• La fin du xixe siécle, marquée par une vie politique chaotique et rythmée par les scandales, voit fleurir des "fictions autoritaires", qui entendent renouer avec un objectif éthique, tout en d'épassant et en renouvelant le genre du roman à thèse : elles ambitionnent, par la voie de la fiction, de fonder les prémices de communautés nouvelles et de supplanter les visions déceptives du monde.
    Des écrivains engagés, souscrivant à des idéologies diverses (Zola, Barrès, Bourget) proposent audacieusement des formes romanesques inédites et construisent des contre-mondes, instituant ainsi l'oeuvre littéraire comme un rempart contre la dégradation morale, spirituelle et politique de la nation.
    Le romanesque débridé, la fantaisie, l'écriture de l'émotion, la réflexion sur les pouvoirs de la langue, l'ethos de ces écrivains, éclairent d'un jour nouveau un genre dont on a trop longtemps méconnu l'intérêt et les enjeux véritables.
    Envisager à nouveau frais ces oeuvres, qui furent des événements marquants de la vie intellectuelle de la fin du siècle, permet de repréciser le paysage littéraire du temps, mais aussi d'interroger la fabrique des discours politiques (nationaliste, socialiste, humaniste) que le roman, laboratoire des expériences possibles, permet de reconfigurer et dont les échos, les images, les structures organisent, peut-être à notre insu, la pensée politique d'aujourd'hui.

  • La métamorphose semble revenue au premier plan dans les littératures d'enfance et d'adolescence, comme dans la culture populaire. Les vampires, loups-garous, hybrides et anges déchus sont les héros cathartiques des narrations contemporaines. Cet essor d'un imaginaire qui reprend des figures anciennes suscite de nombreuses questions.
    Ce livre offre une réflexion panoramique et historique sur le champ de la littérature pour la jeunesse comme sur ses déclinaisons en images (mangas, films) et ses modes de réception particuliers (fan-fictions). Comme dans Pinocchio et dans les aventures d'Alice, le mythe contemporain continue à mettre en scène des questions cruciales en figurant des êtres qui changent, image de la croissance mais aussi de l'inscription dans une identité sexuée. Mais quels sont les enjeux de ce mythe en ce début de millénaire ? Jusqu'à quel point se transforme-t-il ?
    De prime abord, le plus frappant est que la métamorphose devient une chance, l'horizon à atteindre d'une adaptation merveilleuse. L'être métamorphosé n'est plus l'autre que l'on regarde mais un miroir de celui que l'on pourrait devenir. Au prisme de ce thème, sont interrogés les rapports entre féminin et masculin, humain et non-humain, vie et mort, essence et artifice. Des classiques de la métamorphose aux figures et pratiques singulières de la période actuelle - de la culture sérielle au domaine littéraire -, les objets et questions envisagés ici mettent en lumière des mutations cruciales pour la compréhension d'un imaginaire contemporain.

  • Une conférence et une journée d´études internationale, intitulée « Alla fine... una riga si potrà salvare ». Dino Buzzati (1906-1972) quarante ans après, ont été organisées par l´Université de Lorraine en novembre 2012.
    Le présent volume est né comme le

  • "Il vaut mieux s'exposer à causer du scandale que de trahir la vérité" (Grégoire IX, Décrétale, Secondes maximes de droit canon).

  • Over & Out

    Markus Selder

    Selder abandonne sa femme sur une aire d'autoroute . Renversée par une voiture, il se retrouve veuf et décide d'aborder le reste de sa life comme une mission salvatrice : tuer le plus d'inutiles possibles ! Voilà sa dernière mission et il n'a pas l'intention d'en oublier un...

empty