• La route du jeune Jack London est celle qu´il partagea en 1893-1894, à dix-huit ans, avec les vagabonds du rail en parcourant 20 000 kilomètres d´un pays ravagé par la crise ! C´est cette route libre qui va pour une bonne part le révéler à lui-même et permettre le formidable écrivain qu´il devint ; un homme fascinant de force et de faiblesses qui devait ensuite, sa vie durant, « brûler le dur » et voyager. Cette route, c´est également le premier témoignage d´importance sur le vagabondage aux États-Unis, véritable document ethnographique et sociologique autant que récit d´aventures. Kerouac ne s´y trompa pas en intitulant son propre chef-d´oeuvre Sur la route en hommage à un homme étonnant de paradoxes et qui fut à la source de notre modernité.


    Postface de Jean-François Duval Né en 1876 à San Francisco, Jack London connaît le succès après des années de pauvreté, de vagabondage et d´aventures. Auteur prolifique, ses nouvelles et ses romans sont souvent des récits de voyage où la nature représente un idéal de pureté face à l´injustice de la société. À sa mort, en 1916, il laisse une cinquantaine d´ouvrages parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903) et Croc-Blanc (1906).

  • Ils sont quatre : quatre aventuriers plus ou moins pantouflards du monde animal à vivre l´aventure quotidienne de la vie. Il y a les deux amis, Rat et Taupe, le sage et bourru Blaireau et l´entêté, vaniteux et totalement irresponsable Crapaud par qui tout ou presque arrive. Ces quatre-là suivent les saisons, le cours de l´eau et racontent en un livre magique tout ce qui fait le prix de l´existence : peur, amitié, désir d´ailleurs, perte, abandon, espoir...


    « Oui, il s'agit bien d'un livre magique. Quelque chose en lui réenchante le monde, le repeint inlassablement d'une nouvelle couche de mystère. J'envie le lecteur qui s´apprête à ouvrir ces pages pour la première fois ; il va pénétrer dans un pays accueillant où l'attendent des compagnons qui, de toute sa vie, ne le quitteront plus. » Alberto Manguel

  • Les lames du cardinal T.1

    Pierre Pevel

    Paris, an de grâce 1633.
    Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l'une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse se garder des ennemis de la Couronne. L'espionnage, l'assassinat, la guerre, tout est bon pour parvenir à leurs fins... et même la sorcellerie, qui est l'oeuvre des plus fourbes adversaires du royaume : les dragons ! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir.
    Déjà la cour d'Espagne est tombée entre leurs griffes... Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n'ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l'heure est venue de reformer l'élite secrète qu'il commandait jadis, une compagnie d'aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d'élégance, de courage et d'astuce, ne redoutant nul danger.
    Les Lames du Cardinal !

  • Quelque cent mondes composent la Confédération de Naflin, parmi lesquelles la somptueuse et raffinée Syracusa. Or, dans l'ombre de la famille régnante, les mystérieux Scaythes d'Hyponéros, venus d'un monde lointain, doués d'inquiétants pouvoirs psychiques, trament un gigantesque complot dont l'instauration d'une dictature sur la Confédération ne constitue qu'une étape. Qui pourrait donc leur faire obstacle ? Les moines guerriers de l'ordre Absourate ? Ou faudrait-il compter avec cet obscur employé d'une compagnie de voyages, qui noie son ennui dans l'alcool sur la planète Deux-Saisons ? Car sa vie bascule le jour où une belle Syracusaine, traquée, passe la porte de son agence...

  • Paris, 1633.
    Les dragons menacent le royaume. Surgis de la nuit des temps, ils sont avides de pouvoir et décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire déjà dans les plus grandes cours royales d'Europe. Pour déjouer leurs sinistres complots, Richelieu a reformé son unité d'élite, une compagnie clandestine d'aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d'élégance et d'astuce.
    Six hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal. Mais alors qu'ils ont rendez-vous, par une nuit d'orage, avec une espionne italienne aussi belle que dangereuse qui prétend détenir les clés d'un complot à venir, ils sont loin d'imaginer l'ampleur de la tragédie qui va s'abattre sur la France et les obliger à affronter leur plus terrible adversaire : I'Alchimiste des ombres...

  • Krasnoïarsk, hiver 1920. Dénoncé aux « Rouges », un homme apprend que le peloton d´exécution l´attend. Il prend son fusil, quelques cartouches, sort dans le froid glacial et gagne la forêt. Commence alors une course-poursuite dont il ne sortira vivant, il le sait, que s´il ose l´impossible : gagner à pied l´Inde anglaise à travers l´immensité sibérienne, puis les passes de Mongolie, puis le désert de Gobi, puis le plateau tibétain, puis l´Himalaya...

    Esprit exalté et curieux, Ferdynand Ossendowski vit sa marche folle à la manière d´une initiation et nous introduit aussi bien à la vie de bête traqué par les loups qu´aux mystères de l´Asie.
    « Un fabuleux récit... mais aussi un document historique et ethnographique sans pareil. » Patrick Sabatier, Libération.

     

  • " Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin.
    Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. " En effet, Mercy Thompson n'est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c'est une dure à cuire qui n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n'est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d'une bande de loups-garous, le minibus qu'elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage.
    Au coeur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d'enlèvement...

  • Le livre « Il n´y avait plus de vivace en moi que la haine. Je mau-dissais la cruauté et l´injustice d´un monde qui m´avait réduit à cette condition misérable. » Ainsi s´exprime le jeune Antoine, âgé d´à peine dix-sept ans, accusé à tort du meurtre de sa fiancée. Le salut viendra d´une rencontre faite avec des gentilshommes de fortune sur une grève loin de chez lui. Ces hommes de mer, portés par les turbulences mêmes de l´aventure, cherchent l´argent, tuent, trahissent pour certains, et meurent sans regret. Antoine, plutôt que d´être pendu, part avec eux vers les Caraïbes. Le récit de sa vie ira bien au-delà de ce que promettent d´ordinaire les récits de pirates...
      L'auteur Né le 25 janvier 1910 à Brive-la-Gaillarde, Robert Margerit a été journaliste à Limoges de 1931 à 1941. Il assumera de 1948 à 1952 les fonctions de rédacteur en chef du Populaire du Centre, auquel il restera par la suite attaché en tant que chroniqueur. L´Île des Perroquets, paru en 1942, de facture impeccable, lui permet d´envisager une carrière d´écrivain qu´il poursuivra avec bonheur en publiant Mont-Dragon en 1944, Le Vin des vendangeurs en 1946 et Le Dieu nu qui obtint le prix Renaudot en 1951. Cette production très riche sera complétée en 1958 par La Terre aux Loups puis, en 1963, par une fresque historique ambitieuse, La Révolution (quatre volumes) qui reçoit le Grand Prix du roman de l´Académie française. Robert Margerit, enraciné au Limousin dans ses romans comme dans la vie, s´est éteint à Limoges le 27 juin 1988.


     

  • Qui est le Libérateur dont parlent les légendes ? Arien, originaire du petit village de Val Tibbet, a appris à survivre dans un monde où des démons voraces rôdent dans la nuit et où l'humanité s'est enfermée dans la peur.
    Il a choisi une autre voie : se battre. Il est devenu l'Homme-rune, un héros malgré lui. Mais l'homme qui se proclame le Libérateur n'est pas Arien. Surgi du désert, Ahmann fut son ami et son frère d'armes avant de le trahir. Il porte une arme ancienne aux terribles pouvoirs et a lancé son armée dans une conquête impitoyable. Ils sont ennemis, mais pour l'un comme pour l'autre, la guerre contre les démons a commencé.

  • Au début du siècle précédent, le pôle Sud constituait encore une des dernières terra incognita de la planète. Von Drygalski, Nordenskjöld, Charcot, Scott, tous avaient été vaincus par les glaces. Mais, à bord du Discovery de Scott, un homme se jure de revenir à la charge : le bouillant sir Ernest Shackleton. Il vend tout ce qu´il possède et arme en 1908 un petit phoquier. Un défi fou ? Des vents d´une violence inouïe, des températures extrêmes, la faim et des crevasses à chaque pas, voilà ce qui attend Shackleton et ses compagnons sous le soleil rasant du pôle.
    Le récit intégral et illustré, publié en 1910 par la revue Le Tour du monde, de la prodigieuse expédition de l´un des plus grand héros de l´aventure polaire.

    Le célèbre géologue polaire Raymond Priestley résumait ainsi les mérites des trois plus grands explorateurs de l´Antarctique : « Comme chef d´expédition, donnez-moi Scott. Pour un raid rapide et efficace, Amundsen... Mais quand l´adversité vous entoure et que vous ne voyez pas d´issue, agenouillez-vous, et priez que l´on vous envoie Shackleton. » On ne saurait mieux évoquer la personnalité de l´illustre Sir Ernest (1874-1922), dont les voyages sont autant de chroniques de l´impossible.

    Avec des photographies de l´expédition.

    « Comme chef d´expédition, donnez-moi Scott. Pour un raid rapide et efficace, Amundsen... Mais quand l´adversité vous entoure et que vous ne voyez pas d´issue, agenouillez-vous, et priez que l´on vous envoie Shackleton. » Raymond Priestley, géologue.




    Sir Ernest Shackleton (1874 - 1922) est considéré comme l´une des plus grandes figures de l´exploration en Antarctique.

  • Le livre Au pays des Maures en 1933, deux jeunes femmes du meilleur monde débarquent sur la plage d´une terre interdite pour se perdre dans les sables. Sans argent, sans bagage ou presque, les voilà qui se lancent à dos de chameau sur des pistes inconnues, dans une contrée où, par peur des pillards et des guerriers réputés occire les étrangers, les militaires français osent à peine patrouiller. Contre toute attente, et malgré les a priori, les deux téméraires recevront un accueil habituellement réservé aux braves...

    Porté aux nues par Théodore Monod dès sa parution, considéré aujourd´hui comme un classique de l´aventure vécue, Pieds nus à travers la Mauritanie n´est pas seulement le récit d´un voyage, c´est aussi l´oeuvre d´une femme qui, par la vertu de l´écriture, est un poète du désert.

    L'auteur Née en 1894 à Saint-Nazaire et issue d´une famille bretonne, Odette de Puigaudeau fut exploratrice et ethnologue. Très tôt passionnée par le voyage, elle obtint son brevet de navigation et fut l´une des premières femmes à s´embarquer sur des thoniers bretons. En 1920, après avoir suivi les cours d´océanographie à la Sorbonne dans l´intention, sans succès, de travailler dans la marine, elle s´adonna à sa seconde passion, le dessin et la peinture, comme son père lui-même artiste, et devint styliste de mode chez Jeanne Lanvin. En 1934, Odette du Puigaudeau partit avec son amie Marion Sénones pour la Mauritanie et le désert du Sahara. Elle passera alors la majorité de sa vie en Afrique du Nord, notamment à Rabat au Maroc, où elle se consacra à l´écriture et effectua des missions relatives à la préhistoire et à l´ethnographie pour divers ministères et organismes. Investie dans la vie sociale de Rabat, elle réalisera aussi pour la radio des émissions culturelles, deviendra documentaliste au ministère de l´Information et chef du bureau de préhistoire au musée des Antiquités de Rabat de 1970 à 1977. Cette exploratrice au parcours hors du commun laissera à son décès en 1991, de nombreux articles, des études ethnologiques et plusieurs livres, dont Pieds nus à travers la Mauritanie. 1933-1934, Tagant : au coeur du pays maure. 1933-1938 et Le Sel du désert, qui rendent tous hommage aux peuples du Sahara occidental.

  • Encore adolescent, Wyl Thirsk doit assumer le rôle pour lequel on le destinait depuis sa naissance : commandant en chef des armées de Morgravia! Une responsabilité qui le conduit à la cour du prince Celimus, un despote sadique.

    Là, un geste de bonté envers une sorcière condamnée au bûcher vaudra à Wyl un don miraculeux, ainsi que la colère de son seigneur et maître. Contraint de lui obéir, Wyl est envoyé au Nord où la guerre menace, pour une mission suicidaire à la cour ennemie... avec pour seule arme un mystérieux pouvoir dont il ne soupçonne pas même l'existence.
    Or, s'il n'embrasse pas le Dernier Souffle, il signera sa perte...

    Et celle du pays qu'il a juré de défendre.

  • « Cette histoire m´a été contée mille fois. On la raconte dans tous les trains, dans toutes les gares, sur les quais de chaque port. Elle se propage par les routes d´Asie et les pistes d´Afrique, elle se murmure à la bougie dans les contrées sans électricité, elle court par les sentes des montagnes les plus reculées, elle se confie dans les paradis des cocotiers. Elle connaît autant de déclinaisons que de narrateurs. Elle a frappé les grands explorateurs comme les jeunes premiers. Elle est une expérience en commun à tous ceux qui vibrent à l´appel du lointain. Elle est redoutée comme la peste, repoussée aux calendes grecques, et pourtant, elle est presque inéluctable. » Des Himalayas à Montevideo, de l´océan glacial Arctique aux steppes de Mongolie, le voyageur ne sera jamais à l´abri de l´amour, que ce soit celui d´un homme pour une femme ou celui d´une famille pour son fils prodigue. Il est « l´un des plus grands périls que réserve la route ». Ce qui pourra faire douter, renoncer ou même ôter toute capacité à jouir de l´ailleurs. L´amour et le voyage seraient-ils définitivement deux pôles incompatibles se déchirant de leurs forces l´explorateur ? Douze nouvelles pour répondre à cette question par l´un des grands globe-trotters de notre temps.




    Après des études de géographie menées de par le monde et des voyages au long cours, Cédric Gras a passé cinq années à sillonner la Sibérie et l'Extrême-Orient russe dont il a tiré Vladivostok et Le Nord, c´est l´Est, tous deux publiés aux Éditions Phébus. Il est actuellement directeur de l´Alliance française de Donetsk en Ukraine. Le Coeur et les Confins est sa première incursion dans la fiction.

  • Alexandre le Grand est mort à Babylone le 28 daisios au soir, c´est-à-dire le 10 juin de l´an 323 avant J.-C., à l´âge de trente-trois ans. Alexandre le Grand ne meurt pas ce jour-là. Un mystérieux médecin qui se dit envoyé par l´oracle de Delphes le sauve d´une tentative d´empoisonnement. Six ans plus tard, Alexandre a tourné son regard vers l´Occident. Sur le chemin de ses nouvelles conquêtes se dresse alors la république de Rome, tout autant que lui convaincue de la grandeur de son destin. Qui des phalanges macédoniennes et des légions romaines aura la suprématie ? Entre l´histoire, l´uchronie et la fantasy, Javier Negrete revisite l´Antiquité, nourri par sa culture de la Grèce classique, sa passion des destins exceptionnels et son attention portée aux êtres qui les subissent.

  • Il est temps de découvrir la vérité sur le Don du Dernier Souffle.

    Prisonnier d'un corps dont la seule vue le met au supplice, Wyl Thirsk voit se réaliser tous ses cauchemars, jusqu'au mariage de la femme qu'il aime, avec celui qu'il hait entre tous, l'ignoble roi Celimus. Pour se délivrer du sortilège du Dernier Souffle, il doit devenir roi de Morgravia. Malheureusement, chaos engendré par le Don de la sorcière le plonge au coeur de combats sans fin auxquels il n'est pas sûr de survivre.

    Mais le veut-il seulement ? Car pour sauver Valentyna, il est prêt à tous les sacrifices... y compris celui de sa vie.

  • Drizzt est un elfe noir né en Outreterre où le pouvoir s'obtient par la guerre ou le meurtre, L'honneur, l'amitié, l'amour n'y ont pas leur place et Drizzt y fait le rude apprentissage d'une vie de servitude.
    Bien qu'il ait été élevé dans un système de valeurs totalement perverti et qu'il soit rompu à l'art du combat, il sait qu'il n'est pas comme les autres. Il aspire à une vie différente et refuse de devenir un assassin au service des siens. Mais pour survivre, Drizzt est obligé de dissimuler et même nier sa véritable nature. Jusqu'au jour où il devra se battre seul contre tous !

  • « La Roue du Temps tourne et les Âges passent, laissant des souvenirs qui deviennent des légendes. Dans ce monde d'ombre et de lumière où le bien et le mal se livrent une guerre éternelle, Puisse le Dragon s'envoler à nouveau. »    La Roue du temps tourne à mesure que les Ères se succèdent... Et bien vite elle va entraîner dans sa course effrénée Rand et ses amis, obligés de fuir leur village contre lequel de monstrueux géants ont lancé l'assaut. Jetés sur les routes, ils n'ont pas d'autre choix que de suivre Moiraine la magicienne, en direction de la cité de Tar Valon où ils seront enfin en sécurité ! Le temps presse, car l'un des compagnons est peut-être le Dragon réincarné, celui qui doit vaincre les Ténèbres...
      Un mot de l'éditeur :
      Chers amis, La Roue du Temps est la plus grande fresque de Fantasy depuis J.R.R. Tolkien.
    Ce n'est pas une opinion, c'est un fait.
    Vendue à plus de 80 millions d'exemplaires, elle a captivé tous les publics par sa richesse et son ampleur.
    Elle a inspiré des centaines d'auteurs et s'est imposée comme une référence absolue de l'épopée moderne.
    La Roue du Temps raconte en 14 volumes la quête et le combat d'une poignée de braves pour vaincre l'incarnation du mal, ressurgie d'un antique passé pour asservir le monde.
    Leur histoire deviendra celle de tout un monde face aux épreuves, au changement, à la destruction et à la recherche de l'espoir.
    Parviendront-ils à triompher sans avoir à tout sacrifier, ni se perdre eux-mêmes ?
    La Roue du Temps est une mythologie moderne, un monument romanesque. Un récit captivant qui vous emmène au bout du monde, un univers cohérent et parfaitement accessible, un voyage extraordinaire au coeur de conflits opposant des nations entières peuplées de personnages qui nous ressemblent.
    Si vous n'avez qu'une seule saga à lire après Le Seigneur des Anneaux, c'est La Roue du Temps de Robert Jordan.
    Et vous allez enfin pouvoir le faire dans sa forme idéale : la tomaison originale voulue par l'auteur, une nouvelle traduction signée Jean Claude Mallé et des couvertures élégantes reflétant sa dimension universelle.
    2012 est l'année de La Roue du Temps.
      Stéphane Marsan, éditeur.

  • "Grâce à la science, les bûchers de sorcières, ordalies et autres lynchages publics appartiennent au passé.
    En contrepartie, le citoyen modèle, rationnel et respectueux de la loi, n'a pas à s'inquiéter des créatures qui errent dans la nuit. Je voudrais parfois être l'un de ces citoyens modèles..." La mécanicienne auto Mercedes Thompson a des amis un peu partout... y compris dans des tombeaux. Et elle doit une faveur à l'un d'entre eux. Pouvant changer de forme à volonté, elle accepte de prêter main-forte à son ami vampire Stefan pour remettre un message à un autre mort-vivant.
    Mais ce vampire inconnu est loin d'être ordinaire... tout comme le démon qui le possède.

  • Le capitaine James Playfair en est certain : sa fortune est bientôt faite ! Il lui suffit de traverser l'Atlantique et de forcer le blocus de Charleston, où il pourra échanger sa cargaison d'armes contre le coton nécessaire aux filatures anglaises. Mais le voyage n'est pas sans risque : en pleine guerre de Sécession, le sud des États-Unis est à feu et à sang. Alors que Le Delphin largue les amarres, un mystérieux marin et son oncle embarquent parmi l'équipage. Mais très vite, leur comportement semble suspect : qui sont-ils ? Que cherchent-ils ? Ces insaisissables passagers pourraient bien surprendre James Playfair et l'entraîner dans une aventure plus périlleuse que prévu...

    1 autre édition :

  • Le père Labat, dominicain de son état et missionnaire aux Antilles, fut aussi un rude gaillard qui oublia de mâcher ses mots et qui, à l´instant de l´abordage en compagnie de ses amis flibustiers, trouvait l´odeur de la poudre plus douce à ses narines que celle de l´encens... Tour à tour ingénieur, inventeur, botaniste et surtout formidable conteur, il livra sans répit le récit de ses aventures dans son Voyage aux Isles publié pour la première fois en 1722 : un livre de bonne humeur où l´on voudrait pouvoir tout citer !
    Michel Le Bris en propose ici la version scrupuleusement fidèle au texte authentique, inexplicablement oublié et pourtant admiré par Chateaubriand, Paul Morand et Albert t´Serstevens.
    « Quel homme ! Quelle aventure ! Il n´y a de place ici que pour l´action, une vie au triple galop et des suées sous le soleil. » Jean-Luc Coatalem. Le Quotidien de Paris.

    Jean-Baptiste Labat (1663-1738), dominicain français et grand observateur des coutumes, de l´histoire et de la géographie antillaises, est l´auteur de récits de voyage dont Voyage aux Isles, qui constitue une référence historique en matière de flibusterie.

  • Sandokan le prince malais et son ami le Portugais Ya?ez de Gomara, les pirates libertaires, h?ros de Salgari ? qui ont hant? les imaginations adolescentes au m?me titre que les Trois Mousquetaires ?, reviennent sous la plume de Taibo II. Ils ont maintenant soixante ans. Leurs amis et leurs biens font l?objet d?une menace suffisante pour qu?ils r?arment leurs bateaux et remobilisent leurs anciens compagnons d?armes. Ils se lancent dans une lutte infernale contre l?imp?rialisme sous toutes ses formes. Dans ces pages on croise?: Friedrich Engels, le professeur Moriarty, des sous-marins sortis de Jules Verne, des soci?t?s secr?tes chinoises, Rudyard Kipling, un homme au masque d?argent, des trafiquants d?esclaves, une survivante de la Commune de Paris, des aventuriers de la finance internationale, des fondamentalistes musulmans, des philosophes sto?ciens, Old Shatterhand, le h?ros de Karl May, des banquiers philippins amis de Jos? Marti, des espions anti-imp?rialistes, tous impliqu?s dans une aventure extraordinaire sur les traces de plants d?h?v?a. Apr?s avoir ?t? ? l?origine du n?opolar latino-am?ricain, Paco Taibo II r?invente ici, avec la complicit? involontaire d?Emilio Salgari, le roman d?aventures du XIXe?si?cle, en l?assaisonnant de politique, de sexe et surtout de malice litt?raire.

  • Les Aux' T.1 ; le faucheur

    David Gunn

    Sven Tveskoeg est un tueur féroce et la pire tête de mule de l'empire.
    Il n'est humain qu'à 98,2%, le reste lui permettant de guérir d'atroces blessures en un temps record... C'est sans doute pour ça que l'empereur l'a repéré et incorporé dans son armée d'élite : les Faucheurs ! Là, on lui offre une nouvelle vie... en échange d'une mission. Ou plutôt, un baroud d'une extrême violence hurlée à un rythme effréné. Au coeur de cet ouragan de métal et de feu, Sven comprend vite qu'il n'est qu'un pion dans un jeu mortel.
    Et la règle veut que les pions soient toujours sacrifiés. Mais Sven Tveskoeg emmerde les règles : il crée les siennes.

  • Ce premier roman de Nadifa Mohamed débute à Aden, Yémen, en 1935. Il retrace la vie mouvementée de Jama, un enfant des rues, dont le père a disparu peu après sa naissance et dont la mère lui jure qu'il est né sous une bonne étoile. À la mort de celle-ci, Jama part à la recherche de son géniteur. Périple incandescent et croyance en une Terre promise lui font traverser l'Abyssinie, la Somalie, l'Érythrée, le Soudan, l'Égypte et la Palestine. Ce laissé-pour-compte à la bravoure du serpent tatoué sur son bras : un mamba noir.
    Évocation puissante de contrées en proie à la guerre, mais aussi roman de formation, Black Mamba Boy est une véritable épopée qui nous fait mieux comprendre le destin d'une partie du globe aujourd'hui en ébullition.
    « Black Mamba Boy est l'histoire d'un fils en quête de son père de 1935 à nos jours. Un premier roman parfaitement maîtrisé. » The Independent.

  • Entre l´amour et la haine, cette dernière l´emporte parfois. Deux frères, dans l´Angleterre de la fin du XVIe siècle, sont aussi différents l´un de l´autre que peuvent l´être l´eau et le feu. Le premier vient d´être anobli par la Reine pour ses hauts-faits en mer contre les galions de l´invincible Armada de Philippe II. Le second attend son tour, qui ne tardera pas à venir : faisant accuser son frère d´un crime qu´il n´a pas commis, il le fait livrer aux Espagnols qui en font un galérien. Ce sera paradoxalement sa chance. Histoires d´amour, complots, intrigues, vengeance... Le destin, n´ayant pas dit son dernier mot, amènera un jour les deux frères à se recroiser...
    « En matière de roman d´aventures, on tient là un sommet du genre. » Marie Colmant, Cosmopolitan.

empty