Ex-Æquo

  • Négropolitain

    Daniel Costal

     Négropolitain,  roman sur l´outre-mère, mais aussi adieu au père   Roman d'initiation, de conquête de soi, malgré les déterminismes et les écueils de départ, ou, plutôt, grâce à eux ? Une trajectoire qui contraint le héros à résoudre un délicat problème : pas celui de devoir choisir entre être noir ou blanc (question posée dans sa cité), ni même de vivre en noir et blanc (question posée par ses parents), mais d´arriver à se construire juste métis, au prix d'innombrables contradictions et contre-indications à dépasser.
      En toile de fond, autant qu´en personnages secondaires, la Martinique, l´Irlande, l´Ile de France : triangulation culturelle et sentimentale qui met en perspective les îles matrices et forme un imaginaire géographique, où s'apprirent la diversité et la mobilité. Ne sommes-nous pas les uns et les autres, des îles perdues dans l´océan de l´incertitude qui cherchent à tisser des liens avec d´autres îles, en quête d´autres rivages ?
    L´histoire C´est son dernier voyage en Irlande et celui-ci tourne au désastre: ses meilleurs amis, Liam et Tricia sont en pleine crise conjugale. La solitude et la déshérence qui en découlent permettent à Joseph, la quarantaine, professeur en sciences sociales et ancienne gloire de la Boxe Française, de nouer avec Sabine, la belle interprète, une relation pleine de promesses... Ces quelques jours vont lui offrir l´occasion de revenir, par petites touches, sur son parcours singulier de métis d´origine antillaise,  né et élevé en banlieue parisienne. De se réapproprier les tribulations d´une émigration inscrite dans la geste tumultueuse et brutale de la Martinique. Jusqu ´à clarifier l´embrouillamini de sa famille et la clé de son origine. Jusqu´à comprendre, enfin, comment il n´est jamais devenu champion du monde. Pour en tirer une illustration réaliste - mais pas désespérée - de ce que l´on pourrait appeler, en référence respectueuse à Philip Roth... « le complexe du négropolitain » !

     

  •  Comédie dramatique de Muriel Montossey, mise en scène de Fabrice Lotou, avec Muriel Montossey et Thierry Gibon.

      Tout commence comme une légère comédie de moeurs avec une idylle d'un soir entre une quinquagénaire pulpeuse bien dans son âge, dans sa peau et dans sa vie qui prend son plaisir en jouant la cougar. Si, en général, l'homme d'un soir n'entend pas s'éterniser au matin, celui de la veille, particulièrement séduisant et séducteur, s'incruste et son comportement devient inquiétant quand il révèle que cette rencontre n'était pas fortuite...






      Les acteurs :




    />   Connue pour ses talents d'humoriste, Muriel Montossey signe avec "Le Choc d'Icare" une première pièce dans un registre diamétralement opposé, celui de la comédie dramatique, qui s'avère une belle réussite. L'auteur parvient à hybrider différents registres :







    Le théâtre psychologique et la mise en abîme du théâtre ; ainsi que plusieurs thématiques, dont la quête d'identité ; le tout dans le cadre d'un huis-clos à suspense assorti au drame du final.






      Thierry Gibon  est un véritable amoureux du théâtre classique, Thierry Gibon s'est affirmé en jouant les mots des grands auteurs tels que Racine, Musset et Molière.  On retiendra également ses prestations dans Les tribulations d'un chinois en Chine de Jules Verne et Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde.







    Il fait également diverses apparitions dans des téléfilms, et défend sur scène l'un de ses autres talents, le chant, dans VIVA VERDI sous la direction de Jacques Connor. 

empty