• Le couple apparaît encore aujourd´hui comme le meilleur style de vie et la meilleure garantie de bonheur. Certains sont heureux le temps de la séduction et de la lune de miel, soit de quelques mois à deux ou trois ans, d´autres savent le rester à plus long terme parce qu´ils ont surmonté les crises et les conflits inévitables de la vie à deux. Pourquoi certains couples réussissent-ils là où la majorité échoue ? Les psychologues ont observé, écouté, analysé ces couples et ont découvert qu´ils manifestent des attitudes et des aptitudes qui font défaut aux couples malheureux. Ils ont aussi constaté que les couples heureux évitent les pièges dans lesquels se retrouvent les couples qui divorcent. Chaque couple heureux possède sa propre histoire, sa propre culture conjugale. À l´amour et la bonne foi du début, les partenaires heureux ont su acquérir les connaissances et faire les efforts nécessaires pour transformer leur relation en lieu de croissance personnelle, conjugale et familiale. Le bonheur s´apprend et se construit. On peut choisir d´être heureux ou malheureux en amour.

    Collaboration de Catherine Solano - Préface de Jacques Salomé

  • Ce livre qui s'est vendu à plus de 1 000 000 exemplaires et traduit dans plusieurs langues est un incontournable. Il s'adresse à ceux et celles qui vivent une perte quelles qu'elles soient. Grandir les accompagne sur la route qui s'ouvre alors devant eux.

  • Dans un contexte de renouveau pédagogique global, la visée de cet ouvrage consiste aussi à montrer comment les technologies peuvent contribuer à rencontrer les ambitions de l'école d'aujourd'hui dans laquelle ce n'est plus tant la connaissance des faits ou des principes qui importe, mais bien la capacité, en s'appuyant sur un support technologique adéquat, à retrouver ces faits à partir d'une ressource pertinente ou de mettre en ouvre certains principes pour résoudre de vrais problèmes dans des contextes signifiants . Tout en s'inscrivant dans les perspectives dégagées par de nombreux auteurs reconnus, la vision proposée dans l'ouvrage fait une large place aux contextes humains dans lesquels les technologies prendront place.

  • L'adolescence... un mot qui fait frémir d'inquiétude bien des parents !



    Bien que la majorité des parents et des jeunes traversent cette étape sans grande difficulté il demeure qu'être parent d'un adolescent suscite des émotions souvent intenses. C'est qu'à l'adolescence une multitude de transformations affectent le corps la pensée les relations et l'humeur des adolescents. Une véritable métamorphose !



    Cet ouvrage veut apporter des réponses à ces questions. Il traite dans un premier chapitre des diverses composantes de cette étape de développement. Par la suite il examine en autant de chapitres les trois grands champs de transformations (celles du corps celles des relations interpersonnelles et celles de la pensée) qui contribuent à définir une nouvelle identité. Enfin les problèmes de santé mentale sont abordés afin d'aider les parents à départager chez leur enfant le comportement normal du comportement pathologique.

  • Le 29 octobre 1999, Colette Portelance apprend qu´elle est atteinte d´une maladie «incurable». Ce diagnostic et surtout les souffrances physiques et psychiques causées par cette épreuve ont complètement transformé sa vie. Acharnée pendant des années à vouloir guérir son corps, c´est vers la guérison intérieure que la vie l´a conduite et qu´elle a trouvé la paix et la sérénité qu´elle recherchait.Ce livre, vibrant du témoignage vécu d´une personne qui a beaucoup souffert, répond à des questions que se posent la plupart de ceux qui sont affectés par une épreuve difficile à traverser : maladie, dépression, épuisement professionnel, dépendance, perte d´un être cher, d´un emploi, de capacités, échec, impuissance, rejet, abandon, humiliation, trahison, etc. Tous se demandent un jour ou l´autre : - Qu´est-ce que j´ai fait pour mériter ça? - Suis-je le créateur de ce qui m´arrive? - Dieu existe-t-il ? Si oui, y est-il pour quelque chose dans l´avènement de cette épreuve? - Dois-je parler de mes souffrances pour m´en libérer? - Comment soulager mes douleurs et celles qui sévissent partout dans le monde? - À quoi sert cette souffrance ? A-t-elle un sens?Le sens, nous dit l´auteur, je l´ai trouvé, entre autres, dans le sentiment profond que, par mon vécu, j´étais liée à tous ceux qui souffrent. C´est donc pour eux et pour tous ceux qui les aident que j´ai écrit ce livre avec l´espoir que mon expérience rejoigne la leur et que ce qui a favorisé et favorise encore ma guérison intérieure leur apporte la conviction qu´il est toujours possible d´espérer un soulagement.

  • Depuis la parution du tome 1, consacré à l´analyse de campagnes de communication diffusées de 1988 à 2001, le monde des organisations, et donc de leurs communications, s´est complexifié. La consommation des médias - de masse, traditionnels ou émergents - a considérablement évolué. Elle s´est également intensifiée avec la montée du journalisme en direct, l´influence des résultats de sondages de plus en plus fréquents et l´omniprésence des technologies de l´information.

    Ce deuxième tome du livre Des campagnes de communication réussies arrive ainsi à point nommé. Passant au crible des théories des relations publiques des campagnes canadiennes de 2003 à 2007, il veut inspirer les praticiens dans la résolution de problèmes et aider les étudiants à concrétiser des notions théoriques. Chaque campagne est décrite, puis analysée en fonction des publics visés, du type de relation, des choix de réseaux, du modèle de communication, des contextes modifiés par les campagnes et de l´utilisation du storytelling. De la gestion des enjeux à la communication de crise, en passant par les campagnes de santé publique, l´organisation d´événements et les campagnes de lancement de produits, l´ouvrage pose un regard à la fois pragmatique et critique sur la pratique récente de la communication organisationnelle.

    Comme le souligne, dans la préface, Marcel Barthe, vice-président stratégie d´entreprise de Cossette : « Bien comprendre et intégrer le contenu de ce livre pourrait, j´en suis convaincu, amener une bonification de notre travail. »

  • J´ai armé, j´ai tiré, j´ai troué. Deux fois de suite, pas une de plus. La journée n´étant pas finie, je devais économiser mes cartouches. J´ai hurlé mon «À MORT LE LAID» et je les ai laissés s´éteindre dans une mare d´hémoglobine somme toute assez réussie au niveau de la composition. On rencontre parfois la joliesse à des places insoupçonnées.

    Du cyan plein les mains Nouvelles noires Dix-huit nouvelles noires et décoiffantes, qui ont fait les délices de milliers de lecteurs sur le site Internet d´André Marois, dans des revues et des magazines, sont enfin réunies dans ce recueil. Des nouvelles à glacer le sang!

    «Ces dix-huit nouvelles ont en commun un héros plutôt masculin, solitaire et urbain, révolté ou désabusé, tendre ou violent. Il n´est jamais le même, mais tous se ressemblent. Les actions sont contemporaines (la nostalgie n´est pas mon fort). L´humain est souvent faible et pris au dépourvu face à l´inattendu. La mort rôde deux fois plutôt qu´une. L´humour se faufile tant bien que mal entre le sordide ou l´ennui.» A. Marois On dit d´André Marois qu´il est l´un des rares maîtres du genre noir au Québec. En tout cas, il affirme que sa couleur préférée est le noir, comme dans les romans, les tenues de deuil et les yeux meurtriers. Noir aussi comme les histoires de crime.
    André Marois est l´auteur de plusieurs nouvelles et romans, dont Accidents de parcours et Les effets sont secondaires, publiés à la courte échelle. Il a remporté différents prix littéraires au Québec et en Europe, dont celui du concours de nouvelles policières de l´hebdomadaire Voir.

    «Ceux et celles qui suivent cette chronique savent déjà tout le bien que je pense de cet écrivain à l´imaginaire délicieusement tordu [...] Vraiment Marois est un type à surveiller, ainsi que disent les forces de l´ordre des mécréants les plus dangereux.» Stanley Péan, La Presse

  • Ce livre fait la somme des connaissances actuelles sur le diabète chez l'enfant et l'adolescent autant du point de vue du traitement médical que du point de vue psychologique et social.



    Il est destiné principalement aux parents des enfants diabétiques

  • être

    Eric Simard

    «Boris ne veut plus avancer. Il a la chienne. Il ne comprend plus ce qui lui arrive. Avant, il se foutait des autres et de leur stupidité. Maintenant, il est tout à l'envers à la seule idée de mettre le gros orteil dans la cour de récréation. En même temps, c'est tellement clair dans sa tête qu'il n'a plus envie qu'on le traite comme on l'a toujours fait. Pour une fois dans sa vie, il aimerait pouvoir faire une entrée discrète et se fondre dans le décor sans qu'on se rende compte de sa présence.
    Être là, tout en ayant l'air de ne pas y être. Comme la plupart des autres enfants.» L'existence est au coeur de ce recueil de nouvelles qui s'intéresse aux actions importantes de la vie d'un être humain. Qu'ils vivent en marge de la société ou non, de Vivre à Mourir, on découvre des facettes complexes de personnages qui se battent pour exister pleinement. À la fois dérangeant, dur, tendre et émouvant, jamais désespéré ni complaisant, l'auteur reste fidèle au style qui le caractérise.

  • Une fois qu'on est dans l'indignité, on ne peut plus s'en sortir. On y sombre. Et le fond semble étrangement lointain. On regarde les livres sur nos tablettes : La première année de bébé, Comment nourrir sainement votre progéniture ou Aider votre enfant à bâtir son estime de soi. On les regarde, ces bouquins, et on ricane. La première année de bébé nous semble noyée dans le brouillard du manque de sommeil. Côté nourriture, aucune inquiétude, puisque c'est avec notre équilibre mental que notre progéniture casse la croûte. Quant à l'estime de soi, c'est plutôt celle des parents qu'il faut rebâtir brique par brique, roman policier par roman policier, gin tonic par gin tonic.
    Et tome par tome, d'où ce tome 2 qui, espérons-le, vous fera rigoler autant que le premier. On pourrait aussi bien dire que ça vous fera réfléchir, mais ce serait un mensonge éhonté.


    Longue vie à l'indignité!

    Caroline Allard a mis deux enfants au monde. Bien qu'elle les aime énormément, elle ne peut réprimer une envie irrépressible de défoulement qu'elle soulage en écrivant des chroniques rigolotes à leur sujet. Son premier roman, tiré de son blogue, a remporté le Grand Prix littéraire Archambault et lui a aussi permis de visiter moult Salons du livre, ce qui a pour avantage de l'autoriser à fuir ponctuellement la maison pour s'amuser en bonne compagnie. Son principal projet d'avenir est (cochez la bonne réponse): A) Avoir 13 autres enfants pour subséquemment écrire 13 nouveaux tomes de Mère indigne; B) Attendre que ses filles grandissent pour leur faire rédiger ses chroniques à sa place; ou C) Aller se préparer un gin tonic, parce qu'écrire une bio, ça donne soif.

  • Voici un essai sur les dangers des centrales nucléaires qui donnera à réfléchir à tous les citoyens en général et aux moins de 30 ans en particulier, eux qui ne connaissent pas l´histoire de Tchernobyl, la pire catastrophe technologique du XXe siècle. Tchernobyl, c´est loin, direz-vous, mais, les effets nocifs sur la santé et l´environnement ne connaissent pas les distances et encore moins les frontières, sans parler de leurs durées inimaginables. De plus, la province voisine du Québec, l´Ontario, est truffée de centrales nucléaires...
    On y apprend, entre autres, que l´histoire post-Tchernobyl est truffée de magouilles et, contrairement à ce qu´on entend parfois, ce n´est pas uniquement parce que ça s´est passé en URSS. Même l´Organisation mondiale de la santé a été muselée dans cette affaire à cause d´une entente secrète méconnue qui la lie à l´Agence internationale de l´énergie atomique.
    En effet, l´industrie nucléaire civile est un monde tricoté serré où les experts discutent à huis clos. Leur compréhension du danger pour la santé du nucléaire et leur déni des risques d´accident sont aberrants. Cette industrie génère des polluants toxiques partout dans le monde?: au Royaume-Uni, en France, aux États-Unis, au Japon, au Canada...
    Il y a des projets de relance de cette industrie dans l´air en ce moment, une industrie qui coûte une fortune et qui est loin d´être propre. C´est le temps de soulever ces questions publiquement. L´actuelle crise des isotopes médicaux de Chalk River révèle des pratiques douteuses chez Énergie atomique du Canada limitée. Hydro-Québec a annoncé, en août 2008, son intention de rénover Gentilly-2 après avoir refusé toute consultation publique. L´Ontario devrait bientôt aller de l´avant pour construire de nouvelles centrales nucléaires.
    Ce livre explique en quoi l´énergie nucléaire diffère des autres types d´énergie et ce qui la rend si dangereuse. On y trouve aussi des témoignages post-Tchernobyl effrayants. La souffrance vécue par les gens qui ont limité les dégâts est inimaginable. La dégradation de la santé des populations vivant en territoire contaminé aussi.
    Quand on apprend en plus que la contamination radio-active est présente dans cette région du monde pour des milliers d´années, cela donne carrément froid dans le dos.

  • Devons-nous surveiller les activités de nos adolescents sur Internet et dans les forums de discussion, ou respecter leur vie privée ? Faut-il répondre avec franchise aux questions que nos adolescents nous posent au sujet de notre sexualité ou de notre expérience éventuelle de la drogue ? Peut-on exiger d´un adolescent qu´il exprime sa gratitude ? Ou qu´il passe plus de temps en famille ? Est-il approprié de discuter de nos sentiments et de nos émotions avec nos adolescents ? Un livre qui répond aux questions que tous les parents d´adolescents se posent, et qui met l´accent sur ce que les autres livres sur le sujet ont tendance à négliger : comment instaurer un dialogue qui favorise le respect mutuel.

  • La chanson, la poésie et la montée du syndicalisme ont pavé la voie à la Révolution tranquille. La mort du premier ministre Maurice Duplessis, contrairement à une certaine croyance populaire, n'y change pas grand-chose. Un million de jeunes n'avaient pas attendu la réforme scolaire pour se faire instruire. Des parents, eux-mêmes avides d'instruction, y avaient veillé avec l'aide des communautés religieuses. En 1960, de toute façon, le moment de la revanche des cerveaux était arrivé.
    L'élection des libéraux dirigés par Jean Lesage, en juin 1960, donne officiellement le signal de départ, mais on ne saura jamais s'ils furent portés par une vague ou s'ils l'ont créée.
    Le nouveau premier ministre a du panache, mais c'est un traditionaliste. Il a fort à faire pour contrôler ses plus fringants ministres. Quels sont ses rapports avec ses vedettes et tout particulièrement avec René Lévesque ? Celui-ci a connu son chemin de Damas avec la grève des réalisateurs de Radio-Canada en 1958-1959, tissant alors des liens solides avec le monde syndical et celui des artistes.
    Lesage avait des réticences face à la nationalisation de l'électricité, à la création d'un ministère de l'Éducation, à l'établissement d'une caisse de dépôt et placement. Dans chaque cas, que s'est-il passé exactement ? Il est par contre à son meilleur au moment des négociations fédérales-provinciales qui se succéderont à un rythme effréné.
    Juin 1966. À la surprise générale, mais à la grande joie de plusieurs, l'Union nationale déjoue les libéraux et reprend le pouvoir. Est-ce le signe d'un essoufflement ? La tenue de l'Exposition universelle de 1967 et la visite du général de Gaulle provoquent plutôt une accélération. La montée du mouvement indépendantiste débouche sur la formation du Parti québécois, tandis que les institutions se laïcisent et que le féminisme s'affirme avec vigueur.
    Les échanges avec la France s'intensifient et influencent grandement le parcours politique, économique, scientifique et culturel des Québécois qui se coupent par ailleurs du Canada français.
    Pour plusieurs, la Révolution tranquille, c'était hier. Toujours attentif aux événements, Jacques Lacoursière relève un défi jugé bien difficile. Qu'on soit d'accord ou pas avec lui, on ne s'ennuie pas. Avec son style habituel, sa narration vivante, son sens de l'anecdote, son souci du détail, son respect des acteurs, il permettra aux moins jeunes un moment de nostalgie et aux plus jeunes la découverte de cette fameuse Révolution tranquille qui touche un sommet dans la décennie 1960-1970.

  • Les parents sont souvent débordés fatigués en manque d'énergie. Concilier le travail l'éducation des enfants la vie familiale sociale et personnelle ce n'est pas une mince affaire ! Comment aider tous ces parents qui ont du mal à trouver leur place dans leur quotidien surchargé et à réussir à tout faire sans y laisser leur peau ?



    Le livre propose divers moyens et stratégies qui aideront chacun à : organiser ses activités pour se simplifier la vie; gérer son énergie pour être moins fatigué; apprendre à composer avec le stress; vivre pleinement le moment présent avec humour et le sourire aux lèvres; rester zen dans le quotidien avec ses enfants; penser à soi et à son couple; retrouver le plaisir d'être parent.



    À lire absolument par tous les parents et tous ceux qui veulent vivre différemment la course effrénée qu'ils mènent contre le temps !

  • DANS CE PREMIER VOLUME d'une série de quatre qui ira des débuts à 1960, Jacques Lacoursière raconte, avec force détails, l'arrivée des Français, leur cohabitation avec les autochtones, leur épopée à travers un continent, leur adaptation, le passage de Français à Canadiens, les affrontements, la défaite ultime, les débuts d'une étonnante survivance, l'octroi d'un cadeau piégé : le pouvoir parlementaire. Cet ouvrage s'arrête en effet avec la séparation du Haut-Canada (l'Ontario) et la mise en place audacieuse, en 1791, d'une nouvelle constitution." L'entreprise [de Jacques Lacoursière] est gigantesque, à la mesure de l'homme en fait. " Bernard LEPAGE, L'hebdo du Saint-Maurice." Cette oeuvre accessible, précise et détaillée se lit comme un roman. " Continuité." Cet écrivain, historien par sa pratique, bouscule les adeptes d'historiographie en présentant une histoire du Québec au quotidien, impartiale, dénuée d'artifices, où chaque détail trouve sa raison d'être et amène les lecteurs au diapason des époques en restituant l'homme, l'humain, devant le geste et l'action. Renonçant aux savantes considérations propres à l'essai, il ose citer des sources souvent boudées par les historiens, laissant ainsi la parole aux témoins de ces siècles dans un style à la fois clair et vivant. [...] L'histoire populaire du Québec : plus qu'un livre d'histoire, un récit qui se lit comme un roman. " Hélène RATTÉ-MCCLISH, Impact-Campus ." On est ici à mille lieues des préoccupations des herméneutes contemporains, de ceux qui croient que l'histoire n'est pas que le récit neutre d'événements déjà attestés mais aussi le procès de ces événements. " Robert SALETTI, Le Devoir." L'auteur colle aux faits, sans se perdre dans de savantes considérations, le lecteur se retrouve, à chaque page, devant un flot de renseignements présentés dans un style vivant et clair. [...] Voilà une histoire du Québec accessible, précise et détaillée qui devrait se retrouver en toutes les mains de quiconque s'intéresse à l'histoire du Québec. " Manon PERRON, L'Action nationale." Accessible, précise et détaillée, L'histoire populaire du Québec comblera les attentes de ses lecteurs. " Jean BILODEAU, Au fil des événements." La lecture de son Histoire populaire tient souvent beaucoup plus du chaleureux roman que du froid traité historique. " LEVASSEUR, Études francophones.

  • L'INSTABILITÉ POLITIQUE DU RÉGIME D'UNION, la poussée vers l'Ouest, favorisée par l'apparition du chemin de fer, et la menace américaine ouvrent la voie à la Confédération, marquée dès le départ par des scandales de toute nature.L'Acte de l'Amérique britannique du Nord vit ses premières crises. Dirigés par Louis Riel, les Métis de l'Ouest se soulèvent. Nouvelle rébellion ; nouvelle répression. La vie politique canadienne en sort profondément troublée. La période s'achève avec l'arrivée d'un nouveau premier ministre, Wilfrid Laurier, qui entame un long règne à l'aube du XXe siècle." L'entreprise [de Jacques Lacoursière] est gigantesque, à la mesure de l'homme en fait. " Bernard LEPAGE, L'hebdo du Saint-Maurice." Cette oeuvre accessible, précise et détaillée se lit comme un roman. " Continuité." Cet écrivain, historien par sa pratique, bouscule les adeptes d'historiographie en présentant une histoire du Québec au quotidien, impartiale, dénuée d'artifices, où chaque détail trouve sa raison d'être et amène les lecteurs au diapason des époques en restituant l'homme, l'humain, devant le geste et l'action. Renonçant aux savantes considérations propres à l'essai, il ose citer des sources souvent boudées par les historiens, laissant ainsi la parole aux témoins de ces siècles dans un style à la fois clair et vivant. [...] L'histoire populaire du Québec : plus qu'un livre d'histoire, un récit qui se lit comme un roman. " Hélène RATTÉ-MCCLISH, Impact-Campus ." On est ici à mille lieues des préoccupations des herméneutes contemporains, de ceux qui croient que l'histoire n'est pas que le récit neutre d'événements déjà attestés mais aussi le procès de ces événements. " Robert SALETTI, Le Devoir." L'auteur colle aux faits, sans se perdre dans de savantes considérations, le lecteur se retrouve, à chaque page, devant un flot de renseignements présentés dans un style vivant et clair. [...] Voilà une histoire du Québec accessible, précise et détaillée qui devrait se retrouver en toutes les mains de quiconque s'intéresse à l'histoire du Québec. " Manon PERRON, L'Action nationale." Accessible, précise et détaillée, L'histoire populaire du Québec comblera les attentes de ses lecteurs. " Jean BILODEAU, Au fil des événements." La lecture de son Histoire populaire tient souvent beaucoup plus du chaleureux roman que du froid traité historique. " LEVASSEUR, Études francophones.

  • CE QUATRIÈME TOME clôt pour l'instant la monumentale Histoire populaire du Québec de Jacques Lacoursière. Cette période, qui s'étend de 1896 à 1960, est la plus près de nous, mais elle n'est pas pour autant mieux connue. Elle commence avec l'installation au pouvoir, tant à Ottawa qu'à Québec, du Parti libéral de Wilfrid Laurier et se termine avec la mort de Maurice Duplessis." L'entreprise [de Jacques Lacoursière] est gigantesque, à la mesure de l'homme en fait. " Bernard LEPAGE, L'hebdo du Saint-Maurice." Cette oeuvre accessible, précise et détaillée se lit comme un roman. " Continuité." Cet écrivain, historien par sa pratique, bouscule les adeptes d'historiographie en présentant une histoire du Québec au quotidien, impartiale, dénuée d'artifices, où chaque détail trouve sa raison d'être et amène les lecteurs au diapason des époques en restituant l'homme, l'humain, devant le geste et l'action. Renonçant aux savantes considérations propres à l'essai, il ose citer des sources souvent boudées par les historiens, laissant ainsi la parole aux témoins de ces siècles dans un style à la fois clair et vivant. [...] L'histoire populaire du Québec : plus qu'un livre d'histoire, un récit qui se lit comme un roman. " Hélène RATTÉ-MCCLISH, Impact-Campus ." On est ici à mille lieues des préoccupations des herméneutes contemporains, de ceux qui croient que l'histoire n'est pas que le récit neutre d'événements déjà attestés mais aussi le procès de ces événements. " Robert SALETTI, Le Devoir." L'auteur colle aux faits, sans se perdre dans de savantes considérations, le lecteur se retrouve, à chaque page, devant un flot de renseignements présentés dans un style vivant et clair. [...] Voilà une histoire du Québec accessible, précise et détaillée qui devrait se retrouver en toutes les mains de quiconque s'intéresse à l'histoire du Québec. " Manon PERRON, L'Action nationale." Accessible, précise et détaillée, L'histoire populaire du Québec comblera les attentes de ses lecteurs. " Jean BILODEAU, Au fil des événements." La lecture de son Histoire populaire tient souvent beaucoup plus du chaleureux roman que du froid traité historique. " LEVASSEUR, Études francophones.

  • « Le grand mérite de Jacques Lacoursière est d'avoir stimulé, tout au long de sa carrière, l'intérêt du public pour l'histoire du Québec », conclut André Champagne dans sa préface. Ce livre est une oeuvre de grande maturité qui résume notre histoire en une synthèse magistrale.Cet ouvrage s'avère être un véritable tour de force, car Jacques Lacoursière « réussit à retracer l'évolution de la société québécoise en intégrant dans son texte les grands événements politiques, la vie quotidienne, les débats d'idées et l'opposition entre les éléments conservateurs et progressistes qui ont forgé le destin du Québec ». Une histoire du Québec racontée par Jacques Lacoursière est le fruit de plus de quarante années de recherches et de réflexion sur l'histoire du Québec.D'un seul souffle, dans un texte court, clair et précis, Jacques Lacoursière va à l'essentiel. « Si Lord Durham avait rencontré Jacques Lacoursière, il n'aurait sûrement pas écrit à propos des Canadiens français qu'ils formaient un peuple sans histoire et sans littérature.»

  • Montréal au coeur de la nuit. À bord de son taxi, un chauffeur va et vient en observant la ville et ses gens. Animé par ceux-ci, le conteur s'allume et les mots se mettent en mouvement. Voici entre vos mains un carnet de bord hétéroclite, à l'image de la cité qui l'inspire.
    Jouant avec les genres, Pierre-Léon Lalonde propose à travers ses textes et ses photos de l'accompagner dans ses déambulations nocturnes. Du portrait poétique au règlement de conte urbain, Un taxi la nuit vous invite à monter à bord pour une promenade littéraire qui sort de l'ordinaire.
    Ce deuxième opus poursuit la route tracée par le premier tome, finaliste au Prix des libraires 2008. Avec, en conclusion, une nouvelle inédite où l'auteur nous fait pénétrer dans son taxi et dans son monde un soir de pleine lune. Un voyage introspectif jusqu'au bout de la nuit.


    Détenteur d'un DEC en lettres, Pierre-Léon Lalonde décroche de l'université (il a commencé des études en histoire de l'art et en histoire à l'UQAM) pour partir sur les chemins. Après des voyages en Europe et sur la côte ouest-américaine, il roule sa bosse de nombreuses années dans le milieu de la musique underground, signant des textes dans des zines aujourd'hui disparus, dont Rectangle et Carnet Noir et travaillant pour le défunt producteur Tir groupé. Pierre-Léon a également été DJ pour l'émission Y'a d'la joie dans le ghetto sur les ondes de CIBL et a contribué au site Web de l'émission Kaosmag.com, diffusée à Télé-Québec dans les années 1990. Chauffeur de taxi depuis plus de 15 ans, il poursuit sa route.

  • L'enfant exprime très tôt sa sexualité qui notons-le d'emblée se distingue de la sexualité adulte tant sur les plans physique que psychologique. Les adultes qui entourent l'enfant les parents ou les éducateurs observent cette sexualité émergente. Ils sont touchés étonnés parfois mal à l'aise ou même inquiets. Que dire en réponse à une question donnée comment réagir encadrer rassurer éduquer ? Que penser d'un comportement particulier ? Les jeux sexualisés sont-ils acceptables ? Et que répondre à toutes ces questions de l'enfant : « Comment on fait les bébés ? Pourquoi je peux pas me marier avec maman... » Il n'est vraiment pas toujours facile de s'y retrouver !



    Ce livre explore la place qu'occupe la sexualité dans le développement normal et global de l'enfant de 0 à 12 ans. Il en présente les différentes étapes physiques psychologiques et sociales et en relève les principaux enjeux tant du point de vue du parent que de celui de l'enfant.

  • Une méthode éprouvée pour améliorer sa pratique professionnelle en tant que gestionnaire. Un guide destiné aux participants et animateurs de groupes de formation qui apporte un éclairage nouveau sur l'apprentissage et offre des solutions novatrices pour améliorer les comportements de gestion.

  • Quels sont les liens de dépendance entre les médias et les pouvoirs politiques et économiques? Quel est le rôle politique des médias? En complet porte-à-faux avec le discours romantique du journaliste valeureux et prêt à défendre la vérité, on le retrouve ici plutôt enserré dans un ensemble de contraintes organisationnelles, dont certaines, comme les logiques économiques de concentration et de marchandisation, lui apparaissent «naturelles».

  • Album trilingue : français, mi'kmaq, anglais. Cette légende mi'kmaq explique à sa façon quelques-uns des mystères de la rivière Petitcodiac. Autrefois, la rivière était claire, limpide et regorgeait de poissons. Une Anguille géante, attirée par cette nourriture abondante, s'élança dans la rivière, détruisant tout sur son passage. Appelé à l'aide, Glooskap promit de donner des pouvoirs magiques à celui qui irait combattre le monstre. Seul un petit Homard se porta volontaire.

  • Internet, blogues, Web.2.0, mondialisation, culture, immigration, identité. Autant de termes qui illustrent le changement tel que vécu par des milliards d'individus à travers le monde. Est-on suffisamment outillé pour y faire face? Quels sont les enjeux cruciaux qui méritent d'être soulevés et analysés? Quels sont les défis de la communication face au changement? L'individu peut-il être réduit à l'usage des technologies ou à la réception des médias? Quelle place la recherche francophone en communication occupe-t-elle dans ce maelstrom?

empty