• Comprendre le passé pour mieux manger au présent !Dans une fresque historique passionnante qui remonte aux origines de l'humanité, Cyril Laporte et Pierre Joyeau expliquent comment les révolutions alimentaires (sédentarisation au néolithique et industrialisation au XIXe siècle) ont éloigné l'homme de ses besoins fondamentaux, favorisant l'augmentation dramatique des maladies dites « de civilisation » (cancers, diabète, maladies cardiovasculaires, auto-immunes, inflammatoires, etc.).Tout en tenant compte de l'évolution de nos modes de vie, ils mettent en lumière ce dont nous avons réellement besoin pour ne pas tomber malades et nous donnent des clés précieuses pour nous protéger.Il n'est jamais trop tard pour réagir, ne plus subir et prendre notre santé en main. C'est ainsi que nous pourrons faire notre propre révolution alimentaire !Une enquête fascinante, riche en astuces pratiques à appliquer au quotidien pour vivre longtemps en bonne santé !

  • L´ordre des libellules n´avait pas encore fait l´objet d´étude complète dans les Antilles françaises. L´ouvrage pose d´abord le décor (cadre géographique, habitats, vies aquatique et aérienne, écologie, protection, techniques d´études, etc.) puis aborde en détail chacune des 41 espèces présentes.
    Des clés richement illustrées viennent faciliter l´identification des adultes, larves et exuvies. Répartition, distribution et abondance bénéficient de 4 cartes successives permettant une vision très complète, depuis le continent américain jusqu´aux Antilles françaises. Une sélection d´itinéraires de découverte, avec plan d´accès, pour observer les libellules dans les meilleures conditions.

  • L'Afrique noire à la traîne de la trajectoire de l'émergence est la dénonciation d'une réalité singulière au continent noir. Dans cet essai, l'auteur y expose les obstacles internes et externes au processus effectif de l'émergence de l'Afrique sub-saharienne. Ces hypothèques sont repérables au plan interne dans toutes les structures socioprofessionnelles des États africains. Au plan externe, on note la prédominance de la dictature coloniale et néocoloniale qui pèse de tout son poids. Dans ce contexte, l'émergence de l'Afrique noire exige une reconquête de son identité culturelle et de son être authentique pour l'avènement d'une conscience de l'émergence. Somme toute, c'est par elle que se fondera la véritable tradition critique africaine : socle ultime de l'unité du continent et de sa libération de la dictature issue de la colonialité et de la néocolonialité. Aussi le processus de l'émergence de l'Afrique noire doit s'opérer et être guidé par des valeurs référentielles d'acharnement au travail, de respect de la chose publique et de la dignité humaine, d'équité, d'excellence, de performance, d'exceptionnalité et de conscience commune pour honorer ce rendez-vous avec l'histoire et avec l'humanité tout entière.

  • Dans son acception classique, dite républicaine, l'espace public traverse une crise dont beaucoup pensent qu'il ne s'en remettra pas. Menacé aussi dans ses manifestations matérielles par la violence, l'Insécurité et les divers communautarismes ou replis sur soi, l'espace public ne semble plus pouvoir répondre aux attentes dont il avait fait l'objet par l'intermédiaire de l'aménagement. Cet ouvrage prend le contre-pied de ces Interprétations, en montrant que, loin d'avoir perdu de sa pertinence, la préoccupation pour l'espace public demeure essentielle pour affronter les défis posés par la société contemporaine, dans la mesure où la réflexion est constamment ramenée à la spatialité qui en fonde l'Intérêt et la portée. Une approche renouvelée de l'espace public est Ici proposée, qui se déploie en associant étroitement trois composantes : la matérialité, la politique, l'action, car nos analyses ne peuvent plus faire l'économie de les considérer séparément. Sa mise à l'épreuve de grands enjeux contemporains montre que l'on peut parler tout autant de régressions que d'émergences.

  • Qu´entendre par « émergence » ? Quels lois, principes, facteurs et mécanismes voir derrière elle et à sa genèse ? Est-elle fondamentalement prévisible ou échappe-t-elle aux prédictions ? La concernant, quelle véritable place accorder au déterminisme et à la causalité ? Ces questionnements moins innocents que matières à controverse animent la pensée de R. Evola tout au long de cet essai théorique qui, à partir d´une approche volontiers pluridisciplinaire étaie et développe des arguments et idées qui ne manqueront pas de heurter certains... mais qui redéfinissent avec audace sa manière d´aborder le sujet. Pour être théorique, l´ouvrage de R. Evola n´en demeure pas moins exempt de passion et de volonté de faire bouger les lignes de réflexion traditionnelles et comme établies. Un texte courageux par conséquent, qui dépasse toutefois les limites de son thème pour aborder aussi des territoires de nature quasi philosophique, qui renverront chacun à des problématiques collectives et personnelles.

  • « Une Afrique émergente, oui, c'est possible ; oui, nous pouvons réussir ensemble car être africain n'est pas une fatalité. Au contraire, c'est un honneur car l'histoire ne nous enseigne-t-elle pas que l'Afrique est le berceau de l'humanité ? Restera-t-elle aujourd'hui et pour toujours le tombeau de ses propres enfants et des générations futures ? Si l'Afrique veut réussir, elle le peut car elle a tous les atouts pour devenir un continent puissant à l'instar des autres continents, c'est juste une question de volonté et de combativité car si elle le veut, elle le peut. » Adressé à tous les hommes et femmes de bonne volonté, qu'ils soient africains ou d'ailleurs, de la diaspora ou plongés au coeur de la réalité africaine, le texte du pasteur G. Sory va au-delà du sombre bilan et veut poser les bases d'une organisation dynamique, à même d'accompagner et de stimuler le continent tout entier. Solidarité et engagement, tolérance et respect, humanisme et espérance : ce sont plus précisément sur ces bases que l'auteur veut construire l'essor africain, bases développées au coeur de cet essai programmatique enthousiasmant.

  • La transition vers le développement, la pacification et la démocratisation du continent africain - aujourd'hui, dit-on, vers l'émergence - a trop duré. Depuis un peu plus d'un demi-siècle, nous sommes restés, nous Africains, citoyens des « pays en voie » : en voie de souveraineté, en voie de développement, en voie d'industrialisation, en voie d'autosuffisance alimentaire, en voie de modernisation, en voie de démocratisation, en voie d'émergence... L'on a comme l'impression que les slogans et les promesses électorales ne suffisent plus à changer le destin d'un continent en destinée et à arrêter l'hémorragie humaine, économique et politique d'une Afrique au seuil de l'explosion. Comment sortir l'Afrique du marasme ? Avec un réalisme hors du commun et en fin connaisseur de la réalité sociopolitique et économique de l'Afrique, l'auteur de l'explosif essai La Révolution du bon sens revient à la charge. À l'Afrique, il propose un itinéraire d'émergence en sept stations : d'abord, rassasier le peuple et le libérer par et au moyen de l'instruction. Puis, prêter oreilles et prêter foi aux cadres et aux élites et sortir du cercle vicieux de la vente et de la dépense, c'est-à-dire d'une économie d'extraction. Ensuite, maîtriser la science et la technique et redynamiser le réflexe communautaire tout en rallumant le sens d'appartenance. Et enfin, Dieu. Que Dieu soit et cela suffit.

  • La mythocritique n'a jamais constitué une école critique. Il s'agit plutôt d'une tendance diffuse dont les origines sont lointaines et qui a trouvé force dans l'entourage de Gilbert Durand. Elle s'est étendue au début du xxie siècle, tant en France qu'à l'étranger, en particulier en Espagne et en Italie. Pierre Brunel, qui a longtemps travaillé et fait travailler sur Mythe et littérature, a voulu rassembler quelques éléments théoriques et rechercher la présence du mythe chez quelques auteurs et dans un certain nombre de textes. Il l'a fait sans esprit de système et avec une volonté d'ouverture, la théorie devant toujours, pour lui, s'effacer devant le texte.

empty