• Cet ouvrage porte sur l'expérience de l'hôpital psychiatrique du point de vue de ses soignants, en particulier infirmiers. Leur travail en première ligne face aux patients, auprès desquels ils représentent l'institution, constitue un observatoire pertinent des transformations de l'hôpital gestionnaire.

    À partir d'une enquête de terrain fournie de plus d'une année au sein de deux services de psychiatrie hospitalière, cet ouvrage ouvre les portes de l'hôpital psychiatrique public et suit le travail des équipes infirmières. Les scènes de la vie quotidienne ancrent le propos dans l'ordinaire des soins et des relations avec les patients atteints de troubles psychiques. Elles invitent le lecteur à réfléchir au renouveau de la violence de l'institution psychiatrique. Dans ce récit ethnographique, l'auteur décrit les tours de mains des soignants et met en lumière la manière dont ils peuvent poursuivre leur mission dans un contexte contraint en négociant des marges de manoeuvre pour résister à la violence gestionnaire.

  • L'adjectif « phorique » nous vient du grec ancien (phorein) et veut dire « porter », aussi bien porter un petit enfant qui ne peut se porter tout seul, qu'un objet pour le déplacer d'un endroit à un autre. La fonction phorique caractérise tout ce qui relève explicitement de cette action de portage, soit une partie non négligeable des activités humaines liées aux problématiques de dépendances.

    Pierre Delion revient sur ce concept qu'il a forgé, en écho au concept de holding développé par Winnicott, dans l'élaboration d'une psychopathologie transférentielle spécifique des enfants autistes et psychotiques, concept qui se révèle pertinent pour explorer les fonctions parentales. En s'appuyant sur le développement « normal » de l'enfant, il en mesure toute l'importance dans le soin aux enfants et aux adultes présentant un développement entravé.

    Pour lui, la fonction phorique ne peut être détachée d'une réflexion institutionnelle qui aidera l'équipe soignante à mettre en place les bons opérateurs pour en faciliter l'émergence. Il permet de réélaborer en profondeur la politique de soins psychiques, mais son utilité peut être étendue à toutes les situations de dépendance dans la relation humaine (éducatif, pédagogique, juridique, sociétal...).

  • Sous la forme d'un abécédaire, une équipe de soutien en soins palliatifs témoigne de sa pratique. Elaboré à partir d'une supervision assurée pendant plusieurs années par Jean-Pierre Lebrun, cet abécédaire rend compte du travail d'ajustement incessant de détails auquel se soumettent les membres de l'équipe Delta, pour couvrir - palliatif venant de palliare, qui veut dire recouvrir - d'un manteau d'humanité jusqu'à leur dernier souffle, ceux et celles que la vie est en en train de quitter. Dire cette clinique du détail, de la broutille, voire m ême de la bricole, fait émerger l'importance cruciale de ces choses apparemment anodines, mais aussi des frottements, parfois des frictions, m ême des heurts, dans la rencontre entre le patient en fin de vie et celui qui l'accompagne.

  • Les équipes des établissements sociaux, médico-sociaux, sanitaires, scolaires... attendent du superviseur des réponses aux questions qu'elles se posent dans la pratique quotidienne. Comment le superviseur travaille-t-il la demande qui lui est ainsi faite ? Evidemment le superviseur ne peut pas tout. Dans sa position d'extériorité, il met le feu aux poudres, dépoussière l'accumulation des savoirs et des savoir-faire, des préjugés, des yaka, des faukon, éveille chez chacun le désir de savoir, de comprendre, d'agir, de se risquer.

    La posture du superviseur est déterminante. Il est un « tire-bouchon ». Sans cesse il réouvre ce que la pente institutionnelle tend à clore : le questionnement, les énigmes de la clinique, les embrouilles du vivre et travailler ensemble, l'inquiétante étrangeté, l'intranquillité du transfert...

    /> Les auteurs témoignent d'une pensée vivante, en cours d'élaboration, sur cette pratique singulière de la supervision d'équipes. Ils font part de leurs doutes et de leurs tâtonnements en essayant de mettre en tension leur conception de la posture qui, loin d'être figée, se soutient avant tout d'une pratique clinique.

  • Michel Lemay nous livre ici un témoignage exceptionnel. Il présente sur un mode personnel et engagé les principales approches thérapeutiques susceptibles d'aider des enfants et des adolescents en difficultés psychiques à atténuer leurs souffrances et à retrouver des forces pour créer.

    Comme dans les deux volumes précédents de cette trilogie, où il transmet ses expériences basées sur plus de cinquante ans de travail en pédopsychiatrie et en éducation spécialisée, en France puis au Canada, l'auteur montre, avec de nombreux exemples cliniques, la nécessité d'avoir une vision globale, intégrative, historique et critique des principales approches thérapeutiques. Il le fait avec clarté et rigueur, tout en exprimant ses inquiétudes et ses désaccords par rapport aux tendances actuelles à rechercher des résultats immédiats par des thérapies centrées sur le symptôme, souvent discontinues et basées sur des positions trop réductionnistes et simplistes.

    Le lecteur ne trouvera pas là des réponses toutes faites. Il est invité à penser par lui-même en réfléchissant à sa propre histoire professionnelle.

    Ce volume, qui peut être lu séparément, fait partie de la trilogie Forces et souffrances psychiques de l'enfant :
    Tome 1 : Le développement infantile
    Tome 2 : Les aléas du développement infantile
    Tome 3 : Approches thérapeutiques : espoirs et inquiétudes

  • Cet ouvrage s'intéresse à la vie quotidienne de la Clinique de la Borde comme à ce qui la structure depuis le départ : la mise en place d'un collectif soignant. En quoi le fonctionnement collectif est-il particulièrement pertinent pour traiter les psychoses en institution ? Ce texte est traversé par une double exigence : penser la pratique, apprendre à penser à partir de la pratique. L'auteur propose des outils permettant de comprendre ce qu'est le collectif pour pouvoir l'inventer ailleurs. Ces outils sont philosophiques et issus des sciences sociales ; ils se mêlent ici à la présentation de ce qui fut l'expérience de La Borde.

  • La sensibilité du soignant : valeur ajoutée du soin en réanimation ? La philosophie comme outil pour aborder la dimension éthique de la réalité des soins. L'auteur fait discuter la réalité du soin avec les pensées philosophiques, parfois avec audace ou ambition, mais surtout sans prétention. L'objectif est de rendre visible ce qui se vit dans l'ombre, de montrer et comprendre la rugosité mais aussi et surtout la richesse du soin. En réanimation, parce que la technique occupe une large place, cette part du soin qui n'offre aucune visibilité, doit être valorisée. En tant que cadre infirmier, l'auteur s'y engage aux côtés de son équipe, et s'attarde sur les petites choses au plus près des réalités du soin.

  • Un foetus exposé

    Collectif

    Lors des deuils périnataux, par interruption de grossesse spontanée ou médicale, les pratiques et les élaborations cheminent entre reconnaissance et déni du statut si original de ce foetus et de son corps. Comment approcher au plus près de ces instants si douloureux, pour les familles et les équipes qui les accueillent et les accompagnent alors ?

  • Réédition augmentée d'une préface de Pierre Delion

    Il n'est pas sans signification que François Tosquelles conclue son oeuvre écrite par un ouvrage traitant des équipes de soins. Toute sa vie, il n'aura cessé d'insister sur l'importance de l'équipe de soins, structure essentielle à toute pratique clinique, toujours menacée de disparition du fait de la spécialisation et de la technicisation des rôles soignants, toujours susceptible de s'homogénéiser, de se structurer en îlots de résistance. La réédition du dernier ouvrage paru peu de temps après la mort de son auteur est accompagnée par la préface de Pierre Delion qui témoigne de l'actualité de la pensée de ce maître de la psychiatrie institutionnelle.

  • Cet ouvrage porte sur les questions fondamentales de la pratique et de la théorisation de la psychiatrie aujourd'hui : la prise en charge des enfants, des adolescents et des adultes autistes et psychotiques, à chacun des âges de la vie. Quelle est la trajectoire de ces sujets singuliers, soumis à une angoisse qui fragilise en permanence leur appareil psychique ? Ne reflète-t-elle pas les difficultés des familles, des équipes soignantes à assumer la continuité des soins ? Ne ressemble-t-elle pas trop souvent à un parcours du combattant où l'intensité des soins et leur cohérence interne diminuent avec le temps qui passe ? Après une mobilisation souvent très grande au début des soins pendant la petite enfance, comment se négocient les différents passages de l'enfance, de l'adolescence à l'âge adulte puis à la vieillesse ? Agit-on toujours au mieux des intérêts des sujets ? Les équipes soignantes prennent-elles la peine de se coordonner et d'aménager des relais pour améliorer la qualité de la prise en charge ? Des solutions artisanales sont-elles encouragées, possibles ou empêchées par les organisations qui sont imposées sous couvert de rationalisation des soins ?

    Jean Oury, Geneviève Haag, Salomon Resnik, Michel Minard et de nombreux autres psychiatres, psychanalystes, soignants, confrontent leurs expériences et leurs théorisations.

    Pierre Delion est psychiatre des hôpitaux, psychanalyste, responsable d'un service de psychiatrie infanto-juvénile à Angers. Président de la fédération nationale inter-associations culturelles, il est engagé depuis vingt-cinq ans dans la rénovation de la psychiatrie contemporaine avec les différentes équipes qu'il a animées et anime aujourd'hui. Pour mieux soigner les enfants autistes et psychotiques, il tente d'allier les avancées rendues possibles par la psychiatrie de secteur et celles résultant de la psychothérapie institutionnelle. Il a dirigé ce volume dans le cadre de l'Association culturelle en santé mentale d'Angers.

  • Le livre

    Une problématique à la fois médicale et sociale met particulièrement à mal les services d'obstétrique : la toxicomanie chez les femmes enceintes. Les peurs mutuelles violentes paralysent les relations et la prise en charge médicale se résume souvent à un malaise. Les placements d'enfant en urgence laissent toujours un sentiment d'insatisfaction. Là plus encore qu'ailleurs, l'intérêt d'une coordination, d'un accueil, d'une revalorisation des futures mères apparaît primordial. Comment mobiliser chez les soignants et les acteurs sociaux les représentations négatives sur ces parents, qui paralysent leur propre engagement et provoquent en miroir des passages à l'acte tels que le retrait non préparé d'enfant ?

    En 1995, une sage-femme du service d'obstétrique du Centre hospitalier régional de Montpellier, aidée par un obstétricien, un pédiatre et un pédopsychiatre, élabore un projet d'accueil personnalisé pour les futures mères toxicomanes à l'hôpital : ainsi naît en 1997 la cellule Parentalité et usage de drogues . Pour la première fois, une sage-femme anime une prise en charge globale visant à intégrer, au titre d'une naissance à venir, les registres somatique, social et psychologique. Elle pense son action de l'anténatal au post-natal, de l'intra à l'extra-hospitalier, anticipant d'emblée la place des professionnels à venir, et le processus de séparation/individuation que les parents doivent permettre à leur enfant au cours des premières années.

    Avec ce premier titre de la collection Prévention en maternité, Françoise Molénat et son équipe rendent compte de cette expérience pratique et théorique d'un fonctionnement en réseau habité , étroitement moulé sur l'expression des attentes et des peurs des parents. S'appuyant sur leur travail clinique et sur les formations pluridisciplinaires dispensées au sein de l'Afrée*, elles proposent des points de repères pour les professionnels de la périnatalité et militent pour une certaine manière de penser ensemble. Le témoignage filmé** de parents vient à la fois illustrer et étayer la réflexion tout en offrant une bonne garantie à l'encontre des dérives inévitables dans toute transmission psychologique prise au pied de la lettre.


    *Association pour la formation et la recherche sur l'enfant et son environnement.

    ** La cassette vidéo correspondant à cet ouvrage est actuellement disponible, voir dans cette collection Enceinte et toxicomanie.

empty