Vie pratique & Loisirs

  • Comment briser la glace en toutes occasions !
    Loin d'être une perte de temps, l'art de la conversation "légère" vous ouvrira les portes du succès en vous donnant des conseils et des idées de sujets à aborder pour briser la glace, dans toutes les situations de la vie quotidienne... et professionnelle. Grâce à ce précieux guide, vous aurez toujours quelque chose à dire !
    Le livre indispensable pour être à l'aise en toutes circonstances !
    Découvrez comment :
    - Aborder de nouvelles personnes avec aisance et naturel.
    - Relancer une conversation qui s'éteint ou éviter les silences pesants.
    - Vous sentir plus à l'aise dans les soirées en tous genres.
    - Développer des relations professionnelles plus agréables... et efficaces.
    - Et, surtout, laisser une bonne première impression.

  • Après une présentation claire des notions de base, Wolf E. Matthes approfondit l'ensemble des techniques de glaçures céramiques (grès, faïence, porcelaine...) et rassemble plus de 1 100 formules et toutes sortes de tableaux (couleurs, produits, compositions, unités...) indispensables pour maîtriser cette chimie très particulière qui permet de créer une grande diversité d'objets, des plus ordinaires aux plus beaux.

    Livre d'atelier indispensable pour tout céramiste confirmé, cet ouvrage est aussi un manuel clair et très précis pour l'amateur motivé qui veut comprendre l'alchimie mystérieuse de la terre et du feu.

  • 21 jours, c'est le temps qu'il faut à votre cerveau pour prendre une nouvelle habitude. Et si vous appreniez à dessiner ? Pas besoin d'avoir un don ! Avec cette méthode en 21 jours, accompagnée de nombreuses illustrations, retrouvez le plaisir du progrès en dessin et découvrez des notions théoriques pour enfin comprendre vos erreurs ainsi que des astuces précises pour les surmonter. Jour après jour, découvrez notamment : Jour 3 : Sept astuces pour dépister vos difficultés Jour 6 : Les bases de la perspective Jour 12 : Le dessin rapide Jour 14 : Nos amis les bêtes Jour 21 : Lancez-vous dans le portrait Et bien d'autres !
    />

  • À en croire notre imaginaire, bière et vin coulaient à flots dans les abbayes de jadis et on y dégustait les meilleurs fromages. Mais les disciples de l'austère saint Benoît ou de saint Bernard passaient-ils vraiment leur temps à faire bombance ?Les clichés ont la vie dure, et il aura fallu l'étude précise de Fabienne Henryot pour mettre au jour, pour la première fois, les usages de la table chez les moines. Son livre nous ouvre les portes des réfectoires, cuisines et jardins des innombrables couvents et monastères qui parsèment la France, de Sénanque à Cluny, de la Trappe à la Grande-Chartreuse.Elle nous fait voir avec quel soin les moines organisaient leur alimentation et cultivaient leurs terroirs, mais aussi tous les accommodements consentis au sein des cloîtres pour satisfaire l'appétit sans tomber dans le mortel péché de gourmandise : par-delà les doctrines et les rituels, elle écrit là une nouvelle page de l'histoire du corps.

  • The Mandala fascinates, and intrigues it. We all find virtues, magical or spiritual abilities... But what is a Mandala? Where does that come from? Why such a craze? Can Mandala help me get better, be more creative on a daily basis? Are you ready for this trip?

  • J´ai découvert Christian Ruby en lisant en 2002 Les résistances à l´art contemporain publié aux éditions Labor. Explorant les enjeux de l´art à partir de la question du spectateur, Christian Ruby explique déjà que le rapport à l´oeuvre contemporaine est une confrontation corporelle, une polémique sociale et un exercice esthétique.
    Triple exigence donc : immanence du regardeur, enjeu politique et « exercice » à comprendre comme pratique philosophique, engageant, par ailleurs, les deux précédents aspects. C´est ce mouvement général qui caractérise la pensée de ce philosophe qui ne cesse de penser notre contemporain, notre devenir contemporain, notre rapport aux oeuvres d´art... et donc notre rapport au monde (Voir Devenir contemporain ? La couleur du temps au prisme de l´art, paru aux éditions du Félin en 2007). S´il relit Schiller, c´est pour penser notre rapport à la culture et à l´esthétique d´aujourd´hui (voir ses Nouvelles lettres sur l´éducation esthétique de l´homme publiées à La Lettre volée en 2007, ainsi que son Apostille). S´il s´intéresse aux questions du public et du spectateur, ce n´est pas seulement pour en montrer le fonctionnement, c´est également pour souligner les déplacements d´enjeux et rappeler le coeur politique et social de toute pensée du spectateur, de toute proposition d´éducation esthétique (Voir L´âge du public et du spectateur, Essai sur les dispositions esthétiques et politiques du public moderne paru à La Lettre volée en 2006).
    Bref, à rebours de la généralisation des pratiques culturelles actuelles qui chiffrent leur efficacité, Christian Ruby propose une pensée critique. Pour publie.net, Christian Ruby vient fait état de son chantier de travail du moment, l´état de sa recherche, les pistes ouvertes, les perspectives à venir. Ses « Notes sur le travail du spectateur et le sur spectateur au travail de soi » s´articulent à l´ensemble de sa réflexion qui propose de penser le rapport du spectateur aux arts en affirmant la nécessité d´une distance critique et d´une conscience politique et sociale.
    On attend également avec impatience son prochain livre L´interruption, Jacques Rancière et la politique à paraître début 2009 aux éditions de La Fabrique.

    SR Bibliographie Christian Ruby, docteur en philosophie, enseignant (Paris). Derniers ouvrages publiés : Devenir contemporain ? La couleur du temps au prisme de l´art, Paris, Editions Le Félin, 2007 ; L´âge du public et du spectateur, Essai sur les dispositions esthétiques et politiques du public moderne, Bruxelles, La Lettre volée, 2006 ; Schiller ou l´esthétique culturelle. Apostille aux Nouvelles lettres sur l´éducation esthétique de l´homme, Bruxelles, La Lettre volée, 2006 ; Nouvelles Lettres sur l´éducation esthétique de l´homme, Bruxelles, La Lettre volée, 2005.

  • Ce que disent les moralistes. - Cercles et tripots. - Los grecs ou philosophes. - De quelques procédés philosophiques. - Le saut de la coupe. - Les dettes de jeux devant les tribunaux. - Quelle est l'autorité d'une règle de jeu ?
    Los moralistes, gens recommandables entre tous, s'évertuent, de temps immémorial, pour supprimer le jeu parmi les hommes. S'ils étaient chargés de la confection des lois, ils édicteraient les peines les plus sévères contre quiconque serait suspect de manille, de baccara ou de loto.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • A l'aube de ce XXIe siècle, le collage doit à son tour se mettre au défi. Si l'acte fondamental du collagiste est de peindre sans peinture avec les matériaux mis au rebut par son époque dont il devient par conséquent le témoin privilégié, il ne doit pas se contenter de ce rôle qui deviendrait une manière, voire un maniérisme de l'art. Le collagiste n'est pas qu'un ferrailleur recycleur qui donnerait aux matériaux un autre sens que leur usage social ; il n'est pas seulement un magicien qui redonnerait vie aux images qui n'en ont plus, il est avant tout un acteur et même un cré-acteur.

    C'est à ce titre qu'il fige sur la toile ces fragments de concepts, ces confrontations harmonieuses de réalités éloignées et ces symboles collectifs qui construisent assemblages et collages.


    Lorsque vous regardez les collages du peintre Schwitters ou les collages du poète Kolar, les collages du plasticien-musicien Coaquette ou ceux du collagiste-affichiste Villeglé, un seul mot vient à l'esprit, une seule sensation vous envahit : ce n'est ni peinture, ni collage, ni assemblage, mais poétique de l'oeuvre, poésie de l'artiste.


    L'art - et non pas l'art pour l'art - quand il est matières et signes, quand il est parole et communication, quand il est un fragment du "Nous-Vous" en un autre "Je", quand il fait parler les sens et communique d'âme à âme, quand il crée l'étincelle de la vie qui est ailleurs, cet art là peut renouer avec les valeurs originelles de la poésie de la matière et des signes.


    L'art du collage est avant tout poésie, il est la licence poétique du peintre comme la poésie est la licence du littérateur.

  • Histoires de jardiniers hors du commun : Louis XIV, Darwin, Monet, Colette, Joe Cocker...
    Sait-on que Louis XIV maniait la serpette dans son potager au pied du château de Versailles ? Que Charles Darwin collectionnait dans son jardin du Kent des orchidées dont l´observation a nourri ses recherches ? Léon Tolstoï, quant à lui, travaillait aux champs, en tenue de moujik, avec ses anciens serfs. Tandis que Joe Cocker, entre deux tournées, cultivait dans son ranch du Colorado des tomates, perpétuant le jardin ouvrier de son père.
    Dans un parcours sensible et plein de délicatesse, Pauline Tanon nous fait découvrir les jardins secrets de ces singuliers amoureux de la nature, et de bien d´autres. Sauvage ou domestiquée, elle les a inspirés ; en retour, ils l´ont magnifiée, chacun à leur manière.

empty