Science-fiction

  • Nouvelles de la mère patrie est un recueil de textes écrits à l'origine pour la presse russe, car, avant même d'être romancier, Dmitry Glukhovsky est journaliste.

    Et rien ni personne n'échappe à sa plume acerbe, à commencer, bien sûr, par le numéro 1 (qui échange parfois sa place avec le numéro 2) - le Leader de la Nation -, suivi de près par les strates corrompues de l'administration, les mafieux reconvertis en hommes d'affaires, les nouveaux riches, les gens modestes, les travailleurs immigrés, les flics intègres, les journalistes, la télévision, l'alcoolisme omniprésent, les extraterrestres, le diable et ses hordes de démons, et les habitants oubliés des steppes sibériennes. Chacun reçoit son dû, qui pour ses vices, qui pour sa complaisance, qui pour sa naïveté et son incapacité à ouvrir les yeux sur le monde qui l'entoure. L'absurde et le fantastique, qui jalonnent le quotidien russe, ne sont jamais loin, et l'on se surprend même parfois à ressentir de la tendresse pour certains protagonistes.
    Pour un lecteur occidental, la fenêtre que Dmitry Glukhovsky ouvre sur le quotidien des gens du peuple comme sur celui des affidés du pouvoir peut sembler un miroir déformant, tant on a l'impression que l'auteur prend le pas sur le journaliste pour forcer le trait sur la naïveté des uns et les compromissions des autres. Malheureusement, la fiction n'est pas très loin de la réalité.
    C'est la génération la plus intéressante. Ses représentants ne sont ni soviétiques, ni antisovié¬tiques, ni postmodernes, mais écrivains tout court. Dmitry Glukhovsky, écrivain polyglotte de 38 ans, fait partie de cette génération décomplexée. L'Express, Marianne Payot

  • Yellowstone

    Albar L.

    Dans une Europe gangrénée par des états-policiers, les fascismes ethniques, la déroute citoyenne, recruté par le Bureau des enquêtes fédérales, Frank Malissol devient un flic d'élite. Envoyé à Paris, il est chargé d'une mission à haut risque : enquêter sur les dérives du Département de contrôle des Zones, ces no man's lands où s'entassent les « Feujs », les « Barbus », les « Niaks » et les « Slavos ». Mais traquer les origines de l'explosion sociale a un prix : accepter d'être le poing de l'État ou son cerveau malade. Et si cette apocalypse était pour demain, vous, vous qui n'êtes pas des flics, que feriez-vous à leur place ?
    Haletant de bout en bout, le thriller de L. Albar est un véritable cri d'alerte. C'est aussi un grand roman psychologique, géopolitique et visionnaire, dans la lignée des Dantec, Philip Kerr (La Trilogie berlinoise) et Blade Runner, qui décape une bonne part des représentations aveuglant notre société. Yellowstone est un récit écrit avec les tripes et dont on ne sort pas indemne.

  • Les protecteurs

    Thomas Mullen

    • J'ai lu
    • 9 Juillet 2014

    Zed est un agent du futur. Dans son monde, tous les problèmes ont été éradiqués. L'incertitude est maîtrisée : les guerres, les épidémies, les famines n'existent plus. Même le désespoir a été vaincu. Renvoyé dans notre présent, l'objectif de Zed est le maintien du statu quo, c'est-à-dire l'accomplissement de chaque événement jusqu'à son terme. Le « Grand Incendie » est imminent, la catastrophe doit advenir, ça, Zed le sait. Il n'a pas le choix, et pour sauvegarder l'équilibre du monde, il n'hésitera pas à bouleverser quelques destins, à compromettre des vies. Pas de place pour le doute, l'émotion, les sentiments. Chaque seconde compte. Or, comment mener à bien cette délicate mission alors que les effets du présent commencent à apparaître sur ce futur parfait ? La perfection connaîtrait-elle quelques défauts ?

    Couverture : © Delphimages / Fotolia
    © 2011 by Thomas Mullen, THE REVISIONISTS
    Pour la traduction française : © Éditions J'ai lu, 2014

  • « 1 an plus tard » est une série de courtes nouvelles, de différents auteurs, conçues pour imaginer demain, le « monde d'après », en réponse à l'actualité au moment de l'écriture.
    Diffusé régulièrement et gratuitement, exclusivement en numérique (et sans DRM, comme d'habitude), ce recueil défend la liberté d'expression et rappelle que la culture et la littérature de l'imaginaire ne sont pas « non essentielles » et qu'il faut les défendre.

    Nouvelles présentes dans ce recueil :
    « La grand-mère », une courte nouvelle de Lionel Cruzille, » auteur entre autres de « 2048 », « Sorciers » et « Le Concile de Merlin ».
    « Février 2022 : libération ? », une courte nouvelle d'Alice Babin, l'auteure de « Vendeurs de rêves ».
    « La manifestation », une courte nouvelle de Damien Guirand, l'auteur de « Géolab » et « Chroniques d'une terreur programmée ».
    « La came », une courte nouvelle de Lionel Cruzille
    « La dernière danse », une courte nouvelle de Florence Mary, l'auteure de « Big Universe ».
    « L'extinction de la lignée », une courte nouvelle de Damien Guirand
    « Co(eur)vid », une nouvelle d'Élisabeth Thouvenin, l 'auteure de « Les cendres du temps ».
    « Souriez, vous êtes masqués ! », une courte nouvelle d'Alice Babin.
    « Théravi », une courte nouvelle d'Élisabeth Thouvenin.
    « Un nouveau départ », une courte nouvelle d'Alice Babin.
    _____
    (mise à jour le 23/08/2021)

empty