• Pour Clara ; nouvelles d'ados

    Collectif

    • Fleurus
    • 6 Novembre 2020

    "Écrire a toujours été pour moi une manière d'interagir avec le monde. Grâce aux mots, je transmets mes sentiments, mes peurs, mais aussi mon univers"Sept jeunes auteurs entre douze et dix-sept ans ont pris la plume pour écrire une nouvelle qui leur ressemble.Ils nous emmènent dans les tranchées un soir de Noël, ou dans l'Angleterre victorienne, nous font découvrir des sociétés futuristes, nous accompagnent dans la fin de l'enfance, ou dans les pas d'une aveugle, nous plongent dans la guerre, encore. Ils nous dérangent, nous bouleversent, nous interrogent, nous remuent.Lisez-les.Ce prix a été créé en mémoire de Clara, décédée subitement à l'âge de 13 ans des suites d'une malformation cardiaque. Destiné aux adolescents qui, comme elle, aiment lire et écrire,il est décerné par un jury présidé par Erik Orsenna et composé de personnalités du monde des lettres et de l'édition.La vocation du prix Clara est caritative. Les bénéfices de la vente de la vente de ce livre seront versés à l'Association pour la Recherche en Cardiologie du Foetus à l'Adulte (ARCFA) de l'hôpital Necker-Enfants malades.

  • À une époque, chaque divinité était liée à un arbre qui reflétait ses qualités. Ou était-ce la divinité qui reflétait celles de l'arbre ? Pour les auteurs Lucilla et Hubert, les arbres ont été des compagnons de jeu durant l'enfance, des consolateurs durant les moments difficiles et sont aujourd'hui encore des guides sur leur chemin.
    « Avez-vous déjà éprouvé de l'émerveillement face à un arbre séculaire ? Ou avez-vous déjà enlacé un arbre et ressenti son énergie ? » :
    Lorsque nous parvenons à nous ouvrir à sa présence, à devenir un peu arbre nous aussi, nous pouvons percevoir sa magnificence et partager avec lui l'amour inconditionnel. Une expérience qui nous recharge et nous accompagne dans notre vie quotidienne, souvent si éloignée de l'harmonie de la rencontre.
    « Avez-vous jamais remarqué que dans une forêt les arbres adultes de la même espèce mesurent tous la même hauteur, par exemple dans une hêtraie ? Comment est-ce possible, puisqu'ils ne disposent pas tous des mêmes conditions ? » :
    Il existe des lieux dans lesquels les nutriments et l'eau sont abondants et d'autres où les ressources sont plus rares, et ce depuis des centaines d'années. Cependant, les arbres grandissent tous à la même vitesse et chacun respecte l'espace des autres. Les scientifiques disent que l'arbre qui dispose des meilleures conditions ralentit sa photosynthèse pour ne pas dépasser les autres en hauteur. C'est déjà en soi un merveilleux comportement dont nous autres humains pourrions apprendre.
    Les arbres sont des êtres dotés d'intelligence, mémoire, sentiments et sagesse. Ils le démontrent de nombreuses manières : par leur feuillage:

    les arbres à feuilles caduques se préparent au printemps suivant.
    En vue de cette immense dépense d'énergie, ils tirent de leurs feuilles toutes les substances qui pourront leur être utiles au printemps et les emmagasinent.
    Ainsi, ils commencent par puiser la chlorophylle, de couleur verte.
    Mais ce n'est pas tout : les arbres profitent de l'occasion pour se libérer des scories accumulées durant l'été, les transférant dans les feuilles.
    Ils créent ensuit un anneau de cellules durcies autour du pétiole qui permettra à la feuille de se détacher sans causer de blessure.

  • Un livre pour les tout-petits afin de les aider à s'éveiller au monde qui les entoure et à découvrir la ferme et ses animaux.

  • Collège & Co ; la quête

    Edith Jast

    • Mame
    • 12 Novembre 2019

    Depuis leur rencontre et la constitution de leur pacte, les College Secret Angels ont appris à se connaître. Ils se sont donné pour but de veiller discrètement sur les collégiens qui les entourent et ont déjà mené de belles missions. Animés par des motivations et des convictions religieuses différentes, leur idéal reste celui de rendre la vie au collège plus agréable pour chacun.Mais en cette rentrée de janvier, un nouvel élève intègre le collège des Chênes. Par son attitude, il risque bien d'entraver les futures quêtes des CSA qui peinent à se mettre d'accord sur le comportement à adopter. Les quatre amis arriveront-ils à se soutenir à la fois dans leurs épreuves personnelles et dans leurs missions envers les autres ?Se remettre en question est parfois nécessaire pour semer la joie autour de soi !

  • Ne vous a-t-on jamais posé cette question : être chrétien et faire du yoga, est-ce possible ? Être chrétien et vivre un moment "fusionnel"; avec un arbre ? Être chrétien et consulter un guérisseur ou un radiesthésiste ?Parce que le chrétien vit dans la société et se trouve au coeur des aspirations et des tendances du moment, il lui est, plus que jamais, indispensable d'en comprendre et d'en discerner les richesses, mais aussi les écueils et les éventuels dangers. Face à ces nouvelles spiritualités (ou traditions remises au goût du jour), chacun a le devoir de s'informer et de saisir ce qui pose ou, au contraire, ne pose pas problème pour un croyant.Un livre objectif, documenté, riche de citations et ancré dans la pensée de l'encyclique Laudato si'.

  • Issue de la combustion du bois, la cendre présente de nombreuses propriétés bénéfiques pour votre jardin ou votre intérieur mais aussi pour votre beauté et votre santé ! Produit de récupération multiusage et simple d'utilisation, alternative écologique aux produits ménagers traditionnels, la cendre est votre nouvelle alliée ! Avec cet ouvrage, apprenez à recycler votre bois de jardin, à choisir les meilleures essences de bois, à conserver la cendre puis à l'utiliser quotidiennement grâce aux astuces et recettes qui vous sont proposées : Fabriquer de la lessive et du savon, éloigner souris, limaces et escargots, détacher un meuble ou un vêtement, conserver les fruits et légumes, fortifier le potager, nettoyer une plaie, prendre soin du pelage de vos animaux...Respectueuse de l'environnement et zéro déchet, la cendre est le produit miracle à adopter sans plus tarder !

  • Les Grecs, les Perses, les Romains, les Carthaginois... vivaient-ils dans un monde qui ne connaissait ni spéculation immobilière, ni pollution, ni extinction d'espèces animales, ni dénaturation de l'environnement, ni falsification des produits naturels ? Si le terme d' « écologie » est récent, la volonté de respecter la nature, l'inquiétude quant à son devenir, le souci de préserver la qualité de l'eau et de l'air, des forêts, du littoral et des sous-sols ne sont pas des préoccupations datant seulement de l'ère dite industrielle : un des premiers mythes, raconté par Virgile, relate la disparition des abeilles. En plus de 120 textes en traduction, ce livre ouvre une perspective inattendue sur l'Antiquité : Le royaume de Dame Nature, au nom du principe que l'homme ne peut se soumettre à son environnement naturel mais doit le dominer, a été mis à mal précocement par les Grecs et les Romains. Bien naturellement, des voix se sont élevées, dès les temps antiques, pour dénoncer cette attitude et ce discours, recommandant de préserver l'environnement plutôt que de le détruire. Le combat écologique, opposant pollueurs et écocitoyens a commencé dès la guerre de Troie ! Patrick Voisin, agrégé de grammaire, est professeur de chaire supérieure dans les classes préparatoires littéraires aux ENS; chercheur associé de plusieurs laboratoires universitaires, membre de comités scientifiques de collections ou de revues, il est en particulier l'auteur d'une traduction de La Germanie de Tacite (Paris, 2009) et d'un essai Il faut reconstruire Carthage, Méditerranée plurielle et langues anciennes (Paris, 2007).

  • Autour d'une bonne table, on mange, on chante, on boit, on échange quolibets et bonnes histoires, on refait le monde. La vie quotidienne est rythmée par la recherche de la nourriture et de la boisson: in vino veritas. Du nectar des dieux au canard d'Apicius, en passant par Dionysos enseignant la culture de la vigne aux mortels, les fruits inaccessibles de Tantale ou encore le festin de Trimalcion, la culture antique regorge d'anecdotes délicieuses sur l'art et la nécessité du boire et du manger.
    À La Table des Anciens invite le lecteur à déguster les meilleures pages des auteurs antiques dédiées à la cuisine. Plus de 100 extraits, issus des traductions Belles Lettres, sont rassemblés et assortis d'une brève présentation destinée à éclairer leur lecture. À La Table des Anciens sont réunis Pétrone, Homère et Virgile pour raconter la préparation et l'organisation des repas, les mets de tous les jours ou les ingrédients fabuleux, les disettes, les banquets fameux, les goinfres mythiques ou les préceptes de diététique, avec, pour la bonne bouche, les meilleures recettes de l'Antiquité... à savourer!

  • « Le kayak et son propriétaire, Grant Hadwin, forestier expérimenté, étaient portés disparus depuis plusieurs mois. L´homme était un fugitif recherché pour un crime étrange et sans précédent. » Un soir de l´hiver 1997, dans les îles de la Reine-Charlotte, un bûcheron de Colombie-Britannique nommé Grant Hadwin commet un acte d´une violence inouïe. Sa victime est légendaire : un épicéa de Sitka vieux de 300 ans, haut de 50 mètres et entièrement couvert de lumineuses aiguilles dorées. Dans un geste paradoxal, qu´il conçoit comme une protestation contre les dommages causés par l´homme à la nature, Hadwin s´attaque à l´arbre avec une tronçonneuse. L´épicéa tombe deux jours plus tard, jetant la communauté locale dans la consternation. L´Arbre d´or était non seulement une curiosité scientifique, un miracle et une attraction touristique, mais il était sacré pour le peuple des Haïdas. Peu de temps après avoir confessé son crime, Hadwin disparaît dans de mystérieuses circonstances ; à ce jour, il n´a pas été retrouvé.
    En dénouant les fils de cette histoire vraie, John Vaillant donne à voir la beauté sauvage des côtes de l´Alaska ; il décrit les tensions historiques entre les Européens et les Indiens haïdas, la vie âpre et brutale des bûcherons, ainsi que l´histoire de l´abattage des arbres en Amérique du Nord et ses conséquences pour toute la civilisation occidentale.

    « Dans une prose riche et imagée, Vaillant évoque le luxuriant milieu naturel où l´épicéa d´or est apparu... Absolument captivant. » The New York Times John Vaillant collabore à divers journaux et revues, comme The New Yorker, The Atlantic, National Geographic. S´intéressant aux frictions entre l´homme et son milieu naturel, il a voyagé à travers les cinq continents. L´Arbre d´or est son premier livre, paru au Canada en 2005 et récompensé par le prestigieux prix du Gouverneur général. Le Tigre, paru en 2010, est un succès dans de nombreux pays ; il a reçu le prix Nicolas Bouvier en 2012. John Vaillant vit aujourd´hui à Vancouver.
    John Vaillant a reçu le prestigieux prix Windham Campbell 2014 pour l'ensemble de son oeuvre.

  • Il y a d'abord eu le grand malheur de sa vie... Et puis cette sale histoire à propos des "âmes fêlées" dont il ne veut plus entendre parler. A présent, c'est la solitude que Fernand ne peut plus affronter, et c'est le coeur presque léger qu'il se décide à pousser la porte du Perce-Neige, maison d'accueil aux allures bienveillantes... Le vieil homme est alors loin de s'imaginer quel univers l'attend... un monde où trop souvent se mêlent solitudes et abandons des laissés pour compte. Mais si, tout à coup, les petits vieux faisaient un pied-de-nez à la vie et décidaient de jouer les prolongations ? Bien malgré lui, voilà que le passé de Fernand ressurgit... « La vieillesse, cela devrait être doux comme un crépuscule d'été.... » Fernand, Un arc-en-ciel sous la lune à reçu le prix du roan 2016 Claude Favre de Vaugelas.

  • Attiré par le fumet de viande rôtie, Zeus se laisse tromper par Prométhée au creux du cou de sa belle l'amant vient chercher un avant-goût d'extase et si Rufus n'a pas de succès avec les femmes, la raison en est simple: ses aisselles abritent un bouc, insoutenable. L'Antiquité est un monde d'odeurs, un pot-pourri de senteurs méditerranéennes, volatiles mais tenaces, qui accompagnent chaque moment de la vie quotidienne, la toilette bien sûr, mais aussi le mariage, le banquet, la mort et la prière.
    Ouvrez grands vos yeux et vos narines pour suivre les parfums enfuis de la boutique d'un apothicaire, de l'ombre du gymnase, de l'intimité du gynécée ou du brouhaha des cuisines, extraits d'une centaine de textes de l'Antiquité, connus parfois, surprenants souvent, qui sentent ou puent, embaument ou encensent, se répandent et se partagent même une fois le livre fermé.

  • Faites découvrir aux petits les paysages de la montagne, de ses monts enneigés, à ses forêts verdoyantes. Tout ce qu'il faut pour initier les petits à l'univers de la montagne est dans ce livre !

    Cette collection est une reprise des Imageries adaptés aux plus petits. Chaque sujet est traité en 9 doubles pages avec des dessins précis et des textes courts, riches en informations.

  • Les arbres et les arbustes d'ornement ont besoin d'être régulièrement taillés, notamment pour être plus vigoureux et assurer une belle floraison.

    Ce guide pratique vous présente toutes les techniques de taille et, pour chacune d'elles, les informations suivantes : les meilleures périodes, la fréquence, les espèces concernées et les bons gestes en dessins en pas à pas. De nombreux conseils spécifiques complètent ce guide : entretien des outils de coupe, recyclage des déchets, élagage en toute sécurité.

    Un tableau récapitulatif en fin d'ouvrage vous donne pour chaque plante les techniques de taille adaptées.


    Au sommaire :

    - Quelques principes de base : Les bons outils pour tailler ; Les grandes périodes de taille ; Tailler pour embellir et assainir.
    - Les différentes techniques de taille : Tailler lors de la plantation ; Conserver une silhouette équilibrée ; Entretenir la ramure des arbres ; Encourager une floraison abondante ; Tailler les rosiers ; Sculpter le végétal (topiaire) ; Discipliner les haies ; Entretenir les grimpantes ; Rajeunir les arbres et les arbustes ; Redonner une forme après abandon.
    - Tableau récapitulatif par plantes.

  • La civilisation romaine est née avec la fondation de la ville de Rome. La postérité a surtout retenu l'extraordinaire extension d'une cité qui s'est imposée comme la maîtresse du monde antique. Et Rome fut, il est vrai, le phare de la Méditerranée. Le Forum symbolisait par excellence la scène de la politique mondiale. Mais c'est en coulisses qu'il faut aller chercher les racines de cette culture, jusque dans les bourgs obscurs de l'Italie. Avant d'être un citadin, le citoyen romain fut un paysan. Rome s'est fortifiée de la campagne, au physique comme au moral, et la plupart des grands noms qui ont tracé son destin ne sont souvent que des provinciaux montés pour réussir (ou échouer) dans la capitale.
    Mais que sait-on de ces hommes de la terre, des paysans libres comme des esclaves ruraux ? Que connaissons-nous de leur vie quotidienne au service de leurs champs ou de leurs troupeaux, de leurs soucis économiques, de leurs croyances religieuses ? L'auteur propose une plongée dans ce monde rural méconnu, à la rencontre de ceux qui ont oeuvré anonymement, et souvent douloureusement, pour que resplendisse la gloire de Rome. Il nous entraîne aussi à la découverte de ces domaines mythiques dans lesquels les grands du monde romain viennent se ressourcer et toucher un peu, en privé, à la magnificence des rois orientaux qu'ils ont réduits à merci.

  • Ce livre présente de manière simple tout ce qu'il faut savoir sur le paillage, cette pratique qui consiste à couvrir le sol et contribue à se simplifier la vie au jardin. Il en montre clairement tous les avantages : améliorer le sol, empêcher son érosion, protéger les plantes contre le froid, la chaleur et la sécheresse, mais aussi limiter la lutte contre les "mauvaises" herbes, réduire les arrosages...

    Il détaille les différents paillis : tonte de gazon, paille, paillette de lin, de chanvre, cosses de sarrasin ou de fèves de cacao, écorces de pin. Et il donne pour chacun d'eux des conseils précis d'utilisation selon le type de sol, de plante et l'effet recherché.

  • Du plus grand arbre au plus petit insecte, familiarisez votre enfant avec les premiers mots de la nature. De la jungle à la forêt, il apprendra à mettre des mots sur tout ce qui compose cet univers fascinant.

    Découvrez vite cette collection incontournable qui accompagne l'éveil des tout-petits depuis des années. Avec des images simples et des textes courts spécialement conçus pour éveiller la curiosité des tout-petits et les familiariser avec le monde qui les entoure. Plus de vingt titres disponibles en format numérique.

    Idéal pour les 3-6 ans.

  • Ce livre présente de façon simple et précise ce qu'il faut savoir pour bien tailler ses arbres fruitiers.

    Il donne d'abord les grands principes de la taille fruitière pour faciliter la récolte et obtenir de gros fruits. Puis il indique clairement comment bien pratiquer la taille des principales espèces fruitières de nos jardins : pommier, poirier, prunier, cerisier, abricotier, pêcher, mais aussi petits fruits et vigne. Il explique précisément comment procéder de la plantation à la fructification, selon les particularités de chaque espèce, de manière à avoir toujours de nombreux, beaux et bons fruits, et éviter les maladies.

  • Découvre l'écureuil, la belette, ou encore le cerf. Tout ce qu'il faut savoir des animaux de la forêt sont dans ce merveilleux livre illustré !

    Cette collection est une reprise des Imageries adaptés aux plus petits. Chaque sujet est traité en 9 doubles pages avec des dessins précis et des textes courts, riches en informations.

  • Symbole de la Provence, la lavande séduit autant par son parfum puissant et son pouvoir calmant que par sa beauté ornementale. Voici plus de 50 remèdes et recettes à base de lavande : alcool à la lavande, masque désincrustant à la lavande, sels de bain à la lavande, mousse de fleurs de lavande, thé à la rose et à la lavande, pêches rôties à la lavande.

    Au sommaire : une présentation des espèces et des variétés de lavandes, 28 remèdes de santé-beauté, 23 recettes de cuisine, 4 utilisations pour la déco, des conseils parfum/jardin, et des adresses de pépiniéristes à visiter.

  • Les arbres grandissent-ils toute leur vie ? - 60 cles pour comprendre les arbres Nouv.

    Jusqu'à quel âge un arbre peut-il vivre ? Que racontent les cernes ? Comment fait la sève pour monter aussi haut ? Les arbres peuvent-ils vivre sans leurs champignons ? Pourquoi certains arbres attirent-ils plus la foudre ? Sous forme de questions-réponses illustrées, ce livre nous permet de découvrir la plupart des facettes de la vie de l'arbre, son anatomie, son fonctionnement, ses forces et ses faiblesses. Il aborde également son rôle majeur dans le fonctionnement de notre planète.

  • « Si le pêcher, dit Duhamel, n'est pas originaire de notre pays, il y est si bien naturalisé qu'il ne conserve d'exotique que son nom de Persica. Nous ajouterons qu'il a acquis parmi nous, et par suite d'une culture prolongée, des qualités qui sont propres au doux climat de la France. Ce n'est en effet que dans la température où nous nous trouvons que la pêche offre cette chair fine et fondante qui en fait le mérite. Dans le midi de l'Europe, où là chaleur du soleil donne aux fruits des sucs plus concentrés et un arôme plus prononcé, cette même chaleur dessécherait nos espèces délicates, et en rendrait la chair amère et pâteuse. Aussi voit-on en Italie, et même déjà dans le midi de la France, beaucoup de pavies qui d'ailleurs sont excellents, mais non de ces pêches à chair fondante et succulente qui sont l'heureux partage du centre et du nord de la France.
    Mais si la pêche est devenue un fruit indigène dans nos contrées, elle n'a pas toujours présenté les qualités précieuses qui lui assurent le premier rang parmi nos meilleurs fruits. C'est à la culture en espalier qu'elle les doit, et cette culture n'a pas toujours existé. Laquintinie, qui vivait sous Louis XIV, assure que de son temps elle était très-récente, et jusqu'à cette époque on ne connaissait en pêches que ce que nous appelons encore aujourd'hui pêches de vignes. L'expérience ayant appris combien, sur un mur bien exposé, ce fruit acquérait de beauté, combien ses produits annuels étaient plus faciles à préserver des contrariétés fâcheuses de nos printemps, chacun s'empressa d'adopter cette culture nouvelle ; mais on débuta par des erreurs, et ces erreurs se sont tellement perpétuées jusqu'à nous que leur histoire paraît être celle de tous nos jardins d'aujourd'hui. »
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • « Je n'ai pas cherché à innover ; je donne les préceptes que je considère comme les plus vrais et les plus avantageux, tout en apportant là où je l'ai cru nécessaire quelques améliorations qui m'ont été suggérées par mes observations personnelles. Je me suis efforcé d'être concis ; j'ai resserré le texte le plus possible, en y ajoutant des figures, dans la pensée que cette méthode était préférable, pour indiquer les diverses opérations, à une plus longue description, toujours fatigante, quand elle ne devient pas nuisible.
    Cet ouvrage s'adresse principalement aux personnes qui n'ont aucune notion de l'art de la taille des arbres fruitiers ; aussi mon but a-t-il été de le rendre tout à fait élémentaire. Je n'ose espérer qu'il réponde entièrement à mon désir, mais je serai heureux si je puis être, par cette publication, de quelque utilité aux amateurs d'arboriculture, et surtout aux jeunes jardiniers, qui, je le reconnais avec satisfaction, cherchent plus que jamais à s'instruire et à honorer ainsi l'art auquel ils se consacrent. »
    BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • « Les arbres sont des êtres vivants, organisés : il est donc essentiel que ceux qui s'occupent d'arboriculture sachent comment ces arbres croissent, comment ils se nourrissent et fructifient ; sans ces connaissances, il serait difficile de faire de bonnes plantations, et, surtout, de comprendre les opérations si importantes de la taille.
    Deux sortes d'organes constituent les arbres : les organes élémentaires, et les organes que nous appellerons conservateurs.
    Les organes élémentaires sont le tissu cellulaire et le tissu vasculaire.
    Le tissu cellulaire est composé, comme l'indique le mot cellulaire, d'une multitude de cellules ou vésicules, à parois tantôt arrondies et unies entre elles, tantôt pressées les unes contre les autres. Ces cellules sont pourvues d'ouvertures qui communiquent entre elles.
    /> Ces vésicules, qui sont d'abord ovales, ne tardent pas à prendre une forme hexagonale ; leurs parois s'épaississent par l'introduction de matières minérales, et, avec le temps, elles acquièrent la dureté du bois.
    Le tissu vasculaire est formé par la réunion de vaisseaux ou de cellules dont les parois sont perforées. De distance en distance, les vaisseaux se joignent et présentent l'aspect d'un filet à mailles allongées. Le tissu cellulaire, qui apparaît le premier, forme la moelle, les parties molles des feuilles, la pulpe des fruits, l'extrémité des racines. Le tissu vasculaire, qui vient envelopper le tissu cellulaire et qui se solidifie en épaississant progressivement les parois des cellules, forme les parties solides.
    Les organes conservateurs sont les racines, la tige, les feuilles.
    La racine est cette partie de l'arbre qui, partant du collet, se cache dans la terre en se développant dans un sens opposé à la tige. La partie principale qui s'enfonce verticalement a pris le nom de pivot, et les radicelles ou ramifications qui partent du pivot se nomment chevelu. Ces ramifications se terminent par de petits renflements désignés sous le nom de spongioles.
    Ce sont ces spongioles qui possèdent, seules, la faculté d'absorber les substances nutritives que contient le sol.
    Nous ferons cette remarque que les arbres fruitiers provenant de semis ont seuls un pivot ; les autres, provenant de marcottes, présentent, au contraire, un talon. »
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • « La taille des arbres fruitiers est une opération importante de l'horticulture ; elle a pour but de leur donner et de leur maintenir une forme déterminée, tout en leur faisant produire beaucoup de fruits. Cette dernière condition, la plus essentielle, est cependant rarement remplie lorsqu'on donne aux arbres certaines formes d'arbres ; aussi quelques arboriculteurs, en voyant les résultats ordinaires de la taille, se sont-ils écriés, en parodiant La Fontaine : "Quittez-moi la serpette, instrument de dommage".
    La taille, cependant, est tout à fait nécessaire aux arbres à pepins ou à noyaux auxquels on veut donner et conserver une forme régulière en les amenant à fruit.
    Les arbres à pepins poussent de longues branches garnies de boutons sur toute leur longueur ; une partie de ces boutons, ceux de l'extrémité seulement, s'ouvrent et poussent des bourgeons ; les yeux du bas restent endormis, s'oblitèrent ; leurs bourgeons restent donc dégarnis sur une grande partie de leur longueur. La taille seule, en les raccourcissant, vient forcer les boutons paresseux à s'ouvrir et à garnir de bois et de fruits des parties qui, sans elle, en seraient entièrement dépourvues. »
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty