• Le démographe Hervé Le Bras analyse brillamment le contexte migratoire que connaît actuellement notre pays. À la question, abondamment commentée, de l'immigration, l'auteur intègre celle de l'émigration, de Français d'une part et d'étrangers d'autre part. Il propose également une réflexion sur le lien entre immigration et croissance économique, sur le vieillissement des populations européennes, ainsi qu'une proposition prospective quant à l'avenir des migrations. Enfin, il répond aux tenants de la théorie du "grand remplacement"...

    Hervé Le Bras est démographe et historien, auteur de plusieurs ouvrages dont récemment, chez le même éditeur, Se sentir bien dans une France qui va mal.

  • Comment expliquer qu'aujourd'hui encore la majorité de la population du globe
    vive dans la pauvreté et la précarité, alors que les progrès techniques et organisationnels semblent rendre la solution à portée de main ? Pour quelles raisons certaines parties du monde s'enrichissent-elles à des taux parfois sans précédent dans l'histoire de l'humanité, pendant que d'autres stagnent ou même régressent ? Pour tenter de répondre à ces questions, l'économie du développement étudie les déterminants économiques et sociaux du développement.
    Clair et accessible, la nouvelle édition de ce manuel, véritable introduction à ce champ de la discipline, permet d'en acquérir les connaissances fondamentales (le développement et sa mesure ; l'analyse des comportements individuels ; le développement, la gouvernance et le changement institutionnel ; la transition démographique ; l'insertion des PED dans la globalisation ; les politiques de développement et la croissance inclusive).
    Chaque chapitre de cours est illustré par de nombreux exemples récents et d'études de cas concrets, et propose un  QCM pour tester ses connaissances.
     

  • Hervé Le Bras nous propose dans cet ouvrage une analyse des inégalités en France et en comparaison avec les autres pays européens, sur une vaste gamme de critères et de services. Son constat est sans appel : notre pays est dans une bonne situation par comparaison avec nos voisins, et les inégalités ont très peu augmenté.
    Dans le contexte actuel, le propos du démographe dénote... C'est pourquoi il est d'autant plus nécessaire de le lire !

    Hervé Le Bras est démographe, chercheur émérite à l'Institut national d'études démographiques (INED), et auteur de plusieurs ouvrages dont, chez le même éditeur, L'invention de l'immigré et Crise des liens, crise des lieux.

  • Avec plus de 7,7 milliards d'individus aujourd'hui, et des projections annonçant 9,7 milliards en 2050, la population mondiale devrait dépasser le seuil des 11 milliards en 2100 d'après l'ONU. La remarquable intensité de cette croissance est néanmoins très disparate d'une région à l'autre du monde ; et si elle est très soutenue dans certains pays, d'autres doivent faire face à un immobilisme et à un vieillissement sans précédent.Cet ouvrage propose une introduction simple aux notions et concepts utilisés en géographie de la population. Assorti de nombreuses illustrations et de repères faciles à mémoriser, il permet d'aborder et comprendre la grande variété des dynamiques démographiques, et les enjeux pour les populations à venir.

  • Oyapock et Maroni ; portraits d'estuaires amazoniens Nouv.

    Cet ouvrage illustré nous permet de découvrir les richesses environnementales et culturelles de la Guyane tout en nous sensibilisant aux grands défis environnementaux, humains et économiques auquel la région doit faire face.
    Ouvrage réalisé en partenariat avec le Laboratoire écologie, évolution, interactions des systèmes amazoniens (CNRS -IFREMER-Université de Guyane) et le soutien du FEDER FSE Guyane.

  • La démographie a fortement évolué au gré des transformations de la société, l'obligeant à s'adapter, à pénétrer de nouveaux champs et à affiner ses théories. L'ouvrage offre une lecture de ces évolutions, aussi bien des populations que de la discipline. Il permet de familiariser le lecteur à la «  boite à outils  » des démographes, d'aborder les notions et les méthodes de base de la démographie, de mieux comprendre les mécanismes qui agissent sur la composition et l'évolution d'une population et de découvrir les théories associées à ces évolutions.  Il met ainsi en lumière comment la démographie a diversifié ses thématiques (entrée dans la vie adulte, dans la vieillesse, les vulnérabilités), et  a pénétré de nouveaux champs jusqu'alors réservés à d'autres disciplines..

  • Alors qu'il existe plusieurs atlas de l'Égypte ancienne, aucun atlas de l'Égypte contemporaine n'avait encore été publié. Cet ouvrage vient donc combler un vide, en offrant au grand public un panorama illustré de l'Égypte au début du XXIe siècle. Réunissant les contributions d'une cinquantaine de chercheur.e.s, il présente, sous une forme cartographiée et vulgarisée, les faits saillants et les enjeux de l'Égypte actuelle en matière politique, géopolitique, économique, démographique, sociale, environnementale et culturelle. Il s'appuie, à cette fin, sur des ressources documentaires inédites : les cartes notamment, qui exploitent les résultats du recensement officiel égyptien de 2017, offrent une version actualisée du territoire. Pour mieux connaître et comprendre l'Égypte d'aujourd'hui.

  • Depuis le début du XXIe siècle, quatre grandes tendances démographiques s'observent à l'échelle mondiale : la généralisation de la transition démographique, la mondialisation des migrations, la montée de l'urbanisation, le vieillissement de la population ; et l'idée d'une évolution homogène et convergente des populations semble s'imposer.
    Pourtant, derrière la réalité incontestable de ces quatre processus, des analyses précises montrent qu'il n'en est rien. Leur déploiement est non seulement varié selon les territoires, mais il connaît également une forte diversification géographique en fonction de leurs intensités et de leurs calendriers. Si bien que, contrairement aux idées reçues, il n'y a aucune convergence démographique selon
    les pays, ni donc de mondialisation en démographie. Les études prospectives laissent même entrevoir des divergences accrues.
    /> Pour le démontrer, cet ouvrage propose une étude fine et totalement renouvelée de la géographie des populations du monde, en expliquant clairement les grands concepts, en analysant les dynamiques locales et en présentant les scénarios du futur.
    Un ouvrage assorti de nombreuses figures originales et d'un cahier cartographique présentant les grands indicateurs à l'échelle mondiale.

  • Où habitent les hommes sur Terre ? Pourquoi vit-on là plutôt qu'ailleurs ? Pourquoi de telles zones désertées et d'autres si concentrées ? Comment expliquer les grands contrastes de densités dans des milieux physiques pourtant similaires ? Quels seront les impacts du surpeuplement sur les ressources et l'environnement ? Cet ouvrage vient analyser l'ensemble de ces questions en intégrant les apports des différentes branches de la géographie : démographie, géographie rurale, urbaine, industrielle, historique... A travers un texte clair et concis, des illustrations variées et originales (cartes et photographies), il vient poser les jalons d'une théorie générale du peuplement terrestre.

  • Deux ans après la parution de L'homme peut-il s'adapter à lui-même ?, ses auteurs et d'autres scientifiques, tous connus dans leur domaine, se réunissent à nouveau. Un grand nombre d'entre eux acceptent de participer à ce nouvel ouvrage. Malgré les alertes et quelques améliorations, ils savent que le constat reste alarmant. Le vivant lui-même nous l'indique.
    Partout, les dates de récolte avancent ; partout, les aires de répartition d'espèces marines et continentales sont spectaculairement modifiées. Les effets du changement climatique se superposent aux dégradations directes de l'environnement, et ceci pour toutes les espèces vivantes, y compris l'espèce humaine.
    Allons-nous être capables de réagir à temps ? Qu'attendons-nous ? Que nous faut-il pour enfin accepter de changer ? Car pour s'adapter, ne faut-il pas, d'abord, accepter de changer ? Ces questions sont désormais centrales dans l'évolution géopolitique des sociétés humaines car déjà, du changement climatique se déclinent de nombreux conflits et souffrances, car il n'y aura pas d'agriculture durable sans respect des données écologiques et pas de santé durable autrement basée que sur l'écologie. Il nous faut trouver, de toute urgence, un nouveau système économique, beaucoup plus soutenable, ne consistant pas à gagner de l'argent en détruisant la nature ou en la surexploitant. Il nous faut aussi trouver un nouveau système social, beaucoup plus partageur, non centré sur une mince couche de la population !
    « Il y a toujours eu de l'improbable dans l'histoire humaine, le futur n'est jamais joué... ». Edgard Morin, cité dès l'introduction de cet ouvrage, donne le ton. Chacun dans leur domaine, les scientifiques nous livrent ce que pourraient être les conditions d'une réelle métamorphose : celle qui nous permettrait d'accepter nos limites dans la diversité d'une planète dont nous ne sommes qu'un des éléments et d'acquérir une véritable conscience humanitaire planétaire !
    L'ouvrage s'adresse à un large public, familier des sciences ou intéressé. Les enjeux qu'il aborde concernent également les décideurs et au-delà, tout citoyen conscient des priorités à venir.

  • La transition, c'est le changement désiré.
    Les transitions énergétique, démocratique et démographique sont des espaces où s'invente un nouveau rapport au futur. Des préférences s'y dessinent. Le progrès subtil, plus profond que l'ordinaire progrès utile, s'y affirme. La pla-nète, plutôt qu'une somme de ressources à exploiter, y devient le lieu où les humains se confrontent au mystère d'exister et rencontrent des questions fondamentales : quelle prise peut-on avoir sur l'évolution humaine ? Que faut-il changer pour que tout ne change pas à notre détriment ?
    Avec les transitions en cours, dont il est effectué ici un arpentage inédit, c'est à la naissance d'un nouvel imaginaire du changement que les sociétés contemporaines participent, en interrogeant les devenirs de la mondialisation technocapitaliste.

  • Le mot « démographie » est apparu pour la première fois en 1855 sous la plume de Guillard. La démographie, écrivait-il, est l'« histoire naturelle et sociale de l'espèce humaine ». En nous renseignant sur les caractéristiques de la population d'un territoire donné, elle perpétue la grande tradition de l'arithmétique politique et l'éclairage qu'elle apporte constitue un guide indispensable pour l'action des pouvoirs publics. On ne peut donc en aucun cas la réduire à une comptabilité abstraite, puisqu'elle repose sur la vie et la mort des hommes.
    L'objectif de cet ouvrage consiste à présenter les principaux acquis, outils et lois de la démographie, et d'introduire aux grands débats que suscitent les changements de la population.

  • Cet ouvrage propose une réflexion sur la notion de développement en économie, dans le contexte de la mondialisation. Il étudie les enjeux des controverses théoriques auxquelles le développement a donné lieu. Il explore les différentes dimensions du processus de développement : démographie, question agraire, inégalités, dimension de genre. Il prend la mesure de l'évolution contemporaine des politiques de développement, à travers la mise en place des Stratégies de réduction de la pauvreté, et les nouveaux défis posés du développement durable. Chaque chapitre de synthèse est assorti de textes historiques ou contemporains ou de documents statistiques portant sur différents aspects du développement.

  • Quelles seront nos plus grandes villes en 2030 ? D'où proviendront nos vins en 2050? Quels modes de vie, de transport, de consommation adopterons-nous ? Quels seront les métiers de demain ? Combien y aura-t-il, dans notre pays, de chats, de loups ou de chacals dorés ? Université, francophonie, économie : comment la France rayonnera-t-elle au XXIe siècle ?
    Les scientifiques ont établi des prévisions sur le climat, la population, l'énergie et d'innombrables autres sujets. Construit à partir de ces travaux et illustré de nombreuses cartes et infographies, l'Atlas de la France du futur dresse le portrait de ce que sera la société française durant les cent prochaines années.

  • A partir de l'étude comparée de situations locales contrastées en Afrique sub-saharienne et en Asie du Sud-Est, ce livre met en évidence les processus qui expliquent la forte exposition aux aléas des différents groupes d'agriculteurs ainsi que leur inégale capacité d'adaptation. Il présente les modalités d'ajustement aux changements globaux et il esquisse des propositions de mesures politiques pour accompagner les producteurs.

  • Une série de défis pressants, crise économique, réchauffement climatique, renchérissement des prix céréaliers et terrorisme pour en citer quelques-uns, a éclipsé les questions de population de l'agenda international. Depuis une vingtaine d'années, les enjeux démographiques ne retiennent guère l'attention des décideurs politiques, des médias et du grand public. En outre, le sentiment prévaut qu'il est très difficile de modifier les évolutions démographiques ou qu'on ne peut le faire que de manière autoritaire. Cette idée est pourtant démentie par l'expérience des 60 dernières années dans de nombreux pays qui se sont attelés à résoudre leurs problèmes démographiques, malgré certains abus dans les premiers programmes de planification familiale. En fait, il est possible d'agir sur les évolutions démographiques au moyen de politiques basées sur les faits et ce, de manière efficace et respectueuse des droits de l'Homme. Il est même indispensable de le faire si l'on veut assurer un développement durable pour la planète.
    Cet ouvrage décrit le paysage démographique contemporain, définit les politiques de population et examine les premières interventions en la matière. Il démontre ensuite pourquoi les questions démographiques sont devenues un enjeu mondial, avant de mesurer l'efficacité des politiques et d'examiner les nouveaux défis démographiques.
    John F. May, démographe belge, est spécialiste des politiques de population.Il a travaillé pour la plupart des agences internationales actives dans le domaine de la population et de la planification familiale et a été pendant 15 ans démographe principal à la Banque mondiale. Il est l'auteur de World Population Policies: Their Origin, Evolution, and Impact (Springer, 2012). Il est Membre associé de l'Académie royale de Belgique, Classe Technologie et Société.

  • Villes-lumières, capitales du monde, Paris et New York ont accueilli, de la fin du XIXe siècle à la veille de la Seconde Guerre mondiale, des centaines de milliers d'Italiens venus se faire les forçats de l'industrialisation triomphante. Aux marges des métropoles, les quartiers ouvriers de La Villette et d'East Harlem ont vu s'épanouir puis se dissoudre des territoires italiens, au gré de l'odyssée de cet « Ulysse collectif » que fut l'Italie à l'ère industrielle. De cette vague migratoire sans précédent sont nées des images multiples, du musicien des rues au maçon inégalable, de la couturière à domicile au journaliste antifasciste. Au-delà de ces figures, l'appropriation de l'espace local, les inerties et les innovations affectant les structures familiales et le monde du travail, les modes de sociabilité ou encore les combats politiques constituent autant de prismes d'observation des migrants dans leurs espaces d'accueil. L'opposition, devenue classique, entre le « modèle » d'intégration français universaliste et le « modèle » américain aux rapports sociaux nécessairement ethnicisés, est ici réinterrogée : la comparaison met en lumière les dissemblances fondamentales en termes de contexte migratoire, de rythmes d'urbanisation et d'évolution du marché du travail, mais également les nombreuses analogies dans les processus d'insertion et d'acculturation à l'oeuvre à Paris et à New York. Puisant dans les archives françaises, italiennes et américaines, ce livre nous donne à voir l'histoire du corps à corps entre les hommes et les lieux qu'ils ont investis. Dans une époque marquée au fer du nomadisme international, l'histoire de cette migration, désormais close, est un outil précieux pour comprendre l'un des phénomènes clés du monde contemporain.




  • Les différents « événements démographiques » (allongement de la durée de vie, arrivée d'un enfant, migration...) ont des effets très importants sur les décisions financières. Plus globalement, les évolutions démographiques influencent les grands équilibres économiques et financiers, nationaux et internationaux. C'est pourquoi un champ de recherche s'est développé sur les interactions entre démographie et finance.


    La Revue d'économie financière en propose dans ce numéro un état de l'art et identifie quelques pistes de recherches intéressantes sur ce thème peu traité. Après avoir présenté les grandes forces démographiques à l'oeuvre, la revue traite des principaux enjeux économiques et financiers auxquels sont ou seront rapidement confrontés la plupart des pays développés et en développement. Une dernière partie traite plus spécifiquement des inégalités patrimoniales et de revenus résultant de ces grandes tendances et propose aussi une analyse de la situation financière des personnes migrantes et de son impact.


    En plus de ce thème principal, la revue contient une chronique d'histoire financière consacrée au premier business model de la Banque de France et deux autres articles, l'un portant sur le crowdfunding, l'autre analysant les mécanismes économiques et financiers associés à la couverture dépendance.

  • Le terme « connectivité marine » désigne les mouvements des individus entre les populations et les écosystèmes marins. Cet ouvrage présente, à travers plusieurs cas d'études, un résumé de ce qu'est la connectivité marine, ainsi que les différentes méthodes indispensables à la compréhension et à la conservation de la biodiversité marine.


  • L'irrigation permet de sécuriser les cultures dans des contextes géographiques où les pluies sont insuffisantes. Elle est indispensable à la sécurité alimentaire mondiale sujette au défi démographique. Pour autant, les enjeux d'une agriculture irriguée durable sont multiples pour répondre aux nécessités actuelles et futures. L'ouvrage apporte des éclairages sur ces différents défis, à partir de retours d'expériences issus de plusieurs décennies d'actions de développement international de l'agriculture irriguée.

  • About 35 years later than in the other less developed countries, high mortality and fertility levels have started to decline in the 48 countries of sub-Saharan Africa (SSA). The late completion of the demographic transition in the region, its slow pace, and its population growth rates over 2.5% per year for more than 50 years, render the SSA demographic trajectories very different from the transitions experienced elsewhere in the world.
    With the onset of the fertility decline and better economic performance in SSA between 2000 and 2014, most SSA countries thought that they would be able to capture a first demographic dividend and become emerging economies - a process that many East and Southeast Asian countries achieved between 1970 and 2000. However, available data indicates that since the 1960s the rapid population growth in SSA has had negative effects on the growth of its GDP per capita. Moreover, so far there are only fourteen SSA countries, representing 20% of the SSA population, that meet the initial conditions needed to benefit from a first demographic dividend. This volume analyzes the challenges that the SSA countries will need to address in order to replicate the East and Southeast Asian economic miracle. The majority of the SSA countries are at a critical stage in their development. Indeed, the next decades will determine whether or not the SSA countries will be able to accelerate their demographic transition, capture a first demographic dividend, and become emerging economies.
    John F. May is a Research Professor at the Schar School of Policy and Government, George Mason University, Arlington, VA, USA. He earned his Doctorate in Demography from the University of Paris-V (Sorbonne). He is a specialist of population policies and the demography of sub-Saharan Africa and has worked on population and development projects around the world for most international organizations.
    Jean-Pierre Guengant is Emeritus Director of Research at the Research Institute for Development (IRD), presently attached to the University of Paris-I (Panthéon-Sorbonne). He holds a Doctorate in Development Economics from the University of Clermont-Ferrand, France. His recent work focusses on the demographic dividend and the emergence of sub-Saharan Africa.

  • This atlas aims to provide the reader with key pointers for a spatial analysis of the social, economic and political dynamics at work in Jordan, an exemplary country of the Middle East complexities. Being a product of seven years of scientific cooperation between Ifpo, the Royal Jordanian Geographic Center and the University of Jordan, it includes the contributions of 48 European, Jordanian and International researchers. A long historical part followed by sections on demography, economy, social disparities, urban challenges and major town and country planning, sheds light on the formation of Jordanian territories over time. Jordan has always been looked on as an exception in the Middle East due to the political stability that has prevailed since the country's Independence in 1946, despite the challenge of integrating several waves of Palestinian, Iraqi and - more recently - Syrian refugees. Thanks to this stability and the peace accord signed with Israel in 1994, Jordan is one of the first countries in the world for development aid per capita.

  • The DYSTURB database collates, harmonises and inter-relates over time the following different elements: a set of political, administrative and functional maps of the districts, provinces and urban areas; the demographic and administrative data for all South African localities from 1911. In all, the 20 000 geo-referenced localities of the 2001 census are put in perspective in terms of spatio-temporal parameters, demographic history and urban dynamics, through the post-colonial, apartheid and post-apartheid periods.

  • La question de la population mondiale est le plus souvent présentée de manière alarmiste. Comment nourrir des effectifs de plus en plus nombreux, alors que les possibilités d'extension des ressources agricoles ne sont pas infinies ? Comment ne pas craindre un épuisement des ressources naturelles énergétiques ? Ce livre défend une position opposée, plus modeste, mais bien plus heuristique : il s'attache à contextualiser les faits démographiques.
    L'introduction rappelle le débat sur la « bombe démographique » et fournit les indispensables données de cadrage à l'échelon planétaire. L'histoire des populations met en évidence un facteur majeur, la violence proprement politique, qui est absente des écrits des spécialistes (chapitre 1). Les explications traditionnelles de la mortalité dans les pays en développement ne sont plus acceptables (chapitre 2). La baisse de la fécondité, désormais acquise, se révèle bien plus complexe qu'on ne l'a longtemps cru (chapitre 3). Enfin, la population est-elle responsable du sous-développement ? Sommes-nous face à une bombe démographique ou à une explosion de la pauvreté (chapitre 4) ?

empty