• Assis sur un bloc de pierre, le fantôme du pharaon regardait les deux embaumeurs s´affairer sur sa dépouille. Tout compte fait, on a du mal à se réjouir du spectacle de deux artisans plongés jusqu´aux coudes dans ses entrailles. Quant aux blagues de circonstance... « Maître Aneth, dit le nouvel apprenti, ce boulot, ça remue les tripes mais qu´est-ce qu´on se boyaute ! » Car Teppicymon XXVII est mort et son fils va lui succéder. Pas facile d´hériter du trône quand on est encore un ado et qu´on vient d´achever ses études à la Guilde des Assassins... Vous voilà responsable du lever du soleil comme de l´abondance des récoltes. Et les ennuis vous guettent : vaches grasses, vaches maigres (par 7, bien entendu), sphinx, prêtres fanatiques, crocodiles sacrés et momies vagabondes. Sans compter que la Grande Pyramide a précipité le royaume dans une faille spatiotemporelle.

  • Texte choisis, traduits de l'égyptien ancien et annotés par Gaston Maspero. Dans ce volume, Gaston Maspero nous offre un florilège de textes prouvant que les anciens Égyptiens avaient déjà à leur époque exploré les différents genres de la fiction littéraire : contes fantastiques, complots politiques, ...

  • Interpellé par la presse à ce sujet, le préfet de police M. Henry Lozé tourne en ridicule « les plaisanteries de quelques coquins ». Ainsi parle-t-il devant le beau monde, sous les feux électriques du parvis de l'Opéra Garnier. Mais, depuis l'ombre de ses cabinets, l'homme lance sur cette affaire les plus fins limiers de la République. Pendant ce temps, l'Académie des sciences en appelle à ses éminents savants pour que la pensée rationnelle, une fois pour toutes, triomphe des ténèbres de l'obscurantisme.

  • Rentré plus tôt de classe que d'habitude, Nicolas pénètre dans le bureau de son père, inventeur de génie de choses inutiles. Personne dans la pièce, mais un savant désordre de fils électriques, de plans mystérieux et. le mot "temps" inscrit sur le grand tableau blanc.

    Puis tout bascule... Nicolas disparaît brusquement dans le passé ! Le voici chargé par Noé de faire rentrer un couple de girafes dans l'arche. Quel souvenir, ce déluge !

    Aux côtés de Joseph en Égypte, puis de Moïse, Nicolas et son ami Frédéric participent à la formidable marche vers la Terre Promise après une traversée du désert riche en péripéties !
    />
    Collégiens ordinaires, juste un peu plus curieux que leurs copains, Nicolas et Frédéric se retrouvent mystérieusement mêlés à l'histoire du peuple hébreu au temps de la Bible ! Témoins de la fabuleuse Alliance entre Dieu et son peuple, ils en sont aussi les messagers...

  • Alors qu'il existe plusieurs atlas de l'Égypte ancienne, aucun atlas de l'Égypte contemporaine n'avait encore été publié. Cet ouvrage vient donc combler un vide, en offrant au grand public un panorama illustré de l'Égypte au début du XXIe siècle. Réunissant les contributions d'une cinquantaine de chercheur.e.s, il présente, sous une forme cartographiée et vulgarisée, les faits saillants et les enjeux de l'Égypte actuelle en matière politique, géopolitique, économique, démographique, sociale, environnementale et culturelle. Il s'appuie, à cette fin, sur des ressources documentaires inédites : les cartes notamment, qui exploitent les résultats du recensement officiel égyptien de 2017, offrent une version actualisée du territoire. Pour mieux connaître et comprendre l'Égypte d'aujourd'hui.

  • Voici un livre placé sous le signe des Mille et Une Nuits ; toutefois, les dix soirées malheureuses auxquelles assistera le lecteur relèveront davantage d'un genre aujourd'hui oublié, le « miroir des princes », que d'un fantastique échevelé. L'auteur dépeint dans ce volume tout un ensemble de situations cocasses et édifiantes qui composent une sorte de parcours initiatique. Ces histoires raviront tous les amateurs d'une certaine libre pensée et irrévérence qui sont la marque d'un esprit tant mis à mal aujourd'hui. Mohammed al-Mahdi est né au Caire en 1737. Il occupe de hautes fonctions dans l'administration. Esprit brillant, atypique, bibliophile à ses heures, il ne laissa qu'un seul manuscrit. Il meurt en 1815. Publié en langue française en 1829, ce livre n'a jamais été réédité depuis.

  • 1 500 av. J.-C., aux confins du désert. Dina, la seule fille de Jacob, un puissant patriarche, vit dans l'ombre de la tente rouge, cet endroit interdit aux hommes où les femmes de la tribu échangent secrets et rites ancestraux. Ainsi goûte-t-elle, très jeune, aux fruits défendus : une liberté et une indépendance inimaginables au temps de la Bible. Devenue femme à son tour, Dina succombe aux délices de l'amour et se donne à Shalem, l'homme qu'elle aime, bravant ainsi les interdits de son clan. Cela, les fils de Jacob ne peuvent l'admettre. Par une nuit d'épouvante, le destin de Dina bascule. Pour survivre, elle est contrainte de se réfugier en Égypte, et d'enfouir dans sa mémoire les secrets de sa jeunesse. Parviendra-t-elle un jour à vivre pleinement ? « Ce livre célèbre les femmes et les filles, ainsi que les mystères de la vie. » Los Angeles Times

  •  Le livre 1798 est l´année de tous les dangers pour Richard Bolitho. Récemment promu commodore, en proie aux sautes d´humeur de sa troupe et aux caprices des tempêtes, il subit en Méditerranée les assauts répétés d´une impressionnante armada française qui ne cesse de se moderniser. L´enjeu, loin des côtes de l´Angleterre, n´est rien de moins que le sort de la nation. Aussi, quand s´ouvre enfin sur les eaux du Nil la bataille d´Aboukir, Richard Bolitho sait que ce qui se joue là tutoie l´Histoire et dépasse de loin son seul avenir personnel...
      L'auteur Alexander Kent, de son vrai nom Douglas Reeman, est né à Thames-Ditton en Angleterre, en 1924.
    Engagé à l´âge de 16 ans dans la Royal Navy, il débute sa carrière maritime comme aspirant de marine lors de la Seconde Guerre mondiale dans les campagnes de l´Atlantique et de la Méditerranée. À la fin de la guerre, il exerce des métiers aussi différents que loueur de bateaux ou policier, puis retourne dans l´armée active pour la Guerre de Corée, avant d´être versé dans la réserve.
    En 1968, dix ans après avoir publié ses premiers romans, il retourne à son sujet de prédilection : les romans maritimes de l´époque napoléonienne et commence, avec Cap sur la gloire une longue et passionnante série, dans laquelle il met en scène les personnages d´Adam et Richard Bolitho.
    Qualifié par le New York Times de « maître incontesté du roman d´aventures maritimes » et unanimement reconnu comme l´héritier de Forester, Alexandre Kent doit son succès à sa parfaite connaissance de la vie à bord.

  • Jamais pharaon n'aura autant intrigué.
    L'inventeur du monothéisme, qui défia au péril de sa vie la colère des dieux et de leurs gardiens, était-il un fou ou un visionnaire ? A-t-il été assassiné ?
    La Grande Épouse royale Néfertiti a-t-elle influé sur les décisions du maître de l'Égypte ?
    Tant de siècles écoulés ont éparpillé les pièces de ce puzzle... Au fil des pages, deux égyptologues, Judith Faber et Philippe Lucas, vont tenter de décrypter l'énigme du dieu roi.
    S'appuyant sur les thèses les plus récentes, Gilbert Sinoué plonge, à la manière d'une enquête policière, au coeur du mystère de l'une des figures les plus fascinantes de l'Égypte ancienne.

  • En se tournant vers les enseignements et les pratiques des anciens Égyptiens et des Esséniens, Daniel Meurois-Givaudan met à notre disposition une véritable méthode nous permettant d´accomplir des pas décisifs dans le domaine des thérapies énergétiques s´appuyant sur une vision globale de la santé.

  • Le whisky, cette eau-de-vie venue d'Écosse est aujourd'hui bue dans le monde entier. Découvrez son histoire, ses secrets de fabrication, ses arômes et comment le déguster seul ou en cocktail grâce à 20 recettes classiques ou originales.

  • Voici un peu plus de cinq mille ans se produisait au bord des fleuves de Mésopotamie un événement majeur pour l'histoire du monde : des hommes écrivaient. Premiers dont on ait conservé des documents écrits, les Sumériens étaient sans doute loin de soupçonner la portée de leur nouvelle invention !
    Partout, chez les Égyptiens, les Mayas, les Phéniciens, les Aztèques, comme chez les Africains ou les peuples de la Chine et de l'Inde, l'écriture naît du besoin de fixer des messages et de consigner faits et pensées de façon durable. Elle fonde l'ordre social et politique.

  • Qui fut véritablement João Bermudes ? Personne ne le sait vraiment. Menacé d'imposture, il amène pourtant, entre les lignes, à la découverte des premiers contacts entre l'Éthiopie et le royaume d'Occident, mais aussi à la lecture des mémoires falsifiées d'un aventurier de la plus belle trempe.

  • Astrée Morel a 19 ans : elle vient de louper son bac et le monde semble s'écrouler autour d'elle. Elle part alors pour l'Égypte aider dans un dispensaire. Astrée découvre un monde auquel elle ne s'attendait pas, rempli de couleurs et de parfums... Pour la première fois, elle comprend qu'elle a les moyens de prendre sa vie en main et de changer celle des autres, en mieux. Une belle leçon d'espérance au féminin.

  • L'avènement du sultan Barqûq sur le trône du royaume syro-égyptien en 1382 est perçu dans l'historiographie comme l'événement qui distingue l'époque turque de la période circassienne du sultanat mamlouk. Si rupture il y a eu, elle n'est toutefois pas tant ethnique que politique, marquant l'évolution de la nature du régime. La restauration de la dignité sultanienne et l'élaboration d'un nouveau discours de légitimité vont de pair avec la concentration des ressources fiscales au sein de la Maison du sultan, celle-ci étant confrontée néanmoins, dans le même temps, à la multiplication des conflits opposant les membres de l'élite militaire, les émirs. Au-delà des enjeux symboliques et économiques que se disputent ces officiers du sultanat, la lutte politique s'élabore autour de l'extension d'un capital social fondé sur des réseaux clientélistes. Dans cette compétition politique, les sultans successifs rivalisent avec de puissants émirs pour affirmer leur patronage sur l'élite militaire et s'imposer comme les maîtres du jeu. Ce livre se saisit de la « dynastie barqûqide » en tant que laboratoire d'observation anthropologique de la conflictualité dans le sultanat mamlouk. Entre exclusion des émirs et intégration dans les réseaux, démonstration de force théâtralisée et violence anomique, la forme des conflits suit l'évolution de la nature du régime pour mener trente ans plus tard, en 1412, à la chute de la dynastie. L'ouvrage remet ainsi en question la périodisation classique en faisant de l'exécution du fils de Barqûq, le sultan Faraj, la véritable fondation du régime circassien.

  • Cet ouvrage réunit les contributions de spécialistes tant de l'image et de son contexte archéologique que de religions anciennes en Égypte, en Grèce et à Rome. La mise en image du divin n'est pas en soi un sujet neuf, mais la production récente du côté des spécialistes de l'image a remis l'accent sur les problèmes d'histoire des religions dont on ne sera pas surpris de voir qu'elles se sont développées dans le sillage des travaux de Jean-Pierre Vernant. L'ouvrage s'articule autour de trois thématiques : mettre en scène le divin ; voir les dieux, penser le divin ; les effigies éphémères. L'objectif est de mettre en lumière non seulement la fonction et la finalité de la figuration des dieux, mais aussi les règles et les logiques qui président à sa construction et à son organisation visuelle. En partant de dossiers précis, il s'agit donc d'étudier les modalités pratiques de création des images divines, de s'interroger sur le statut ambigu de certaines images mises en scène et d'examiner comment ces « scénographies » sont appelées à évoluer. Nous avons analysé comment dispositifs visuels et procédures rituelles jouent sur l'anthropomorphisme des dieux pour construire le divin. Nous avons aussi analysé les processus d'organisation du divin en images, en interrogeant les hiérarchies, les dispositifs visuels et les modes de perception qui président aux associations de dieux dans les images. La dernière partie enfin porte plus spécifiquement sur les dispositifs de mise en image éphémères, soit dans le cadre d'installations non pérennes, soit dans la temporalité propre du rituel. Finalement, la construction du divin dans les images et par les images fonctionne bien en système. Les images divines, parce qu'elles sont activées par de multiples procédés matériels et concrets de mise en scène, permettent de rendre tangible et puissante la divinité qu'elles représentent. Et elles n'acquièrent un sens qu'une fois replacées dans le groupe de leurs complémentarités.

  • Depuis la chute d´Hosni Moubarak, l´Égypte traverse une des périodes les plus chahutées de son histoire. L´auteur, qui voyage dans le pays depuis son enfance, nous relate les grandes lueurs d´espoir des Égyptiens, mais aussi le prix qu´ils sont prêts à payer pour rendre possible une nouvelle Égypte, qu´ils rêvent tous de manières très différentes. Les descriptions des personnages et des situations permettent de dresser l´état des lieux d´un pays en plein mouvement, au sein duquel les tensions sociales, religieuses et ethniques longtemps occultées éclatent en plein jour. Ce portrait de l´Égypte contemporaine va à la rencontre des hommes et des femmes de toutes les classes sociales (de l´élite richissime réfugiée au bord de la mer Rouge jusqu´aux populations des bidonvilles du Caire), de tous les groupes politiques et religieux (révolutionnaires laïques, Frères musulmans, salafistes et chrétiens), des ethnies diverses (des Bédouins rebelles du nord du Sinaï jusqu´aux Nubiens de la Haute-Égypte qui rêvent de leur retour sur les berges du Nil).
    À travers les déceptions comme les profondes aspirations des Égyptiens nous sont fournies des clés de compréhension souvent négligées par les médias pour éclaircir la féroce lutte de pouvoir qui se déroule au Caire. Le pays plurimillénaire est-il sur le chemin d´un retour vers une dictature militaire ou prend-il la douloureuse route d´une transition démocratique ? Des questions dont les réponses pèseront sur tout le monde arabe.

  • - Vous avez vécu dans le souvenir du bonheur, Karim.
    Or, rien n'empêche le bonheur comme le souvenir du bonheur.


    Création Studio Flammarion

  • Aboutissement d´une exploration systématique de toutes les sources disponibles, tant latines qu´orientales, ce gros ouvrage constitue une somme encore inégalée sur l´histoire des croisades et du royaume latin de Jérusalem. L´édifice repose sur une étude attentive de la situation de l´Orient musulman et de l´Occident chrétien, à la fin du XIe siècle. Dans ce tableau viennent naturellement s´insérer la prédication et l´organisation de la Première Croisade. Pauvres et riches, piétons et chevaliers prennent la route de Jérusalem, conquièrent la Ville sainte, après "mainte souffrance, et y établissent le coeur d´un nouvel État progressivement conquis. Le réveil du djihad suscite les Deuxième et Troisième Croisades, inégalement fructueuses. À la fin du XIIe siècle, le redressement du monde latin conduit à l´avènement d´un second royaume, centré sur la ville d´Acre, mais réduit à un liseré côtier. Après les espoirs que font naître Frédéric II puis saint Louis, les Mamlûks prennent le dessus, le royaume se désagrège jusqu´à la catastrophe finale de 1291. La précision du récit événementiel laisse place à de larges échappées sur les institutions et la société des États latins, résultat de la première colonisation qu´ait établie l´Occident chrétien en terre étrangère. Tant par l´élégance de son écriture que par la richesse de l´information, l´oeuvre de Joshua Prawer reste un monument de granit dans l´historiographie de l´Orient latin.

  • En Égypte, même lorsqu'on est une jeune fille joyeuse, intelligente, diplômée, choyée par ses parents, on doit affronter la pression d'une famille et d'une société codifiée qui vous poussent à vous marier avant qu'il ne soit trop tard. À l'âge auquel toute jeune fille rêve du prince charmant, amis et parents vous imposent cette ronde des prétendants. Et quels prétendants ! Loin des clichés souvent mis en avant par les médias, Ghada Abdel Aal dépeint la société égyptienne avec un humour décapant.


  • Les articles réunis dans ce numéro abordent de différentes manières les relations qui ont existé et qui existent encore entre le théâtre arabe et la culture occidentale ainsi que l'influence exercée par cette dernière sur les arts spectaculaires arabes. Certaines contributions revêtent un caractère historique puisqu'elles retracent de manière générale l'histoire du théâtre arabe en lien bien sûr avec l'art dramatique occidental, d'autres abordent la question en étudiant des pièces adaptées ou inspirées d'après le répertoire occidental et enfin d'autres articles sont consacrés à des dramaturges aussi bien arabes tels Slimane Ben Aïssa, qu'européens comme Philippe Berlin, qui ont réussi à produire un théâtre métissé alliant esprit arabe et forme occidentale.

  • Auréolée de légende, la bibliothèque d'Alexandrie a réussi à incarner le mythe surréel qui voulait rassembler en un lieu clos les livres du monde entier.
    Ce fragile monument de la pensée humaine prétendait en symboliser l'immortalité, pourtant ses livres

  • Autant le dire d´emblée, la guerre a bien eu lieu ! Des milliers d´hommes, dans les deux camps, ont été tués lors des combats d´octobre 1973.
    Depuis 2010, les archives israéliennes se sont ouvertes et des documents top secret ont été déclassifiés. Et les révélations ne manquent pas ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, l´espion n°1 d´Israël en 1973 n´était autre que le propre gendre du président Nasser.
    Cette enquête, qui mêle géopolitique, psychologie et espionnage, se lit comme un thriller.

empty