Livres en VO

  • Stefan Banz rassemble des preuves et des documents jusqu'alors inconnus sur l'émergence, la disparition et la réception du célèbre readymade de Marcel Duchamp, Fontaine, et offre une perspective nouvelle sur cette oeuvre qui apparaît comme la plus importante du XXe siècle.
    Stefan Banz examine en détail les cinq différentes répliques de Fountain réalisées en 1918, 1938, 1950, 1963 et 1964. Cette oeuvre questionne la question de l'auteur et elle est posée pour la première fois dans l'histoire par des moyens artistiques.
    On découvre dans son étude que l'urinoir des deux photographies de Roché de 1918 n'est pas le même modèle que celui de la célèbre photographie de Stieglitz de 1917 : l'urinoir des photographies de Roché peut être clairement identifié à un modèle commercial, tandis que celui de la photographie de Stieglitz ne peut être identifié à aucun modèle industriel. Dans ce contexte, l'auteur propose également une nouvelle théorie sur l'origine réelle de cet urinoir qui est aujourd'hui considéré comme le célèbre « original » disparu de Fountain.
    On y trouve aussi des indices sur la raison pour laquelle Duchamp a signé cette oeuvre avec le pseudonyme R. Mutt.
    Les sources et les documents de cet ouvrage prouvent aussi que la proposition d'Irene Gammel, de Glyn Thompson et surtout de Siri Hustvedt concernant l'implication de La Baronne von Freytag-Loringhoven dans la conception de Fountain est plus qu'improbable.
    Curieusement c'est Francis Naumann, le plus célèbre spécialiste américain de Duchamp, qui s'est involontairement trouvé à la base de cette fausse nouvelle, en essayant, en 1994, d'améliorer le travail artistique de la Baronne dans son célèbre livre New York Dada 1915-23 (également par intérêt personnel, car il est aussi marchand d'art et possédait de nombreuses oeuvres de la Baronne). Il lui a attribué par exemple, comme co-autrice, le Readymade God de Morton Schamberg de 1917 (aujourd'hui au Philadelphia Museum of Art), qui représente en quelque sorte une réaction à Fountain.
    Quand Irene Gammel (qui a écrit une monographie sur la La Baronne von Freytag-Loringhoven) a lu ce texte en 2001, elle a poussé l'allégation jusqu'à à prétendre (sans avoir de preuve) que la Baronne pourrait aussi être l'auteur de Fountain de Duchamp. Et l'idée fait son chemin, reprise entre autres par la femme d'une superstar (Paul Auster), et la fausse nouvelle se répand sur Internet, appuyée par la vague de #metoo.

  • El Mandala fascina e intriga. Todos encontramos virtudes, habilidades magicas o espirituales... Pero, ¿qué es un Mandala? ¿De dónde viene eso? ¿Por qué tanta locura?¿Puede ser que el Mandala ayudarme a mejorar, ser mas creativo a diario? ¿Estas listo para este viaje?

  • 19 October 1800, Le Havre, France. Charles-Alexandre Lesueur set sail on a voyage of discovery to the Southern Lands led by Nicolas Baudin. During this four-year journey to the other side of the world, he demonstrated his talents as a natural history artist with a gift for scientific observation.
    Driven by an insatiable curiosity, during a golden age for natural history and learned societies, he travelled constantly throughout his life, between Oceania and Europe, and to the United States.
    His sketchbooks and vellums provide a record of the animals, landscapes and indigenous people he encountered.
    Lesueur sketched, described and sought to understand a world that was still little known, a world that remained to be discovered. The fineness of his drawing, the realism of the colours he used, the accuracy of his descriptions make him an exceptional natural history artist. His work is a true artistic treasure that is still relevant to science today.

    In the spirit of the great explorers of the Enlightenment, Lesueur devoted his entire life to combining passion and observation, adventure and art.

empty