EDITIONS LES 3 COLONNES

  • Voilà, la boucle est bouclée.
    Ces dernières petites brèves chipées ici ou là, entre coups de ciseaux et siroco du séchoir, sont là et prêtes à vous divertir sans modération ; j'espère qu'elles vous plairont. Je remercie mon amie Chantal qui une nouvelle fois m'a accompagné dans cette nouvelle aventure, que je n'aurais pas pu réaliser sans elle. Un grand merci aussi à la petite Edma, pour ses merveilleux dessins et à toutes les personnes qui m'ont encouragé à écrire ce « Brèves de coiffeur, le retour ». La coiffure est un métier fantastique et j'y aurai toujours pris un plaisir immense. Exercez votre métier avec toute votre âme et toute votre force ; ne cherchez pas à réussir à tout prix dans la vie mais faites tout pour réussir votre vie.

    Sacha a débuté sa carrière il y a plus de 45 ans, et la poursuit en prenant du plaisir chaque jour à exercer ce merveilleux métier, fait de rencontres et de surprises.

  • Alain Miro écrit tout simplement parce qu'il a quelque chose à dire ; ce qu'il fait de surcroît avec sa petite musique particulière, solaire, amusante. Unique. Et parions que si demain il se mettait à peindre, il trouverait très vite sa propre couleur.
    Notre auteur se livre à un exercice de bonne humeur salutaire, pour son premier livre. Il jongle avec les sensations, les sentiments, les souvenirs, plaque des mots sur ses émotions et fini par aligner les punchlines comme Leo Messi les coups-francs. Imparable.
    Qu'il évoque son enfance marseillaise ou sa vie parisienne, qu'il digresse sur la vie, la mort, la coiffure, les salles de gym ou les soirées branchées, Alain Miro, vous verrez, parvient ainsi à faire ce que les consignes sanitaires lui interdisent encore de faire pour l'instant : il produit du spectacle ! Et celui auquel vous vous apprêtez à assister entre ces lignes ne supportera aucune forme de distanciation sociale. C'est même de la littérature de contact : on lit, on savoure et on passe à son voisin. Qui vous remerciera de l'avoir contaminé avec une si saine lecture.

    « Quelle Confinerie ! est mon premier livre. Je ne voulais pas faire d'histoires, j'en ai écrit quelques-unes sans aucune autre arrière-pensée que celle de divertir. Chez moi, divertir est le premier verbe qui apparaît dans le miroir du matin, quand il réfléchit. J'ai envie de vous sourire, avec mes caries. Ce recueil est un saut d'humeur heureux, plutôt sucré, parfois épicé, souvent chaud-froid, rarement amer. Considérez-le comme une sorte d'apéro. C'est exactement ça, j'ai écrit des tapas ! Des textes variés qui mettent de bonne humeur, à partager. Servez-vous. »

  • Il est né au pays enchanté des "poulbots" et des peintres, sa mère Hannah, est venu accoucher chez son frère Moni (Moïse) le tailleur, à la suite d'une énième rupture avec son mari Edidiah. Elle part alors du domicile conjugal, avec ses deux premiers enfants, Eliette et Jean-Claude, enceinte de sept mois du troisième, Ruben. Cette naissance était impromptue, à Montmartre, dans cette époque en pleine tempête, surtout pour les Juifs de toute l'Europe, avec le régime nazi. Elle était une proie facile, avec d'un côté Hitler "le camé", et de l'autre Pétain, "l'obsédé sexuel". Tous les deux avaient deux points communs, l'obsession du pouvoir, et la disparition de tout un peuple de la planète : les Juifs, caractérisés par la Shoah, le plus grand crime contre l'Humanité. Cette période de l'Histoire fut hors du commun pour des millions de familles, tout comme celle de l'après-guerre, chargées de misères mais aussi d'espoirs.

empty