• Claude Gueux

    Victor Hugo

    Édition enrichie d'Arnaud Laster comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre. S'inspirant du cas d'un homme exécuté à Paris en 1832, et quelques années après Le Dernier Jour d'un Condamné, Victor Hugo écrit un nouveau plaidoyer contre la peine de mort. Il dénonce la misère qui frappe les classes laborieuses et l'enchaînement fatal qui les conduit au crime. Pour lui, ce n'est pas l'individu qu'il faut condamner, c'est la société qu'il faut réformer. Dans un débat toujours actuel, Hugo prône l'éducation contre la prison.

  • Édition enrichie de Michel Delon. Les Tahitiennes sont fières de montrer leur gorge, d'exciter les désirs, de provoquer les hommes à l'amour. Elles s'offrent sans fausse pudeur aux marins européens qui débarquent d'un long périple. Dans les marges du récit que Bougainville a donné de son voyage, Diderot imagine une société en paix avec la nature, en accord avec elle-même. Mais l'arrivée des Européens avec leurs maladies physiques et surtout morales ne signifie-t-elle pas la fin de cette vie heureuse ? Entre l'information fournie par Bougainville et l'invention, Diderot fait dialoguer deux mondes, mais il fait surtout dialoguer l'Europe avec elle-même. Il nous force à nous interroger sur notre morale sexuelle, sur nos principes de vie, sur le colonialisme sous toutes ses formes. Il nous invite à rêver avec lui à un paradis d'amours impudiques et innocentes. La petite île polynésienne ne représente-t-elle pas la résistance à toutes les normalisations ?

  • Quatre-vingt-treize textes, glanés par Francis Lacassin dans les correspondances de Jack London ou dans de petites revues enfouies dans des bibliothèques américaines, composent Profession : écrivain. Ils révèlent (après le chercheur d'or, le vagabond du rail ou des mers, le militant socialiste, le prophète du retour à la vie rurale) un nouvel aspect de la personnalité de Jack London : le « travailleur de la plume ». C'est une véritable plongée dans les coulisses de l'oeuvre de London, grâce aux commentaires que lui inspirent ses écrits et les auteurs qui l'ont influencé : Kipling, Stevenson, Conrad, Spencer. Les textes dans lesquels il livre sa conception de l'écriture et du métier, sa tactique d'approche des rédacteurs en chef et éditeurs font de l'écrivain un véritable personnage... de roman.

  • Alors qu'il est à la recherche d'un nouveau livre, un libraire découvre "Histoire véritable", qui est un ouvrage se disant être les mémoires d'un homme qui vit depuis quatre mille ans. Le narrateur prétend avoir un don de mémoire et se souvenir de nombreuses vies antérieures et d'avoir vécu de nombreuses renaissances.
    "Histoire véritable" est un conte philosophique, s'inspirant de l'oeuvre éponyme de Lucien de Samosate (c.120 - 180), et qui raconte les maintes petites et grandes histoires de la vie des Hommes, passant du plus petit animal, au bétail, d'un homme sur un continent étranger à une femme dans une contrée lointaine.



    Charles Louis de Secondat, baron de Montesquieu (1689-1755) était un écrivain, philosophe et théoricien politique français du Siècle des Lumières. Il est considéré comme étant l'un des précurseurs de la sociologie, un cofondateur de la science de l'histoire moderne, de même qu'il fut un important philosophe de la politique. Dans son "De l'esprit des lois" (1748), Montesquieu énonça les principes de base de la séparation des pouvoirs, qui sont à la base des constitutions des états démocratiques d'aujourd'hui. Montesquieu est aussi connu pour son roman épistolaire "Lettres persanes" (1721) et son essai "Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence" (1734). rn

  • LADY ROXANA

    Daniel Defoe

    Publié en 1724, Lady Roxana ou l'Heureuse Catin est le dernier roman de Daniel Defoe, le deuxième dont le narrateur est une femme qui écrit l'histoire de sa vie. Présentation | Abandonnée par son mari qui a dilapidé sa fortune et la laisse seule avec cinq enfants, Roxana n'a d'autre solution que de se séparer d'eux et de devenir la maîtresse d'un homme riche, puis d'un prince étranger. Grâce aux dons de ses amants, elle accumule une vaste fortune et revient en femme d'affaires, refusant tout mari, se conduisant comme nulle autre femme à son époque. Le pouvoir que confère l'argent l'enivre et plus rien ne la retient...| |Wikipédia|

  • Le placard

    Kim Messier

    À douze ans, Léa se surprend à éprouver une attirance pour une fille. Instinctivement, elle refoule ses sentiments par peur de la différence.
    À dix-sept ans. Sa véritable nature s´impose de nouveau à elle. Mais Léa n´a pas changé d´avis : toute vérité n´est pas bonne à dire. En tout cas, pas toujours et, surtout, pas la sienne...
    Elle choisit dons de vivre dans le mensonge, déchirée entre son désir de se dévoiler et celui de se cacher. Par crainte d´être pointée du doigt. Étiquetée. Mise à l´écart.
    S´il fallait que sa famille, ses amis découvrent son secret... L´aimeraient-ils encore ? La rejetteraient-ils ? Seule Frédérique, la copine de Léa, sait qu´elle est lesbienne. Mais leur amour naissant saura-t-il résister aux cachotteries ?

  • Jacqueline Lévi-Valensi, présidente de la Société des Études Camusiennes disparue en 2004, ne cessait de souligner l'actualité et la force de la pensée d'Albert Camus, «pensée qui refuse la démesure et qui, n'oubliant jamais l'exigence morale, en fait le principe de toute action.» Pour lui rendre hommage, des penseurs et des chercheurs interrogent cette pensée et le mode de rapport au monde, à l'homme et à l'Histoire qu'elle implique. Visitez le site web Albert Camus: www.webcamus.free.fr

  • Ce petit essai, composé entre juin et août 2008, ne se pose qu´un seul défi : faire court. Dès lors, il faut taper plus fort sur la tête du clou. Quitte à se faire mal aux doigts et écraser le bois dont on prétend s´échauffer. On dira que les Lumières se prêtent d´elles-mêmes au jeu. Ne l´ont-elles pas presque inventé, dans la plus célèbre bataille entre idées ? Peut-être. Mais elles n´ont pas tiré les premières. Elles répondent aux noires soutanes, toujours là et bien là. Qu´est-ce pourtant que les Lumières qui, parties d´Europe au tournant du Moyen Âge, entendent rayonner sur le monde et délivrer l´Humanité de ses fables, la raison de ses erreurs, la société de ses malheurs ? On se l´est souvent demandé, et il faut continuer. Faire bref ne signifie pas à tout coup faire simple. Aufklärung, Enlightenment disent mieux un procès historique croissant et multipliant. Lumières désigne plus clairement la pluralité des options, des moments, des pays, des groupes et individus. Par la force des choses, il est beaucoup question de la France. C´est la faute à ma langue, à mes goûts, à la concision, tout autant qu´au lecteur visé. Mais si la France se distingue d´autres pays, elle va dans le même sens, et ne se prive pas de commercer. Lumières veut dire débats et combats. Donc, je débats et me bats, sans oser trop tremper la plume dans l´eau froide.

  • Les vacances de Noël n´ont pas été de tout repos Pour Ophélie, Zoé et Chloé...
    Ophélie a le coeur en miettes (encore!), mais elle ne peut s´en prendre qu´à elle-même. Quelle idée, aussi, de se faire passer pour une autre fille auprès d´Olivier ! Et que dire de sa réaction lorsqu´il l´a appris... Ophélie a donc décidé de faire une croix sur une éventuelle histoire d´amour avec lui, et ce DÉ-FI-NI-TI-VE-MENT. Et tiens, pourquoi ne pas tirer un trait sur TOUS les gars de la planète, au passage ?
    De son côté, après un choix déchirant, Chloé se retrouve elle aussi dans le cercle des célibataires. F-X fait désormais partie du passé. Déterminée à ne pas se laisser abattre, elle se tourne vers l´équitation, rencontre de nouvelles personnes en finit même par envisager de terminer son secondaire au Québec. Et l´amour dans tout ça ? Frappera-t-il à nouveau à sa porte ?
    Quand à Zoé, elle flotte sur un nuage depuis qu´elle sort avec Jérémie. Jusqu´au fameux party de la Saint-Valentin... lequel s´annonce des plus explosifs ! Entre les sentiments que Jessica développe pour SON amoureux et le comportement surprenant de ce dernier, Zoé est sur le point de craquer... et de le laisser !
    A chaque vérité, sa conséquence... les trois amies le découvriront à leur manière et devront apprendre à vivre avec leurs décisions. Complications imprévues, amours et rebondissements seront au rendez-vous. Heureusement que les filles peuvent compter sur l´amitié qui les lie pour tout surmonter et finir l´année scolaire en un seul morceau !

  • Vivre

    Sophie Laroche

    Depuis cette fameuse soirée chez John, Félix en parle sans arrêt à Nathan, son meilleur ami. Il ne cesse d'évoquer cette fête où ils ont bu plus que de raison. Normal, ils sont en âge de s'amuser! Et bien sûr qu'ils étaient en état de conduire pour rentrer!
    Il parle de l'accident, et des jours qui ont suivi: leur copain Zach, toujours dans le coma, Noah, si différent depuis. Il raconte le regard des autres, la difficulté de revenir à une vie normale, après «ça».
    Mais Nathan ne répond pas.
    Nathan est mort.
    Mort dans ce virage...

  • Léa adore : Antoine qui a enfin compris ce qu´il devait comprendre ; sa BFF Lily ; ses amis ; la Saint-Valentin ; faire des anges dans la neige pendant une tempête et les biscuits de Lulu.

    Léa déteste : quand ses parents ne réalisent pas qu´elle n´a plus cinq ans ; PVP quand il donne des conseils nuls (trop souvent !) ; la chicane ; les musées et, par-dessus tout, la vie qui change tout le temps d´idée.

    Léa rêve : de réussir à poser ses faux cils bioniques et, SURTOUT, d´aller à NYC avec sa mère pour rencontrer le Chrysler Building en personne.

    Le congé de Noël terminé, Léa reprend le chemin de l´école. Amours, amitiés, activités scolaires, tout lui réussit. Elle se sent enfin en plein contrôle de sa vie. Lorsque Océane sème un doute dans son esprit trop naïf, Léa regarde sa vie d´un oeil neuf. Et si Océane avait raison... Si sa vie était sur le point de basculer... pour vrai ?

  • La dissertation possède une réputation redoutable.
    C'est un exercice incontournable en France, que l'on juge difficile, et pour lequel on propose quantité de méthodologies, largement plus difficiles, et en tout cas longues et compliquées. Ce n'est pas la bonne manière de faire, car de cette façon, on ne vient à bout ni des méthodologies, ni de l'exercice. Le postulat de cet ouvrage est original : il faut d'abord comprendre ce qu'est une dissertation avant d'apprendre à en faire une.
    Cette idée toute simple n'avait pas encore été mise en application. Si l'on a bien compris la nature de l'exercice, la méthodologie se réduit à un petit nombre de règles efficaces. Cet ouvrage vous expose tout ce qu'il faut savoir pour faire enfin une bonne dissertation : qu'est-ce qu'une dissertation ?; une méthodologie claire et efficace ; quatre dissertations complètes, avec analyse du sujet. Il n'est pas nécessaire de savoir quoi que ce soit sur la dissertation pour aborder ce livre ; nous reprenons le problème à la racine.
    Suivez le guide.

  • Par sa longévité et par la qualité exceptionnelle de ses sommaires, la Nouvelle Revue française, occupe une place privilégiée dans le champ des revues littéraires françaises du vingtième siècle. Jean Paulhan en a été le maître pendant trente ans, de 1925

  • La douleur est un espace de silence dans lequel on ne peut s'aventurer qu'avec la prudence d'un artificier : chaque mot doit être désamorcé avant que ne soit prise ou donnée la parole, véritable bombe à retardement dans les oeuvres de Dostoïevski, Sarraut

  • Le sillage de Kafka, c´est la postérité paradoxale d´un écrivain dont la stérilité en tous domaines était devenue le tourment, et qui n´en a pas moins inexorablement transformé notre manière de lire, d´écrire, et d´appréhender le monde. L´oeuvre de Kafka

  • Les poèmes se forment au regard et au passage des noms propres. Est poème tout énoncé pensant à un nom propre. Le poème répète (célèbre) le singulier ou la survenue (le phénomène) appelée d'un nom propre. Le nom propre fait (« poieitai ») le poème , déliv

  • Le centenaire de sa naissance a remis l'oeuvre immense d'Audiberti sous les feux de la critique. Le colloque qui s'est tenu à la Sorbonne Nouvelle en novembre 2005 propose l'exploration d'oeuvres de l'auteur antibois moins connues que le mal court à qui l

empty