• Voilà pour toi un livre contenant la mémoire d'un très illustre et très grand homme. (Préface d'Éginhard

  • La Chanson de Roland, ici traduite d'après la version recueillie par le manuscrit d'Oxford, est le premier texte littéraire écrit en français et la première chanson de geste connue en Europe occidentale. On situe sa création autour de l'an 1100. Si elle partage avec les autres gestes françaises l'absence d'historicité, le sentiment féodal, l'imagination la plus débordante, elle est indiscutablement supérieure à tous les autres poèmes épiques par sa composition parfaite, soignée jusqu'à des détails insoupçonnés d'équilibre et de beauté formelle. Elle représente un des sommets de cet art. Il est surprenant qu'une expédition inutile ou presque comme le fut celle de Charlemagne en Espagne en 778, et qui s'acheva par l'écrasante défaite de la bataille de Roncevaux, ait trouvé une justification aussi grandiose. Son héros, l'impétueux Roland, l'une des figures littéraires les plus inoubliables des lettres françaises de tous les temps, est connu pour sa démesure héroïque, son sincère repentir postérieur, son amour illimité de la chevalerie et de l'honneur de la douce France. Sur nombre de places de vieilles villes européennes se dressent des statues de Roland, écho de la diffusion que la journée de Roncevaux et sa version littéraire ont atteinte dans le monde médiéval et chrétien. Le texte de la Chanson, établi d'après le manuscrit d'Oxford, a été édité par le médiéviste Luis Cortés (1924-1990) et traduit en français par Paulette Gabaudan chez Nizet en 1994. C'est de cet ouvrage, avec sa remarquable traduction en décasyllabes épiques assonancés, épousant si fidèlement le texte original, que P. Gabaudan propose ici une nouvelle édition.

  • « Charlemagne venait d'avoir vingt ans. La République proclamée demandait un nouvel effort aux citoyens. Napoléon III était allé chercher la mort à Sedan et n'avait trouvé qu'une honteuse capture. Le décret du 14 octobre mobilisait les célibataires de son âge et les veufs sans enfants, jusqu'à quarante ans. En quatre mois, après Sedan, le pays qui n'avait plus d'armée réussit à organiser la mise en marche d'un million d'hommes. La guerre était dans l'ordre des choses: chaque génération en avait connu une; à l'exemple de ses aïeux, Charlemagne fit ses bagages, pansa les bêtes comme à son habitude, et prit le chemin de Mérives avant l'aube, tandis que la ferme sommeillait encore. » Né dans une ferme pauvre des environs de Lyon, Charlemagne va connaître le destin exceptionnel d´un enfant de la République littéralement brûlé par l´ambition. Puissant, dur au mal et sans grande considération pour les obstacles, cette force de la nature fera des sillons maigres de la terre de France le socle d´une industrie naissante. Se savoir obéi dès le plus jeune âge et porter cet étrange patronyme détermine-t-il la place d´un homme dans le monde? Mais que reste-il d´un empire, une fois le tyran tombé ?
    Vaste saga historique et familiale, L´Affaire des vivants, premier roman de Christian Chavassieux à paraître aux Éditions Phébus, est aussi le portrait épique d´un pays au carrefour de son histoire.

    Né en 1960, Christian Chavassieux vit près de Roanne, sa ville natale. Auteur de Mausolées paru aux Éditions Mnémos en 2013, il aborde des domaines aussi variés que le théâtre, la nouvelle, l'essai, la chronique quotidienne sur son blog, la poésie, et les écrits sur l´art. L'écriture est pour lui le terrain d'un engagement.

  • Ceci est une histoire de France. Et pas n'importe laquelle. C'est celle que l'on a certainement enseignée au début du siècle dernier, quand les élans de la modernité promettaient de modifier à jamais les consciences. Le véritable héros de cette histoire de France est non pas Clovis ou Charlemagne mais celui qui la propage, à savoir l'instituteur. Et l'on rit. Jaune, certes, mais l'on rit. De notre chauvinisme, de nos préjugés idiots vis-à-vis de tout ce qui n'est pas français autant que de la condescendance du sexe masculin vis-à-vis de son pendant. Exercices militaires contre travaux d'aiguille. L'instituteur apprend à lire et à compter, apprentissages autrement plus utiles que la prière. Mais il inculque aussi les bonnes manières. L'éducation civique s'avère prompte à enseigner l'amour de la patrie. Nous entrons dans la peau de l'élève, sans doute un des meilleurs éléments du maître, celui qui semble avoir parfaitement bien appris ses leçons. Dans ce "roman didactique", faux roman d'anticipation, le narrateur adopte le ton crédule de la bien-pensance, absolument soumis à la toute-puissance du pédagogue, qui incarne à lui seul l'idéal de la démocratie et du progrès. Incisif, Patrik Ourednik saisit littéralement ses lecteurs : historien de l'histoire, il est un grand satiriste. Mais avec ceci de particulier : il ne grossit pas les traits, il les compile.

  • Les six dynasties de rois de France réunies ! De Clovis à Louis-Philippe, vous trouverez dans ce petit livre la fiche d'identité des 67 rois qui ont régné sur la France avec leurs dates de vie et de règne, ainsi que les principaux évènements qui ont marqué leur règne et leur époque. Grâce à ces anecdotes, à des tableaux généalogiques, un lexique, et des cartes, Charlemagne, Saint-Louis, François Ier, Louis XIV et tous les autres n'auront plus de secret pour vous !

  • Fierabras, redoutable chef sarrasin, a pillé les reliques du trésor de Saint-Pierre de Rome. Fait prisonnier par Olivier de Gênes sous les ordres de Charlemagne, il retrouve dans le cachot d'Aigremoine les autres pairs de France. Floripar, sa soeur, l'en viendra délivrer. Cette dernière, tombée amoureuse de Guy de Bourgogne, devra affronter mille aventures pittoresques et cocasses accompagnée de son frère avant de pouvoir épouser son promis. Grand roman épique aujourd'hui méconnu, Fierabras, dont plusieurs versions existent, s'inscrit dans le cycle intitulé « La geste du roi », le roi étant Charlemagne, et participe ainsi à la légende de la France tout comme cet autre texte mythique de ce cycle : La Chanson de Roland. La traduction de la version occitane de cette épopée (composée entre 1230 et1240) par Jean-Bernard Mary-Lafon, procède du même esprit que le travail opéré pour Les Aventures du chevalier Jaufré, à savoir rendre accessible un grand texte médiéval oublié, voire inconnu, pour le plus grand plaisir du lecteur.


  • Juin 1932.

    Joyeuse, l'épée de Charlemagne, vient d'être dérobée à Paris dans le laboratoire du professeur Pralon, qui étudiait ses propriétés mentaliques.
    Le professeur fait alors appel à Gabriel Dacié, le célèbre aviateur et aventurier installé dans la tour Eiffel, pour appuyer les recherches de la police.
    Dacié, son compagnon Jean De Grange, la scientifique Violette De Grange, qui étudie elle aussi l'énergie mentalique, et Camille Désormeau, mentaliste émérite et assistant de Mlle De Grange, ne se doutent pas qu'ils vont être mêlés à une affaire dépassant de loin le simple vol d'une épée-talisman.
    Super-science et manipulation d'une étrange énergie font bon ménage dans cette aventure très "pulp", dans laquelle la cathédrale de Chartres renferme un secret millénaire et le silence des écrevisses est assourdissant.

  • Les contes sont une partie du patrimoine des Pyrénées. Maguelonne Toussaint-Samat les a collectés et retranscrits avec malice.




    Ici, on raconte des histoires d´encantadas ou de mitounes (petites fées), de bonnet magique, d´enfant-ours ou de bécut (géant cyclope). Et parce que les Pyrénées sont aussi un lieu chargé d´histoire, des personnages tels que Henri IV dit le Béarnais, petit-fils de Marguerite de Navarre, ou Roland de Roncevaux, neveu de Charlemagne, de par les traces de leur passage laissées sur ces terres, tissent la toile de fond de récits pour le moins croustillants.
    Maguelonne Toussaint-Samat, historienne médiéviste et membre de l´Académie culinaire de France, s´est spécialisée dans l´étude des comportements alimentaires et des coutumes populaires. Elle est l´auteur de nombreux ouvrages, notamment Histoire naturelle et morale de la nourriture (Éditions Le Pérégrinateur), Histoire de la cuisine bourgeoise des origines à nos jours (Éditions Albin Michel), Contes du Périgord et Contes de Provence et Contes d´Auvergne et du Bourbonnais (Éditions Sud Ouest).

  • Faut-il se raser le matin ?
    Excédé des railleries sur sa barbe, l'empereur Julien répond à cette question épineuse par une satire, le Misopogon, autrement dit « l'ennemi de la barbe ».
    Au IVe siècle, la barbe d'un empereur est polémique. Au XIXe, en France, il faut « porter l'impériale » pour être à la semblance du premier président de la République. Au XXIe un candidat confie qu'il pense à la magistrature suprême tout en se barbifiant. La barbe est une arme politique à double tranchant : bien taillée et à la mode, elle est redoutable, anachronique, elle est un fardeau.
    De la Rome des Césars au palais de l'Élysée, ce petit précis de poilitique, riche d'anecdotes piquantes et de jeux de mots finement aiguisés, fait débattre des intervenants de tout poil - Montaigne, Ibsen, Yourcenar, mais aussi Mahomet, Gillette et Pierre Dac -, et entraîne son lecteur dans les recoins les plus désopilants de l'histoire.

  • L'Histoire de Charlemagne est le premier livre profane publié à Genève en 1478. Son auteur, Jehan Bagnyon, célèbre pour son Traité des droits de Genève, a mis en prose la Chanson de Fierabras, y ajoutant d'autres épisodes de la vie de Charlemagne. Ce texte présente en outre de nombreuses particularités de la langue franco-provençale que H.-E. Keller s'est attaché à relever.

  • Le collège unique a quarante ans. Il est le symbole d'un espoir, d'une utopie éducative et d'un désastre. Il est tentant de l'abandonner. Ce serait inacceptable - comme renoncer à une promesse démocratique : propose-t-on de rétablir le suffrage censitaire quand les résultats des élections déplaisent ?
    Avec les années, on a accumulé des protocoles, des gadgets et des slogans, sans tenter d'imaginer une transmission exigeante, élégante et opiniâtre de la culture qui se soucie des élèves tels qu'ils sont. Or faire un cours sur Charlemagne en 2014 ne ressemble en rien à un cours de 1918 ou de 1975. Au Charlemagne scolaire s'oppose aujourd'hui les Charlemagne parodique, kitsch, youtubaire, qui peuplent l'esprit de nos classes.
    Ce livre fait un pari : proposer un nouvel âge de l'enseignement. Toute l'École est concernée, pas seulement le collège. Ce serait un art du mélange et de la juste distance. À mi-chemin entre Roland Barthes et Lara Croft, le professeur doit être érudit et bricoleur : pour perpétuer la transmission de la culture et du savoir, il doit descendre de l'estrade, ruser, tout explorer. C'est le grand enjeu de l'éducation actuelle : il s'agit de trouver les moyens, dans une époque complexe, d'être juste, ambitieux et efficace.
    © Flammarion, 2014.
    Couverture : Portrait de Jules Ferry © BnF

  • Charlemagne, le vase de Soissons, les Cent-Jours, la Commune de Paris, Jean Moulin... Tous ces noms vous disent bien quelque chose, mais quoi ? Quand tout s'emmêle et qu'on ne sait plus très bien qui a fait quoi et à quelle époque, un petit coup de pouce s'impose ! Mais rassurez-vous, pas d'exposé soporifique au menu. Notre règle d'or : simplicité et humour pour se divertir avant tout. Découvrez notamment dans ce livre : Les grandes périodes de notre Histoire et les personnages clés qui ont vraiment changé les choses. Les faits historiques qu'il faut absolument connaître : Roland à Roncevaux, la Saint-Barthélemy, Napoléon à Waterloo... Des anecdotes décalées, des citations décoiffantes et des astuces pour retenir facilement les infos ! Et tout ça expliqué d'un ton léger pour une lecture sans prise de tête ! Promenez-vous tranquillement parmi les siècles, de la préhistoire à nos jours, et (re)faites connaissance avec Vercingétorix, Henri IV et Robespierre pour comprendre enfin les grandes époques de notre Histoire et en maîtriser les références. Des explications claires et synthétiques pour retenir l'essentiel

  • Terre d'eau

    Michel Datcharry

    Aquitania est dérivé du latin « aqua » et signifie « terre d'eau ». Ce mot apparaît pour la première fois dans les Commentaires sur la Gaule de César. L'Aquitania des Romains n'était pas celle d'Aliénor pas plus que celle d'aujourd'hui. L'aire administrative et territoriale de l'Aquitaine n'a pas cessé d'évoluer au fil des temps, comme celle du Pays basque qui ne coïncide d'ailleurs pas avec l'espace de la langue basque, l'euskara. Cette terre a beau s'appeler « d'eau », son histoire n'est pas celle d'un long fleuve tranquille. Tout commence il y a un million d'années lorsque l'homme sorti de son berceau africain prend son bâton de pèlerin explorateur pour conquérir le monde. Les mammouths et éléphants pyrénéens voient arriver des drôles de bipèdes qui n'auront de cesse de les chasser. Il y a 40 000 ans, des Homo sapiens Cro-Magnon s'installent à leur tour dans le sud-ouest de la France ; ils laisseront au fond des grottes des traces exceptionnelles de leur art. Il y a 10 000 ans, les révolutions climatique puis néolithique vont entraîner de nouvelles migrations dites « indo-européennes » et de nouveaux modes de vie. Plus tard, les invasions ibères, celtes, romaines, wisigothes, franques, vont faire le reste et façonner le peuple aquitain et son territoire . Mais toujours, les chefs aquitains et vascons, rois, princes, ducs, vont se battre avec acharnement pour sauvegarder l'indépendance du pays dont ils ont la charge. Voici la fabuleuse histoire des Aquitains...

  • Nouvelle édition 2019 sans DRM de Gaule et France de Alexandre Dumas augmentée d'annexes (Dumas, sa vie, son temps, son oeuvre par de Bury).
    ERGONOMIE AMÉLIORÉE :
    L'ouvrage a été spécifiquement mis en forme pour votre liseuse.
    - Naviguez par simple clic de chapitre à chapitre ou de livre à livre.
    - Accédez instantanément à la table des matières hyperliée globale.
    - Une table des matières est placée également au début de chaque titre.
    A PROPOS DE L'ÉDITEUR :
    Les éditions Arvensa, leaders de la littérature classique numérique, ont l'objectif de vous faire connaître les oeuvres des grands auteurs de la littérature classique à un prix abordable, tout en vous fournissant la meilleure expérience de lecture sur votre liseuse. Tous les titres sont produits avec le plus grand soin et bénéficient d'un système de navigation optimale. Le service qualité s'engage à vous répondre dans les 48h.

  • Editée d'après le manuscrit n° 4780 de la Bibliothèque Nationale

  • Quand, à Aix-en-Provence, en 1973, l'Assemblée Générale de Rencesvals confia le soin d'organiser le VIIe Congrès International (1976) à la section belge, celle-ci se sentit fort honorée de la confiance dont elle était l'objet. Elle savait heureusement qu'elle pourrait obtenir, dans son entreprise, le concours généreux des spécialistes de la littérature médiévale que comptent les universités du pays et qu'elle trouverait à Liège, pour les tâches les plus lourdes, une équipe de jeunes déjà expérimentée.Devant choisir un programme à proposer aux membres de l'association, elle s'arrêta d'emblée à l'histoire poétique de Charlemagne, car ce thème ne se prévalait pas seulement du prestige attaché à l'ouvrage signé par Gaston Paris dès 1865, mais évoquait aussi les origines prétendûment liégeoises de l'empereur et surtout la vitalité que sa légende a gardée dans la tradition populaire de la région, cet extrême coin nord-est de la Wallonie où précisément la Romania atteint sa limite la plus septentrionale en affirmant la vigoureuse permanence de ses dialectes jusqu'aux abords d Aix-la-Chapelle et de Tongres. Ne convenait-il d'ailleurs pas d'inscrire le nom de Charlemagne en tête du programme d'un congrès « épique » convoqué à Liège, où sa personne continue de régner superbement, en effigie, au coeur de la cité ?

  • Léonce Auzias avait entrepris de travailler sur cette période si mal connue de l'Aquitaine dite "carolingienne", entre le VIIIe et le Xe siècle : elle va de Louis le Pieux, fils de Charlemagne, en passant par les fameux rois d'Aquitaine, Pépin Ier et Pépin II, et leurs homériques et sanglantes démêlées avec les Francs, - en particulier avec Charles le Chauve (IXe siècle) -, jusqu'aux origines du duché d'Aquitaine. Celui-ci se constituera en véritable état féodal sur les ruines des royaumes carolingiens, avec la dynastie des comtes de Poitou qui s'impose au milieu du Xe siècle.
    C'est une période charnière et capitale pour comprendre l'Histoire des siècles suivants. La mort prématurée de L. Auzias ne lui permit pas de parfaire et d'approfondir ses recherches. Son oeuvre, bien qu'incomplète, reste, cependant, une des bases de travail majeures pour l'Histoire ancienne de l'Aquitaine.

  • Charlemagne naît de l'union éphémère entre la belle Florence, infirmière dotée d'une triste et désolante bonasserie, et Yann, sorte de demi-dieu grec analphabète et entraîneur. Il voit le jour à la suite de la décision de sa mère de ne pas se faire avorter et de l'élever seule.

    Alors que le garçon grandit, Florence s'éprend de Manuel, un veuf d'âge mûr. Elle cherche en fait une figure paternelle pour son enfant. Tout ne se déroule pas comme prévu, alors que Yann, soudainement intéressé par son rôle de père, ne passe pas par quatre chemin pour connaître son fils. Il devient rapidement l'idole de celui qu'on surnomme Charlot, jusqu'à ce qu'un événement tragique vienne bouleverser la relation harmonieuse qui les unit.

    Dès lors, le petit homme se voit tenter de s'identifier au père de son ami... pour le meilleur et pour le pire. Charlot réussira-t-il
    à rétablir son lien d'attachement avec ses parents et à devenir un adolescent heureux et équilibré ?

  • Louis Ier, surnommé d'abord le Pieux à cause de sa profonde foi chrétienne, puis Débonnaire, à cause de sa faiblesse, eut un règne mouvementé. Petit-fils de Pépin le Bref, fils de Charlemagne, il fut fait roi d'Aquitaine à trois ans, en 781, puis empereur d'Occident de 812 à 840.
    Unique survivant des fils de Charlemagne, il eut l'avantage, au contraire de ses deux prédécesseurs, de pouvoir d'emblée accéder seul au trône. Mais, bientôt, son manque d'autorité et l'incohérence de certaines décisions lui aliénèrent la noblesse. Ses trois fils, avides de recueillir leur part d'héritage, le détrônèrent à deux reprises avant de se livrer à une lutte féroce les uns contre les autres.
    Avec Louis Ier se disloque à jamais le grand empire Carolingien. Il est le dernier monarque qui a réunit sous son sceptre la France et l'Allemagne. A sa mort, les deux pays, devenant des entités politiques séparées, s'achemineront vers des destins parallèles et, maintes fois, hostiles.
    De ce règne plein de péripéties, nous n'avions que deux récits en langue latine, tous deux datant du IXe siècle. Ivan Gobry signe ici la première biographie française de ce monarque.

    Illustration:DR

empty