Graduate Institute Publications

  • Nous vivons en Occident dans un type de société qui se soumet sans grande résistance à l'impératif d'une production et d'une consommation d'objets atteignant des proportions alarmantes. Ce phénomène pose des questions aussi bien aux pays du centre industrialisé qu'à ceux de la périphérie en mal d'industrialisation réelle ou fantasmée. Quelles questions ? Quels genres de problèmes ? Le titre et le sous-titre du présent cahier indiquent déjà les grands axes de la problématique que nous exposons non pas de façon exhaustive - il s'en faut de beaucoup - mais du moins introduire, en essayant de soulever quelques pans de ce long rideau d'évidences qui cache si bien les caractéristiques essentielles des objets.

  • D'un côté, tout doit circuler : les marchandises, les capitaux, les informations. De l'autre, il faudrait que rien ne bouge, que chacun reste chez soi, que les identités collectives se maintiennent, que les frontières anciennes se reconstituent. Double mouvement contradictoire qui agite le monde, accroît la richesse des uns et la précarité de l'existence des autres, fabrique de nouvelles manières de vivre et d'autres raisons de mourir. A partir du concept d'anti-société, ce Cahier s'interroge sur la double dérive qui guette aussi bien la mondialisation que les replis identitaires, par laquelle des groupements humains substituent les rencontres avec l'autre en privilégiant le virtuel comme lieu de communication social...

empty