Jean-Luc PETIT Editions

  • Derrière les moyenâgeux remparts, fiertés de la ville, un ange blanc féminin, assis, se recueille, la tête posée sur sa main gauche qui maintient le livre de la famille "Salinié Plagés", la droite retenant une couronne de fleurs tombant sur les genoux de cette grande et magnifique création, l'unique statue de cette taille et qualité du cimetière de Cahors
    Une stèle couverte, protégée d'une toiture en verre, structure fermée également sur trois côtés, le fond et les latéraux...
    En 2002, l'Inventaire général de la Région Midi-Pyrénées, pour l'occasion associée à la Ville de Cahors, avait répertorié ce tombeau, cette statue unique... mais sans remarquer aux pieds de l'ange la plaque avec photo "A mon fils et frère chéri...", celle de Georges Marfan, mort en déportation à Buchenwald le 28 janvier 1944.
    Georges Marfan, né le 21 mars 1920, est parti de Compiègne (France), en convoi, le 25 juin 1943... Contrairement à Éric Rohmer, il n'a pas eu 24 ans le 21 mars 1944.
    Par arrêté du 7 octobre 1994, la République française a décidé
    d'apposer la mention > sur les actes de décès de Georges Marfan.
    Cette tombe doit disparaître : "Si vous souhaitez la préserver, veuillez vous présenter à la mairie pour la démarche à suivre."
    Même la statue sera détruite ? Ou sauvée, récupérée, recyclée, volée ?
    Une certaine indignation devrait planer au dessus de cet ange mais sur c'est le silence en région Midi-Pyrénées. Comme Georges Marfan, Éric Rohmer n'aura pas 93 ans aujourd'hui. Cette année, le printemps débutait le 20 mars.
    Ce livre a vocation à être actualisé des réactions de ses lectrices et lecteurs, ainsi que des compléments d'informations qui me parviendront.
    Stéphane Ternoise
    http://www.cahors.pro versant Cahors
    http://www.morts.info
    Des informations, des commentaires, des photos exclusives du photographe lotois et en annexe, la liste du journal officiel du 9 décembre 1994.

empty