Collège de France

  • La notion d´Asie centrale a émergé tardivement : ce n´est qu´à partir de 1825 qu´elle vient supplanter celle de « Tartarie », souvent associée à la terreur mongole. Au XXe siècle, deux courants archéologiques ont profondément contribué au renouvellement des études sur cette région : l´école française, portée par la Délégation archéologique française en Afghanistan, et l´école soviétique des grandes expéditions pluridisciplinaires. La redécouverte des deux langues principales de la région, le sogdien et le bactrien, a également fait avancer considérablement les recherches sur cette aire culturelle qui englobe le Turkménistan, l´Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Kazakhstan, le Kirghizistan et l´Afghanistan.

  • En apparence, l´anthropologie de la nature est une sorte d´oxymore puisque, depuis plusieurs siècles en Occident, la nature se caractérise par l´absence de l´homme, et l´homme par ce qu´il a su surmonter de naturel en lui. Mais la nature n´existe pas comme une sphère de réalités autonomes pour tous les peuples. En postulant une distribution universelle des humains et des non-humains dans deux domaines ontologiques séparés, nous sommes bien mal armés pour analyser tous ces systèmes d´objectivation du monde où une distinction formelle entre la nature et la culture est absente. Une telle distinction paraît, en outre, aller à l´encontre de ce que les sciences de l´évolution et de la vie nous ont appris de la continuité phylétique des organismes. Notre singularité par rapport au reste des existants est relative, tout comme est relative aussi la conscience que les hommes s´en font.

empty