Sciences humaines & sociales

  • L'Afrique noire à la traîne de la trajectoire de l'émergence est la dénonciation d'une réalité singulière au continent noir. Dans cet essai, l'auteur y expose les obstacles internes et externes au processus effectif de l'émergence de l'Afrique sub-saharienne. Ces hypothèques sont repérables au plan interne dans toutes les structures socioprofessionnelles des États africains. Au plan externe, on note la prédominance de la dictature coloniale et néocoloniale qui pèse de tout son poids. Dans ce contexte, l'émergence de l'Afrique noire exige une reconquête de son identité culturelle et de son être authentique pour l'avènement d'une conscience de l'émergence. Somme toute, c'est par elle que se fondera la véritable tradition critique africaine : socle ultime de l'unité du continent et de sa libération de la dictature issue de la colonialité et de la néocolonialité. Aussi le processus de l'émergence de l'Afrique noire doit s'opérer et être guidé par des valeurs référentielles d'acharnement au travail, de respect de la chose publique et de la dignité humaine, d'équité, d'excellence, de performance, d'exceptionnalité et de conscience commune pour honorer ce rendez-vous avec l'histoire et avec l'humanité tout entière.

  • Qu´entendre par « émergence » ? Quels lois, principes, facteurs et mécanismes voir derrière elle et à sa genèse ? Est-elle fondamentalement prévisible ou échappe-t-elle aux prédictions ? La concernant, quelle véritable place accorder au déterminisme et à la causalité ? Ces questionnements moins innocents que matières à controverse animent la pensée de R. Evola tout au long de cet essai théorique qui, à partir d´une approche volontiers pluridisciplinaire étaie et développe des arguments et idées qui ne manqueront pas de heurter certains... mais qui redéfinissent avec audace sa manière d´aborder le sujet. Pour être théorique, l´ouvrage de R. Evola n´en demeure pas moins exempt de passion et de volonté de faire bouger les lignes de réflexion traditionnelles et comme établies. Un texte courageux par conséquent, qui dépasse toutefois les limites de son thème pour aborder aussi des territoires de nature quasi philosophique, qui renverront chacun à des problématiques collectives et personnelles.

  • La transition vers le développement, la pacification et la démocratisation du continent africain - aujourd'hui, dit-on, vers l'émergence - a trop duré. Depuis un peu plus d'un demi-siècle, nous sommes restés, nous Africains, citoyens des « pays en voie » : en voie de souveraineté, en voie de développement, en voie d'industrialisation, en voie d'autosuffisance alimentaire, en voie de modernisation, en voie de démocratisation, en voie d'émergence... L'on a comme l'impression que les slogans et les promesses électorales ne suffisent plus à changer le destin d'un continent en destinée et à arrêter l'hémorragie humaine, économique et politique d'une Afrique au seuil de l'explosion. Comment sortir l'Afrique du marasme ? Avec un réalisme hors du commun et en fin connaisseur de la réalité sociopolitique et économique de l'Afrique, l'auteur de l'explosif essai La Révolution du bon sens revient à la charge. À l'Afrique, il propose un itinéraire d'émergence en sept stations : d'abord, rassasier le peuple et le libérer par et au moyen de l'instruction. Puis, prêter oreilles et prêter foi aux cadres et aux élites et sortir du cercle vicieux de la vente et de la dépense, c'est-à-dire d'une économie d'extraction. Ensuite, maîtriser la science et la technique et redynamiser le réflexe communautaire tout en rallumant le sens d'appartenance. Et enfin, Dieu. Que Dieu soit et cela suffit.

empty