité ne tient pas à leur différence d'âge mais au fait qu'elle est l'unique femme qu'il aime depuis qu'il a seize ans. Et il y a maintenant le regard des Français, qu'il entend séduire avec la même détermination, en bousculant les convenances et en leur déclarant qu'il les aime...

  • Quand Splat devient délégué de classe, les bêtises commencent !Splat a été élu délégué des élèves. Il a un super programme, mais ses copains trouvent ses idées complètement nulles. Alors, Splat voit plus grand : interdiction des devoirs, pizzas tous les midis, un robot à la place de la maîtresse...
    Pourra-t-il tenir ses promesses ?

  • 5 millions d'inscrits à Pôle emploi, la désindustrialisation qui s'aggrave, des inégalités qui se creusent : les Français ont le blues, souvent à raison. Guillaume Duval, qui s'est fait une spécialité de tordre le cou aux idées reçues qui traînent dans le débat économique et social, montre ici que ce déclin incontestable n'a pourtant, en soi, rien de catastrophique. la France dispose de nombreux atouts pour s'insérer positivement dans l'économie mondiale Les Français ont le blues. Avec plus de 6 millions d'inscrits à Pôle emploi, la désindustrialisation qui s'aggrave et les inégalités qui se creusent, les raisons de s'inquiéter ne manquent pas. Ce blues n'en est pas moins excessif. Il s'explique notamment par le sentiment d'un déclin ininterrompu du pays, par rapport à un " âge d'or " fantasmé où la France était un modèle pour le reste du monde. Pour Guillaume Duval, il faut se rendre à l'évidence : avec moins de 1% de la population mondiale, la France n'a aucune chance de redevenir une grande puissance. Ce déclin incontestable n'a pourtant rien de catastrophique : on peut vivre - et bien vivre - sans avoir besoin de s'imposer au reste du monde. Avec sa démographie équilibrée, ses infrastructures et sa protection sociale de qualité, ses salariés productifs et motivés, ses scientifiques bien formés ou encore ses espaces agricoles importants et ses rapports privilégiés avec le sud de la Méditerranée, la France dispose de nombreux atouts pour s'insérer dans l'économie de demain. D'autant que l'ère de la mondialisation sauvage, qui a sérieusement mis à mal le modèle social français, pourrait bien s'achever. À condition, toutefois, que la France parvienne à surmonter ses antagonismes traditionnels pour mobiliser ses énergies, réformer son État, rattraper son retard en matière d'écologie et rassembler autour d'elle pour construire une Europe plus solidaire.

  • La politique sans fard Elisabeth Meyer, chef du parti social-démocrate danois, est bien décidée à reprendre le pouvoir face au parti libéral. Femme de caractère, rompue à la politique et aux jeux de pouvoirs, elle s'apprête à se lancer dans la campagne quand elle apprend qu'elle est atteinte d'Alzheimer. Aura-t-elle le temps de gagner les élections et de passer le flambeau à son héritière, la dynamique et ambitieuse Charlotte Damgaard ? Et si celle-ci refusait ? Car tandis qu'Elisabeth lutte quotidiennement pour déjouer la maladie, celle qu'elle destine à sa succession doute. Pourtant, quand Elisabeth est menacée par des djihadistes en raison de ses origines juives et qu'une ligue d'extrême-droite profite du climat de tension identitaire pour passer à l'action, Charlotte n'a d'autre choix que de faire front. Le duo va se lancer corps et âme dans la reconquête du pouvoir et le combat démocratique. Avec Femme de tête, Hanne-Vibeke Holst achève avec brio son suspense politique en trois actes. Utilisant Alzheimer comme métaphore de nos systèmes gangrénés, elle pose un diagnostic glaçant sur les dérives de nos sociétés et fait monter la tension vers l'issue inéluctable. Une course contre la montre qui embrasse des problématiques résolument contemporaines et redoutables.

  • Découvrir et s'initier à la politique en 200 notions illustrées !
    Élections, démocratie, république... la collection "pour les Nuls" propose un tour d'horizon de la politique à travers 200 notions clés illustrées, pour s'initier à la citoyenneté ou s'approprier notre héritage républicain, devenir un "pro" de la politique ou juste s'informer, le tout en un clin d'oeil !

  • Un voyage dans la grande et la petite histoire du palais de l'Élysée à travers les portraits savoureux de ses 24 occupants, de Louis Napoléon Bonaparte à François Hollande. De Louis Napoléon Bonaparte à François Hollande, Maxime Tandonnet pourfend l'image traditionnelle qui oppose le chef d'État effacé des IIIe et IVe Républiques au monarque républicain tout-puissant de la Ve. Grâce à de nombreux témoignages tirés de l'oubli ou totalement inédits, l'auteur dresse des portraits fouillés de chacun des vingt-quatre hommes qui se sont succédé à l'Élysée - leur caractère, leurs idées, leur entourage, leur attitude face aux crises, leur oeuvre politique - et souligne à quel point leur propre personnalité, plus encore que les institutions, a pu influer sur le cours des événements qui ont forgé la France contemporaine.

  • Plus de 150 idées farfelues pour aider nos politiques à redresser la France ! Marre de l'immobilisme politique ? Ce livre est fait pour vous. Toutes les solutions sont là pour redresser la France ! * Sécurité routière : Pour réduire la vitesse des automobilistes, ne construire que des routes avec une pente d'au moins 10% et accessibles que dans le sens de la montée. * Écologie : Relier les crématoriums au réseau de chauffage urbain. * Démographie : Pour une meilleure gestion de la démographie et donc du financement des retraites, instaurer une autorisation obligatoire de grossesse et de décès.

  • Le combat pour le climat, et ce qu'il porte en lui de mutations positives, est le combat du siècle. C'est celui de la paix, de la prospérité et de la justice climatique. Tel est l'objet du manifeste de Ségolène Royal car, à travers le combat climatique, c'est l'invention du présent qui s'écrit. " L'année 2016 marque l'histoire de l'humanité avec l'entrée en vigueur de l'accord de Paris sur la lutte contre le dérèglement climatique. Il doit beaucoup aux scientifiques et aux chercheurs du monde entier qui ont prouvé la fragilité de notre planète et les destructions intolérables qu'elle subit. Il doit beaucoup aussi à toutes celles et ceux qui se sont mis en mouvement, citoyens, territoires, villes, entreprises, ONG et gouvernants et qui ont fait de cette année 2016 celle d'un aboutissement de plus de vingt ans de discussions et celle d'un nouveau départ. Pendant trois ans, j'ai vu ce monde nouveau qui s'écrit sous nos yeux et j'ai aidé de toutes mes forces à le faire émerger : des initiatives majeures, des pays qui luttent et inventent, des hommes et des femmes qui s'engagent. Partout, les citoyens transforment leurs vies, les gouvernements décident de modèles de développement sobres et durables. De nouvelles sources d'énergies sont domestiquées ; des peuples entiers se mobilisent ; la faune et la flore sont surveillées, protégées ; l'espace maritime enfin pris en considération. Contre le pessimisme, le cynisme, le relativisme, je voudrais dire que ce mouvement est réel, que sa force surprend chaque fois qu'on la rencontre dans n'importe lequel des continents. " On n'arrête pas une idée dont l'heure est venue " écrivait Victor Hugo. Aujourd'hui, cette idée poursuit sa course, et dans son sillage, une nouvelle réalité prend forme. Le scepticisme nous oblige à être plus clair et plus exigeant. Mais le combat pour le climat et ce qu'il porte en lui de mutations positives est le combat du siècle. C'est celui de la paix, de la prospérité et de la justice climatique. C'est surtout l'invention du présent qui s'écrit. " Ségolène Royal

  • L'histoire, les secrets et l'ambition d'une grande école unique dans le paysage français : un guide pour les candidats, pour les étudiants, et pour les anciens qui souhaiteraient le partager avec leurs proches. Bienvenue dans les arcanes d'une grande école unique dans le paysage français. Fondée en 1872, attirant plus de 15 000 candidats chaque année, Sciences Po continue de fasciner, bien au-delà de l'image d'une institution fermée et secrète, antichambre privilégiée de la vie politique ou de la haute fonction publique que pourraient en avoir certains. 13 500 élèves y étudient et l'école s'est très tôt internationalisée et beaucoup métamorphosée, prenant soin à conserver son côté franc-tireur, voire précurseur, et son indépendance unique dans le système de l'éducation supérieure à la française. Dans cet ouvrage, les auteurs souhaitent donner les clés de Sciences Po, aux candidats d'abord, qui s'interrogent, à ses étudiants et ses enseignants qui la méconnaissent parfois, à ses anciens élèves qui la voient changer, et à tous ceux, enfin, que Sciences Po ne laissent pas indifférents. Cet ouvrage n'est ni un manuel pour préparer les examens d'entrée ni un livre d'histoire ou de sociologie consacré à l'école. Il vous propose une immersion au sein de l'" archipel " Sciences Po : la rue Saint-Guillaume étant devenue l'île principale d'un ensemble beaucoup plus vaste, qui dépasse de loin le cadre parisien aujourd'hui avec des liens forts dans des lycées de banlieues et de régions et des étudiants sur 6 sites délocalisés (Nancy, Poitiers, Dijon, Menton, Le Havre, Reims). Vous pénétrerez dans les coulisses (l'histoire de l'école), vous y découvrirez de l'inattendu (comment l'école est devenue une grande université du XXIe siècle), vous rencontrerez les personnages-clefs, vous apprendrez les secrets de famille et de fabrication... Vous vous familiariserez avec la façon dont la scolarité y est organisée et vous découvrirez aussi une radiographie palpitante des anciens, formés sur les bancs de l'école il y a quelques années ou quelques décennies. A la fin de ce voyage, vous serez chez vous à Sciences Po !


  • Alain Bentolila retrouve le terrain où sa voix porte le mieux : celui de l'Ecole, qu'il souhaite voir se métamorphoser face aux défis qui l'attendent. Un essai court et percutant en pré-campagne électorale.
    o Donner la priorité à la maîtrise de la langue française, afin que
    les élèves puissent mettre en mots leur pensée, faire entendre
    leur voix et questionner celle des autres, tous les autres.
    o Refuser de programmer l'échec et l'exclusion des enfants les
    plus fragiles, en mettant en place de vrais sas de transition aux
    moments névralgiques du cursus.
    o Réconcilier spiritualité et laïcité, en faisant de la religion un
    sujet de réflexion dont on ose parler à l'école : les enfants
    doivent pouvoir se réapproprier l'idée de Dieu et l'interroger.
    Parce que seule l'éducation de nos enfants pourra faire
    rempart à la barbarie, Alain Bentolila formule dans ce livre
    onze propositions fortes, concrètes et inédites pour rénover
    l'école et en faire un lieu de tolérance, de diversité culturelle
    et de résistance humaniste, où parents et professeurs
    devront travailler main dans la main pour former les
    jeunes esprits.

  • Deux siècles d'histoire des droites. Depuis le classique de René Rémond, les droites n'avaient pas trouvé leur historien. C'est désormais chose faite grâce à la belle synthèse de Gilles Richard. Couvrant plus de deux siècles d'histoire politique et n'hésitant pas à aborder les enjeux contemporains, l'ouvrage évoque bien entendu les partis et leurs métamorphoses, tout en scrutant les cultures politiques et en pointant les grandes mutations. Depuis 1815, en effet, les temps ont bien changé ! Ce qui faisait clivage au XIXe siècle entre droites et gauches (la République démocratique et laïque) a ainsi laissé place au XXe siècle à un autre clivage : la République qui avait triomphé dans les années 1870-1880 devait-elle être " libérale " comme le souhaitait Jules Ferry, ou bien " sociale " comme le proclama Jean Jaurès ? En ce début de XXIe siècle, tout semble à nouveau remis en cause : tandis que les gauches sont menacées de disparition, les droites sont aujourd'hui hégémoniques. Mais le pluriel s'impose plus que jamais. De fait, les oppositions ne manquent pas, entre tenants du libéralisme et droite nationaliste, ou entre " les mondialistes " et " les patriotes ", comme Marine Le Pen aime à le répéter. Cette mutation fondamentale surprend ; mais Gilles Richard offre des clés pour comprendre ce qui, à l'heure d'élections présidentielles cruciales, constitue un enjeu déterminant pour la France d'aujourd'hui et de demain.

  • Une analyse éblouissante de l'épuisement du système politique français.Dans le sillage d'Alexis de Tocqueville et de Raymond Aron, un essai magistral sur les huit plaies endémiques constitutives du mal français. Une écriture limpide au service d'une démonstration implacable.
    " Un diagnostic pénétrant, où se rejoignent l'observation sans pareille [...] de notre vie politique et une curiosité intacte pour en comprendre les ressorts. " Le Monde
    " L'éditorialiste est à son meilleur. " Le Figaro
    " Le prince des chroniqueurs politiques [...] se livre à une introspection virtuose [...], celle des Français. " Les Échos Week-end
    " Le portrait érudit de l'identité de la France. " Libération

empty