Religion & Esotérisme

  • Sophie Keller, la référence d'une nouvelle astrologie au service de l'être. Une approche moderne, un outil de connaissance de soi et du monde.
    Cet ouvrage est destiné à tous ceux, expérimentés, débutants ou curieux, qui s'intéressent à l'astrologie en tant qu'outil de connaissance de soi, d'évolution et de transformation. Chacun y trouvera des clés pour s'approprier ou se réapproprier cette discipline sacrée. Il est le livre témoin de plusieurs années de pratique assidue qui m'ont permis de remettre au goût du jour les fondamentaux de l'astrologie, afin de transmettre ce qu'elle a de meilleur pour vous guider de façon concrète et adaptée face aux enjeux du changement de paradigme à l'oeuvre. À travers ce voyage entre théorie et magie, vous serez en mesure de découvrir votre carte de naissance et de comprendre ses problématiques et voies de résolution avec l'aide d'éléments de datation liés aux cycles des planètes. Cette approche, résolument bienveillante, laisse une place importante au libre arbitre en faisant de chaque être humain le maître de sa destinée. Elle a pour but de vous aider à définir votre place au sein de l'Univers en vous permettant d'accéder à une autre dimension de vous-même, connectée à votre essence divine, et de devenir votre propre guide.


  • Un roman sur l'amour spirituel et l'amour temporel.

    Xavier, trente-deux ans, journaliste à Paris, ne supporte plus la vie qu'il mène. Usé par son rythme trépidant, lassé des amours éphémères, déçu par la médiocrité des liens, vidé de tout élan et ne sachant plus où trouver de la force pour éclairer sa vie, il décide de passer quelques jours dans un ermitage auprès d'un vieux moine, haut en couleur, à la stature spirituelle et humaine hors du commun.
    Au creux d'un monastère perdu dans la montagne il partage la vie de prières et les travaux des frères, dort dans une cellule et prend un repas par jour. Sa cure de silence est entrecoupée de conversations chaleureuses et exigeantes menées par le père supérieur et parfois avec les autres moines dont les différentes personnalités le surprennent, mais moins que le bonheur qu'ils respirent. À la fin de sa retraite, il retourne à Paris, renouvelé jusqu'au tréfonds de son être et l'inattendu arrive.
    Un voyage initiatique aussi dense qu'imprévisible, ponctué de dialogues revigorants, riche de sagesse et de bon sens, plein d'émotion et parfois d'humour où la source du christianisme jaillit comme une leçon de vie.

  • Sur la question de la radicalisation du religieux, les salafistes djihadistes concentrent toute notre attention. Or ils ne sont pas les seuls à constituer une menace : il faut aussi s'intéresser aux téléprédicateurs du Conseil évangélique de Trump, aux juifs radicaux du " Grand Israël ", aux extrémistes bouddhistes et hindouistes... Dans notre monde globalisé, on doit en réalité parler des radicalismes religieux au pluriel.Tous reposent sur le même triptyque d'intolérance : une foi, une terre, un peuple, s'appuyant sur une réécriture victimaire de l'Histoire et légitimant une violence vengeresse " sanctifiante " - à l'instar des kamikazes salafistes qui se croient promis au paradis ou de ces pasteurs et prêtres américains justifiant le meurtre de médecins avorteurs.S'ils partagent de nombreux points communs, tous ne visent pas un objectif planétaire. Mais tous redessinent la géopolitique moderne, tandis qu'au sein des sociétés, les poussées radicales sapent chaque jour un peu plus l'égalité entre les hommes, les droits des femmes, des minorités, excluant l'" Autre " du champ politique quand il ne s'agit pas purement et simplement d'épuration ethnique...Face à ces dangers, il est temps de cesser de traiter les religions sous l'angle de la liberté de conscience et de les considérer en termes politiques. Les mêmes appels à l'exclusion proférés par des néonazis ou des suprémacistes seraient immédiatement condamnés : pourquoi faudrait-il les tolérer quand ils sont tenus par des religieux, quelle que soit leur " chapelle " ?

  • Dieu

    ,

    " Quand les dieux sont-ils apparus dans l'histoire de l'humanité ? Les juifs sont-ils les inventeurs du Dieu unique ? Pourquoi la figure de Dieu est-elle presque toujours masculine et les religions bien souvent misogynes ? Dieu est-il une personne, une force, une énergie, un principe créateur ? Le Dieu des juifs, des chrétiens et des musulmans est-il le même ? Qui a écrit la Bible et le Coran ? De Platon à Nietzsche, en passant par Spinoza, Pascal ou Voltaire, que disent les philosophes de Dieu ? La foi peut-elle exister sans le doute ? La science peut-elle prouver que Dieu existe ou qu'il n'existe pas ? Quels sont les arguments des croyants et des athées ? Le bouddhisme et les sagesses chinoises sont-elles des religions sans dieux ? "
    Voici quelques-unes des questions posées par Marie Drucker à Frédéric Lenoir. À travers une conversation très vivante, les deux auteurs retracent la fabuleuse histoire de Dieu dans l'aventure humaine. Frédéric Lenoir, sans éluder aucun sujet important, livre une analyse objective, distanciée, et réussit le pari d'allier la rigueur intellectuelle au bonheur de lecture.

  • À l'aube du VIIe siècle, l'Arabie a été réveillée de sa torpeur millénaire par un souffl e puissant et jusque-là inconnu, l'islam. Son émergence fut particulièrement rapide car il n'a fallu à Mohammed, le nouveau prophète, qu'un peu plus d'une vingtaine d'années, de 610 à 632, pour imposer une nouvelle religion, à la fois monothéiste et abstraite dans son horizon de pensée.
    C'est cette histoire et ses turbulences que Malek Chebel raconte, en cernant au plus près l'homme dans son aventure personnelle, sa vie privée et publique, ses combats et les relations qu'il a entretenues avec son entourage comme avec ceux qui l'ont combattu. L'auteur livre une description minutieuse des débuts du dogme, de ses écoles de pensée et de ses premières sectes, et aborde des thèmes rarement traités, comme ceux de l'art de la guerre et de la diplomatie chez Mohammed.
    Malek Chebel montre comment le Prophète, homme de doctrine et de pouvoir, a voulu que l'islam tienne compte de l'expérience humaine dans sa double part, sublime d'un côté, ordinaire de l'autre, divine par ses aspirations, terrestre par son exercice. Balayant ici autant de préjugés que d'approximations, il confi rme qu'il est plus que jamais nécessaire de connaître la destinée du Prophète pour bien comprendre la vérité et la richesse de son enseignement.

  • " Sait-on formuler la différence entre Israélite, Juif et Israélien ? L'Israélien est celui qui a un passeport israélien. Cela va de soi. Mais l'Israélite ? Est-ce une personne qui pratique la religion juive ? Mais alors qu'est-ce qu'un Juif ? Et de surcroît un Juif qui n'a pas de religion ?
    " J'ai été souvent tenté d'expliquer pourquoi je me sens profondément Juif tout en étant laïque et ce que signifiait pour moi le judaïsme. Tout au long de mes précédents ouvrages, j'ai raconté non pas le judaïsme, mais des histoires de Juifs. Aujourd'hui, mes chers filleuls, j'aimerais évoquer pour vous une culture et des hommes hors du commun que j'aime et qui me portent depuis l'enfance: Abraham, Moïse, Ezra... Jetés dans l'aventure naissante d'une humanité en proie au mal, ils trouvèrent le moyen de s'en défendre grâce à l'établissement du premier monothéisme et au livre le plus lu dans le monde, la Bible... C'est sur ce chemin-là, celui d'un peuple et d'une mémoire qui ont survécu aux siècles, que je voudrais vous conduire. Car je suis de ceux qui espèrent encore que la connaissance des "autres' sera toujours la nourriture de la paix de demain. "


  • " Je crois que Jésus est le seul anarchiste qui ait vraiment réussi ! " André Malraux

    Vous qui pensez connaître l'Évangile par coeur ; vous qui ne l'avez jamais lu ; vous qui avez rayé le Christ de votre existence, ignorant sa vie, déformant ses propos, balayant son enseignement d'un revers de main ; vous qui imaginez que la sagesse christique est une soupe insipide servie à des enfants sages ; vous qui ne savez pas que sa doctrine cravache les pouvoirs, renverse les convenances, pourfend toutes les formes d'étroitesse d'esprit. Et surtout... vous, passionnés de la lumière, fanatiques de l'amour, vous qui ne voulez pas vous mettre en rang derrière la bien-pensance, ce livre est fait pour vous !
    En écrivain et en poète, plus qu'en théologien ou en exégète, le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine relit l'Évangile, en déploie les mystères et, à chaque verset, actualise le message évangélique en redonnant chair et sang au Charpentier de Nazareth.

  • " Dieu est Celui qui renouvelle toutes choses, sans cesse, parce qu'Il est toujours neuf : Dieu est jeune ! Les vieux rêveurs et les jeunes prophètes sont la voie du salut pour notre société déracinée. " Fransciscus.
    Donnons aux jeunes une place centrale ! Marginalisés, ces exclus de notre temps sont faits de la même étoff e que Dieu : leurs meilleures qualités sont les Siennes. Ce n'est qu'en établissant un pont entre les anciens et les jeunes que pourra survenir cette révolution de la tendresse humaine dont nous avons tous si profondément besoin. Le pape s'adresse ici non seulement aux jeunes du monde entier, dans l'Église et au-dehors, mais aussi à tous ces adultes qui ont un rôle d'éducateur et de modèle dans les familles, dans les paroisses et les diocèses, à l'école, dans le monde du travail et des associations. Il aborde avec force, sagesse et passion les grands thèmes qui touchent notre jeunesse - l'environnement, les extrémismes, la pauvreté, les réseaux sociaux, l'amour... - et mêle souvenirs personnels, notations théologiques et considérations prophétiques.Ces pages parlent d'avenir et d'espoir.

  • Alors que le pape François rénove le fonctionnement de l'Église et réfléchit tout haut aux éventuelles réformes qui permettraient à la sagesse miséricordieuse de l'Évangile de faire irruption dans le coeur humain, le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine ajoute sa note.
    De sa plume alerte, sans concession ni langue de bois, il fonce dans le tas de misères, mais non sans poésie, et souvent avec humour, rêvant d'une Église dégagée de tout esprit de système et harnachée à la bonté la plus infi nie.
    À tous les déçus de l'Église, à ceux qui s'estiment rejetés par elle, mais aussi à ceux qui espèrent que l'arbre deux fois millénaire du Christ fleurisse encore et réjouisse les multitudes, cette lettre est adressée.

  • 1987. À la cour d'assises de Lyon, André Frossard témoigne. Sa déposition est un des temps forts du procès Barbie. Il dit ce qu'il se passait à la baraque des juifs du fort Montluc où, résistant, il fut lui-même détenu en 1944 et dut son salut en obtenant que son ascendance juive fût réduite des trois quarts. Il raconte, notamment, le martyre du professeur Gompel : « Juif, savant, résistant et humaniste, il cumulait tous les handicaps. » De ce bouleversant témoignage est né ce petit livre dans lequel l'essentiel est résumé dans cette définition incontestable : « Il y a crime contre l'humanité lorsqu'on tue quelqu'un sous prétexte qu'il est né. » Il montre aussi que ce crime ne peut être confondu avec aucun autre car « traquer un résistant et un enfant d'Izieu qui n'est encore qu'espérance et promesse de vie, ce n'est pas la même violence ». Dix ans après, au moment ou s'ouvre à Bordeaux le procès de Maurice Papon, accusé de complicité de crime contre l'humanité, ce beau livre sobre, émouvant et convaincant est plus actuel que jamais.

  • Le talentueux romancier Christian Jacq s'est lancé dans une riche enquête sur une société initiatique qui interroge: la franc-maçonnerie. Quelles sont ses origines, ses secrets, ses symboles, ses buts ? Avec clarté et précision, Christian Jacq répond à ces questions en nous racontant l'histoire maçonnique selon ses trois époques principales: des origines mythiques à la fin du monde antique, de l'aube du Moyen Age au début du XVIIIe siècle, de 1717 à nos jours. Les découvertes historiques et archéologiques viennent éclairer les sources mythiques et symboliques que l'auteur étudie avec passion. Au-delà des courants maçonniques demeurent l'esprit fraternel de la franc-maçonnerie, l'initiation et les symboles qui ont préservé l'héritage des plus anciennes civilisations ; une dimension sacrée doit notre monde moderne a cruellement besoin.

  • " L'Église n'est pas là pour condamner, mais pour permettre la rencontre avec cet amour viscéral qu'est la miséricorde de Dieu. Pour que cela se produise, il est nécessaire de sortir. Sortir des églises et des paroisses, sortir et aller chercher les gens là où ils vivent, où ils souffrent, où ils espèrent. " Franciscus. Chaque page de ce livre vibre du désir du pape François de toucher les âmes qui cherchent un sens à leur vie, un chemin de paix et de réconciliation, un remède à leurs blessures physiques et morales. Pour lui, priorité doit être donnée à cette humanité, inquiète et souffrante, qui demande à être écoutée et non repoussée, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'Église : les pauvres et les exclus, les prisonniers et les prostituées, mais encore les divorcés, les homosexuels. Il insiste, notamment à travers des souvenirs de jeunesse et des épisodes émouvants de son expérience de pasteur, sur le fait que l'Église ne doit fermer sa porte à personne.Le nom de Dieu est Miséricorde est publié simultanément dans 84 pays.

  • Ce livre s'adresse à l'honnête homme, croyant ou non, s'intéressant à ce que le catholicisme signifie et devient dans la France d'aujourd'hui. Son objectif est double : mettre en lumière les signes de vitalité et les promesses de renouveau, tout en relevant des exigences de purification et de réforme. La réflexion de Matthieu Rougé - sur la laïcité, la culture, le rapport homme-femme, le service des plus pauvres, la vie spirituelle... - s'appuie sur deux expériences particulièrement riches : trois années de collaboration quotidienne, comme secrétaire particulier, avec le cardinal Jean-Marie Lustiger et neuf ans de présence pastorale auprès des parlementaires français.
    L'Église n'a pas dit son dernier mot constitue une réponse vigoureuse, argumentée et vivante au déclinisme qui a souvent cours à l'extérieur comme à l'intérieur de l'Église.

  • " Je n'arrive pas à me déplacer en voiture blindée. Un évêque, c'est un berger, c'est un père. J'ai dit dès le départ que je ne voyagerais que si on me laissait être en permanence au contact des gens. " François. Partout où il voyage, François est attendu avec ferveur par des milliers de catholiques. Andrea Tornielli l'a accompagné dans tous ses déplacements hors de Rome, depuis le premier, symbolique, à Lampedusa en juillet 2013. Il en a rapporté ce journal de voyages dans lequel il nous révèle un portrait inédit et intime du pape, pèlerin de la paix. De l'Italie au Brésil, de Cuba au Sri Lanka, dénonçant la corruption, le narcotrafic et la vente des armes à feu, appelant les gouvernements à agir contre le réchauffement climatique, s'indignant de l'indifférence générale face aux grandes tragédies humanitaires, invitant toutes les confessions à prier ensemble, serrant dans ses bras des enfants des rues ou des familles endeuillées, le pape François donne un sens fort à chacun de ses voyages. Entre messages d'amour et cris d'indignation, il veut remuer les consciences contre la " mondialisation de l'indifférence ".


  • Tourterelle aime l'exaltation infinie du plaisir...

    Tourterelle ne vit que pour et par le désir, car que vaut le plaisir sans l'extrême exaltation du désir ? Entre phantasmes et réalité, elle arpente tous les territoires de la vie: le sexe, les livres, les peintures, la maternité, les villes anciennes et les montagnes à l'absolue virginité. Amoureuse d'un poète qui se refuse à elle, elle se livre à une quête inlassable de sensations extrêmes qui, d'une manière paradoxale, pourraient la rapprocher de cet homme. L'oeil aux aguets, le corps enflammé, elle arpente le vieux Paris, dont les pierres lui racontent toutes de multiples histoires, elle part pour de longues marches en solitaire dans les Pyrénées. Là, perdue au milieu des montagnes, luttant contre le froid, la fatigue, la peur, elle atteint au sentiment du divin et à une réconciliation avec elle-même.Cette réconciliation, un jeune homme l'a, dans l'ombre, accompagnée pas à pas. Il s'appelle Libreto, il est le voisin du poète. Guidant Tourterelle, il l'a, à sa manière tranquille, aidée à allier désir et sentiment amoureux: l'un tout de mouvements et de secousses, l'autre tout de profondeurs fécondes. Ainsi, Tourterelle rejoint les eaux calmes de l'amour partagé, laissant - pour un temps au moins - les flux et reflux du désir inassouvi derrière elle.
    Alina Reyes, connue pour ses textes érotiques, écrit ici un roman inattendu où, autant que le sexe des hommes, le sentiment de la nature exalte le désir amoureux. Dans une langue d'une rare richesse, où les poèmes lyriques côtoient les lettres érotiques et les descriptions de paysages, elle célèbre la beauté de la vie et la gloire des corps.


  • Un curé pas comme les autres.

    À Marseille, en haut de la Canebière, l'église des Réformés devait être détruite. L'évêque tente une dernière chance et en confie la charge au père Zanotti-Sorkine. Sept ans plus tard, dans ce quartier où les catholiques sont minoritaires, chaque dimanche matin, l'église est archipleine. Cent soixante-deux baptêmes d'adultes ont été célébrés à Pâques. Un miracle ? Non, mais une exception en France qui tient à quelques raisons. L'église est ouverte douze heures par jour, la messe est dite quotidiennement dans la nef. Le culte est célébré dans la grande tradition : processions solennelles, enfants de choeur, encens, grandes orgues, chants, célèbres sermons du nouveau curé, chapelets dits en commun, confessionnal ouvert deux fois dans la journée.
    Le prêtre reçoit sans rendez-vous tous les soirs à partir de vingt heures. Ce qu'il prêche : les grands préceptes de l'Église catholique, le don de soi, l'amour des autres, la confiance en Dieu, la pratique religieuse. Tous les paroissiens le disent : " Je viens ici parce que j'y découvre ce que je n'ai pas trouvé ailleurs. "

  • En novembre 2009, la pédiatre et députée Edwige Antier annonçait sa volonté d'engager une action concrète auprès de l'assemblée nationale pour mettre au ban de notre société l'usage de la fessée dans nos pratiques éducatives quotidiennes. Aujourd'hui, dix-huit pays européens ont déjà choisi de légiférer contre la fessée, mais pas la France bien qu'elle ait ratifié la convention internationale sur les Droits de l'Enfant. Banalisée de longue date dans les familles, la fessée paraît souvent difficilement évitable pour les parents. Se nourrissant de son expérience quotidienne auprès des enfants et des parents qu'elle reçoit dans son cabinet, constatant que la main levée endurcit l'enfant plus qu'elle ne l'éduque, Edwige Antier détaille les recours possibles au regard des besoins, en fonction des situations et des caractères. Sa méthode est fondée sur quatre principes et quatre mots clés, tous illustrés par des cas concrets au fil des pages o votre enfant a besoin que vous lui disiez les codes de ce qu'il explore. Mettez du sens sur ses découvertes. C'est le : " Tu as vu... " ; o Faites diversion au moment d'un interdit. C'est le : " Non, pas ça, mais ça " ; o Isolez-le un court moment lorsqu'il transgresse. C'est le " time out " ; l'enfant est isolé sans être humilié ; o Anticiper votre propre fatigue d'adulte pour ne pas vous sentir acculé... : vous avez le droit d'être épuisé. C'est le : " À l'aide ! Merci ! " ; Au fil des situations et des personnalités d'enfants et de parents rencontrés, les parents comprennent comment établir clairement les limites en amont, et comment partager les émotions en mettant des mots sur les humeurs (chagrin, colère, peur, frustration...).Chaque enfant a son caractère, mais il y a toujours une solution pour lui permettre de s'épanouir et de se sociabiliser sans lever la main.

  • 40 ans après sa première publication aux États-Unis, la nouvelle édition d'un livre-culte. Vendu à plus de 13 millions d'exemplaires dans le monde, La Vie après la vie est le livre-révélation sur les expériences de mort imminente. Grâce aux procédés modernes de réanimation, des hommes et des femmes, après avoir été considérés comme cliniquement morts ou avoir approché la mort de très près, sont ramenés à la vie. Nombreux sont ceux qui rapportent de cette aventure des souvenirs similaires : vision d'une lueur brillante au bout d'un long tunnel, présence d'êtres chers attendant " de l'autre côté "... Convaincu que ce phénomène, encore inexpliqué, revêt une importance extrême du point de vue médical aussi bien que philosophique ou religieux, le Dr Raymond Moody a atteint la célébrité grâce à ce livre révolutionnaire qui pose l'une des questions fondamentales et inépuisables de l'humanité : y a-t-il une vie après la vie ? Cette édition anniversaire est enrichie d'une préface d'Eben Alexander, célèbre neurochirurgien et écrivain américain, et d'une postface inédite du Dr Moody.

  • Lorsqu'il a déclaré en mars 2016, à propos des actes de pédophilie révélés au sein de l'Église, " Grâce à Dieu, c'est prescrit ", le cardinal Barbarin a jeté le trouble et suscité une vive controverse qui n'est jamais retombée. Le primat des Gaules est au sommet de son influence et de son rayonnement, considéré comme un possible papabile, quand il doit faire face à ce scandale sexuel dans lequel se trouvent impliqués des prêtres de son diocèse, dont certains ont été trop longtemps protégés par leur institution.
    Après avoir donné l'impression de vouloir classer un peu vite ces différents dossiers, monseigneur Barbarin devient la cible de toutes les critiques. Il est attaqué d'autant plus fortement qu'il a pris la tête en 2013, de manière ouverte et virulente, des manifestations contre le mariage pour tous au nom de la morale chrétienne.
    Marie-Christine Tabet dévoile les liens établis par le cardinal lyonnais entre les milieux conservateurs, la fraction identitaire des traditionalistes et la communauté catholique, mais aussi les protections et relais parfois politiques dont il a bénéficié depuis le début de son ascension. En enquêtant sur son itinéraire et ses engagements, elle révèle le véritable visage d'un prince de l'Église pris au piège de ses propres contradictions.


  • Y croire ou ne pas y croire ? Médecine parallèle ou charlatanisme ? À tous ceux qui se questionnent sur le pouvoir des esprits et de leur manipulation, ce livre-enquête apporte des faits réels observés sur le terrain.

    Ils disent avoir un don.
    Ils sont sorciers, magnétiseurs, voyants, exorcistes, adeptes du reiki, du channeling, de l'Ho'oponopono...
    Ils exercent en marge de la médecine officielle mais sont consultés partout en France, au quotidien, pour leurs visions et leurs soins.
    Ils perpétuent l'idée que pour nous aider à vivre, parfois pour guérir, nous avons aussi besoin de l'occulte et du merveilleux.
    Ils continuent de fasciner. On continue de les consulter.
    Qui sont-ils ?
    Hubert Prolongeau s'est intéressé au phénomène très particulier des thérapies occultes. Durant plusieurs mois, il s'est laissé manipuler, canaliser, désenvoûter, capter par les puissances spirites. Après ce long voyage dans une France où sorciers et sourciers font bon ménage, il fait pour nous le portrait des personnages singuliers qu'il a rencontrés et nous raconte les expériences fortes qu'il a vécues.
    Une promenade insolite dans une France fascinante et méconnue.

  • Ce qu'il nous apprend touche à tous les domaines : la chirurgie, l'anesthésie, la gynécologie, l'obstétrique, la dermatologie, l'ophtalmologie, les maladies artérielles, le système digestif, le système nerveux, les désordres psychiques, la pédiatrie, etc. Et encore aux instruments médicaux, à la pharmacie, à l'hygiène, à la médecine vétérinaire. Enfin à la mort et à l'embaumement... Il fait vivre devant nous le corps médical et recherche les influences que la médecine égyptienne ancienne a exercées sur les médecines hippocratique, arabe et indienne. Riche en informations et en révélations, ce livre d'un grand spécialiste jette sur toute une civilisation une lumière neuve. Les médecins, en particulier, le liront avec passion.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Moïse, fondateur de la première religion monothéiste ? Non. Car avant lui il y eut la grande aventure spirituelle du pharaon Akhenaton, en avance sur tous les hommes de son temps, qui tenta d'imposer un seul et unique dieu, Aton. N'est-ce vraiment qu'un hasard si le nom que Moïse donne à son dieu, Adonaï, ressemble si fort à ce nom d'Aton ? Le prophète de l'Ancien Testament, qui vécut si longtemps sur les bords du Nil, était-il vraiment juif ? Beaucoup d'indices, semés çà et là dans la Bible, font penser que Moïse était peut-être un Égyptien, adepte de la religion atonienne, et qui, après son échec, dut fuir en traversant miraculeusement la mer Rouge vers la Terre promise inaccessible. Tout cela se passait il y a trente-cinq siècles. Alors vivait Néfertiti, dont le nom signifie "la belle est venue". Elle était l'épouse d'Akhenaton, et qui sait si cette princesse égyptienne ne fut pas celle qui recueillit l'enfant Moïse perdu sur les eaux ? Avec elle et son idéaliste époux, il faut se promener à travers la ville de rêve qu'ils construisirent pour honorer leur dieu d'amour, la "Cité de l'Horizon d'Aton", aujourd'hui Tell el-Amarna. De passionnantes découvertes archéologiques y ont été faites dans des conditions souvent fort romanesques, dignes des personnages qui y vécurent en ces temps très anciens et qui pourtant nous paraissent si étonnamment proches. Akhenaton et Néfertiti faisant des offrandes au dieu Aton.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty