Tourisme & Voyages


  • Regards d'un Bobo sur les Géants des Mers, le Rhum agricole et les Antilles


    Les tribulations d'un Bobo sur la Route du Rhum


    « Un premier p'ti punch : un grand bonheur. C'est fauteuils d'osier et des châteaux de fûts de chêne. » tout vu : nous passerons notre imminent séjour en Martinique à faire la tournée de ces propriétés qui évoquent si puissamment le romantisme des grandes familles békés de planteurs. Les comtes de Mauny, les Bally, Assier de Pompignan, Dyel-Duparquet, Hodebourg, Huygues-Despointes, Dormoy, Pamphile, Vernant-Neisson, Crassous de Médeuil, Rezard de Wouves, Duchamp de Chastaigné, Fouquet, Marraud des Grottes, Hayot et bien d'autres noms encore cachent des grands voiliers, des jardins luxuriants, des allées de palmiers, des balancelles, des vérandas aux larges fauteuils d'osier et des châteaux de fûts de chêne."



    De Rome, l'auteur vous emmène vers le Roi du Rhum, l'agricole Martiniquais, en jetant un regard amusé sur le nouveau monde des paquebots géants de croisière.

  • Lafcadio Hearn (1850-194)

    "Lorsque vous vous trouvez pour la première fois, par un jour sans ombres, à Saint-Pierre, la délicieuse ville des Antilles, pour peu que vous ayez le sens de la poésie et des souvenirs classiques, il se glissera dans votre imagination une impression de « déjà vu » il y a très, très longtemps de cela, vous ne sauriez dire où. Cette sensation est comparable à celle d'un rêve, d'un rêve très heureux, dont vous n'avez gardé qu'un souvenir imprécis. La simplicité et la solidité de l'architecture bizarre, l'excentricité des rues gaies et étroites tout embrasées de chauds coloris, les teintes des toits et des murs, vieillis par des striures et des tâches vertes et grises de moisissures, l'absence surprenante de châssis aux fenêtres, de vitres, de becs de gaz et de cheminées, la délicatesse de fleur du ciel bleu, la splendeur de la lumière tropicale et la chaleur du vent tropical, - tout cela vous produira moins l'impression d'une scène d'aujourd'hui que la sensation de quelque chose qui a été et qui n'est plus. Lentement ce sentiment se précise avec le plaisir que vous prenez dans l'éclat coloré des costumes, dans la demi-nudité des silhouettes des passants, dans la grâce puissante des torses basanés comme le métal de statues, dans la courbe arrondie de bras et de jambes dorés comme des fruits tropicaux, dans la grâce des altitudes, dans l'harmonie inconsciente des groupements, dans les draperies et les plis des robes légères qui oscillent au balancement des hanches libres, dans la symétrie sculpturale des pieds nus. Vous regardez les rues citrines de haut en bas, là-bas vers l'éblouissante clarté bleue, où la mer et le ciel se confondent, là-haut vers la verdure perpétuelle des montagnes boisées, - et vous vous émerveillez du moelleux des tons, de la netteté des lignes dans la lumière, de la diaphanéité des ombres colorées..."

    Lafcadio Hearn, charmé par l'île et ses habitants, a vécu deux ans à la Martinique. Il trace un portrait de "l'île des revenants", comme il la surnommait, mêlant ethnographie, folklore et bien d'autres choses...

  • NB : Le fichier EPUB est disponible uniquement en version "MISE EN PAGE FIXE".


    Le jeune Russell - qui n'est pas encore le célèbre pyrénéiste - nous livre cette courte relation de voyage qui le mène dans le Nouveau Monde : Le Québec, les Grands Lacs, Detroit, Chicago, New York, le Mississippi jusqu'à La Nouvelle Orléans puis retour par Cuba (La Havane).
    Il fait paraître ce récit de voyage en feuilleton dans le "Mémorial des Pyrénées" en 1858 - puis à compte d'auteur en 1859 : voilà donc un "avant-goût" de ce qui sera toute l'existence de cet irlando-gascon né à Toulouse en 1834 : voyage et liberté. La suite est plus connue : le périple en Russie, Chine, Australie, Nouvelle-Zélande et Inde qui donnera le fameux "16.000 lieues à travers l'Asie et l'Océanie" puis le retour définitif aux Pyrénées - Pyrénées auxquels il finira de donner leurs lettres de noblesse - avec ses "Souvenirs d'un Montagnard". Goûtons ici à un Russell plus aventurier dilettante que montagnard mais déjà excellent narrateur...

empty